OFC Légendes: Roger Milla, le Vieux Lion

Roger Milla, le Vieux Lion Copyright -AFP
"La vieillesse, c'est quand on commence à dire: jamais je ne me suis senti aussi jeune." Cet adage signé le célèbre écrivain français Jules Renard colle parfaitement à la peau de l'illustre Roger Milla.



Figure emblématique du football africain, celui qu’on surnomme affectueusement au Cameroun le «Vieux Lion», a en effet connu la gloire au niveau international aux portes de la quarantaine. A 38 printemps, ce vétéran imprévisible, capable de démarrages foudroyants et doté d’un sens du but inné a littéralement porté sa sélection en quart de finale du Mondial 1990 en Italie. Du jamais vu pour une sélection africaine !

Quatre ans plus tard, le « joueur africain du siècle » écrit de nouveau sa légende en devenant à 42 ans et 39 jours, le buteur le plus âgé en phase finale de Coupe du monde !

Photo: Roger Milla au Mondial 1990

Roger Milla, le Vieux Lion

Né le 20 mai 1952 à Yaoundé, Albert Roger Mooh Miller, dit Roger Milla, a effectué ses premières armes sous les couleurs des deux clubs de Douala, l'Éclair et ensuite les Léopards, avant de rallier les rangs du prestigieux Tonnerre Kalara Club de Yaoundé.

Vif, racé et doté d'un flair inimitable devant les cages dès son plus jeune âge, le Lionceau se distingue rapidement sous les couleurs du club de la capitale camerounaise décrochant notamment deux titres de champion. Lors de l’exercice 1974-1975, le buteur vedette des "Noir et Blanc" mène les siens sur le toit de l’Afrique en remportant la Coupe d'Afrique des vainqueurs de Coupes. Des prouesses qui lui valent à seulement 23 ans la prestigieuse récompense de Ballon d’or africain en 1976.



Son futur parcours en club ne sera pas aussi prestigieux. En effet, et après avoir tout glané au Cameroun, Roger Milla décide de quitter son pays natal pour rallier le «Vieux Continent».

Valenciennes FC lui propose alors son premier contrat. Toutefois, souvent blessé, mal dans ses baskets, la perle africaine a beaucoup de mal à s'habituer à la vie dans le nord de la France. Ses performances sur le rectangle vert s'en ressentent: seulement 6 buts signés lors de sa première saison européenne.

Sa seconde aventure du côté de l'AS Monaco (1979-1980) est également sans saveur. Départ pour Bastia (1980-1984) où ses séjours impromptus au Cameroun lassent les dirigeants: On m'a jugé sur les apparences... les grands clubs européens n'ont pas cru en moi» explique aujourd’hui Milla avec un soupçon de rancœur.

Appelé à la rescousse de Saint-Etienne rétrogradé à l’époque en deuxième division, Roger Milla retrouve le chemin des filets en L2: 22 buts en 31 rencontres (1984-1986). Son périple s'achève à Montpellier HSC, club avec lequel le Lion rugit enfin de nouveau en faisant étalage de tout son talent de buteur. Après avoir fait parler la poudre à 62 reprises en Ligue 1, le canonnier camerounais décide de retourner au Cameroun en mai 1989 du côté de son ancien club, le Tonnerre de Yaoundé.



Parallèlement à cette réussite mitigée en Europe, la sélection camerounaise assiste à l'éclosion du phénoménal Milla. L’homme aux 102 capes avec les Lions a signé son premier but dès sa première apparition en sélection en juillet 1978.

Fer de lance indéboulonnable de la Tanière pendant plus de vingt ans, il participe à sa première Coupe du Monde en 1982 en Espagne avant d’enchaîner avec un sacre africain lors de la Coupe d'Afrique des Nations 1984. Milla avait à l’époque 32 ans et contrairement à ce que l'on a pu penser, c'est maintenant que sa carrière va décoller !

En 1986, Milla mène de nouveau l'attaque de son pays lors de la CAN organisée en Egypte. Il termine meilleur artificier de l'épreuve phare du football africain avec 4 unités mais les Lions s'inclinent aux tirs au but en finale face au pays organisateur.

A l’aube de ses 37 printemps, tous les observateurs pensaient que le «Vieux Lion» allait tirer sa révérence. Il part alors en pré-retraite à la Réunion et renonce même à la sélection en organisant deux jubilés mémorables qui avaient rassemblé plus de 100.000 personnes à Douala et Yaoundé.

Pourtant, et en 1988, le nom de Roger Milla émerge de nouveau et figure dans la liste des Lions sélectionnés en vue de la CAN au Maroc. Non seulement l’éternel buteur camerounais revient en sélection mais en plus il remporte pour la seconde fois l'épreuve reine du «Continent-mère» !

Roger Milla, le Vieux Lion

Cette fois-ci, c'est sûr, c'est le dernier feu d'artifice du buteur de 38 ans avec les Lions Indomptables. Et bien non, même pas...

Juin 1990. La grande messe du football mondial organisée en Italie approche… Huit ans après sa première apparition à la compétition suprême, la sélection camerounaise portait les espoirs du continent africain (avec l'Egypte). C’est alors que l’impensable se produisit !

"Le Vieux Lion" Roger Milla est rappelé en sélection par le président du Cameroun en personne ! A 38 ans, il va donc disputer sa troisième phase finale de Coupe du Monde, exploit dont il est le premier Africain à réaliser !

A lire aussi >> Un but, une histoire: le jour où Roger Milla propulsa le Cameroun dans le Top 8 mondial !

Placé dans un rôle de doublure des illustres François Omam-Biyik et Cyril Makanaky durant la compétition, Milla a une nouvelle fois prouvé qu’il n'a rien perdu de son flair et de son explosivité malgré le poids des années. Le Cameroun se paie le luxe de battre l'Argentine (championne du monde en titre, 1-0) dès le match d'ouverture et enchaîne ensuite les prestations de qualité. Le capitaine des Lions est décisif et remplit son rôle au-delà des espérances en inscrivant quatre réalisations durant la compétition suprême.

En huitième de finale, mené 1-0, le Cameroun est en mauvaise posture face à la Colombie. Remplaçant en début de partie, le Lion décide alors de sortir ses griffes pour réaliser l’un des exploits les plus mémorables de l’histoire de la Coupe du monde.

Alors que ses partenaires n'ont pas réussi à dompter les coriaces "Cafeteros", Milla rentre au cours des prolongations et se joue du fantasque portier colombien Higuita par deux fois à la 104e et à la 107e minute de jeu !

L'inusable canonnier du Tonnerre Yaoundé offre ainsi au Cameroun et au «Continent-mère» une première qualification historique pour les quarts de finale de la grande messe du football mondial.

Pour fêter comme il se doit son mémorable exploit, Milla esquisse alors quelques pas de danse spontanés, devenus célèbres depuis. A ses côtés, le poteau de corner, en guise de compagnon de danse, le monde entier découvre alors le "Makossa" (une danse urbaine camerounaise) 'made in Roger Milla' : Un déhanché aussi éphémère que spectaculaire, qui a contribué à bâtir la légende de cet athlète hors du commun.



« Ça m’est venu sur le moment, juste après que j’ai marqué mon premier but. C’était de l’instinct. Je ne pouvais absolument pas prévoir de le faire avant le tournoi parce que je ne pouvais pas du tout savoir si le coach allait me faire jouer... » Voilà comment l'homme aux 102 capes avec le Cameroun évoquait en 2016 à la BBC sa pittoresque démonstration de danse qui a continué à rythmer les exploits des Lions indomptables qui ont bien mérité leur surnom.

Lors de l'élection du Ballon d'or africain 1990, et à 38 ans, Milla n'a pas de rival. Il est élu pour la deuxième fois de sa riche carrière sacré meilleur joueur africain de l’année. Il raccroche alors les crampons au sommet de sa gloire… Et pourtant... il y a encore plus incroyable !

Quatre ans plus tard, en 1994, le Roi du "Makossa" tente un ultime pari pour la Coupe du Monde aux Etats-Unis à… 42 ans ! L’attaquant qui n'a pratiquement plus joué au football depuis 1990 s’est une nouvelle fois imposé dans la liste des 23 du sélectionneur Henri Michel et retrouve son rôle de joker en vue du Mondial américain. Quatrième phase finale pour lui...

Les partenaires du double ballon d’or africain sont moins brillants que leurs prédécesseurs et leur élimination survient dès la phase de poules. Milla signe toutefois un dernier exploit retentissant avant de tirer définitivement sa révérence: Entré à la mi-temps lors de la dernière rencontre des groupes face à la Russie alors que son équipe était menée (défaite 6-1 au final), il trouve les ressources pour faire trembler les filets adverses ! A 42 ans et 39 jours, il devient le buteur le plus âgé en phase finale de Coupe du Monde. Un record qui risque de ne jamais être battu…

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Orange Football Café : Griezmann, Messi, Cavani ... Le récap' du mardi 20 octobre

Pour attaquer la journée du bon pied, Orange Football Café vous propose chaque matinée un récapitulatif des nouvelles les plus importantes de la veille. Barça : Le conseil de Koeman à Griezmann, Lautaro Martinez rend un hommage appuyé à Lionel Messi ! Cavani-PSG, retrouvailles reportées, CDC : La RS Berkane s'est qualifiée pour la finale, Odilon Kossounou a contracté le COVID-19 Voici les faits saillants ayant marqué hier le monde du football:

Le conseil de Koeman à Griezmann

Auteur d'une nouvelle prestation décevante avec le Barça ce week-end, Antoine Griezmann doit "s'accrocher" selon son nouvel entraîneur. Alors qu’il s’est relancé en Equipe de France, en marquant notamment un joli but contre la Croatie, Antoine Griezmann est toujours à la peine avec son club de Barcelone. Ses prestations ratées se succèdent, et ses faits d’arme se font de plus en plus rares. Une situation qui, inévitablement, fait beaucoup parler en Espagne. Le cas Griezmann s’est d’ailleurs logiquement invité à la conférence de presse de Ronald Koeman, ce lundi avant le match de Ligue des Champions contre les Hongrois du Ferencvaros. Le technicien néerlandais n’a pas cherché à accabler son joueur, ni à trop le protéger. Il l’a simplement encouragé à s’accrocher. « Griezmann connait parfaitement sa situation. Tout ce qu’il a à faire, c’est de continuer à travailler dur », a-t-il confié. Le retour de la C1 va peut-être inspiré le Mâconnais, en supposant bien sûr que son entraineur lui maintient sa confiance en tant que titulaire. >>FC Barcelone : Koeman conseille Griezmann

Cavani-PSG, retrouvailles reportées

Il n'y aura normalement pas de retrouvailles avec le Parc des Princes pour Edinson Cavani, mardi à l'occasion du déplacement de Manchester United en Ligue des Champions. Kylian Mbappé et Thomas Tuchel n'auront pas le plaisir de retrouver Edinson Cavani. Les deux hommes ont récemment évoqué les retrouvailles avec le buteur uruguayen qui devaient avoir lieu mardi soir en Ligue des Champions. Mais l'attaquant uruguayen, qui a rejoint Manchester United lors du dernier jour du mercato, n'est pas convoqué pour le choc face à son ancienne équipe. Selon les informations du quotidien local Manchester Evening News, l'ancien napolitain n'a pas fait le voyage avec le groupe de joueurs appelés à disputer cette rencontre au Parc des Princes. Le média anglais indique qu'il reste une chance pour que Cavani fasse le voyage en ferry, mais reste cependant très sceptique sur cette éventualité. El Matador est certainement trop juste physiquement après seulement deux entraînements dans les jambes depuis son arrivée chez les Red Devils. >>Man Utd : Cavani absent à Paris ?

CDC : La RS Berkane s'est qualifiée pour la finale

La RS Berkane s'est qualifiée pour la finale de la Coupe de la Confédération pour la deuxième année consécutive. Bis repetita pour la Renaissance sportive de Berkane ! Le club marocain s'est qualifié pour sa deuxième finale de Coupe de la Confédération de rang, lundi à Rabat aux dépens du Hassania Agadir (2-1). L'équipe chère au président de la Fédération marocaine a marqué par deux fois sur penalty par son capitaine Mohamed Aziz (19eme, 61eme), tandis qu’Imad Kimaoui avait égalisé pour les Gadiris suite à un coup franc (30eme). La seconde demi-finale oppose mardi à Casablanca les Guinéens d’Horoya aux Egyptiens du Pyramids FC. >>CDC : Berkane en finale pour la deuxième année consécutive  

Odilon Kossounou a contracté le COVID-19

Le FC Bruges devra œuvrer, mardi face au Zénith Saint-Pétersbourg en Ligue des Champions UEFA, sans son défenseur central international ivoirien, Odilon Kossounou (19 ans), testé positif au Covid-19. Le Coronavirus continue de sévir dans le monde du ballon rond. Dans un communiqué posté ce lundi, le FC Bruges a annoncé que son jeune défenseur central international ivoirien, Odilon Kossounou (19 ans, 2 sélections), a été testé positif au Covid-19. L'ancien pensionnaire de l’ASEC Abidjan est asymptomatique précise le club brugeais. Le joueur de 19 ans aurait contracté le virus lors du regroupement avec les Éléphants la semaine écoulée. >>FC Bruges : Odilon Kossounou testé positif au coronavirus

Lautaro Martinez rend un hommage appuyé à Lionel Messi !

Sondé par le site officiel de l'UEFA, Lautaro Martinez, l'attaquant argentin de l'Inter Milan, n'a pas mâché ses éloges envers son compatriote, Lionel Messi, la star du Barça, avec laquelle il partage le front de l'attaque de l'Albiceleste depuis peu de temps. "Je l'ai dit dans le passé, et je le répète maintenant et pour l'avenir : Lionel Messi est le meilleur joueur du monde. Le fait qu'il soit argentin est une source de fierté pour nous et nous essayons toujours d'apprendre de lui". Pour le jeune avant-centre (23 ans), la compréhension globale que possède Messi le place au-dessus des autres joueurs dans le football actuel. "Pour moi, il est à un autre niveau - il comprend le jeu d'une manière différente et il a toujours une longueur d'avance sur tout le monde", a-t-il indiqué. >>Pour Lautaro Martinez, Messi "est à un autre niveau"

CDC : Le Horoya diminué par le Covid-19

Le Horoya déplore plusieurs cas de Covid-19 avant sa demi-finale aller de Coupe de la Confédération, mardi à Casablanca face à Pyramids.

C'est un Horoya très affaibli qui va se présenter face à Pyramids FC, ce mardi soir à Casablanca en demi-finale de la Coupe de la Confédération. Plusieurs des joueurs du club guinéen ont été testés positifs au Covid-19. « Pour le moment, il ne nous reste que 12 joueurs de champ, en attendant (...) que les réponses du dernier test de ce matin nous fixent définitivement », déclarait lundi l'entraîneur des Rouge et Blanc, Lamine Ndiaye. « Des gens ont cru bon de fanfaronner, mais nous, dès le départ, on savait que la rencontre serait très difficile, même en étant au complet. Mais c’est encore du football, alors on s’est préparés pour ce match, a poursuivi le technicien sénégalais. Aujourd’hui il faudra le jouer surtout avec le cœur, par rapport à tous ce qui s’est passé. Ceux qui auront la chance de jouer devront d’abord penser à ceux qui voulaient disputer ce match-là, qui en rêvaient depuis des mois mais qui sont malheureusement alités. »


CDC : Berkane en finale pour la deuxième année consécutive

La RS Berkane s'est qualifiée pour la finale de la Coupe de la Confédération pour la deuxième année consécutive.

Bis repetita pour la Renaissance sportive de Berkane ! Le club marocain s'est qualifié pour sa deuxième finale de Coupe de la Confédération de rang, lundi à Rabat aux dépens du Hassania Agadir (2-1). L'équipe chère au président de la Fédération marocaine a marqué par deux fois sur penalty par son capitaine Mohamed Aziz (19eme, 61eme), tandis qu’Imad Kimaoui avait égalisé pour les Gadiris suite à un coup franc (30eme). La seconde demi-finale oppose mardi à Casablanca les Guinéens d’Horoya aux Egyptiens du Pyramids FC.




Ballon d'Or Dream Team : Deux africains parmi les 30 meilleurs attaquants

Weah - Eto'o - Drogba Copyright -OFC
Le Ballon d'Or récompensant le meilleur footballeur évoluant en Europe ne sera pas décerné cette saison. En cause, l'iniquité d'une année de football tronquée par la pandémie de Covid-19 ! A la place les organisateurs de France Football a décidé de lancer un nouveau concept, « Dream Team », visant à élire la meilleure équipe de l'histoire (depuis les années 1950), poste par poste. Ce lundi, FF a dévoilé une liste de 30 attaquants nommés pour constituer le onze de légende. Trois joueurs seront retenus un attaquant gauche, un attaquant droit et un avant-centre. Parmi ces 30 footballeurs figurent deux africains : Samuel Eto'o et George Weah. les votes du jury de FF (environ 170 spécialistes dans le monde) seront révélés en décembre Ailiers droits : David Beckham, George Best, Samuel Eto’o, Luis Figo, Garrincha, Jairzinho, Kevin Keegan, Stanley Matthews, Lionel Messi et Arjen Robben Avants centres : Dennis Bergkamp, Johan Cruyff, Kenny Dalglish, Eusébio, Sandor Kocsis, Gerd Müller, Romario, Ronaldo, Marco Van Basten et George Weah Ailiers gauches : Oleg Blokhine, Cristiano Ronaldo, Dragan Dzajic, Ryan Giggs, Thierry Henry, Rivaldo, Rivelino, Ronaldinho, Karl-Heinz Rummenigge et Hristo Stoïtchkov

Samuel Eto'o a critiqué le média français de l'avoir placé dans la liste des candidats pour le poste d'ailier

Les choix du magazine français pour les candidats de sa Dream Team ne font pas du tout l'unanimité. Nommé parmi les ailiers droits plutôt qu'avant-centre, l'ancien capitaine des Lions Indomptables n'a pas hésité à manifester sa colère sur Twitter. «Merci, mais j’ai joué 1 ou 2 saisons sur la droite (pourtant j’ai 25 ans de carrière comme avant-centre). Le manque de respect. N’importe quoi» a écrit le Camerounais. Ballon d'Or Dream Team : Deux africains parmi les 30 meilleurs attaquants de l'histoire   A lire aussi >> Chitalu, Drogba, Eto'o... Les 5 meilleurs buteurs de tous les temps en sélection !

Krasnodar : Cabella ne sera pas à Rennes

Rémy Cabella, positif au Covid, ne reviendra pas en France pour défier Rennes en C1.
À l'instar de Rennes, son adversaire, Krasnodar fait ses débuts en Ligue des champions. Le club russe se rendra en Bretagne sans son entraîneur et deux joueurs, dont le Français Rémy Cabella. Le Français, qui a signé un bon début de saison avec son club, manquera forcément aux "Bykis" pour ce rendez-vous qui constituera certainement l'un des temps forts de la campagne du club russe. Le joueur tricolore avait inscrit, lors du dernier succès de Krasnodar face au Rubin Kazan samedi (3-1), sa sixième réalisation l'exercice.

Le groupe de Krasnodar a été communiqué et le jeune entraîneur Mourad Moussaïev, la recrue Evgueni Markov et Rémy Cabella n'ont effectivement pas pris l'avion ce lundi. À noter qu'à l'inverse des deux joueurs, l'entraîneur du club russe n'a pas contracté le coronavirus, mais souffre d'une angine.