Bundesliga (26e J): Union Berlin - Bayern Munich en direct

Union Berlin – Bayern Munich Copyright -AFP
Suivez en direct sur notre portail le match opposant l'Union Berlin au Bayern Munich, disputé dans le cadre de la 26ème journée de Bundesliga. Coup d’envoi à 16h00 GMT.

La rencontre en direct commenté :


>>Bundesliga: résultats et classement de la 26e journée
Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des

Les joueurs de la Jeunesse Sportive de Kairouan déjà en grève !

JS Kairouan Copyright -OFC
Le feuilleton des grèves reprend de plus belle à la Jeunesse Sportive Kairouanaise. La reprise des entrainements n'a pas eu lieu jeudi comme prévu. En effet, réclamant leurs salaires, les hommes de Noureddine Nabli ont refusé de suivre la première séance programmée depuis le déclenchement de la crise sanitaire liée au nouveau coronavirus. La séance de ce vendredi sera probablement annulée, la reprise devant être repoussée à lundi prochain en cas de versement d'ici là d'une partie des émoluments revenant aux joueurs. "Memni: "Un déficit global de 2,5 millions de dinars" Devant l'aggravation de la crise financière que connait son club, le président de la Jeunesse Sportive Kairouanaise, M.Mohamed Memni a lancé jeudi sur Shems FM un SOS. Rappelant que 170 chèques de garantie furent renvoyés aux émetteurs, il a estimé la dette globale à 2,5 millions de dinars pour les quatre derniers mandats. "Nous avons rencontré le ministre à cet effet, et demandons aujourd'hui au président de la FTF de nous trouver une solution pour le montant de 270 mille dinars que la fédération internationale nous oblige à verser, a-t-il précisé. Je m'adresse à M.Wadii Al Jary qui reste notre vis-à vis pour lui dire que nous n'avons aucune solution, et qu'il reste notre seul espoir ! Je me rappelle que lorsque je lui ai dit un jour que la municipalité de Kairouan ne nous accorde que 170 mille dinars comme subvention, il est tombé des nues. Il croyait que nous percevions 600 mille dinars comme subvention municipale". Le patron aghlabide a par ailleurs souligné que le rapport financier sera prêt mardi ou mercredi prochain. "Déjà, trois ou quatre membres du bureau directeur ont avancé des montants de leur propre argent, rappelle-t-il. Il faut les inscrire dans ce rapport. Non, je ne vais pas briguer un nouveau mandat. Jamais de la vie ! Je pourrais même démissionner avant l'expiration de mon mandat", a-t-il conclu. A lire aussi >> La JS Kairouan veut récupérer Sassi et le prêt de Mejri

Hugo Broos : « je ne pouvais pas gagner contre Samuel Eto’o »

Copyright -Hugo Broos - Samuel Eto'o

Dans un entretien avec Kick442, l’ancien entraîneur de l’équipe nationale du Cameroun explique pourquoi il n’a jamais convoqué Samuel Eto’o chez les Lions Indomptables, durant son bail.

Si le Cameroun a remporté la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2017 au Gabon, c’est en partie grâce à lui. A la tête d’un groupe dont la plupart des joueurs découvraient le tournoi, Hugo Broos n’a pas misé sur le talent en priorité. Mais sur l’état d’esprit et la détermination de ses éléments. « Le groupe était très important, plus important qu’un individu », a expliqué l’entraîneur à Kick442. Pour le tacticien belge, il n’était pas possible de faire de la place à de grands noms à l’instar de Samuel Eto’o.

A lire aussi >> Cameroun - Affaire Hugo Broos: le verdict de la FIFA est tombé

« Samuel Eto’o a eu trop d’influence sur les joueurs, les supporters, des médias, même sur certains entraîneurs. Bien sûr dit-il, c’était un bon joueur qui avait pris sa retraite. Je ne voulais pas avoir la confrontation avec lui car je ne pouvais pas gagner. J’ai donc décidé de ne pas essayer de le convaincre ou de le sélectionner et de donner la chance aux jeunes joueurs talentueux ». Arrivé à la tête de l’encadrement technique des Lions Indomptables en février 2016, Hugo Broos a été limogé en décembre 2017, soit deux mois avant la fin de son contrat. La principale raison ? La non-qualification du Cameroun à la Coupe du monde de Russie 2018.

Le CS Sfaxien doit verser 60 mille euros à Nebojsa Jovovic

Tunisie - CS Sfaxien Copyright -OFC
La chambre de résolution des litiges au sein de la fédération internationale de football a écrit ce vendredi au CS Sfaxien lui demandant de verser un montant de 60 mille euros (près de 200 mille dinars) en faveur de son ancien entraineur, le Monténégrin Nebojsa Jovovic. Ce montant correspond à deux salaires non versés, en plus des pénalités de résiliation unilatérale du contrat. Estimant qu'il a versé tout l'argent de Jovovic, le CSS a annoncé qu'il allait poursuivre cette décision devant le tribunal arbitral du sport, à Lausanne. Nommé le 15 juillet 2019, le technicien monténégrin a entrainé le CSS au début de cette saison, remportant avec lui la coupe de Tunisie aux penalties devant l'Etoile Sportive du Sahel. Il a été limogé le 5 octobre dernier.

Campagne "Winou Estade"

Les supporters du Club Sportif Sfaxien ont entamé une campagne baptisée "Winou Estade" pour réclamer le droit de la ville de Sfax à une extension de la capacité d'accueil du stade Taieb Mhiri, et à l'édification d'un complexe sportif dans la capitale du Sud. Jeudi, une réunion du conseil municipal de Sfax s'est réunie pour accélérer l'étude de ces deux projets.

Gheram signe un contrat de 5 ans

Après Abdallah Amri et Achraf Habassi, c'est au tour du défenseur axial international juniors Alaâ Gheram de signer un premier contrat professionnel au profit du Club Sportif Sfaxien. Ce contrat va jusqu'au 30 juin 2025.

Marzouki et Oueslati absents

Quatre joueurs étaient absents jeudi à la réunion consacrée à la reprise des activités au Club Sportif Sfaxien: l'Algérien Mohamed Islam Bakir et l'Egyptien Houcine Essayed, retenus toujours dans leurs pays, et Alaâ Marzouki et Habib Oueslati, toujours en conflit avec le club et qui réclament le versement de leurs arriérés de salaires et primes, demandant la résiliation de leur contrat, du moins dans le cas de Marzouki. Le CSS compte s'adresser à la Fédération pour se plaindre de Marzouki dont les absences se sont multipliés. La première séance d'entrainement aura lieu ce vendredi sous la conduite de l'entraineur Fethi Jebal. A lire aussi >> CS Sfaxien : Bakir et Essayed absents lors de la reprise

Thomas Müller choisit entre Cristiano Ronaldo et Lionel Messi

Thomas Müller choisit entre Ronaldo et Messi Copyright -AFP
L'attaquant du Bayern Munich, Thomas Müller, a été invité à donner son avis sur le débat éternel "Qui est le meilleur entre Cristiano Ronaldo et Lionel Messi ?", et la réponse de l'international Allemand peut choquer plus qu'un. Le Bavarois a répondu qu'il préfère jouer avec ... Robert Lewandowski, son  coéquipier Polonais en club mais a tout de même reconnu la suprématie des deux stars. « J’ai joué contre les deux, j’ai gagné contre les deux, j’ai perdu contre les deux. Ils sont très, très bons, ils sont spéciaux, ils ne sont pas comme de très bons joueurs normaux dans le monde du football. Ils sont exceptionnels. Toujours, tout au long de leurs 10 ans, ils marquent 50 buts chaque année. C’est fou », a lancé le trentenaire. « Avant on me mettait le ballon dans la surface et j’essayais de marquer. En ce moment, dans ma très bonne forme, j’aide plus à marquer des buts », a-t-il précisé. A lire aussi >> Bayern Munich: la saison de Thomas Müller en chiffres (vidéo)

Racisme : le coup de gueule de Kevin-Prince Boateng

Kevin Prince Boatang Copyright -AFP
L'attaquant Ghanéen, Kevin-Prince Boateng, qui évolue actuellement à Besiktas, a dénoncé le mutisme des stars du football face au racisme, poussant un grand coup de gueule. "Pourquoi avons-nous peur de parler quand le racisme prend de l’ampleur année après année et est un cancer qui ronge le monde du sport", s'est interrogé l'ancien attaquant du Barça et de l'AC Milan. "Au fur des années, nous avons vu des joueurs de couleur, moi inclus, abusé par des fans mais les joueurs blancs étaient incapable de sortir pour soutenir les victimes. Les gens ont si peur de perdre des followers ?", a ajouté le Black Stars. Le joueur avait posé son genou à terre, avec ses coéquipiers de Besiktas, en hommage à George Floyd, et en soutien aux protestations contre le racisme, aux Etats-Unis. A lire aussi >> Ghana : Kevin-Prince Boateng pourrait faire son retour