Un coup de pouce et les Bleues font carton plein

Copyright : Panoramic
L’équipe de France a profité d’une succession de décisions arbitrales favorables pour battre le Nigeria (1-0) lundi soir, lors du troisième et dernier match de poules du Mondial. Les Bleues terminent premières de leur groupe.

Le debrief


L’équipe de France est passée par la toute petite porte pour valider sa première place. Longtemps impuissantes, les Bleues s’en sont remises au VAR pour enchaîner une troisième victoire en autant de matchs de poules lundi soir, face au Nigeria (0-1), au Roazhon Park de Rennes. Les joueuses de Corinne Diacre ont profité de deux décisions prises après consultation de la vidéo pour ouvrir le score, Wendie Renard transformant un penalty quelques secondes après avoir manqué le premier (79eme). Une délivrance tardive qui permet aux coéquipières d’Amandine Henry de verrouiller leur fauteuil de leader du groupe A et d’attendre tranquillement le nom de leur adversaire en huitièmes de finale, dimanche au Havre.

On a cru que les Bleues n’allaient pas trouvé la clé. Puis est intervenue cette scène assez surréaliste à un quart d’heure du terme. Au contact avec Ngozi Ebere, Viviane Asseyi s’est écroulée dans la surface, quelques minutes après avoir changé de côté. L’arbitre de la rencontre a alors consulté le VAR pour désigner le point de penalty. Wendie Renard, en quête de revanche personnel après avoir marqué contre son camp face à la Norvège mercredi (2-1), a d’abord touché le montant gauche. Mais Melissa Borjas a de nouveau consulté la vidéo et fait retirer ce penalty, sanctionnant le pas en avant de Chiamaka Nnadozie, qui n'était pas restée sur sa ligne. Cette fois, la défenseure lyonnaise a ouvert son pied avec succès. Très cruel pour le Nigeria, qui peut malgré tout encore espérer rallier les huitièmes de finale.



Avant ce moment de bascule, les joueuses de Thomas Dennerby semblaient plier petit à petit après avoir résisté pendant une heure de jeu. Il faut dire, aussi, que les Bleues n’ont pas livré leur performance collective la plus aboutie, loin de là. Avec quatre changements dans le onze initial, elles se sont d’abord contentées d’apporter le danger sur coups de pied arrêtés (15eme, 17eme, 28eme), manquant d’idées, de vitesse et de justesse pour faire le décalage, et ne profitant que trop peu des qualités de percussion de Delphine Cascarino, un brin discrète à quelques exceptions près. Dans le sens inverse, Sarah Bouhaddi n’a pas eu le moindre tir cadré à négocier et les Tricolores se sont montrées très sereines défensivement. Un vrai point de satisfaction.


L’instant T :

Le match a complètement basculé à un quart d’heure du terme et l’arbitrage de Melissa Borjas y est évidemment pour quelque chose. Sa décision d’accorder un premier penalty est nettement défendable. Celle d’en accorder un deuxième pour le petit pas en avant de Nnadozie l’est aussi… mais est beaucoup plus sévère. Sans compter que les joueuses de Thomas Dennerby ont perdu Ngozi Ebere sur le coup, après un deuxième carton jaune. Sans cet enchaînement d’événements favorables, difficile de dire si les Bleues s’en seraient sorties.


Les buts


79eme minute (0-1)
But de la France ! Wendie Renard retire un penalty après avoir échoué quelques secondes plus tôt. Cette fois, la Lyonnaise ouvre bien son pied droit pour tromper la gardienne adverse.

Les tops et flops des Bleues


Viviane ASSEYI (6)

Positionnée dans le couloir gauche au coup d’envoi, Asseyi a d’abord montré de très bonnes choses dans l’engagement et le travail défensif, mais a tardé à monter en régime offensivement. Lorsqu’elle est passé à droite en deuxième période, son match a pris une autre tournure et elle a obtenu le penalty de la gagne. Elle aurait même pu être accréditée d’une passe décisive si Amandine Henry s’était montrée plus tueuse en fin de rencontre.
Wendie RENARD (6)

Après avoir fait parler d’elle pour son but gag contre son camp mercredi, Renard avait clairement une revanche personnelle à prendre. La Lyonnaise a d’abord cru se retrouver dans un cauchemar lorsqu’elle a manqué son premier penalty, mais a ensuite eu l’immense courage de se présenter de nouveau devant Nnadozie. Une performance complète en plus de son habituel sérieux défensif, et malgré un léger déchet dans ses transversales.
Gaetane THINEY (3)

La meneuse des Bleues a continué sur sa mauvaise lancé en rendant encore une copie beaucoup trop neutre. Et même globalement mauvaise. La joueuse du Paris FC a perdu énormément de ballons en tentant de se retourner et a également manqué de justesse dans le dernier geste, ouvrant par exemple trop son pied gauche peu avant l’heure de jeu (59eme) dans une très bonne position.

La feuille de match


NIGERIA - FRANCE : 0-1


Roazhon Park (28 267 spectateurs)
Temps agréable – Pelouse en bon état
Arbitre : M.Borjas (HON) (4)

Buts : Renard (79eme) pour la France

Avertissements : Ebere (28eme, 75eme), Nnadozie (76eme), Chikwelu (99eme) pour le Nigeria - Gauvin (45eme) pour la France

Expulsion : Ebere (75eme) pour le Nigeria

Nigeria
Nigeria
Nnadozie (5) – Okeke (5), Ebi (5), Ohale (5), Ebere (4) - Ayinde (5), Okobi (5), Chikwelu (6) - Ordega (5) puis Nwuabuoku (84eme) , Oparanozie (cap) (4) puis Kanu (91eme), Oshoala (5) puis Imo (84eme)

N'ont pas participé : Oluehi (g), Jonathan (g), Okoronkwo, Uchendu, Ajibade, Ihezuo, Ogebe, Chukwudi, Michael
Entraîneur : T.Dennerby

France
France
Bouhaddi (5) – Périsset (6), Mbock (6), Renard (6), Majri (6) - Bilbault (6), Henry (cap) (6) - Cascarino (5) puis Le Sommer (62eme), Thiney (3) puis Geyoro (89eme), Asseyi (6) - Gauvin (5) puis Diani (62eme)

N'ont pas participé : Durand (g), Peyraud-Magnin (g), Torrent, Tounkara, Karchaoui, Laurent, Bussaglia, Debever, Clemaron
Entraîneur : C.Diacre

Mercato : courtisé en Turquie et en Suisse, Jacques Zoua tempère

Il n’a plus joué en club depuis qu’il a résilié son contrat avec Astra en première division de  Roumanie, au lendemain de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2019 en Egypte. Et pourtant, ce ne sont pas les offres qui manquent. Selon son entourage, Jacques Zoua aurait simplement décidé de se donner plus de temps pour murir la réflexion avant de faire un choix. « Jacques a souvent regretté son transfert en Roumanie, confie l’un de ses proches, ayant requis l’anonymat. S’il a résilié son contrat, c’est parce que certaines choses n’allaient pas dans la bonne direction. Et aujourd’hui, même s’il est rongé par l’envie de relancer sa carrière, il ne voudrait surtout pas commettre les mêmes erreurs en se précipitant vers le premier venu ». L’attaquant champion d’Afrique 2017 qui espère disputer la CAN 2021 au Cameroun jouerait donc la carte de la prudence ? « Il va de soi qu’en tant que footballeur professionnel, champion d’Afrique une fois déjà avec son pays, Jacques aimerait jouer cette CAN à la maison, poursuit notre source. Mais pour avoir des chances de convaincre le nouveau staff technique de Lions Indomptables, il a compris qu’il faut qu’il intègre un projet sérieux, dans un environnement qui lui permette de jouer pleins de matchs et de marquer des buts. Jusqu’ici, il y a des offres, mais il ne faut pas s’emballer non plus ». Le nom de l’ancien attaquant du Gazélec FC Ajaccio circulerait notamment du côté de la Turquie où les dirigeants d’Istanbulpor ont étudié son dossier il y a quelques semaines. Et aussi en Suisse où, selon certaines indiscrétions, le FC Bâle, club avec lequel il a remporté 4 fois le championnat entre 2009 et 2013 s’intéresserait de nouveau à son profil.  

🔴 Amr Fahmy lâche une bombe : "la CAF a essayé de favoriser le Sénégal"

Amr Fahmy
Amr Fahmy, dirigeant égyptien licencié de la CAF le 11 avril dernier, après avoir accusé le président de la CAF de harcèlement sexuel et de corruption, a lâché une bombe. Quelques mois après le sacre de l’Algérie à la CAN 2019, l’ancien secrétaire général de l’institution a fait savoir que la CAF aurait favorisé le Sénégal en finale. « La Caf a mené des manœuvres douteuses afin de favoriser le Sénégal au détriment de l’Algérie. Des responsables de la Caf ont tenté de favoriser la sélection sénégalaise contre les Verts et de priver ces derniers du trophée », a-t-il révélé, dans une interview accordée au site Koora. Il tacle également la CAF sur l’utilisation de la VAR qui est source de polémique dans les compétitions continentales : « Les responsables de la Caf ne se sont jamais souciés du développement du football. Ils ne veulent pas d’un arbitrage juste, car les arbitres constituent leurs armes pour truquer les résultats ». Des accusations graves qui semblent être plutôt un règlement de compte. Rappelons que l'Algérie a gagné en finale de la CAN 2019 (1-0).

Le récit très émouvant de Sadio Mané sur sa vie !

Sadio Mané
Sadio Mané a évoqué son quotidien extra-sportif lors d'un entretien exclusif accordé à TéléDakar. Nommé parmi les meilleurs joueurs du monde cette année, il revient sur sa jeunesse, son parcours ainsi que son quotidien extra-sportif. « Pourquoi je voudrais avoir 10 Ferrari, 20 montres avec des diamants et deux avions ? Qu’est-ce que ces objets feraient pour moi et pour le monde ? ». A lire aussi >> Mercato : Sadio Mané, bientôt au Barça plutôt qu’au Real ? « J’ai eu faim, et j’ai dû travailler sur le terrain, a déclaré le joueur sénégalais. J’ai survécu aux guerres, joué au football pieds nus, je n’avais pas d’éducation et beaucoup d’autres choses, mais aujourd'hui avec ce que je gagne grâce au football, je peux aider mon peuple. » « J’ai construit des écoles, un stade, nous fournissons des vêtements, des chaussures, de la nourriture pour les personnes qui sont dans une extrême pauvreté. […] Je préfère que les miens reçoivent un peu de ce que la vie m’a donné », a-t-il conclu. A lire aussi >> Sadio Mané révèle les dessous de sa dispute avec Salah

🔴 Officiel : la fédération espagnole rend son verdict pour le clasico

FC Barcelone - Real Madrid Copyright -OFC
La fédération espagnole a rendu son verdict final sur le clasico entre le FC Barcelone et le Real Madrid, initialement prévu le 26 octobre au Camp Nou. Le choc le plus attendu de la planète est reporté en raison des violences en Catalogne. Les clubs ont jusqu'à lundi pour choisir une nouvelle date. Les deux clubs « devront se mettre d'accord sur la nouvelle date du match », ajoute la fédération dans un communiqué, fixant comme date limite lundi 10 heures. Faute d'accord entre les clubs à cette date, la fédération prendra elle-même la décision. Dès jeudi, plusieurs médias espagnols avaient annoncé que la décision de report avait été arrêtée par le comité des compétitions de la fédération.

Sadio Mané révèle les dessous de sa dispute avec Salah

Sadio Mané et Mohamed Salah
On se rappelle tous de l'épisode de la frustration de Sadio Mané envers Mohamed Salah. Dans un entretien accordé à Canal+ Sport Afrique,  le sénégalais a dévoilé ce qu'il a dit à l'égyptien après qu'il ne lui ait pas fait la passe sur une occasion de but à Burnley (3-0) le 31 août en Premier League.  "Sa réaction m'a paru bizarre", a-t-il plaisanté. Toujours aussi souriant, Sadio Mané est revenu pour Canal+ Sport Afrique sur sa colère contre Mo Salah en août contre Burnley (3-0). "Mo m'a demandé pourquoi j'étais si énervé. Je lui ai dit que c'était parce-qu'il fallait me donner la balle. Il m'a dit: 'Je ne t'ai pas vu! Je te jure que je ne t'ai pas vu!". Moi, j'étais en colère. Il m'a dit qu'il n'avait rien contre moi et je lui ai dit que je savais. Sa réaction m'a paru bizarre (rires)." "Tout le monde s'est moqué de nous dans le vestiaire, raconte Sadio Mané, en riant. Wijnaldum aime chambrer et quand tout le monde était dans le vestiaire il a dit tout fort: "Mo, pourquoi Sadio a voulu te frapper?". Tout le monde s'est mis à rigoler et nous aussi." En conférence de presse quelques minutes plus tard, Jürgen Klopp avait calmé le jeu: "Sadio ne peut pas cacher ses émotions. J’apprécie ça. Tout est réglé. Nous en avons discuté et tout va bien." Depuis, les deux hommes ont oublié l'épisode. "J'étais un peu frustré sur le moment, a concédé Sadio Mané. On s'est expliqué et tout est redevenu comme avant. Le coach m'a dit d'en discuter avec Mo, mais je lui ai dit que c'était déjà fait. Il était étonné. Dans la vie, on s'envoie des messages de temps en temps, on s'appelle, on est tous les jours ensemble, on n'a pas de problèmes." A lire aussi >> Mercato : Sadio Mané, bientôt au Barça plutôt qu’au Real ?