Un coup de pouce et les Bleues font carton plein

L’équipe de France a profité d’une succession de décisions arbitrales favorables pour battre le Nigeria (1-0) lundi soir, lors du troisième et dernier match de poules du Mondial. Les Bleues terminent premières de leur groupe.

Le debrief


L’équipe de France est passée par la toute petite porte pour valider sa première place. Longtemps impuissantes, les Bleues s’en sont remises au VAR pour enchaîner une troisième victoire en autant de matchs de poules lundi soir, face au Nigeria (0-1), au Roazhon Park de Rennes. Les joueuses de Corinne Diacre ont profité de deux décisions prises après consultation de la vidéo pour ouvrir le score, Wendie Renard transformant un penalty quelques secondes après avoir manqué le premier (79eme). Une délivrance tardive qui permet aux coéquipières d’Amandine Henry de verrouiller leur fauteuil de leader du groupe A et d’attendre tranquillement le nom de leur adversaire en huitièmes de finale, dimanche au Havre.

On a cru que les Bleues n’allaient pas trouvé la clé. Puis est intervenue cette scène assez surréaliste à un quart d’heure du terme. Au contact avec Ngozi Ebere, Viviane Asseyi s’est écroulée dans la surface, quelques minutes après avoir changé de côté. L’arbitre de la rencontre a alors consulté le VAR pour désigner le point de penalty. Wendie Renard, en quête de revanche personnel après avoir marqué contre son camp face à la Norvège mercredi (2-1), a d’abord touché le montant gauche. Mais Melissa Borjas a de nouveau consulté la vidéo et fait retirer ce penalty, sanctionnant le pas en avant de Chiamaka Nnadozie, qui n'était pas restée sur sa ligne. Cette fois, la défenseure lyonnaise a ouvert son pied avec succès. Très cruel pour le Nigeria, qui peut malgré tout encore espérer rallier les huitièmes de finale.



Avant ce moment de bascule, les joueuses de Thomas Dennerby semblaient plier petit à petit après avoir résisté pendant une heure de jeu. Il faut dire, aussi, que les Bleues n’ont pas livré leur performance collective la plus aboutie, loin de là. Avec quatre changements dans le onze initial, elles se sont d’abord contentées d’apporter le danger sur coups de pied arrêtés (15eme, 17eme, 28eme), manquant d’idées, de vitesse et de justesse pour faire le décalage, et ne profitant que trop peu des qualités de percussion de Delphine Cascarino, un brin discrète à quelques exceptions près. Dans le sens inverse, Sarah Bouhaddi n’a pas eu le moindre tir cadré à négocier et les Tricolores se sont montrées très sereines défensivement. Un vrai point de satisfaction.


L’instant T :

Le match a complètement basculé à un quart d’heure du terme et l’arbitrage de Melissa Borjas y est évidemment pour quelque chose. Sa décision d’accorder un premier penalty est nettement défendable. Celle d’en accorder un deuxième pour le petit pas en avant de Nnadozie l’est aussi… mais est beaucoup plus sévère. Sans compter que les joueuses de Thomas Dennerby ont perdu Ngozi Ebere sur le coup, après un deuxième carton jaune. Sans cet enchaînement d’événements favorables, difficile de dire si les Bleues s’en seraient sorties.


Les buts


79eme minute (0-1)
But de la France ! Wendie Renard retire un penalty après avoir échoué quelques secondes plus tôt. Cette fois, la Lyonnaise ouvre bien son pied droit pour tromper la gardienne adverse.

Les tops et flops des Bleues


Viviane ASSEYI (6)

Positionnée dans le couloir gauche au coup d’envoi, Asseyi a d’abord montré de très bonnes choses dans l’engagement et le travail défensif, mais a tardé à monter en régime offensivement. Lorsqu’elle est passé à droite en deuxième période, son match a pris une autre tournure et elle a obtenu le penalty de la gagne. Elle aurait même pu être accréditée d’une passe décisive si Amandine Henry s’était montrée plus tueuse en fin de rencontre.
Wendie RENARD (6)

Après avoir fait parler d’elle pour son but gag contre son camp mercredi, Renard avait clairement une revanche personnelle à prendre. La Lyonnaise a d’abord cru se retrouver dans un cauchemar lorsqu’elle a manqué son premier penalty, mais a ensuite eu l’immense courage de se présenter de nouveau devant Nnadozie. Une performance complète en plus de son habituel sérieux défensif, et malgré un léger déchet dans ses transversales.
Gaetane THINEY (3)

La meneuse des Bleues a continué sur sa mauvaise lancé en rendant encore une copie beaucoup trop neutre. Et même globalement mauvaise. La joueuse du Paris FC a perdu énormément de ballons en tentant de se retourner et a également manqué de justesse dans le dernier geste, ouvrant par exemple trop son pied gauche peu avant l’heure de jeu (59eme) dans une très bonne position.

La feuille de match


NIGERIA - FRANCE : 0-1


Roazhon Park (28 267 spectateurs)
Temps agréable – Pelouse en bon état
Arbitre : M.Borjas (HON) (4)

Buts : Renard (79eme) pour la France

Avertissements : Ebere (28eme, 75eme), Nnadozie (76eme), Chikwelu (99eme) pour le Nigeria - Gauvin (45eme) pour la France

Expulsion : Ebere (75eme) pour le Nigeria

Nigeria
Nigeria
Nnadozie (5) – Okeke (5), Ebi (5), Ohale (5), Ebere (4) - Ayinde (5), Okobi (5), Chikwelu (6) - Ordega (5) puis Nwuabuoku (84eme) , Oparanozie (cap) (4) puis Kanu (91eme), Oshoala (5) puis Imo (84eme)

N'ont pas participé : Oluehi (g), Jonathan (g), Okoronkwo, Uchendu, Ajibade, Ihezuo, Ogebe, Chukwudi, Michael
Entraîneur : T.Dennerby

France
France
Bouhaddi (5) – Périsset (6), Mbock (6), Renard (6), Majri (6) - Bilbault (6), Henry (cap) (6) - Cascarino (5) puis Le Sommer (62eme), Thiney (3) puis Geyoro (89eme), Asseyi (6) - Gauvin (5) puis Diani (62eme)

N'ont pas participé : Durand (g), Peyraud-Magnin (g), Torrent, Tounkara, Karchaoui, Laurent, Bussaglia, Debever, Clemaron
Entraîneur : C.Diacre

Trophées OFC : Elisez le meilleur sélectionneur de la CAN 2019

A. Cissé - D.Belmadi - A.Giresse - N.Dupuis Copyright -OFC
Orange Football Club vous invite à primer les acteurs de la CAN 2019. A cet effet, vous êtes conviés à désigner, dans le cadre des Trophées OFC, le meilleur sélectionneur de la grande messe du football africain en Egypte. A vous de jouer ! Si la Coupe d’Afrique des Nations 2019 a été riche en surprises, émotions et rebondissements, on le doit en grande partie aux vedettes du banc de touche. En effet, les sélectionneurs de l’élite africaine ont su proposer un jeu séduisant et des tactiques ambitieuses pour mener leurs protégés à atteindre les sommets au pays des Pharaons. Les prouesses prodiguées par ces techniciens hors pair mériteraient d’être soulignées à l’heure de décerner le Trophée OFC du "meilleur sélectionneur de la CAN 2019". Pour vous aider à voter, la rédaction d’OFC a sélectionné pour vous cinq illustres techniciens qui ont obtenu des résultats probants à la compétition suprême du football africain. A vous de voter :
Rendez-vous le mardi 16 juillet sur notre page Facebook Orange Football Club pour découvrir l’heureux élu.

Bordeaux insiste pour Milan Badelj (Lazio Rome)

Selon Sky Sport Italia, Bordeaux resterait positionné pour recruter Milan Badelj, le milieu de terrain récupérateur de la Lazio Rome.
Lié jusqu’en juin 2022 avec la Lazio Rome, le milieu de terrain récupérateur international croate Milan Badelj (30 ans) resterait dans le viseur de Bordeaux. Selon les informations de Sky Sport Italia, des contacts auraient été noués entre les dirigeants des deux clubs, et le natif de Zagreb pourrait retrouver Paulo Sousa, son ancien entraîneur du côté de la Fiorentina. Il s’agirait d’une piste chaude pour celui qui est aussi passé par Hambourg.

Monaco annonce Benjamin Lecomte (Montpellier)

C'est désormais officiel, le gardien montpelliérain Benjamin Lecomte a été transféré à Monaco. Le deal a été confirmé ce lundi par les deux écuries.


Malgré un engagement de longue durée avec Montpellier, Benjamin Lecomte (28 ans) prend la direction de Monaco. Le club de la Principauté a officialisé ce lundi la venue du gardien héraultais. Désireux de rejoindre une formation plus huppée, l’ancien joueur de Lorient a paraphé un bail de cinq ans avec les Rouge et Blanc. « Je suis fier de m’engager avec l’AS Monaco, un grand club du Championnat de France, explique le natif de Paris sur le site officiel de son nouvel employeur. C’est un nouveau challenge dans ma carrière. J’arrive avec beaucoup de motivation et l’envie d’apporter le plus possible au groupe. J’espère que nous ferons tous ensemble une très bonne saison. J’ai maintenant hâte de rejoindre mes nouveaux coéquipiers en stage et débuter cette nouvelle aventure. »

Pour succéder au Croate Subasic


Malgré la présence de Danijel Subasic, de Diego Benaglio, de Paul Nardi et de Seydou Sy, les dirigeants monégasques ont décidé de sortir leur carnet de chèques pour recruter Benjamin Lecomte, l'opération étant estimée aux alentours de 13 M€. « Nous sommes très heureux d’accueillir Benjamin Lecomte à l’AS Monaco, indique le vice-président/directeur général Oleg Petrov. Par la qualité et la régularité de ses performances, Benjamin s’est imposé comme un élément majeur de la réussite de Montpellier ces deux dernières saisons. Son arrivée vient renforcer cette position de notre effectif. »

Hervé Renard (Maroc) a-t-il démissionné ?

Via un communiqué publié ce lundi, la Fédération marocaine a tenu à démentir l’information concernant une démission d’Hervé Renard de son poste de sélectionneur. Malgré un engagement de longue durée, l’ancien coach de Lille et de Sochaux a-t-il décidé de faire ses valises ? Alors que son nom est évoqué pour prendre les rênes de l'Arabie saoudite, le technicien français apparaît à la croisée des chemins.

Communiqué de la FRMF


La Fédération Royale Marocaine de Football (FRMF) dément les informations qui circulent actuellement et qui font état de la démission de M.Hervé Renard de son poste de sélectionneur de l'Equipe A.

A rappeler que le président de la FRMF, M.Fouzi Lekjaa a rencontré M.Renard dimanche et lundi afin d'évaluer la participation des Lions de l'Atlas en phase finale de la 32eme édition de la Coupe d'Afrique des Nations Egypte 2019.

Lors de ces réunions les deux parties ont passé en revue les enjeux futurs du onze national et ont convenu de se réunir à nouveau lors des prochains jours.

Enzo Zidane rebondit au Portugal

Libre de tout contrat, le milieu de terrain offensif Enzo Zidane s’est engagé pour deux ans avec le CD Aves (L1 portugaise).
Après une expérience avec Lausanne, Enzo Zidane (24 ans) va découvrir le football portugais. Libre de tout contrat, le milieu de terrain offensif s’est engagé pour une durée de deux ans avec le CD Aves, où évoluent notamment Quentin Beunardeau et Afonso Figueiredo. La formation lusitanienne a officialisé ce lundi la venue du fils de « Zizou », qui reste sur un prêt au CF Rayo Majadahonda (33 apparitions pour une passe décisive).