Le Top 100 des meilleurs joueurs africains de tous les temps (100-91)

T. Lahzami - P. Feindouno - H. Lalmas Copyright -OFC
Orange Football Club se propose de vous faire redécouvrir les 100 valeureux chevaliers du ballon rond qui ont fait la gloire et la fierté du football africain au cours des dernières décennies.

Ce n’est pas sans une certaine nostalgie que l’on peut se remémorer une pléiade d’hommes exceptionnels qui se sont distingués tant sur le plan africain qu’au niveau international grâce à leur charisme et à leurs qualités techniques hors pair.

Les antres mythiques de Dakar, Yaoundé, Kinshasa, Abidjan ainsi que les célèbres Arènes de Paris, Rome ou Londres continuent aujourd’hui de vibrer au rythme des cavalcades effrénées des guerriers africains des temps modernes. Samuel Eto’o, Didier Drogba, Georges Weah ou encore El-Hadji Diouf y sont certainement pour quelque chose.

Fidèles lecteurs, à vos marques pour une rétrospective des joueurs ciblés par le Top 100 proposé (Partie 1 - De 100 à 91) :

100) Temime Lahzami - ?? Tunisie


Ce fut un temps que les moins de 60 ans ne peuvent pas connaître. Un temps où les accélérations foudroyantes du virevoltant ailier de l’Espérance Sportive de Tunis Temime Lahzami haranguaient les foules déchainées des années 70.

L’enfant terrible d’Hammam Lif (banlieue sud de Tunis), fit ses premières armes à l’école de la rue et des terrains vagues. En 1970, il rejoint l’ES Tunis et conquiert rapidement les cœurs des fidèles de la prestigieuse écurie de la capitale tunisienne grâce à ses performances de haute volée.

Un gabarit réduit, des jambes puissantes et un caractère bien trempé font de Témime, un ailier aux démarrages dévastateurs sur la droite, un dribbleur exceptionnel. Un maestro du contre-pied inventif et rusé.

Lors du Mondial 1978 en Argentine, Témime alias « le 7 de carreau » crève l’écran face à la sélection allemande, championne du monde en titre. Ce jour-là, l’ailier tunisien, a donné le tournis à la défense de la Mannschaft, devant une assistance emballée. N’est-ce pas Herr Berti Vogts ? (défenseur latéral allemand) ?

A lire aussi >> Il était une fois l'Afrique au Mondial: Tunisie 1978



 

99) Mohamed Kallon - ?? Sierra Leone


Né le 6 octobre 1979 à Kenema au Sierra Leone, le surdoué Mohamed Kallon a débuté en Première division locale à l'âge de 14 ans ! Plus jeune joueur à inscrire un but lors d'un match international (à l’âge de quinze ans), le Sierra-Léonais possède une carrière footballistique absolument inédite.

Dix-huit clubs sur son curriculum vitæ (dont l’Inter Milan et l’AS Monaco), dix pays différents : celui qui a disputé trois saisons sous les couleurs de l’Inter est une véritable idole dans son pays. A tel point qu'en 2001, il rachète le club local Sierra Ficheries qu’il rebaptise Kallon FC. Il y évoluera pendant quatre saisons, devenant ainsi le premier joueur professionnel de l'histoire à jouer dans un club portant son nom. Rien que ça !



 

98) Driss Bamous - ?? Maroc


Capitaine de la sélection marocaine lors de la belle épopée de la Coupe du Monde de 1970 au Mexique, Driss Bamous a été certainement l’un des meilleurs techniciens de toute l'histoire du football marocain et africain.

Avec son sens de l’organisation comme maestro, l’emblématique maître à jouer des FAR (Maroc) a révolutionné le poste de milieu de terrain dans les années 60 au Maroc.


97) Papa Bouba Diop - ?? Sénégal


Si plusieurs observateurs évoquent, à raison, El-Hadji Diouf pour symboliser la remarquable performance des Lions de la Téranga lors du Mondial 2002, il convient de ne pas oublier le géant de la Tanière Papa Bouba Diop (195 centimètres pour 95 kilogrammes).

En effet, auteur du but victorieux lors du succès historique du Sénégal face à l’équipe de France en match d’ouverture, le premier buteur sénégalais en Coupe du Monde a parachevé son œuvre en terminant meilleur artificier de son équipe (3 unités). Celui-ci aura d’ailleurs contribué à la qualification de son équipe en quarts de finale.

« C’est quelque chose qui marquera ma vie pour toujours. Personne n’oubliera jamais ce moment au Sénégal. C’était la folie » se remémore l’ancien canonnier de Fulham et du RC Lens.



 

96) Essam El Hadary - ?? Egypte


C’est certainement l’un des derniers monuments du football africain à être encore en activité. A 45 ans, « l’éternel » dernier rempart de la sélection égyptienne Essam El-Hadari, n’est pas encore décidé à ranger ses gants.

Il était là avant les débuts de Didier Drogba avec la Côte d’Ivoire ou de Samuel Eto’o avec le Cameroun. Les deux stars africaines ont depuis pris leur retraite internationale, le portier des Pharaons, lui, n'a pas abdiqué.

Mieux encore, l’homme aux 800 apparitions et aux 37 trophées dans sa carrière (club et sélection nationale confondus) a marqué l’histoire du football lors de la Coupe du Monde 2018 en Russie. A 45 ans, il est devenu le joueur le plus âgé à avoir participé à un Mondial… 22 ans après avoir fait ses débuts en équipe nationale.



 

95) Siphiwe Tshabalala – ?? Afrique du Sud


Mondial 2010 en Afrique du Sud. 11 juin 2010. 56ème minute et dans un Soccer City de Johannesburg assourdissant de Vuvuzelas, le véloce ailier gauche des Bafana Bafana Siphiwe Tshabalala, reçoit un ballon en profondeur, contrôle le cuir, avant de fusiller du pied gauche le portier mexicain Oscar Pérez. Ce jour-là, le monde entier a fait la connaissance de l’emblématique capitaine du Kaizer Chiefs.

L’homme aux 88 sélections avec l’Afrique du Sud (12 buts), auteur du premier but inscrit sur le continent africain dans une Coupe du Monde, a ainsi marqué à jamais de son empreinte l’histoire du football sud-africain.



 

94) Hédi Berrekhissa - ?? Tunisie


C’était le 4 janvier 1997, sur le terrain du Stade Chedly-Zouiten à Tunis lors d’un match amical contre l’Olympique Lyonnais. L’Espérance Sportive de Tunis perdait l’un de ses plus grands joueurs qui ont contribué aux multiples succès du club de la capitale.

Ce soir-là, le légendaire Hédi Berrekhissa, surnommé affectueusement « Balha » par les supporters de l’EST nous quittait à jamais, victime d’un arrêt cardiaque en plein match.

Malgré sa disparition à l’âge de 24 ans, le talentueux latéral gauche, élu meilleur joueur arabe en 1995, compte un palmarès très éloquent avec pas moins de huit trophées remportés avec son club.

Les exploits footballistiques de l’homme qui a porté les Aigles de Carthage jusqu’en finale de la CAN 1996 resteront à jamais gravés dans l’histoire du football tunisien.



 

93) Hacène Lalmas - ?? Algérie


Considéré par plusieurs observateurs comme étant le meilleur joueur algérien de tous les temps, le maître à jouer de l'équipe nationale algérienne des années soixante Hacène Lalmas, alias « El Kebch » (le bélier), a indéniablement marqué toute une génération en Algérie et en Afrique.

Celui qui détient toujours le record du nombre de buts marqués dans le championnat algérien (avec plus de 150 buts), se fit connaître au monde entier en signant un but historique en novembre 1964 face au meilleur gardien de but de tous les temps, Lev Yachine, lors d’un match amical face à l’URSS.



 

92) Stephen Appiah - ?? Ghana


Emblématique numéro 10 et capitaine des Black Stars du Ghana, Stephen «Tornado» Appiah a fait le bonheur de sa sélection pendant 14 années (77 sélections pour 14 buts).

Après avoir glané les principaux trophées en compétition dans son pays natal (championnats et coupes nationales), l’infatigable milieu de terrain, élu meilleur sportif ghanéen en 2007, a fait étalage de tout son talent du côté de l’Italie.

Ses treize saisons passées en Serie A ont été une franche réussite. A Parme d’abord, où il a remporté la Coupe nationale en 2002, puis à la Juventus Turin, avec laquelle il a été sacré champion en 2005.



 

91) Pascal Feindouno - ?? Guinée


Surnommé le «Zidane africain», l’ex capitaine du Sily National de la Guinée, Pascal Feindouno, a fait le bonheur des Girondins de Bordeaux et de l'AS Saint-Étienne, avec deux passages exotiques du côté du Qatar et des Emirats.

Technicien génial, numéro 10 fantasque, insaisissable dribbleur, Feindouno a été le héros du titre bordelais lors de la saison 1999 en Ligue 1, et ce, en inscrivant notamment un but historique face au PSG au Parc des Princes, offrant ainsi le sacre à son club.

L’homme aux 82 apparitions avec la sélection guinéenne détient toujours le titre du meilleur buteur de l’histoire du Syli (30 buts).

PSG : Marco Verratti a marqué avec l’Italie et Kylian Mbappé l’a chambré [Vidéo]

Marco Verratti a marqué d’une belle frappe enroulée mardi avec l’Italie contre le Liechtenstein (6-0) en match de qualification pour l’Euro 2020. Ce qui n’a pas manqué d’étonner Kylian Mbappé.
La réputation de Marco Verratti le précède. Il n’a marqué que 8 buts en 268 matchs toutes compétitions confondues avec le PSG et n’en a toujours pas inscrit un seul avec son club cette saison. Aussi parce qu’il frappe peu, guidé par son envie de toujours faire l’« extra pass ». Le milieu parisien a toutefois revu ses principes mardi avec l’Italie lors de la balade de la Nazionale contre le Liechtenstein (6-0) en match de qualification pour l’Euro 2020. Peu après une première tentative envoyée juste au-dessus du but adverse, il a conclu un petit numéro de soliste dans la surface d’un tir enroulé qui s’est logé dans le petit filet opposé (32eme).


Verratti même proche du doublé


L’ancien de Pescara a ainsi ajouté à un troisième but à son total en sélection, pour sa 32eme cape, ce qui n’a pas manqué de faire réagir Kylian Mbappé sur son compte Twitter. L’attaquant français a gentiment chambré Verratti, son coéquipier au PSG, qui se serait même offert un doublé si Daniel Kaufmann ne s’était pas sacrifiée en repoussant une autre frappe de la main sur sa ligne. La preuve, peut-être, que « Gufetto » mériterait de prendre davantage sa chance avec son club.



A voir aussi :
>>> Qualifs Euro 2020 : L’Italie cartonne avec Marco Verratti, l’Espagne ne force pas à Malte

Zidane et le Real Madrid en pincent pour Tanguy Ndombélé

A la recherche d'un milieu de terrain pour suppléer les vétérans Luka Modric et Toni Kroos, Zinedine Zidane a ciblé Tanguy Ndombélé, le Lyonnais annoncé avec insistance sur le départ.
Jean-Michel Aulas le répète à qui veut l'entendre depuis des semaines : le président lyonnais ne va pas vendre tout son effectif et seulement « un ou deux joueurs » quitteront le navire. Mais qui ? Nabil Fekir, Memphis Depay, Ferland Mendy, Houssem Aouar et Tanguy Ndombélé font figure de favoris à l'heure de parler d'un départ. Mais c'est bien le dernier cité qui a le plus de chances de faire ses valises malgré un prix fixé à 90 millions d'euros par Aulas. Après deux saisons entre Rhône et Saône, Ndombélé a explosé à la face de l'Europe grâce à ses performances en Ligue des Champions qui lui ont ouvert les portes de l'équipe de France.

Le Real veut renouveler son milieu


Depuis Manchester City, le PSG, la Juventus, le Barça sont venus aux renseignements et prendre la température auprès de l'entourage du joueur. Ce dernier pencherait plus pour les Citizens de Pep Guardiola mais le dernier prétendant pourrait bien le faire réfléchir. Le profil de l'international français plait beaucoup à Zinedine Zidane si l'on en croit El Confidencial. Sous contrat jus'qu'en 2023 avec Lyon, Ndombélé a l'avantage d'être moins cher - même s'il ne sera pas brader - qu'un Paul Pogba également dans le viseur madrilène. Le technicien français, de retour aux affaires dans la capitale espagnole, souhaite renouveler un milieu de terrain jugé vieillissant par les supporters avec un Toni Kroos en perte de vitesse et un Luka Modric dans le dur après sa saison 2018 exceptionnelle.

Benzema milite pour Ndombélé


Le triple champion d'Europe sait qu'il va devoir mettre les moyens pour retrouver son lustre d'il n'y a pas si longtemps. Tanguy Ndombélé fait donc partie de la longue liste des renforts souhaités par Zizou au même titre que Kylian Mbappé ou Eden Hazard. Au cas où les dirigeants madrilènes hésitent encore à aligner les zéros pour satisfaire l'OL, Jean-Michel Aulas peut compter sur un intermédiaire de choix au sein des Merengue. D'après le média espagnol, Karim Benzema a vanté les mérites de l'ancien Amiénois auprès de ses dirigeants avec notamment son profil de « box to box ». Suffisant pour faire pencher la balance ?

Paul Pogba bloqué coûte que coûte par Manchester United ?

Manchester United n’acceptera aucune offre pour le transfert de Paul Pogba l’été prochain, à en croire ESPN. Le milieu international français est cité au Real Madrid ou à la Juventus Turin.


Manchester United n’ayant pas besoin de cash, avec sa 3eme place au classement Deloitte des clubs les plus riches du monde grâce à ses 666 millions d’euros revenus générés en 2017-18, il a la main sur ses joueurs sous contrat, à l’instar de Paul Pogba. Le milieu des Red Devils (26 ans) est régulièrement cité comme une cible de divers clubs européens, comme le Real Madrid, la Juventus Turin et le PSG. Mais MU n’a aucune intention de vendre l’international français (66 sélections). A en croire les informations d’ESPN, le club mancunien écartera toutes les offres de clubs concurrents pour l’ancien Havrais, sous contrat jusqu’en 2021 avec une option pour une saison supplémentaire.

Pogba prolongé plus que sur le départ ?


A la peine sous José Mourinho, Pogba a retrouvé son meilleur niveau depuis le remplacement du technicien portugais par Ole Gunnar Solskjaer. Il a activement participé au redressement spectaculaire de MU, de retour dans la course au Top 4 en Premier League et qualifié pour les quarts de finale de la Ligue des Champions, avec 9 buts et 7 passes décisives en 17 rencontres avec son nouveau coach. Il totalise 14 réalisations et 11 passes décisives toutes compétitions confondues sur l’ensemble de la saison. Un temps annoncé sur le départ, le natif de Lagny-sur-Marne pourrait finalement profiter de l’intersaison pour discuter des termes d’un nouveau bail en faveur des Red Devils. ESPN souffle que le club souhaite ouvrir des discussions, après avoir blindé Anthony Martial ou Luke Shaw. Le meilleur moyen de fermer la porte pour de bon.

Amical : Le Brésil renverse la République tchèque grâce à Gabriel Jesus

Mené 1-0 à la mi-temps en République tchèque, le Brésil s’est finalement imposé avec un doublé de Gabriel Jesus dans les 10 dernières minutes (1-3). Marquinhos et Thiago Silva étaient associés en défense centrale pour la Seleçao.
Gabriel Jesus a joué à merveille son rôle de « supersub » ce mardi. Lancé par Tite à une vingtaine de minutes du coup de sifflet final, l’attaquant de Manchester City a claqué un doublé en 7 minutes pour donner la victoire au Brésil contre la République tchèque en match amical (1-3). Il a d’abord profité d’une passe lumineuse de David Neres pour conclure de près (1-2, 83eme) avant de terminer en deux temps une magnifique action collective (1-3, 90eme). Avant les deux buts de Gabriel Jesus, dont les cinq derniers buts en sélection ont été inscrits lors de matchs amicaux, c’est Roberto Firmino qui avait égalisé grâce à un excellent pressing en tout début de seconde période (1-1, 49eme). La Seleçao courait en effet après le score à la mi-temps suite à l’ouverture du score de David Pavelka (1-0, 37eme), bien aidé par l’erreur d’appréciation de Marquinhos. Le défenseur du PSG était associé à son capitaine en club Thiago Silva en charnière, pour la première cape de l’ancien Milanais depuis septembre. Ils ont tous deux disputé le match dans son intégralité.



A voir aussi :
>>> Amical : Une petite Argentine domine le Maroc

Amical : L'Algérie l'emporte à l'usure contre la Tunisie (1-0)

Grâce à un penalty de Baghdad Bounedjah, l'Algérie a battu la Tunisie, mardi à Blida en match amical.
L'Algérie a pris le meilleur sur la Tunisie (1-0), mardi à Blida en match amical de préparation à la CAN 2019. Bien en place, les deux équipes largement remaniées (Oukidja, Lekhal, sorti blessé au quart d'heure de jeu comme son remplaçant Abeid par la suite, et Benrahma titulaires côté Algérien ; Saidani, Khaoui, Chaouat et Dräger côté tunisien) ont peiné à se créer des occasions. Un tir croisé de Mahrez loupait le cadre de peu (30eme). Chaouat manquait un peu de précision au moment d'exploiter l'une des rares bévues d'Oukidja (60eme). Et c'est le plus remuant des Fennecs, Baghdad Bounedjah, qui ouvrait le score, sur un penalty en force consécutif à une faute sur Mahrez (70eme, 1-0). Un court avantage qui allait s'avérer suffisant.



"Ce n'était pas un match facile, la Tunisie est une belle équipe, elle s'est qualifiée pour la Coupe du Monde. C'est une victoire qui va nous donner de la confiance pour la CAN", a réagi Youcef Atal au micro de Canal Algérie. "C'est une grande fierté de représenter son pays. L'équipe m'a bien accueilli. C'est une bon résultat face à une bonne équipe, avec la satisfaction ne pas avoir pris de but", a de son côté souligné Alexandre Oukidja, qui a réussi son examen de passage en sélection.

Les onzes de départ :