Top 100 des joueurs africains de l'histoire: 21e - Larbi Benbarek

Larbi Benbarek - Maroc Copyright -OFC
Orange Football Club se propose de vous faire redécouvrir les 100 valeureux chevaliers du ballon rond qui ont fait la gloire et la fierté du football africain au cours des dernières décennies. Aujourd'hui, c'est au tour du légendaire maître à jouer des Lions du Maroc, Larbi Benbarek.

L’illustre milieu offensif marocain, Larbi Ben Barek (1917-1992), fut sans doute la première grande star du football arabe et africain. « Si je suis le roi du football, alors Ben Barek en était le Dieu. » Ce compliment émane du Roi Pelé qui estima lors de son voyage au Maroc en 1976 que Ben Barek était tout simplement le meilleur footballeur de son époque.

Bien avant les éloges du légendaire auriverde, l’enfant des bidonvilles de Casablanca fut affublé du surnom de "Perle Noire". Passé par l’Olympique de Marseille (1938-1939), le Stade Français (1945-1948) ou encore l’Atletico Madrid (1948-1953), «Larbi le Magnifique» a marqué toute une génération au Maroc, en Afrique, en France et dans le monde entier. Il survit encore aujourd’hui dans la mémoire collective de tous les férus du ballon rond.

Formé au sein de l’Union Sportive Marocaine où il a débuté à 14 ans, ses exploits footballistiques ont vite traversé la Méditerranée. A l’aube de ses 20 printemps, le jeune prodige rallia les rangs de l’Olympique de Marseille qui réalisa à l’époque un gros coup en faisant signer le meilleur joueur du championnat d'Afrique du Nord.

Par son style « brésilien », son sens du but inné axé sur un remarquable jeu de tête et une frappe de balle surpuissante, le transfuge de l'Union Sportive Marocaine charme d’emblée le public français en faisant étalage d’impressionnantes qualités lors de sa première saison disputée sous la prestigieuse tunique de l’OM (14 buts en 32 matches).

Véritable idole à Marseille, le génial milieu offensif connaîtra alors sa première sélection sous le maillot de l’équipe de France en décembre 1938 devant l’Italie (le Maroc étant alors sous protectorat français). Tout semblait alors lui promettre un avenir doré. Hélas, la seconde guerre mondiale va freiner son brillant début de carrière entre 1939 et 1945 où il retourna à l’US Marocaine, club avec lequel il remporta malgré tout pas moins de cinq titres de champion d’Afrique du Nord.

A la libération, il rejoint Paris et le Stade Français ou il réalisa trois brillantes saisons. Mais en 1948, l’Espagne réclame «El Mago de Casablanca» (le magicien de Casablanca). C’est alors que le très réputé Atlético Madrid dénicha la perle du championnat français en dépensant la somme record de 17 millions de francs, au grand dam des supporters parisiens.

"On peut vendre la Tour Eiffel et l’Arc de Triomphe, mais Ben Barek jamais !"


L’annonce du transfert est vécue comme un véritable scandale en France à tel point que les journaux français auraient même titré : " On peut vendre la Tour Eiffel et l’Arc de Triomphe, mais Ben Barek jamais ! ".

En Liga, son inimitable style de jeu va encore faire sensation. Il remporta deux titres de champion d’Espagne (1950 et 51), signa plus de 50 buts et s’imposa à 31 ans comme étant l’une des plus grandes vedettes du prestigieux championnat ibère.

A l’aube de ses 36 ans, et alors que tout le monde le croyait fini, "le pied de dieu" effectue son grand retour en France sous le maillot de l’Olympique de Marseille (de 1953 à 1955) où il fera encore parler sa classe. Il fêtera alors son 17e et dernier match avec l’équipe de France en octobre 1954 face à l’Allemagne ce qui fait de lui, à ce jour, le joueur ayant eu la plus longue période d’activité sous le maillot de l’équipe de France (15 ans et 10 mois). Hommage à ce grand homme qui nous a quitté en 1992.

A lire aussi :

>> Le Top 100 des meilleurs joueurs africains de tous les temps (Partie 1) de 100 à 91

>> Partie 2: de 90 à 81

>> Partie 3: de 80 à 71

>> Partie 4: de 70 à 61

>> Partie 5: de 60 à 51

>> Partie 6: de 50 à 41

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des

Le frère de Serge Aurier tué par balles !

Serge Aurier - Christopher Aurier Copyright -AFP
Le Point et Europe 1 annoncent ce lundi matin que la superstar des Eléphants de la Côte d’Ivoire et des Spurs de Tottenham, Serge Aurier (27 ans, 50 sélections) déplore ce matin la mort de son frère à Toulouse. Selon des sources policières, interrogées par Europe 1, Christopher Aurier a été tué par balles. Touché à l'abdomen sur le boulevard de Thibaud de Toulouse, le jeune homme de 26 ans, cadet du latéral ivoirien, aurait succombé à ses blessures à l'hôpital. Ce sont des riverains qui ont appelé les secours. Le suspect est toujours en fuite et la police judiciaire de Toulouse est saisie de l'enquête. On ne connaît pas encore les raisons de ce drame, ni s'il s'agit d'un réglement de comptes, car aucun détail n'a pour l'heure été révélé. Plus d’informations à venir…

Coronavirus : Zinédine Zidane fait un nouveau don à l'Algérie

Zinédine Zidane (Algérie) Copyright -AFP
La légende vivante du football, Zinédine Zidane, s'est distingué d'un nouveau don offert à son pays natal, l'Algérie, qu'il portait toujours dans le cœur, même si l'essentiel de sa carrière footballistique a été plutôt lié à l'équipe de France. L'entraîneur du Real Madrid a fait preuve de générosité en alimentant certains hôpitaux des wilayas les plus touchées par le coronavirus, notamment à Sétif, l'une des villes les plus victimes de la pandémie. Le champion du Monde 1998 a offert des fournitures médicales au CHU de Sétif, afin d'aider les personnes atteintes par le virus dans ces temps de crise. L'hôpital de Sétif connaissant une crise financière, ce don de l'ancien joueur de la Juventus et du Real Madrid a soulagé le personnel surtout grâce aux deux lits de réanimation offerts par l'association caritative de Zizou en Algérie. Parmi les fournitures offertes, on mentionne aussi des pousses-seringues. Même s'il ne réside pas en Algérie, Zidane n'oublie pas le pays de ses origines et c'est à travers plusieurs dons. D'abord, il a envoyé 5 kits de réanimations, des respirateurs artificiels et des moniteurs au service de réanimation de Béjaïa en avril dernier. Puis, il a offert deux respirateurs artificiels au CHU Nedir Mohamed de la province de Tizi-Ouzou, en juin. Installée à Aguemoune, le village natal de ses parents, la fondation de Zidane vient en aide, depuis plusieurs années, aux familles nécessiteuses, soit depuis sa création en 2010 avec comme objectif principal instaurer un meilleur environnement social en Algérie et venir en aide des familles les plus nécessiteuses du pays. La crise de Covid-19 a démontré à quel point cette association est active dans le bien du pays et à quel point Zizou est attaché à ses pays de ses parents. On se rappelle tous du message de félicitation de Zidane aux Verts après le sacre pendant la CAN 2019 : "Mon grand frère Farid doit être fier! Félicitations à l'équipe d'Algérie, la victoire de tout un peuple ... One, Two, Three, Viva l'Algérie. Je vais continuer à faire briller son étoile tous les jours de ma vie ", avait écrit Zidane sur son compte Instagram. A lire aussi >> Covid-19 : le joli geste de Zidane pour son pays natal, l'Algérie

La FIFA en colère contre la CAF après l'annulation de la CAN féminine

CAN Féminine 2018 Copyright -OFC
La décision de la Confédération Africaine de Football d'annuler la CAN féminine 2020 à cause de la propagation du coronavirus dans le monde n'a pas été appréciée par la FIFA qui n'a pas tardé à réagir. Le comité exécutif de la CAF qui s'est réuni le 30 juin a pris beaucoup de décisions dont le report de la CAN 2021 à 2022 suite à la crise sanitaire qui a chamboulé tout le calendrier. Mais une autre décision n'est pas passée inaperçue, celle d'annuler définitivement l'édition 2020 de la CAN, qui était initialement prévue en novembre-décembre au Congo-Brazzaville. Ce pays a finalement désisté de l'organiser et la CAF n'a pas réussi à trouver un nouveau hôte à cause de la situation sanitaire. La FIFA n'a pas manqué de réagir à travers son président, Gianni Infantino lors du World Football Summit. "Le football féminin est une priorité absolue pour la FIFA. Nous ne devrions pas utiliser le coronavirus pour mettre de côté le football féminin. Au contraire, nous devons continuer à aider le football féminin car il a un bel avenir", a lancé le président de la FIFA. La Sénégalaise Fatma Samoura, Secrétaire générale de la FIFA et ancienne déléguée générale de la FIFA pour l’Afrique, a rajouté une couche : "La CAN féminine 2020 a été annulée tout simplement parce qu’il n y aura pas de Coupe du monde en 2021, et qu’il y en aura une en 2023 ? Cela veut dire que entre 2019 et 2023 les filles qui ont fait leurs preuves en France l’année dernière n’auront que la possibilité de jouer des qualifications en 4 ans. Mais ce n’est pas possible ! Comment voulez-vous qu’un pays africain puisse se permettre le rêve de remporter une Coupe du monde avec ce genre de management ?", a-t-elle taclé la CAF. La décision de la CAF risque de la décrédibiliser auprès de la FIFA et celle de créer une Ligue des champions féminine à partir de 2021 n'a l'air de rien changer. A lire aussi >> Foot féminin : une pétition contre l’annulation de la CAN 2020

Tottenham : La comparaison peu flatteuse de Mourinho sur la Ligue Europa

Très loin de la Ligue des Champions, José Mourinho, l'entraîneur de Tottenham, ne semble pas ravi à l'idée de jouer la Ligue Europa.
Durant sa carrière, José Mourinho a eu le privilège de soulever à deux reprises la Ligue Europa (en 2013 et 2017). Les équipes qu’il a dirigées ont souvent joué à fond cette compétition. Pourtant, le coach portugais n’a pas de penchant particulier pour cette épreuve. Au contraire, il estime qu’en comparaison avec sa grande sœur la Ligue des Champions, la C3 manque cruellement d’attractivité. "Ce n'est pas la plus grande compétition d'Europe", a-t-il confié dimanche après le match victorieux de sa formation de Tottenham contre Arsenal. "C’est la deuxième (plus grande). Mais quand un club gagne la Ligue des Champions ou quand un joueur la gagne ou un manager le fait, et bien, si vous demandez à Lewis Hamilton s'il veut gagner la Formule 2 ou la Formule 3000 ou peu importe le nom, il vous dira que non, car ça sera trop pour lui. »

La Ligue Europa reste « mieux que rien »


Tout en soulignant que la Ligue Europa ne le fait pas du tout vibrer, The Special One a quand même précisé que « c’est mieux que rien. » Avec Tottenham, il va devoir très certainement disputer cette épreuve l’année prochaine et il reconnait que ça reste une bonne consolation. « C’est sûr que je préfère jouer la Ligue Europa plutôt que de rester sans compétition européenne, a-t-il tonné. Je pense que c'est un trophée que Tottenham aimerait obtenir. Bien sûr, United, c'est un club avec une dimension qui pense à la Ligue des Champions, mais nous avons joué en Ligue Europa et nous l'avons gagnée. Je pense que nous devons tout faire pour jouer en Ligue Europa la saison prochaine et nous devons nous battre pour cela. »

FC Barcelone : Bartomeu convaincu que Messi va prolonger

Dimanche soir, Josep Maria Bartomeu, le président du FC Barcelone, a confié être certain que Lionel Messi allait prolonger avec son club de toujours.
A moins d’un an de l’expiration de son bail, Lionel Messi n’a toujours pas signé de nouveau contrat avec le FC Barcelone. Une situation qui, en temps normal, pourrait susciter beaucoup d’inquiétudes au sein de la direction. Ce n’est curieusement pas du tout le cas chez les responsables blaugrana. Ces derniers restent sereins et certains que l’attaquant argentin va finir par lier son avenir à son club de toujours.

« Messi veut finir sa carrière au Barça »


S’exprimant au micro de la chaine espagnole TV3, Josep Maria Bartomeu, le président blaugrana, a affirmé qu’il n’avait aucune raison de craindre le départ de la tête de gondole de l’équipe. « Nous avons parlé, nous parlons et nous continuerons de parler avec Messi. Il veut finir sa carrière ici, et nous allons sans nul doute renouveler (son contrat). Je n’ai aucun doute sur le fait qu’il va rester ici », a-t-il clamé. Les rumeurs ayant laissé croire un départ du sextuple Ballon d’Or auraient été donc sans fondement. Son idylle avec le Barça est bien partie pour durer encore quelques temps.

Jusqu’où Messi peut cependant étirer son aventure avec les actuels vice-champions d’Espagne ? Il est compliqué de trop se projeter. Mais, ce qui est certain c’est qu’au regard de ses performances, il peut encore porter cette équipe pendant plusieurs années. Ses 22 buts et 20 passes décisives réussis durant l’exercice en cours de la Liga démontrent qu’il reste au top, et il n’y a pas le moindre signe avant-coureur d’un déclin. « Il peut pousser jusqu’au 2025 », avait confié il y a quelques jours l’ancien Barcelonais, Luis Garcia. Les fidèles du Camp Nou seraient comblés si cette prédiction se vérifie.