Le Top 100 des meilleurs joueurs africains de tous les temps (60-51)

D.Amokachi - J.Bocandé T.Bwanga Copyright -OFC
Orange Football Club se propose de vous faire redécouvrir les 100 valeureux chevaliers du ballon rond qui ont fait la gloire et la fierté du football africain au cours des dernières décennies.

Ce n’est pas sans une certaine nostalgie que l’on peut se remémorer une pléiade d’hommes exceptionnels qui se sont distingués tant sur le plan africain qu’au niveau international grâce à leur charisme et à leurs qualités techniques hors pair.

Les antres mythiques de Dakar, Yaoundé, Kinshasa, Abidjan ainsi que les célèbres Arènes de Paris, Rome ou Londres continuent aujourd’hui de vibrer au rythme des cavalcades effrénées des guerriers africains des temps modernes. Samuel Eto’o, Didier Drogba, Georges Weah ou encore El-Hadji Diouf y sont certainement pour quelque chose.

Fidèles lecteurs, à vos marques pour une rétrospective des joueurs ciblés par le Top 100 proposé (Partie 5 - De 60 à 51) :

A lire aussi :

>> Partie 1: de 100 à 91

>> Partie 2: de 90 à 81

>> Partie 3: de 80 à 71

>> Partie 4: de 70 à 61

60) Sunday Oliseh - ?? Nigeria


La carte de visite du roc nigérian Sunday Oliseh ? C’est avant tout l’homme qui, un après-midi de juin 1998, a terrassé la sélection espagnole grâce à une surpuissante demi-volée à plus de 25 mètres. Une réalisation historique qui élimina la Roja dès le premier tour de la Coupe du Monde 1998 par les Supers Eagles (3-2).

Mais l’homme aux 63 capes avec la sélection, c’est également un titre de meilleur joueur de la Coupe d’Afrique des Nations 1994, une médaille d'or aux Jeux Olympiques d’Atlanta 1996 ainsi que deux participations à la Coupe du Monde (1994/1998) avec la génération dorée du Nigeria des années 90.

En clubs, l’infatigable milieu de terrain défensif s’est aussi distingué avec des passages remarqués à Liège (Belgique) à la Reggina (Italie), au FC Cologne (Allemagne) et au Borussia Dortmund. Il a même remporté un titre de champion de Bundesliga sous le maillot des Jaune et Noir et disputé une finale de Ligue Europa.

59) Ahmed Hassan - ?? Egypte


Recordman absolu de sélections en Egypte et dans le monde (184 sélections), l’ex maître à jouer d’Al Ahly SC, Ahmed Hassan, possède un impressionnant palmarès avec les Pharaons, riche de quatre Coupes d’Afrique des Nations (1998, 2006, 2008, 2010) – un record en Afrique. Le légendaire égyptien fut même élu meilleur joueur lors des deux éditions 2006 et 2010.

En clubs, et malgré un remarquable périple en Europe où il a exercé en Turquie (1998-2006 au Beşiktaş) puis en Belgique (2006-2008), ses principaux exploits sont liés à son pays d’origine avec notamment trois titres de champion d’Egypte ainsi que deux Ligues des Champions de la CAF remportés sous les couleurs d’Al Ahly.

58) Tshimen Bwanga – ?? RD Congo


Surnommé le « Beckenbauer noir », l’emblématique libéro du TP Mazembe et des Léopards de la République Démocratique du Congo est considéré par plusieurs observateurs comme étant le meilleur défenseur central que le « Continent-mère » ait jamais enfanté.

Elu Ballon d’or africain en 1973, puis joueur du siècle de la RDC en 2000 par l’IFFHS, le natif de Lubumbashi a fait les beaux jours des Corbeaux entre 1969 et 1982. Il fut également le leader de la génération exceptionnelle des Léopards qui ont représenté pour la première fois l’Afrique sub-saharienne en Coupe du Monde lors de la 10ème édition de 1974 en Allemagne de l’Ouest.

57) Chérif Souleymane - ?? Guinée


Seul joueur de Guinée à avoir été sacré Ballon d’Or africain (1972), le légendaire canonnier du Hafia FC de Conakry, Chérif Souleymane, a été l’acteur majeur des plus beaux succès du football guinéen.

Leader incontesté d'une génération dorée, qui a dominé le Continent africain durant les années 1970, il remporta notamment trois Coupes d'Afrique des clubs champions en 1972, 1975 et 1977.

L’enfant de Kindia (Guinée) mena également le Syli National vers une deuxième place historique lors de la Coupe d’Afrique des Nations 1976 en Ethiopie (remportée par le Maroc).

56) Daniel Amokachi - ?? Nigeria


Celui qu'on surnommait « le Buffle » en raison de sa puissance physique et ses qualités athlétiques hors du commun, a été l’un des joueurs les plus adulés de son époque au Nigeria et en Afrique.

Vainqueur de la CAN 1994 et des Jeux Olympiques de 1996 sous le maillot des Super Eagles, l’homme aux 51 capes avec le Nigeria (14 buts) formait une triplette létale avec Yekini et Amunike.

L’ancien buteur d’Everton, du FC Bruges et du Besiktas avait tout pour s’imposer comme étant l'un des meilleurs attaquants de sa génération mais une grave blessure au genou l’a contraint à arrêter le football prématurément en 1999.

Le meilleur souvenir que l’on garde de lui est sans doute sa magnifique réalisation signée face à la Grèce lors de la Coupe du Monde 1994.

55) Jules Bocandé - ?? Sénégal


Idole de toute une génération au Sénégal au cours des années 80, l’illustre «serial-buteur» du FC Metz et du Paris Saint-Germain, Jules Bocandé, a massacré bien des défenses sur les terrains de la Ligue 1 française, finissant même meilleur buteur du championnat, avec 23 réalisations lors de l’exercice 1985-86. En 223 matchs en L1, il a inscrit 69 buts.

Le buteur aux dreadlocks a également contribué en 1984 à l'un des plus grands exploits du football français avec la qualification du FC Metz face au FC Barcelone en Coupe d'Europe des vainqueurs de coupes grâce à une victoire 4-1 sur les terres catalanes, après avoir perdu le match aller 4-2.

Joueur clé des Lions de la Téranga, il mena également son pays vers une mémorable qualification pour la Coupe d’Afrique des Nations 1986 en signant notamment un triplé historique face au Zimbabwe (3-0) lors des qualifications.

54) George Finidi - ?? Nigeria


Vainqueur de la Ligue des Champions UEFA en 1995 sous les couleurs de l’Ajax Amsterdam, Finidi George, plus connu sous le nom de « Finidi » (futur rayonnant en nigérian) fut l’un des cadres de la prestigieuse écurie néerlandaise aux côtés des Kanu, Rijkaard, Overmars, Davids, Seedorf et Litmanen au cours des années 90.

Mais c'est surtout sous le maillot de sa sélection nationale que sa légende sera forgée. L’homme aux 62 sélections avec les Super Eagles a été l'un des leaders de la fantastique génération qui a remporté la Coupe d’Afrique des Nations en 1994 et qui a assuré deux brillantes participations aux Coupes du Monde 1994 et 1998.

53) Ahmed Faras - ?? Maroc


Ballon d'or africain en 1975 et meilleur buteur de l’histoire de la sélection du Maroc avec 42 réalisations en 77 sélections, Ahmed Faras est considéré comme étant le meilleur attaquant marocain de tous les temps.

Le légendaire buteur du SCC Mohammédia, seul club qu’il connut durant sa riche carrière, a mené une génération exceptionnelle de Lions vers leur premier et unique sacre africain remporté en Ethiopie en 1976.

Faras était également le buteur vedette de l’équipe nationale marocaine ayant disputé la Coupe du Monde de 1970 au Mexique, une première pour le Maroc et l’Afrique.

52) Ilunga Mwepu – ?? RD Congo


Pilier défensif des glorieuses épopées du football zaïrois des années 60, Joseph Mwepu Ilunga a remporté la Ligue des Champions africaine à deux reprises avec le F.C Englebert, en 1967 et 1968, triomphant également à la CAN 1974 avec les Léopards.

Mais c’est lors de la Coupe du Monde 1974 en Allemagne de l’Ouest que sa légende se sera forgée à travers une curieuse séquence qui aura marqué l’histoire de la compétition. Face au Brésil, et alors que les joueurs de la Seleçao se préparaient à tirer un coup franc, l’illustre défenseur central du TP Mazembe jaillit de son mur, se rua vers le ballon et tira de toutes ses forces pour le dégager devant les yeux ébahis de Jairzinho, Rivelino et l’arbitre, tous trois médusés. Il écopa alors d’un carton jaune, provoquant la stupéfaction de ses partenaires et l’hilarité des 35000 supporters du Waldstadion de Francfort.

Si son geste atypique a été longtemps considéré comme étant une méconnaissance des règles, il s’est avéré que l’action était parfaitement volontaire selon les explications d’Ilunga lui-même. L’intéressé a déclaré par la suite qu’il a cherché en fait à se faire expulser pour exprimer son désaccord avec certains dirigeants de la Fédération zaïroise de football.

51) Mahmoud Al Khatib - ?? Egypte


Ballon d'or africain en 1983 et élu Sportif Arabe du 20ème siècle, le mythique buteur d’Al Ahly du Caire, son club de toujours, aura tout gagné sur le Continent africain.

Considéré par plusieurs observateurs comme étant le meilleur joueur égyptien de tous les temps, Al-Khatib, alias « Bibo », a glané pas moins de dix championnats nationaux ainsi que deux Ligues des Champions d'Afrique (1982, 1987) en seize années passées sous les couleurs des ‘Diables Rouges’.

Deuxième meilleur buteur de l’histoire des Pharaons (39 buts en 60 sélections) après Hossam Hassan, Al Khatib a mené sa nation au sacre continental en 1986 où il signa deux magnifiques réalisations lors de la finale de la CAN qui a vu les Egyptiens triompher aux tirs au but face au Cameroun.

Cameroun/Salaires des joueurs : la Fécafoot en quête de solutions

Le ministère des Sports, la Ligue de football, le Syndicat des footballeurs et les 24 clubs accusés de ne pas verser les primes et salaires des joueurs sont conviés à une réunion que va présider Seidou Mbombo Njoya, lundi prochain à Yaoundé. Siedou Mbombo Njoya a entendu l’appel de la Fifa. Le président de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) va se pencher personnellement sur l’affaire du non paiement des primes et salaires aux joueurs de 24 clubs des championnats professionnels, épinglés par les conclusions d’une enquête menée par le Syndicat national des footballeurs du Cameroun (Synafoc). « M. Mbombo Njoya veut voir clair sur l’état des arriérés de primes et de salaires de ces joueurs », mais surtout « trouver des solutions durables à cette situation, à la suite d’une interpellation de la FIFpro relayée par la Fifa », indique une source en service à la Direction de la communication de la Fécafoot. Ainsi donc, le patron de l’instance faîtière du football camerounais convoque une réunion à laquelle sont appelés à prendre part, le ministre des Sports, la Ligue de football professionnel, le Syndicat des footballeurs et les clubs incriminés, lundi, 25 février prochain au siège de la Fécafoot. Objectifs ? Analyser les « mesures suggérées par toutes les parties invitées » et prendre des « décisions relatives au règlement de cette affaire ». Le président de la Fécafoot, en tant que délégataire de la gestion de ce secteur du football au Cameroun a d’ailleurs fait parvenir une correspondance au président de la Ligue de football. Seidou Mbombo Njoya invite Pierre Semengue à lui faire parvenir « en urgence, l’état des arriérés de salaires et primes dus aux joueurs par les 24 clubs cités » et les mesures que ce dernier préconise à son niveau pour le règlement de ces arriérés.

Ligue Europa : trois internationaux camerounais en 8es

Michaël Ngadeu, Karl Toko Ekambi, Jérôme Onguéné et leurs clubs respectifs ont obtenu leurs tickets pour les huitièmes de finale de la Ligue Europa ce jeudi, au terme de matchs fous. Ça passe pour les internationaux camerounais. Michaël Ngadeu, Karl Toko Ekambi et Jérôme Onguéné vont disputer les huitièmes de finale de la Ligue Europa cette année. Les clubs des trois Lions Indomptables ont obtenu leurs tickets respectifs ce jeudi, à l’occasion de la phase retour des seizièmes de finale de la compétition. Et parfois, sans leurs atouts camerounais. C’est en effet le cas du Slavia de Prague. Privé de son indispensable défenseur, Michaël Ngadeu, suspendu pour avoir enchainé les cartons jaunes lors des précédentes rencontres, le club Tchèque est facilement venu à bout de Genk (1-4), après le nul (0-0) concédé au match aller. Menés dès la 10e, les coéquipiers du Camerounais ont su réagir en faisant preuve de réussite sur chacune de leurs occasions dangereuses. Tour à tour, Coufal (23e), Traore (54e) et Skoda (64e et 69e) ont fait trembler les filets adverses. Toko Ekambi décisif Si Ngadeu était suspendu, alors que Jérôme Onguéné ne faisait pas partie du groupe de Red Bull Salzbourg, tombeur du Club Brugge (4-0) après la défaite 2-1 au match aller, Karl Toko Ekambi lui, a été décisif dans la qualification de Villarreal. Mené à domicile par le Sporting (0-1), le Sous-marin Jaune a pu obtenir le nul et éviter les prolongations, grâce en effet à un Toko passeur décisif sur le but de l’égalisation (80e). Vainqueur au match aller (0-1), le club espagnol n’avait plus qu’à resserrer sa défense, et c’est ce qu’il s’est passé. Ngadeu, Toko, Onguéné et leurs clubs respectifs connaitront l’identité de leurs prochains adversaires dans les jours qui viennent.

Jean Pierre Adams: 37 ans dans le Coma...

Jean-Pierre Adams Copyright -AFP
Passé dans l'oubli pour beaucoup, le natif de Dakar, Jean Pierre Adams, qui formait avec Marius Trésor la charnière de la défense de l'équipe de France, appelée la garde noire, est dans le coma depuis...1982. Victime d'une erreur médicale fatale d'anesthésie à la suite d'une banale opération du genou alors qu'il avait 34 ans, Adams avait disputé 251 matchs et inscrit 24 buts en Ligue 1. L'apogée de sa carrière était dans les années 70 lorsqu'il a joué avec le grand FC Nîmes de l'époque, avec qui il a remporté la Coupe de France des Alpes en 1972 . Il a porté par 26 reprises le maillot des bleus. Aujourd'hui, JPA dort les yeux fermés, dans un coma profond, aux cotés de sa femme, chez lui à Nîmes. Bernadette veille sur lui tous les soirs, guette ses moindres gestes, espère chaque seconde que par miracle il réagira, lui fera un geste, ne serait-ce minime... L'épouse du joueur avait accordé un entretien émouvant à la CNN en 2018, dans lequel elle revient sur son quotidien, ses craintes "Imaginez si je meurs avant lui, qu'adviendra-t-il de lui? Il va mourir sans être soigné. Il a besoin de moi pour être capable de manger, pour satisfaire ses besoins primaires. Si je ne le fais pas, qui le fera?". Elle aussi revenue, dans une autre interview, sur l'état de l'homme de sa vie "Il sent tout ce qu'on lui fait. Il vieillit moins vite que moi: pas de rides et presque pas de cheveux blancs. Le temps s'est arrêté le jour de l'accident. Aucun tuyau. Il respire tout seul. Il est d'apparence normale. Il entend très bien mais ça s'arrête là. Mon mari est là sans être là. Il est dans son monde à lui mais il est bien vivant. Je ne sais pas comment ça finira". Les derniers mots de Jean Pierre Adams avant son opération étaient destinés à sa femme " Tout va bien, je suis en pleine forme. C'est à 11H que je vais être opéré. Pense à moi quand même, mais vient me chercher dans huit jours, et n'oublie pas alors, une paire de béquille ! " C'était le 17 mars 1982...Et tant qu'il y a de la vie, il y aura de l'espoir. Courage JP!   Découvrez également l'incroyable histoire de Joachim Fernandez, ex coéquipier de Zidane, mort dans le froid et l'indifférence

Milan Skriniar (Inter Milan) confirme être « proche » de rempiler

Milan Skriniar a confirmé jeudi être en passe de prolonger son contrat avec l’Inter Milan. « Nous sommes proches, j’ai une super relation avec le club », a expliqué le défenseur slovaque à Sky Sports.
Dans les tuyaux depuis de nombreuses semaines, la prolongation de contrat de Milan Skriniar avec l’Inter Milan se précise. Le défenseur international slovaque (24 ans, 23 sélections) a confirmé être sur le point de rempiler en faveur des Nerazzurri, qu’il a rejoints à l’été 2017. « Nous sommes proches, j’ai une super relation avec le club », a confié Skriniar jeudi au micro de Sky Sports en marge de la qualification de son équipe pour les 8emes de finale de la Ligue Europa aux dépens du Rapid Vienne (4-0). Le Correire dello Sport révélait début février que l’ancien de la Sampdoria Gênes, courtisé par Manchester United et le PSG, devrait prolonger pour une saison de plus, soit jusqu’en 2023, et percevoir un salaire de 3 millions d’euros par an. En revanche, il ne devrait pas disposer d’une quelconque clause libératoire.

Jan Oblak (Atlético Madrid), les détails de sa prolongation XXL

L’Atlético Madrid devrait officialiser la semaine prochaine la prolongation de contrat de Jan Oblak, qui devrait bénéficier d’un salaire entre 10 et 12 millions d’euros annuels. Sa clause libératoire devrait être fixée entre 150 et 200 millions.
Pisté de longue date par le PSG, en quête d’un gardien de top niveau pour assurer son avenir à ce poste, Jan Oblak ne bougera pas de l’Atlético Madrid. Au moins pas à moyen terme. En cours depuis des mois, les discussions pour une prolongation de contrat de l’international slovène (26 ans, 18 sélections) ont abouti à un accord entre son entourage et les Colchoneros. Le club madrilène devrait, selon les informations de AS, officialiser la signature de son nouveau bail dans le courant de la semaine prochaine, ce qui était une priorité pour Diego Simeone quand il a prolongé son propre engagement jusqu'en 2022. Actuellement lié à l’Atlético jusqu’en 2021, Oblak devrait rempiler au moins pour deux saisons supplémentaires. Le quotidien espagnol précise que son salaire annuel devrait osciller entre 10 et 12 millions d’euros annuel. Sa clause libératoire, dont le montant a un temps ralenti les négociations entre les deux camps, devrait passer de 100 à 150 voire 200 millions d’euros.


Oblak encore à 50% de clean-sheets


Arrivé à l’été 2014 en provenance de Benfica contre 15 millions d’euros, Oblak réalise une nouvelle saison énorme avec l’Atlético. Il a rendu une clean-sheet lors de 50% de ses 32 matchs disputés toutes compétitions confondues, un ratio qu’il a toujours atteint depuis qu’il est devenu un titulaire indiscutable chez les Colchoneros en 2015-16. Il affiche aussi une belle moyenne de 0,78 but encaissé par rencontre. Formé à l’Olimpija Ljubljana et passé par de nombreux clubs portugais pour lancer sa carrière, Oblak est unanimement considéré comme l’un des cinq meilleurs gardiens du monde. Même s’il lui manque la reconnaissance qu’il aura difficilement sur la scène internationale avec la Slovénie, qui figure dans le groupe de la Pologne, de l’Autriche, d’Israël, de la Macédoine et de la Lettonie dans les éliminatoires pour l’Euro 2020.