Top 100 des joueurs africains de l'histoire: 7e - Salif Keïta, la Panthère Noire

Salif Keïta - 1970 Copyright -AFP
Précurseur, créatif, novateur et redoutable buteur, les qualificatifs ne manquent pas pour décrire cet incroyable joueur que fut le légendaire canonnier malien, Salif Keïta, surnommé affectueusement "Domingo".



Attaquant hors pair, idole de toute une génération au Mali et en Afrique des années 60, «La Panthère Noire», fut l’un des premiers joueurs africains à s’imposer de son vivant, comme étant une légende reconnue à travers l’Europe et le Monde.

Au-dessus du lot dès son plus jeune âge, le natif de Bamako a affuté ses premières armes en championnat du Mali du côté des Pionniers de Ouolofobougou à l’âge de… 15 ans. Il glane grâce à ses prouesses une première sélection chez les Aigles à seulement 16 printemps et demeure à ce jour le plus jeune international de l’histoire de son Pays.



Un seul exercice suffit au jeune phénomène malien pour se tailler une solide réputation chez les observateurs des clubs de la capitale. Il ne tarda alors pas à rallier les rangs du prestigieux Stade Malien de Bamako. Dès son premier exercice en 1964/1965, il mena ses partenaires vers la toute première finale de la Ligue des Champions africaine, perdue à Accra face aux Camerounais d’Oryx Douala (1-2).

Débarquant dans la foulée chez le grand rival, l’AS Real Bamako, le jeune prodige s’affirme alors comme la star incontestée du football malien menant notamment les siens vers trois titres de champions du Mali et trois Coupes nationales.

En 1965, il retrouve une nouvelle fois la grande finale de la plus prestigieuse des compétitions de clubs alors nommée Coupe des Clubs champions. Malgré son titre de meilleur buteur de l’épreuve-phare du football africain avec l’impressionnant total de 14 réalisations signées en seulement 8 apparitions, l’attaquant vedette des "Scorpions" cède de nouveau au finish face au Stade d’Abidjan.

Le seul point noir à l’éloquent tableau de chasse de l’emblématique capitaine des Aigles, demeurera toutefois qu’il n’aura jamais réussi à décrocher un titre continental. Malgré ses mémorables prouesses en sélection qu’il mena vers la grande finale de la CAN 1972, il se retrouve en effet une nouvelle fois contraint de se contenter de la deuxième place au Cameroun, en s’inclinant face au Congo (2-3).



Sa légende, le premier ballon d’or africain de l’histoire la forgera en Europe. En effet, et en 1967, un certain Charles Dagher, un Libanais installé à Bamako, recommande aux dirigeants de l’AS Saint-Etienne de s’intéresser au jeune attaquant aux statistiques exceptionnelles. Convaincus par son potentiel, les Stéphanois invitent alors l’attaquant malien à participer à un stage.

Son arrivée en France fut toutefois un long et dur périple. Sa Nation refusant qu’il exporte son énorme talent de footballeur en Europe, Keïta se rend alors clandestinement au Liberia pour rejoindre la capitale française. A Monrovia, avant de prendre l’avion, il se fait agresser et voler tous ses biens. Arrivé à l'aéroport de Paris-Orly, deux jours avant la date prévue, personne ne l’accueille puisque les émissaires stéphanois n’étaient pas prévenus de son arrivée.

Le jeune Keita demande alors, épisode fameux, au premier taxi venu de l’emmener à « Geoffroy-Guichard », à Saint-Etienne, à 500 kilomètres au sud ! Le chauffeur s’étonne, mais Keïta, sûr de lui, affirme que le club paiera la course.

Les dirigeants des Verts paieront effectivement la facture du taxi qui s’élevait à 1 060 francs, (soit 1 314 euros). Et ils ne regretteront pas leur ‘investissement’…



En cinq années passées sous la prestigieuse vareuse stéphanoise, le «serial-buteur» malien a fait parler la poudre à 120 reprises en 149 matches, remportant au passage trois titres de champion de France (1968, 1969 et 1970), un doublé historique coupe-championnat en 1970, ainsi qu’un « Soulier d’argent » (récompense pour le deuxième meilleur buteur européen avec l’incroyable total de 42 buts sur l’année civile 1972).

L’histoire d’amour entre les supporters stéphanois et leur buteur vedette est telle qu’en 1968, le club prend une panthère noire pour mascotte, en hommage au légendaire malien. Cette panthère demeure à ce jour l’emblème de l’ASSE.

En froid avec les dirigeants stéphanois lors de l’été 1972, la «Panthère Noire» quitte le Forez pour Marseille. Pour son premier match avec l’OM, le sort lui réserve le droit d’affronter son ancienne équipe face à laquelle il signe… un doublé !



Durant son court séjour chez les Phocéens, il signe la bagatelle de 10 buts en 18 apparitions, avant de quitter le club olympien pour des raisons administratives après seulement une saison passée à l’OM. Suivront ensuite des expériences espagnoles et portugaises sous les maillots du FC Valence (1973-76, 23 buts) et du Sporting Portugal (1976-79, 32 buts) avant d’achever sa riche carrière aux Etats-Unis du côté du New England Tea Men (1979-80, 17 buts).

Les inconditionnels du sport-roi garderont du grand Salif Keïta l’image d’un buteur exceptionnel mais également d’un homme libre qui a ouvert la voie aux futurs dignes ambassadeurs africains en Europe. Des légendes du ballon rond qui seront adoubés ensuite partout à travers le «Vieux Continent».

A lire aussi :

> Le Top 100 des meilleurs joueurs africains de tous les temps (Partie 1) de 100 à 91

> Partie 2: de 90 à 81

> Partie 3: de 80 à 71

> Partie 4: de 70 à 61

> Partie 5: de 60 à 51

> Partie 6: de 50 à 41

> Portrait 40: Lucas Radebe

> Portrait 39: Mustapha Dahleb

> Portrait 38: Victor Ikpeba

> Portrait 37: Pierre-Emerick Aubameyang

> Portrait 36: Seydou Keita

> Portrait 35: Paul Moukila

> Portrait 34: Badou Zaki

> Portrait 33: Michael Essien

> Portrait 32: Trésor Mputu

> Portrait 31: Mohamed Aboutrika

> Portrait 30: Kalusha Bwalya

> Portrait 29: Emmanuel Amunike

> Portrait 28: Frédéric Kanouté

> Portrait 27: Emmanuel Adebayor

> Portrait 26: Rigobert Song

> Portrait 25: Lakhdar Belloumi

> Portrait 24: Patrick Mboma

> Portrait 23: Bruce Grobbelaar

> Portrait 22: Jay-Jay Okocha

> Portrait 21: Larbi Benbarek

> Portrait 20: Godfrey Chitalu

> Portrait 19: Tarak Dhiab

> Portrait 18: Hossam Hassan

> Portrait 17: Riyad Mahrez

> Portrait 16: Laurent Pokou

> Portrait 15: Thomas Nkono

> Portrait 14: Mohamed Salah

> Portrait 13: Rashidi Yekini

> Portrait 12: Rabah Madjer

> Portrait 11: Nwankwo Kanu

> Portrait 10: El-Hadji Diouf

> Portrait 9: Rachid Mekhloufi

> Portrait 8: Pierre Kalala Mukendi
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Coronavirus : des cas positifs en cascade à l'Espérance ST

Espérance Sportive de Tunis (EST) Copyright -OFC
L'Espérance Sportive de Tunis est frappée de plein fouet par l'épidémie COVID-19. Le champion de Tunisie 2019-2020 et finaliste de la coupe de Tunisie compte à présent jusqu'à douze cas de contamination. Il s'agit de l'entraineur Mouine Chaâbani, de ses adjoints Mejdi Traoui, Sabri Bouazizi et Othmane Najjar, de l'entraineur des gardiens Naceur Chouchène, du médecin Fayçal Ben Ahmed, des kinésithérapeutes Seif Dziri et Lassaâd Laâmari, et des joueurs l'attaquant Alaâ Marzouki, le défenseur Mohamed Amine Ben Hamida, le milieu de terrain Mohamed Amine Meskini et l'avant-centre Zied Berrima. Par ailleurs, l'entraineur sang et or Mouine Chaâbani est entré mercredi dans une clinique. Il a assuré sur facebook que son état est stable et n'incite pas à l'inquiétude. En contrepartie, la nouvelle recrue Hamdi Nagguez a été testé négatif.

Aucun cas à l'USM

Plus de peur que de mal à l'Union Sportive Monastirienne suite aux tests effectués sur le coronavirus par les joueurs et le staff. Une panique s'est emparée du clan usémiste suite à l'annonce des nombreux cas d'infection enregistrés au sein du finaliste de la coupe Habib Bourguiba, l'Espérance Sportive de Tunis.

JS bloqué au centre des stages d'Aïn Draham

Jendouba Sport vit un traquenard. Le club de Ligue 2 se trouve au centre des stages d'Aïn Draham pour un rassemblement de préparation pour la prochaine saison. Mais le problème est qu'il a trouvé là-bas la délégation de l'Olympique de Béja qui y est depuis plus d'une semaine. Les Cigognes comptent 28 cas positifs au coronavirus. L'entraineur de JS, Fethi Haj Ismail a souligné que les joueurs refusent de quitter leurs chambres de peur d'être contaminés. "Nous avons réclamé qu'une équipe médicale vienne ici pour effectuer des tests de dépistage comme on l'avait fait pour les Béjaois, mais en vain. Les joueurs sont bloqués dans leurs chambres", déplore-t-il.

Un cas au CSHL

Le joueur du Club Sportif de Hammam-Lif, relégué en L2 Rabii Bouzid a été testé positif au COVID-19.

Guirat rétabli

L'arbitre Haythem Guirat s'est rétabli de son infection au nouveau coronavirus. A lire aussi >> EST : Lassaâd Jarda Chebbi pourrait succéder à Mouine Chaâbani

Tunisie : première de Ben Saïd et Ben Slimène, pas de Mejbri

Tunisie Copyright -OFC
Le jeune gardien de l'Union Sportive Monastirienne, Bechir Ben Saïd a été convoqué pour la première fois en équipe nationale, alors que le portier du Club Africain, Atef Dekhili, blessé y manque. Surprise: l'appel lancé à l'ex-sang et or Montassar Talbi qui exerce actuellement à Rizespor, en Turquie. La liste des joueurs convoqués en vue de la double confrontation face au Soudan au stade Hamadi Agrebi de Radès le 9 octobre, puis face au Nigeria en Autriche le 13 octobre comprend également les défenseurs Jasser Khemiri et Omar Rekik et le milieu de Brondby, Anis Ben Slimène, tous des nouveautés. Le Mancunien Hannibal Mejbri, longtemps espéré par la Fédération Tunisienne de Football et dont les parents ont été contactés par l'instance n'a pas répondu favorablement et ne figure pas parmi les convoqués. Il a été d'ailleurs pris dans la liste de l'équipe de France des moins de 18 ans, annoncée par Landry Chauvin. Le sélectionneur national Mondher Kebaier a convoqué les 27 joueurs suivants: *Gardiens de but: Farouk Ben Mustapha (Al Chabab), Moez Ben Chrifia (EST), Aymen Dahmane (CSS) et Bechir Ben Saïd (USM) *Défenseurs: Ali Maaloul (Al Ahly, Egypte), Oussama Haddadi (Kasımpasa, Turquie), Dylan Bronn (FC Metz, France), Yassine Meriah (Rizespor, Turquie), Montassar Talbi (Rizespor, Turquie), Jasser Khemiri (Vancouver Whitecaps, Canada), Omar Rekik (Hertha Berlin, Allemagne), Wajdi Kechrida (ESS) et Mohamed Dräger (Olympiakos, Grèce) *Milieux de terrain: Elyès Skhiri (FC Cologne, Allemagne), Marc Lamti (Hanover 96, Allemagne), Ahmed Khalil (CA), Anis Ben Slimène (Brondby IF, Danemark), Aymen Ben Mohamed (Le Havre, France), Mohamed Amine Ben Amor (ESS), Ferjani Sassi (Zamalek, Egypte), Elyès Jelassi (USM), Youssef Msakni (Al Duhail, Qatar), Naïm Sliti (Al Ittifak, Arabie Saoudite) *Attaquants: Wahbi Khazri (AS Saint-Etienne, France), Seifeddine Khaoui (OMarseille, France), Hamza Rafia (Juventus, Italie) et Saâd Beguir (Abha FC, Arabie Saoudite). Le stage de l'EN démarre lundi 5 octobre à Tunis. A lire aussi >> Manchester United : La Tunisie drague Mejbri

Maroc : Munir El Haddadi dans la liste de Vahid Halilhodzic

Munir El Haddadi avec le Maroc Copyright -OFC
Munir El Haddadi est officiellement Lion de l'Atlas ! Celui qui a joué un match avec l'Espagne en 2014 a obtenu le feu vert pour changer de nationalité sportive et pour porter les couleurs du Maroc. Le sélectionneur du Royaume Chérifien, Vahid Halilhodzic, a communiqué une liste de 26 joueurs retenus pour le prochain rassemblement entre le 3 et le 15 octobre et on y trouve El Haddadi. Pour son grand retour post Covid-19, le Maroc jouera deux amicaux contre le Sénégal (le 9 octobre) et la République Démocratique du Congo (le 13) et c'est avant la double confrontation contre la Centrafrique en éliminatoires de la Coupe d'Afrique des Nations 2021 en novembre.

Six autres nouveaux à part El Haddadi

L'ancien sélectionneur de l'Algérie a annoncé sa liste en vidéo-conférence face à la presse et il a fait appel à 7 nouveaux éléments dont El Haddadi. L’ancien Barcelonais pourrait donc signer ses grands débuts avec le pays de ses parents dans une dizaine de jours à condition que sa situation administrative soit réglée d'ici là. Sofian Chakla, Samy Mmaee, Nassim Boujellab, Dries Saddiki, Aymen Barkok et Moha Rharsalla sont également convoqués pour la première fois. Younes Belhanda, Amine Harit et Yunis Abdelhamid ne sont pas convoqués pour choix de coach alors que Nordin Amrabat et Adel Taarabt sont forfaits pour blessure. Aucun joueur local n'a été convoqué. A lire aussi >> Maroc : Sans les joueurs locaux contre le Sénégal et la RDC Voici la liste des 26 joueurs retenus:  Gardiens de buts : Monir El Kajoui (Hatayspor/TUR). Yassine Bounou (FC Séville/ESP). Défenseurs : Issam Chebake (Malatyaspor/TUR). Hamza Mendyl (Schalke 04/ALL). Nabil Dirar (Fenerbahçe/TUR). Noussair Mazraoui (AFC Ajax/Pays Bas). Saiss Ghanem (Wolverhampton/ANG). Zouhair Feddal (Sporting/POR). Nayef Aguerd (Stade Rennais/FRA). Samy Mmaee A Nwambebe (K Saint-Trond/BEL). Sofian Chakla (Villarreal CF/ESP) Milieux de terrain: Sofyan Amrabat (Fiorentina/ITA). Hakim Ziyech (Chelsea/ANG). Selim Amallah (Standard de Liège/BEL). Oussama Tannane (Vitesse Arnhem/Pays-Bas). Aymen Barkok (Dusseldorf/ALL). Driss Saddiki (Willem II/Pays-Bas). Nassim Boujellab (Schalke 04/ALL) Omar El Kaddouri (PAOK Salonique/GRE). Attaquants: Achraf Hakimi (Inter Milan/ITA) Achraf Bencharki (Zamalek/EGY). Munir El Haddadi (Séville FC/ESP) Mohamed Rharsalla (Solvan Bratisalava/SVQ). Zakaria labyad  (AFC Ajax/HOL). Youssef El Arabi (Olympiakos FC/GRE). Youssef En-NesyriYoussef (Séville FC/ESP)

Cameroun : l’Etat autorise la reprise des compétitions

Après six mois d’arrêt, le ministre camerounais des Sports vient d’annoncer la reprise des activités physiques et sportives.

Bonne nouvelle pour les sportifs camerounais. Le ministre des Sports a pris la résolution ce jeudi, d’autoriser «la reprise des activités physiques et sportives sur toute l'étendue du territoire national». Même si elles doivent «se dérouler dans le respect des mesures sanitaires et des autres mesures barrières anti-Covid prescrites par le gouvernement», indique Mouelle Kombi.

A lire aussi >> Sydney 2000: il y a 20 ans le Cameroun trônait sur les JO

Pour assurer une bonne reprise, les pouvoirs publics ont fixé certaines règles. La première, c’est que, le nombre de participants (sportifs, officiels, éventuellement spectateurs) ne devra pas excéder 200 pour chaque rencontre ou évènement sportif. La deuxième règle elle, oblige les présidents des Fédérations et autres associations sportives à veiller également au «respect des protocoles spécifiques élaborés par leurs instances faîtières internationales, dans l'optique d’une reprise sécurisée des activités sportives».

La Fécafoot saute au plafond

Dans les milieux sportifs, l’on se réjoui de cette décision. Surtout à la Fédération Camerounaise de Football (Fécafoot) où l’on annonce déjà le lancement imminent des championnats. Notamment des amateurs, des jeunes et des femmes. Pour mémoire, le gouvernement camerounais avait pris la résolution de suspendre toute les activités sportives au sein du triangle national en mars dernier. Une décision prise en raison de la propagation du nouveau coronavirus. A ce jour, le pays enregistre 20 712 cas confirmés dont 418 patients décédés et 19 440 guéris.

Club Africain : Farouk Ben Mustapha de retour dans les cages ?

Copyright -OFC
Farouk Ben Mustapha pourrait au Club Africain après une expérience en Arabie Saoudite au sein d'Al Chabab de Ryadh où il a joué depuis 2017. Il a eu dernièrement un contact avec le président clubiste, M.Abdessalam Younsi. Le gardien de but international formé au Club Athlétique Bizertin a évolué avec le club de Bab Jedid entre 2014 et 2018 avec un bilan de 78 matches disputés. Depuis son départ d'Al Chabab, il a plusieurs offres de clubs saoudiens.

Dekhili vers le championnat saoudien

On parle du prochain départ du gardien du Club Africain Atef Dekhili vers le championnat d'Arabie Saoudite. Dekhili, 30 ans a livré depuis 2009 une centaine de matches avec les Rouge et Blanc. Il a été orêté en 2010 en faveur de l'Olympique de Béja. A lire aussi >> Farouk Ben Mustapha: "Aucune intention de quitter Al Chabab"