Top 100 des joueurs africains de l'histoire: 6e - Abedi Pelé

Abedi Pelé - Ballon d'or africain 1992 Copyright -OFC
Abedi Pelé. Lorsqu’on est footballeur professionnel, revêtir le nom du légendaire attaquant auriverde est un lourd fardeau. Le genre de pseudonyme qui condamne quasiment un joueur à subir une carrière anonyme. Et pourtant, l’illustre canonnier des Black Stars du Ghana des années 90, Abedi Ayew, s'est payé le luxe de créer un «nouveau Pelé africain» grâce à ses propres faits de gloire.

Triple Ballon d’or africain d’affilée (1991, 1992 et 1993), l’homme qui a écrit avec sa patte gauche de velours les plus belles heures de l'histoire de l'Olympique de Marseille, a pourtant longtemps vécu l'anonymat.

Né le 5 novembre 1962 à Domé, le jeune Ayew a taquiné ses premiers ballons dans les faubourgs de la région d'Accra au Ghana.

Avant de trouver la stabilité et la gloire dans le sud de la France à Marseille, celui qui a évolué avec 14 clubs dans sa carrière aura connu une longue traversée du désert : Du Real Tamale United dans son pays natal, à Al Saad au Qatar en passant par les Dragons de l'Ouémé au Bénin, Zurich, Niort et Mulhouse… le jeune ghanéen semblait malheureusement suivre le même chemin que ses parents talentueux qui n'ont pas eu la carrière qu'ils méritaient en Europe. (Son frère Kwame Ayew et ses oncles étaient également footballeurs).



Son arrivée à Marseille à 23 printemps aurait pu correspondre à sa sortie du tunnel. Mais son premier passage chez les Olympiens fut infructueux entre 1987 et le début d'automne 1988 (13 matches disputés et 0 but).

Convaincus par son potentiel, les dirigeants marseillais prêtent alors le jeune Black Star au LOSC afin qu’il s’aguerrisse. Aux côtés de futurs cracks comme Jocelyn Angloma ou Bernard Lama, Ayew trouve enfin son inspiration et réalise deux saisons pleines en faisant parler la poudre à 21 reprises en 52 apparitions. Des prouesses qui lui permettent de bénéficier d’une seconde chance au Vélodrome à partir de 1990.

Son come-back à l’OM est fabuleux. Le surdoué ghanéen crève littéralement l'écran pendant trois saisons de 1990 à 1993. Ses prouesses et ses exploits footballistiques ont été telles que chacun de ses trois exercices fut paraphé par un titre de champion ainsi que par celui de Ballon d’or africain !



Technicien hors pair, doté de coups de reins dévastateurs et d’une exceptionnelle vision de jeu, le Black Star s’impose comme l’une des pièces maitresses de l’effectif olympien qui dominait le championnat de France et suscitait la crainte de ses adversaires en Europe.

La folie Abedi s’empare de la Canebière et le «Pelé africain» ne cesse d’enchaîner les prestations de haut vol sur les terrains français et européens. La consécration arrive en 1993 lors de la grande finale de la Ligue des Champions UEFA lorsque l’OM s’offre le sacre européen en battant le grand Milan AC grâce à un but de Basile Boli servi par le génial ghanéen (1-0). Un exploit mémorable qui permet à Abedi Pelé de devenir le premier joueur d'Afrique noire à remporter la plus prestigieuse des compétitions de clubs.



Le redoutable Black Star ne s’est pas arrêté qu’à ses exploits en club. Capitaine emblématique du Ghana de 92 à 98, il a également fait étalage de tout son talent sous le maillot de sa Nation où il connaitra des fortunes diverses.

A seulement 18 printemps, il faisait déjà partie de la génération exceptionnelle de Black Stars qui décrocha la CAN 1982 en Libye. Il atteindra ensuite la finale de la prestigieuse coupe africaine en 1992 au Sénégal. Suspendu pour la rencontre, il assiste impuissant à la défaite des siens à l’issue d’une séance interminable de tirs au but face à la Côte d’Ivoire (0-0, 10 à 11). Pelé a toutefois inscrit 3 buts dans cette édition de la CAN.

En quart de finale de l’édition suivante en 1994, l’homme aux 73 capes sous le maillot ghanéen est également éliminé par les Eléphants (1-2). En 1996, le Ghana d’Abedi Pelé termine 4ème, éliminé en demi-finale par le futur vainqueur, le pays hôte, l’Afrique du sud.

Le grand regret de Pelé demeure toutefois de n’avoir jamais goûté à une phase finale de Coupe du Monde. Toutefois, et à l’image de son homonyme brésilien, il demeurera à jamais un Roi du ballon rond.



A lire aussi :

> Le Top 100 des meilleurs joueurs africains de tous les temps (Partie 1) de 100 à 91

> Partie 2: de 90 à 81

> Partie 3: de 80 à 71

> Partie 4: de 70 à 61

> Partie 5: de 60 à 51

> Partie 6: de 50 à 41

> Portrait 40: Lucas Radebe

> Portrait 39: Mustapha Dahleb

> Portrait 38: Victor Ikpeba

> Portrait 37: Pierre-Emerick Aubameyang

> Portrait 36: Seydou Keita

> Portrait 35: Paul Moukila

> Portrait 34: Badou Zaki

> Portrait 33: Michael Essien

> Portrait 32: Trésor Mputu

> Portrait 31: Mohamed Aboutrika

> Portrait 30: Kalusha Bwalya

> Portrait 29: Emmanuel Amunike

> Portrait 28: Frédéric Kanouté

> Portrait 27: Emmanuel Adebayor

> Portrait 26: Rigobert Song

> Portrait 25: Lakhdar Belloumi

> Portrait 24: Patrick Mboma

> Portrait 23: Bruce Grobbelaar

> Portrait 22: Jay-Jay Okocha

> Portrait 21: Larbi Benbarek

> Portrait 20: Godfrey Chitalu

> Portrait 19: Tarak Dhiab

> Portrait 18: Hossam Hassan

> Portrait 17: Riyad Mahrez

> Portrait 16: Laurent Pokou

> Portrait 15: Thomas Nkono

> Portrait 14: Mohamed Salah

> Portrait 13: Rashidi Yekini

> Portrait 12: Rabah Madjer

> Portrait 11: Nwankwo Kanu

> Portrait 10: El-Hadji Diouf

> Portrait 9: Rachid Mekhloufi

> Portrait 8: Pierre Kalala Mukendi

> Portrait 7: Salif Keïta
Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des

Le Bayern dément un échange Alaba – Leroy Sané

Le président du Bayern, Karl-Heinz Rummenigge, a démenti l’information selon laquelle il s’apprêtait à céder David Alaba et récupérer en échange Leroy Sané.

La presse allemande a fait état ces derniers jours d’une possible permutation impliquant David Alaba et Leroy Sané. Les deux joueurs cherchant à changer d’air actuellement, il aurait donc été question que leurs clubs respectifs du Bayern Munich et de Manchester City concluent un accord qui les verrait emprunter des directions opposées. Mais, ces mouvements ne sont, en fait, pas à l’ordre du jour.


Karl-Heinz Rummenigge, le président délégué du Bayern, a fait savoir que les bruits faisant état d’un échange « n’ont rien à voir avec la réalité ». Même si dans le football les situations peuvent évoluer rapidement d’un jour à l’autre, il y a donc peu de chances pour que les champions d’Allemagne et ceux d’Angleterre s’entendent donc sur un troc. En revanche, des deals « séparés » pour les joueurs cités restent toujours possibles.


Covid-19 : Les Lions du Sénégal offrent près de 100 millions F CFA

Eswatini - Sénégal Copyright -AFP

La Fédération Sénégalaise de Football-FSF- informe que les Lions du Football ont au titre de l’élan de solidarité dans la lutte contre la propagation du Covid-19 versé dans le compte spécial Forces Covid-19 du Ministère de la Santé une contribution d’un montant de 85.456.110 f CFA (quatre-vingt-cinq millions quatre cent cinquante-six mille cent dix francs CFA).

Dans la même dynamique, les membres de l’encadrement technique de l’Equipe Nationale ont aussi contribué via la FSF une somme de 5.700.000 f CFA (cinq millions sept cent mille francs CFA)

La FSF a tenu à remercier les joueurs et les membres de l’encadrement technique de l’Equipe nationale A pour leur geste hautement humanitaire et républicain.

Pour rappel la FSF, ses démembrements et ses acteurs avaient dans un premier temps mobilisé la somme globale de 18.400.000 f CFA (dix-huit millions quatre cent mille francs FCFA)

Au total, la somme globale de 109.556.110 f CFA (cent neuf millions cinq cent cinquante-six mille cent dix francs CFA a été, à ce jour , mobilisée par la famille du football sénégalais pour contribuer à l’effort national d’éradication de la pandémie du COVID 19.

Mercato : Chidera Ejuke proche de l'Olympique de Marseille

La propagation de la pandémie de Coronavirus a provoqué la suspension de la Ligue 1. L’Olympique de Marseille profite de la suspension pour préparer son prochain mercato. Le club phocéen pisterait, Chidera Ejuke auteur d’une excellente saison à Heerenveen, en Hollande (10 buts et 6 passes décisives en 29 matchs disputés en championnat), à en croire les informations du site owngoalnigeria. Le nigérian serait dans la short-list de la formation française. Mais l’OM n’est pas seul sur ce dossier. L'Ajax Amsterdam serait aussi sur les traces. La valeur marchande du joueur est évaluée à 4.5 M€ par le site spécialisé Transfermarkt. A lire aussi sur Orange Football Club >>Mercato : ça se bouscule pour Malang Sarr

Mercato : ça se bouscule pour Malang Sarr

Malang Sarr est en fin de contrat avec Nice au 30 juin 2021. Le joueur de 21 ans pourrait quitter la Ligue lors du prochain mercato estival. Selon les informations de France Football, plusieurs clubs seraient à l’affût. Le Niçois serait dans le collimateur de Naples. Le club napolitain serait très intéressé par le profil du franco-sénégalais. Le joueur formé au Gym possède également une belle cote en Bundesliga. Le RB Leipzig, le Borussia Mönchengladbach et Wolfsburg surveilleraient ce dossier de près. Par ailleurs, la direction niçoise, convaincue par les prestations de Sarr, souhaiterait conserver son joueur. Une prolongation de contrat est à l'étude A lire aussi sur Orange Football Club >>Mercato : Keita Baldé (AS Monao) n'exclut pas un retour en Italie

FIFPro : Geremi tire la sonnette d'alarme pour l'Afrique

Geremi Njitap, l'ancien joueur du Real Madrid, anticipe déjà des difficultés financières pour les footballeurs africains.
« Les joueurs ne sont pas toujours payés convenablement dans des circonstances normales. L’actualité du Covid-19 est venue renforcer cette situation, déplore Geremi Njitap dans un entretien accordé à nos confrères de RFI. L’arrêt des compétitions est synonyme d’arrêt de travail pour les joueurs. Nous savons que les gouvernements n’ont pas encore défini les mesures nécessaires pour accompagner les clubs et les organisateurs de championnats. Il est normal que je ressente des frayeurs concernant la situation financière. Mais cette pandémie ne touche pas que le football et les footballeurs. Elle touche toutes les couches sociales, politiques et économiques du monde. »

Geremi Njitap salue le sens des responsabilités des footballeurs africains, bien conscients du danger représenté par le Covid-19. « Avant d’être footballeurs professionnels, ce sont des citoyens et des chefs de famille. Je ne pense pas qu’être footballeur procure un sentiment d’invincibilité face à une pandémie aussi dévastatrice, qui a déjà causé la mort de milliers de personnes. Donc, oui, les footballeurs sont conscients de la menace, salue le Camerounais. C’est la raison pour laquelle, à la FIFPro, au nom de la défense des joueurs, nous sommes invités dans tous les groupes de travail chargés de réfléchir aux impacts que cette situation aura sur les championnats et les autres compétitions de la saison 2019-2020. »