Top 100 des joueurs africains de l'histoire: 2e - Didier Drogba

Didier Drogba - Côte d'Ivoire Copyright -OFC
« Le croassement des grenouilles n’empêche pas l’éléphant de boire » (proverbe africain). Telle semble avoir été la devise de Didier Drogba qui a su s’imposer dans l’inextricable jungle footballistique européenne et devenir l’attaquant redoutable que l’on sait, tant idolâtré en Afrique.

Didier Drogba est né le 11 mars 1978 à Abidjan. Il a seulement 5 ans quand il suit les traces d’un oncle footballeur professionnel en France. Sa mère le suit dans ses pérégrinations de Brest à Angoulême en passant par Abbeville, ils finissent par s’installer à Levallois (région parisienne).

Mordu de foot, il est fan de l’OM. Weah et Van Basten sont ses modèles. L’enfant est doué à coup sûr. A l’école ses résultats laissent à désirer. Son père tente, en vain, de le priver de foot. Mais 'tonton Drogba' le soutient et pousse le petit génie de 15 ans à signer à Levallois. L’enfant s’aguerrit et devient vite la star de l’équipe.



A 19 ans, il hésite à accepter une offre du PSG et lui préfère Le Mans (L2) où il passe deux saisons infructueuses. A 23 ans, il est toujours remplaçant. Pape Diouf, son agent ne désarme pas et prend les choses en mains.

 

La découverte de la Ligue 1 (Guingamp - 2002/2003)


A 24 ans, Drogba goûte enfin aux délices de la Ligue 1 en signant à Guingamp entrainé alors par Guy Lacombe. Le courant passe entre les deux hommes et Drogba, en confiance, travaille d’arrache-pied.

Les résultats sont remarquables. Guingamp termine à la 7ème place et Didier Drogba, en état de grâce, finit 3ème au classement des buteurs avec 17 unités.



 

L’éclosion à Marseille (2003/2004)


En ce début de saison, on refuse du monde chez les Drogba. Les ténors de la Ligue 1 se bousculaient pour s’attacher les services de la perle rare d’Abidjan.

Drogba, sans hésiter, opte pour l’OM, son club de cœur contre 6 millions d’euros. Sur la Canebière, Didier est appelé à honorer le maillot numéro 11, celui porté par les illustres Chris Waddle et Eric Cantona.

Après des débuts difficiles, l’équipe se métamorphose sous la direction de José Anigo pour atteindre la finale de la Coupe de l’UEFA après avoir écarté Liverpool, l’Inter Milan et Newcastle, avant de s’incliner devant Valence en finale.

Drogba pourra tout de même se consoler avec le titre prestigieux de meilleur footballeur de l’année en France. Son compteur buts a été des plus honorables : 32 buts en 55 matches.

Enthousiasmée par ses prestations, la direction phocéenne projette de bâtir l’équipe autour de lui. Mais les 37 M€ offerts par Chelsea obligèrent le buteur ivoirien à troquer le soleil de Marseille contre le fogg londonien.



 

La consécration à Chelsea (2004-2012)


Surmontant ses réticences, le désormais « joueur africain le plus cher de l’histoire » s’installe au bord de la Tamise. Pour bien réussir à Chelsea, il devait s’adapter au changement de culture et à l’impact British.

Malgré une blessure, il réussit un coup de maître en remportant un championnat que les Londoniens attendaient depuis un demi-siècle.

2005/2006 : Drogba avait dû cette saison composer avec le nouveau venu, Hernan Crespo. Leur association en attaque porta ses fruits et les Blues conservent leur titre. Toutefois, Drogba ne marque qu’à 16 reprises et essuie les critiques.

En 2006/2007 : l’arrivée de Shevchenko dissuade Drogba de quitter Chelsea. En parfaite symbiose avec la super star ukrainienne, Didier Drogba finit la saison avec 33 buts à son actif, avec de surcroît un titre de meilleur buteur de la prestigieuse Premier League anglaise (20 buts). Cette année, il glane le titre de meilleur footballeur africain de l’année.

Son équipe fait l’impasse en Premier League mais rafle les deux coupes nationales. Sur le plan européen, Chelsea est sortie en demi-finale par Liverpool.



En ce début de saison 2007/2008, Avram Grant est aux commandes de Chelsea après le limogeage de Mourinho. Affecté physiquement par une opération au genou, Drogba ne reprend du service qu’en fin de saison mais inscrit 2 buts en demi-finale de la Ligue des Champions UEFA. Un bilan bien mitigé : Chelsea perd la finale aux tirs au but face à Manchester United.

En 2009, c’est au tour de Guus Hiddink de veiller aux destinées de Chelsea qui se contente de la FA Cup. Drogba, lui, inscrit son 13ème but en autant de matches joués. Néanmoins, la grande désillusion est l’élimination des Blues par le Barça en Coupe d’Europe : « Une injustice » hurlera Drogba face aux caméras.

La saison 2009/2010, Drogba se rebiffe et c’est la grande moisson pour son équipe : un titre de champion de Premier League, un Community Shield et une FA Cup. Drogba se déchaîne et enquille les buts, remportant de nouveau le titre de meilleur artificier du « Royaume de sa Majesté ».



2011/2012 est une saison exceptionnelle pour Drogba. Vainqueur de la LDC UEFA face au Bayern Munich (1-1, 3-4 tab), il devient également le premier joueur africain à atteindre le cap des 100 buts en Premier League. Un record qui clôturera sa longue et remarquable carrière avec les Blues auxquels il aura offert au total 157 buts en 341 apparitions.

En 2012, Drogba, très riche et comblé par tant de titres, ira promener son imposante silhouette sous d’autres cieux. Shanghai, Galatasaray, Montréal puis Phoenix, lui offrent des contrats mirobolants. D’exploit en exploit, il bat tous les records en terme de performances et de longévité.

 

Le profond attachement au Pays


Ivoirien corps et âme, l’Elephant d’Abidjan fait partie de ces joueurs qui se dévouent pour leurs sélections autant que pour leurs équipes. Drogba a toujours clamé : «Ce maillot, je le porte comme une deuxième peau ! ».

Convoqué pour la première fois en équipe nationale, Drogba a côtoyé une formation de rêve avec les frères Touré, Zokora, Gervinho, Kalou, Aurier et Romaric



Cette équipe avait tout pour briller sur la scène africaine et mondiale. Malheureusement, Drogba et ses partenaires ont souvent échoué tout près d’une consécration internationale tant convoitée.

Les Eléphants ont fait de belles prestations au Mondial 2006 où ils ont battu la Serbie 3-2. Ils ont ensuite réalisé une participation plus qu’honorable aux Mondiaux 2010 et 2014, obligeant notamment le Portugal de CR7 à leur concéder un nul synonyme de victoire lors de la grande messe du football mondial en Afrique du Sud.

Sur le plan africain, l’emblématique capitaine des Eléphants a même permis à la Côte d’Ivoire de disputer deux finales en 2006 et 2012. Jouant de malchance, ils ont échoué aux tirs au but respectivement face à l’Egypte et à la Zambie.

Malheureusement, le beau jeu n’est pas toujours synonyme de titres. La Côte d’Ivoire de Didier Drogba a été mal récompensée à l’instar de la redoutable sélection néerlandaise qui a raté ses trois finales en Coupe du Monde (1974, 1978 et 2010).



A lire aussi :

> Le Top 100 des meilleurs joueurs africains de tous les temps (Partie 1) de 100 à 91

> Partie 2: de 90 à 81

> Partie 3: de 80 à 71

> Partie 4: de 70 à 61

> Partie 5: de 60 à 51

> Partie 6: de 50 à 41

> Portrait 40: Lucas Radebe

> Portrait 39: Mustapha Dahleb

> Portrait 38: Victor Ikpeba

> Portrait 37: Pierre-Emerick Aubameyang

> Portrait 36: Seydou Keita

> Portrait 35: Paul Moukila

> Portrait 34: Badou Zaki

> Portrait 33: Michael Essien

> Portrait 32: Trésor Mputu

> Portrait 31: Mohamed Aboutrika

> Portrait 30: Kalusha Bwalya

> Portrait 29: Emmanuel Amunike

> Portrait 28: Frédéric Kanouté

> Portrait 27: Emmanuel Adebayor

> Portrait 26: Rigobert Song

> Portrait 25: Lakhdar Belloumi

> Portrait 24: Patrick Mboma

> Portrait 23: Bruce Grobbelaar

> Portrait 22: Jay-Jay Okocha

> Portrait 21: Larbi Benbarek

> Portrait 20: Godfrey Chitalu

> Portrait 19: Tarak Dhiab

> Portrait 18: Hossam Hassan

> Portrait 17: Riyad Mahrez

> Portrait 16: Laurent Pokou

> Portrait 15: Thomas Nkono

> Portrait 14: Mohamed Salah

> Portrait 13: Rashidi Yekini

> Portrait 12: Rabah Madjer

> Portrait 11: Nwankwo Kanu

> Portrait 10: El-Hadji Diouf

> Portrait 9: Rachid Mekhloufi

> Portrait 8: Pierre Kalala Mukendi

> Portrait 7: Salif Keïta

> Portrait 6: Abedi Pelé

> Portrait 5: Yaya Touré

> Portrait 4: Roger Milla

> Portrait 3: George Weah
Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des

Mercato : Cheick Diabaté veut revenir en France

Deux ans après avoir quitté la France, Cheick Diabaté souhaiterait faire son retour dans l’Hexagone. L’international malien, évolue actuellement sous le maillot du FC Esteghlal, à Téhéran en Iran. L’attaquant de 31 ans, passé par les Girondins de Bordeaux, l'AC Ajaccio, l'AS Nancy-Lorraine ou encore le FC Metz s’est dit prêt à revenir dans un club français avant la fin de sa carrière. « Franchement, ça fait un petit moment que je suis parti de la France. Et, là, le seul pays auquel je pense, c’est la France… Je ne veux pas faire une demande ! Je ne veux pas dire : 'S'il vous plaît, je veux retourner en Ligue 1.' Non, je ne veux pas ça. Je veux aller là où on me veut. Si une équipe me demande, ce sera avec un grand plaisir. Je n’ai pas fini. J’ai des buts à marquer en France. Quand je vais revenir, les filets vont trembler". a il Diabaté indiqué lors d'un entretien accordé à France Football. A lire aussi sur Orange Football Club >> Mercato : Sadio Mané, plan B pour le Real Madrid !

Argentine : Di Maria a « déchiré la lettre du Real »

C'est le Real Madrid qui a fait pression pour qu'Angel Di Maria ne dispute pas la finale de la Coupe du Monde en 2014.
Angel Di Maria, qui vit très mal son confinement, s'est confié à la télévision argentine. Sondé sur la finale du Mondial 2014 perdue avec l'Argentine, El Fideo raconte un avant-match mouvementé. "Ceux qui connaissent la vérité sont le docteur, le sélection, Sabella et moi. Je m'étais blessé contre la Belgique, une déchirure. Je n'étais pas à 100% mais bien à 90%. On m'a dit que si je  me cassais la jambe, je ne pourrais plus jouer au football mais je m'en fichais, c'était la finale du Mondial", raconte l'Argentin qui venait de remporter la C1 avec le Real Madrid.

Di Maria "J'ai déchiré la lettre du Real"


L'ancien joueur de Manchester United, qu'il allait rejoindre un mois plus tard contre 75M€, raconte l'implication de son club d'alors. "Je m’imaginais, parce que je savais que James venait à Madrid et que c’était ma position, qu’ils voulaient me vendre. Je savais que James Rodriguez arrivait à Madrid et qu'il jouait à mon poste. Une lettre du Real est arrivée, je ne voulais même pas la regarder et je l’ai déchirée." Di Maria n'a donc pas joué cette finale. Le club merengue ne voulait pas passer à côté d'un transfert juteux en cas de blessure grave. Et l'Argentine a perdu face à l'Allemagne.

Real Madrid - Ramos : « J'ai marqué ce but avec mon âme »

Sergio Ramos a vécu un moment de grâce lors de l'égalisation en finale de C1, en 2014.
Sergio Ramos garde un souvenir évidemment particulier de la campagne de la "Décima", la dixième Ligue des Champions du Real Madrid. Et quand on lui demande son plus beau but, le capitaine merengue mentionne forcément son égalisation face à l'Atlético Madrid en finale de C1 2014. Un but inscrit de la tête sur corner à quelques encablures du coup de sifflet final. Un but égalisateur salvateur, qui permettra au Real de prendre le dessus par Bale, Marcelo puis Cristiano Ronaldo sur penalty face à Courtois. "Ce but a changé l’histoire de notre club parce que cela faisait longtemps que nous n’avions pas gagné la Champions et, en plus, nous l’avons gagnée alors que tout semblait perdu", s’est souvenu le défenseur andalou sur les canaux sociaux de son club.

"J’ai dit à ma mère que je pouvais mourir en paix"




"Après ce moment, j’ai dit à ma mère que je pouvais mourir en paix, quoi qu’il arrive. Et oui, je pense que c’est mon meilleur but, le but de ma carrière, pour tout ce qu’il représente. Pas uniquement pour moi personnellement, mais aussi pour tout le monde du football et pour notre club. Je n’ai pas marqué avec ma tête, j’ai marqué avec mon âme", s'est encore remémoré l'international espagnol dans des propos relayés par Real France.

Dortmund ne bradera pas Sancho

Le président du Borussia Dortmund hausse le ton concernant un possible transfert de son joueur anglais Jadon Sancho.
La saga Jadon Sancho n'a pas fini de faire danser les grands clubs européens au rythme des velléités de départ du prodige anglais. Des velléités bien réelles selon le président du Borussia Dortmund Hans-Joachim Watzke. Ce dernier ne compte pas s'opposer à un départ de sa pépite, mais ne compte pas la brader pour autant. "Même avant l'épidémie du coronavirus, nous avions dit que nous préférions que Jadon reste avec nous. Mais en fin de compte, vous devez toujours respecter la volonté du joueur. Je dirai clairement que même les clubs les plus riches ne devraient pas penser qu'ils peuvent venir ici et faire de bonnes affaires. Nous n'avons pas à vendre qui que ce soit à un prix inférieur à sa valeur", a ainsi tonné le dirigeant dans les colonnes de Bild, ce dimanche.

Sancho a l'embarras du choix


Si Xavi espère le voir signer au Barça, Manchester United semble avoir une longueur d'avance sur ce dossier. Les Red Devils seraient en pole pour recruter l'ancien joueur de Manchester City selon différents médias anglais. Une saga qui risque de tenir en haleine les fans de football dans différents pays pendant très longtemps...

Le Real Madrid vise le « nouveau Kaka » Igor Gomes

Le milieu de terrain de 21 ans Igor Gomes est convoité par le Real Madrid, le FC Barcelone et Séville, lui que l'on compare à Kaka.

Le Real Madrid continue de chercher des jeunes joueurs prometteurs. Le club merengue aurait des vues sur le "nouveau Kaka" Igor Gomes. Après Rodrygo, Vinicius ou encore Reinier Jesus, le Real a jeté son dévolu sur ce nouveau virtuose brésilien. Gomes est considéré comme le "nouveau Kaka" par les médias locaux.


"Un Kaka, mais en mieux"


Le joueur de 21 ans a été surveillé par le réseau de scoutisme sud-américain du Real selon AS. Mais le jeune prodige ne sera pas donné. Il possède en effet une clause libératoire de 50 millions d'euros dans son contrat. Gomes est également surveillé par les rivaux du Real en Liga que sont Barcelone et Séville, alors que l'Ajax serait également un grand admirateur de l'international brésilien U20.


Gomes a été qualifié de "version améliorée de Kaka" dans la presse brésilienne et il a déjà fait 44 apparitions en A pour São Paulo, marquant cinq buts. Kaka, le vrai, affirmait récemment que Gomes lui ressemblait. "II me fait penser à moi en termes de styles de jeu", confiait-il. Pour rappel, le Real Madrid ciblerait également le jeune Rennais Eduardo Camavinga.