Serie A : La reprise fixée au 20 juin

Copyright : Panoramic
Alors que la compétition a été interrompue le 9 mars derniers, la Serie A pourra reprendre ses droits dès le 20 juin prochain.
Attendue suite à l'annonce du retour de la Premier League le 17 juin, l'officialisation de la date de reprise de la Serie A a également eu lieu. Le championnat d'Italie reprendra le 20 juin. Une décision prise par les différentes instances du pays - Ligue et Fédération - sur la même longueurs d'onde que le gouvernement. « Le Comité technique et scientifique a donné son accord sur le protocole et la fédération m'a assuré qu'elle avait un plan B et un plan C. A la lumière de ces considérations, le championnat peut reprendre le 20 juin », a déclaré le Ministre des Sports italien Vincenzo Spadafora.

Retour du football avec la Coupe dès le 13 juin


Pour rappel, la Serie A italienne était suspendue depuis le 9 mars dernier à cause de la pandémie de coronavirus. Pays le plus touché au monde par le Covid-19, l'Italie a même envisagé l'arrêt définitif de son championnat, imaginant plusieurs formules pour les récompenses et les accessits à distribuer. A noter qu'avant la Serie A, le football reprendra en Italie dès le 13 juin avec les demi-finales de la coupe nationale, qui réserve deux chocs (Naples-Inter Milan et Juventus-AC Milan).
Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des

OFC Légendes: Nwankwo Kanu, le géant d’Owerri

Nwankwo Kanu Copyright -AFP
Redoutable buteur au gabarit impressionnant (1,97m, plus de 90 kilos du temps de sa splendeur) Nwankwo Kanu, alias «Papilo» fait partie du cercle très fermé des légendes du «Continent-mère» qui ont réussi à remporter le Ballon d’or africain à deux reprises, à l’instar des Didier Drogba, Roger Milla, George Weah et El-Hadji Diouf. Doté de qualités techniques exceptionnelles, mêlées à une redoutable efficacité devant les buts, sa facilité et son aisance à accomplir les gestes les plus subtils malgré son physique imposant ont construit sa fame. C’est dans sa ville natale à Owerri que le géant nigérian a débuté sa riche carrière longue de plus de vingt ans. D’abord sous les couleurs du Fed Works et ensuite avec Heartland, le club le plus prestigieux de sa région, avec lequel Kanu décrocha à seulement 17 printemps le titre de champion du Nigeria en 1993. Le jeune prodige acheva l’exercice footballistique avec 15 réalisations dans son escarcelle et fut alors sélectionné avec les « Golden Eaglets » (surnom de l’équipe nationale nigériane des moins de 17 ans) pour disputer la Coupe du Monde de la catégorie au Japon. Formant un duo d’attaque de feu avec son illustre compatriote Tijjani Babangida, "Papilo" mena alors son équipe vers le sacre mondial, en faisant parler la poudre à cinq reprises durant la compétition. Alléchés par les prouesses du surdoué nigérian de 17 ans, les dirigeants de l’Ajax Amsterdam décident alors, sous les recommandations de Louis Van Gaal, de s’attacher ses services en août 1993. Avec les Amstellodamois, l’enfant d'Imo va connaître une ascension fulgurante. Eclaboussant de son talent les pelouses néerlandaises et européennes malgré son jeune âge, il remporta trois titres de champion des Pays-Bas de 1994 à 1996 et décrocha la prestigieuse Ligue des Champions UEFA en 1995 face au grand Milan AC. Agé à l’époque de 20 ans, Kanu était l’un des jeunes talents les plus convoités du « Vieux Continent ». L’homme aux 87 capes avec le Nigeria connaîtra l’année suivante sa plus grande émotion en équipe nationale en offrant à son pays l’or olympique lors des JO d'Atlanta en 1996. Au sommet de son art, le champion olympique fut élu ballon d’or africain à seulement 21 printemps. Il rallia dans la foulée les rangs de l’Inter Milan et semblait promis à un avenir doré. Mais lors de son transfert en Italie les médecins du club milanais lui décèlent une anomalie cardiaque. Le diagnostic est formel : sans opération à cœur ouvert, Kanu ne pourra plus fouler de nouveau le rectangle vert ! Beaucoup le pensait alors perdu pour le foot, mais le roc nigérian s'est battu, a retrouvé son niveau après une longue période de repos, avant de rejoindre le « Royaume de sa Majesté » du côté d’Arsenal. Arrivé chez les Gunners sur la pointe des pieds, il en est parti en légende, avec son nom lié à jamais à la saison historique des invincibles. En six saisons sous les ordres d’Arsène Wenger, il décrocha notamment deux titres de champion d’Angleterre (2002 et 2004) ainsi qu’une FA Cup (2002). Ses prouesses sur les terrains britanniques lui valurent le titre de « joueur africain de l’année » pour la deuxième fois de sa carrière. Après deux nouvelles brillantes expériences au sein de la prestigieuse Premier League du côté du West Bromwich Albion (de 2004-2006) et Portsmouth (de 2006 à 2012), celui qui a défendu le maillot des Super Eagles pendant 17 années (1994-2011) fit ses adieux au football à l’issue de la saison 2010/2011. Hommage au "géant d’Owerri" qui possède sans conteste l’un des plus beaux palmarès du football africain. A lire aussi >> Il était une fois l'Afrique au Mondial: Nigeria 1994

Raphaël Varane réagit à la polémique de la VAR, Décès de Jacky Charlton, Un joueur interpellé par la police durant l’entraînement... Les immanquables du jour

Copyright -OFC
Raphaël Varane réagit à la polémique de la VAR, Décès de Jacky Charlton, Un joueur interpellé par la police durant l’entraînement... Revivez les moments forts de la journée 

Raphaël Varane réagit à la polémique de la VAR

Alors que le Real Madrid a de nouveau bénéficié d'un penalty contre Alaves, Raphaël Varane a défendu son club, que certains estiment favorisé : "Nous ne contrôlons pas la VAR". Le défenseur français de l’équipe, a été questionné à propos de l’arbitrage. L’ancien Lensois s’est vite braqué et a clamé que si son équipe se retrouve aussi bien placée pour remporter le titre c’est grâce à son seul mérite et non pas à la faveur d’une quelconque intervention extérieure. « Les bruits extérieurs n'ont pas d'importance pour nous. Nous nous concentrons sur la victoire et sur le fait de tout donner sur le terrain, a-t-il affirmé à Movistar. Nous ne contrôlons pas le VAR, nous contrôlons l'effort et l'attitude que nous montrons sur le terrain. » >> Real Madrid : Varane et les penaltys

Décès de Jacky Charlton

Âgé de 85 ans, Jacky Charlton, frère aîné de Bobby et lui aussi vainqueur de la Coupe du monde 1966, est décédé vendredi en Angleterre.
Il était l’un des vainqueurs de la seule Coupe du monde remportée par l’Angleterre, en 1966. Jacky Charlton est décédé vendredi, à l’âge de 85 ans. Frère aîné du légendaire Bobby Charlton (82 ans), il souffrait de lymphomes, un cancer du système immunitaire. "Jack est mort en paix ce dimanche. Il était chez lui à Northumberland, avec sa famille à ses côtés. En plus d’être un ami pour beaucoup, il était un mari, un père, un grand-père et un arrière-grand-père très aimé. Nous ne pouvons exprimer à quel point nous sommes fiers de la vie extraordinaire qu’il a menée, et le plaisir qu’il a pu amener à tant de gens dans différents pays. Sa disparition va laisser un grand vide dans nos vies mais nous le remercions de tous les souvenirs heureux qu’il nous laisse", a communiqué sa famille. >> Angleterre : Jacky Charlton est décédé

Un joueur interpellé par la police durant l’entraînement

Une scène très inhabituelle s’est nouée en début de week-end. Un joueur du club a ainsi été arrêté samedi en fin de matinée par la police alors que la formation était à l’entraînement, sous les ordres de Sébastien Desabre, nouvel entraîneur qui a pris la suite de Franck Passi. Un événement intervenu avant 11 heures d’après France Bleu Poitou qui a appris l’information de source policière. Interpellé sur la pelouse, ce joueur des Chamois aurait été menotté puis emmené par les policiers présents ce samedi matin. >>Niort : Un joueur interpellé par la police durant l’entraînement

Liverpool accroché par Burnley

Pour la première fois de la saison en Premier League, Liverpool n'a pas quitté la pelouse d'Anfield avec la victoire. Les Reds ont été accrochés par Burnley (1-1) pour le compte de la 35eme journée. Liverpool est déjà sacré en Premier League, mais les hommes de Klopp veulent décrocher la mythique des barres des 100 points acquis en Championnat.  Lors de la réception de Burnley, le club de la Mersey a contraint au partage des points 1-1.  Les Reds auraient pu prétendre à mieux au vu de leur domination pendant la majeure partie du match. >>Premier League (J35) : Burnley réussit l'exploit d'accrocher Liverpool à Anfield

Premier League : Un joueur dévoile son homosexualité dans la presse

Sans dévoiler ni son identité, ni le nom du club pour lequel il évolue, un joueur de Premier League s’est exprimé dans le tabloïd britannique The Sun pour y faire son coming-out.
Malgré l’anonymat de l’intéressé, c’est une déclaration qui va faire grand bruit en Premier League. Dans une lettre ouverte adressée au tabloïd britannique The Sun, un joueur de Premier League a fait son coming-out mais ce dernier n’a pas voulu que son identité soit dévoilée. « Je suis gay. Simplement l'écrire, est déjà une grosse étape pour moi, assure ce joueur dans le document publié par The Sun. Mais seulement des membres de ma famille et un petit groupe de mes amis le savent. Je ne me sens pas prêt à le partager avec mon équipe ou mon entraîneur. C'est dur. » >>Premier League : Un joueur dévoile son homosexualité dans la presse

Serie A (J32) : La Juventus Turin évite un nouveau revers grâce à Ronaldo

La Juventus Turin, dominée mardi par l'AC Milan (2-4), a évité une nouvelle défaite contre l'Atalanta Bergame grâce à un doublé sur penalty de Cristiano Ronaldo (2-2), samedi soir lors de la 32eme journée de Serie A.
Les supporters du PSG soulagés d'avoir tiré l'Atalanta Bergame en quarts de finale de la Ligue des Champions se raviseront peut-être après avoir vu les coéquipiers de Zapata à l’œuvre face à la Juve. C'est une Dea nantie de belles certitudes ludiques qui a déstabilisé la Vieille Dame en première période et qui a d'ailleurs ouvert le score au quart d'heure de jeu, afin de donner un sens à sa domination des débats. Zapata et Gomez combinaient. Ce dernier éliminait De Ligt et servait le Colombien, qui profitait d'une glissade de Bentancur pour ouvrir le score. Dybala tentait quelques incursions éparses dans la surface des visiteurs, mais ce sont les locaux qui se montraient les plus dangereux avec Djimisti dont la reprise était détournée par Rabiot pour arriver sur Zapata, finalement contré par Bonucci. Les joueurs de Bergame, dotés d'un meilleur collectif, rentraient à la base avec un léger avantage.

La Juve finissait cependant par recoller peu avant l'heure de jeu sur un penalty obtenu suite à une faute de main de De Roon dans sa surface après un centre de Dybala. Cristiano Ronaldo ne se gênait pas pour exécuter la sentence et remettre les deux équipes à égalité. Mais la Dea avait de la ressource. À dix minutes du terme, les visiteurs reprenaient l'avantage. L'équipe nantie de 9 succès de rang en championnat et 11 victoires consécutives toutes compétitions confondues voulait enchaîner avec un nouveau triomphe aux dépens du leader.

À dix minutes du terme, et suite à un bon travail de Muriel sur le flanc gauche, le cuir parvenait à Malinovskyi et l'Ukrainien marquait d'une frappe puissante du droit, deux minutes après une grosse occasion de CR7 sortie par Gollini... Mais alors que l'on jouait les derniers instants de la partie, Luis Muriel voyait le ballon lui rebondir sur la main dans sa surface. Et Ronaldo se chargeait d'égaliser sur un nouveau penalty. 2-2, score final. Scénario cruel pour l'Atalanta, qui freine la Juve en montrant de belles choses. Le PSG est prévenu.

«Je suis gay et j'ai peur de dévoiler la vérité !»

Copyright -OFC
C’est dans l’anonymat qu’un joueur de Premier League vient de rompre le silence sur son homosexualité. Un acte courageux dans un milieu ou la tolérance fait parfois défaut. Sortant des sentiers battus, un joueur du championnat anglais a pris la plume afin de faire son coming out de façon anonyme. Une innovation qui permet au joueur de ne pas subir les conséquences d’une telle révélation comme il l’explique dans sa lettre ouverte publiée par The Sun : « D’un jour à l’autre, ça peut être un véritable cauchemar. Je me sens piégé et j’ai peur qu’en dévoilant toute la vérité, les choses ne feraient que s’aggraver. ».

« Pas prêt à le partager avec mon équipe»

Cette démarche ne pourrait se faire d’une autre façon selon le footballeur. Il n’est pas prêt à divulguer son secret aux personnes qui partagent sa vie professionnelle. « Je suis gay. Simplement l’écrire, est déjà une grosse étape pour moi. Mais seulement des membres de ma famille et un petit groupe de mes amis le savent. Je ne me sens pas prêt à le partager avec mon équipe ou mon entraîneur. », a-t-il indiqué. >>> Manchester United déroule, Pogba brille / Premier League (J34)

Liga: Le Barça souffre mais s'en sort à Valladolid

Le Barça défiait Valladolid en Liga pour espérer rester dans la roue du leader madrilène ce samedi. Mission accomplie (1-0) pour les coéquipiers d'Antoine Griezmann. Alors que le Real Madrid s’est imposé face à Alaves vendredi et en a accessoirement profité pour reprendre son avance sur le Barça, le club catalan rendait visite au Real Valladolid ce samedi pour ne pas laisser filer les coéquipiers de Karim Benzema vers le titre. Le Barça débutait bien la partie et Arturo Vidal ouvrait la marque au quart d’heure de jeu, après avoir été servi d’un petit ballon piqué de l’extérieur du pied signé Messi. Antoine Griezmann aurait pu s’offrir le but du break, mais s’est offert un gros raté à la place. Alimenté par Semedo via un centre rasant, le champion du monde manquait de reprendre le cuir du pied droit et le ballon rebondissait sur son pied gauche pour finalement sortir en six mètres (19e). Un raté spectaculaire, qui inspirait Kike quelques instants plus tard. Peu avant le repos, le joueur des Pucelanos se retrouvait seul face à Ter Stegen, mais perdait l’équilibre, puis le ballon. 1-0 au repos, le Barça méritait sa maigre avance. Mais les locaux sentaient qu’il y avait un coup à jouer en seconde période et jouaient crânement leur chance. À l’heure de jeu, suite à un coup-franc, la reprise de la tête d’Unal obligeait Ter Stegen à briller, et Messi rétorquait en sollicitant Masip sur coup franc direct. Puis, en plein temps fort de l’équipe locale, Luis Suarez s’écroulait dans la surface adverse suite à un accrochage avec Oscar Plano après l’avoir éliminé d’une feinte, mais l’arbitre faisait signe de continuer à jouer. Avec un bon Ter Stegen le Barça, pusillanime, allait garder son mince avantage jusqu’au bout malgré l’insistance des Pucelanos. 1-0, Barcelone s’accroche malgré tout.