Saint-Etienne - Puel : « Saliba est prêt pour la Premier League »

Copyright : Panoramic
Claude Puel, l’entraîneur de l’AS Saint-Étienne, est revenu sur les performances de son joueur cette saison à quelques semaines de son départ vers Arsenal.

Malgré une triste 17ème place au classement, l’AS Saint-Étienne a eu quelques satisfactions cette saison. Parmi elles, on retrouve William Saliba qui fut le maillon essentiel de la défense stéphanoise cette année. Prêté par Arsenal, à la suite de son transfert vers la capitale anglaise en juillet 2019, le jeune défenseur central va donc rejoindre les Gunners la saison prochaine. Et selon Claude Puel, Willam Saliba est « prêt pour la Premier League ».

« Ça sera difficile pour nous sans lui »


Dans une interview accordée à The Athletic, l’entraîneur de Saint-Etienne est revenu sur les performances de son jeune joueur : « C’est un joueur fantastique. Il est jeune, mais il a déjà beaucoup de maturité dans son jeu. Ça sera difficile pour nous sans lui, mais je pense que c’est une opportunité fantastique pour Arsenal ». D'après l’ancien coach de Leicester, William Saliba est le joueur qui manquait à la défense des Gunners : « Je pense qu’ils ont besoin d’un bon défenseur central, et je pense que William est le bon joueur. Il pourra vite s’imposer en équipe première ». Dix ans après l’arrivée de Laurent Koscielny à Londres, Arsenal espère avoir flairé un autre bon coup avec le recrutement d’un des plus grands espoirs du football français au poste de défenseur central.
Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des

Rashford au PSG: la folle rumeur se confirme !

Marcus Rashford - PSG Copyright -AFP
Le jeune attaquant de Manchester United, Marcus Rashford (22 ans, 38 sélections), serait dans le collimateur des dirigeants du PSG. Depuis le regretté Ray Wilkins, passé par le Parc des Princes lors de la saison 1987/88, aucun joueur anglais n’a porté les couleurs du Paris SG. La donne pourrait évoluer très prochainement selon ce que rapporte le quotidien britannique The Independent. D’après cette source, les responsables du club de la capitale française ont des vues sur Marcus Rashford, le brillant attaquant de Manchester United. Un raid pour le recruter pourrait intervenir dès la réouverture du marché des transferts, le 10 aout prochain. A voir aussi : >>> PSG: la prolongation de Mbappé se précise

Un complément pour la ligne d’attaque du PSG

L’information est à prendre avec des pincettes, mais il semblerait que l’intérêt du PSG envers Rashford s’explique par le fait que la direction veut associer au duo Neymar-Mbappé un autre jeune attaquant polyvalent et à la marge de progression importante. L’international anglais (38 sélections) répond parfaitement à ce profil. De plus, il est actuellement en pleine bourre. Avec quatre gestes décisifs réussis lors des 5 derniers matches, il est l’un des principaux artisans du redressement des Red Devils en Premier League. >> Toute l'actualité du PSG

Anniversaire Tarak Dhiab: le maestro tunisien souffle ses 66 bougies

Tarak Dhiab - Tunisie Copyright -AFP
Né le 15 juillet 1954, le légendaire maestro tunisien Tarak Dhiab fête aujourd'hui ses 66 ans. L'occasion de revenir sur le parcours hors-norme du maître à jouer de la génération dorée des Aigles de Carthage des années 70. La Tunisie est une République. Mais son football possède un "Roi" en la personne de Tarak Dhiab. Doté d'une rare maîtrise technique et d'une grande élégance, «Tarak» comme l'appellent affectueusement ses fans, est l’unique joueur tunisien à avoir inscrit son nom dans le grand livre du Ballon d’or africain. C’était en 1977. Artiste surdoué dès son plus jeune âge, le légendaire numéro 10 des Aigles comptabilisait déjà plus de 50 sélections à seulement 23 ans. A l’époque on évoquait un génie qui s‘annonçait. Faisant ses premières armes à l’école de la rue et des terrains vagues, Tarak Dhiab a écrit sa légende sous la prestigieuse tunique de l’Espérance de Tunis, club avec lequel il a régné sur le football tunisien au cours des années 70-80, remportant notamment six titres de champion en 1975, 1976, 1982, 1985, 1988 et 1989. Cela lui a valu le surnom «d’empereur du football tunisien». Assouvi de titres, le génial gaucher s’exila pendant deux saisons en Arabie Saoudite sous le maillot d’Al-Ahly Djeddah. Il fut couronné du Ballon d’or africain en 1977 grâce à ses remarquables performances lors des qualifications du Mondial 1978. Une compétition durant laquelle Tarak Dhiab creva l’écran aux côté des héros tunisiens de la fameuse épopée argentine de 1978. A lire aussi >> Il était une fois l'Afrique au Mondial: Tunisie 1978 Menés par leur maestro incontesté, les Aigles de Carthage qui célébraient leur première participation à une Coupe du Monde ont fait une forte impression en surclassant d’entrée le Mexique sur un score sans appel de 3 buts à 1. Tout au long de la rencontre, l’homme aux 108 capes avec la Tunisie (deuxième joueur le plus capé de l’histoire de la sélection tunisienne derrière l’illustre Attouga) s’évertua à faire parler sa technique individuelle sans faille et son excellente vision du jeu pour toujours servir ses partenaires dans les meilleures conditions. Preuve en est sa mémorable offrande décisive pour Ali Kaabi à la 56e minute du match, qui a permis aux Aigles de Carthage de s’imposer trois buts à un et ainsi devenir le premier pays africain à remporter un match de Coupe du Monde. Malgré ses performances de haut vol et sa riche carrière, le mythique numéro 10 ne parviendra jamais à atteindre la plus haute marche du podium avec son équipe nationale. Disputant plusieurs phases finales de la Coupe d’Afrique des Nations, le meilleur joueur tunisien du 20ème siècle n’a pu atteindre qu’une seule fois les demi-finales en 1978. Le surdoué tunisien aura toutefois marqué les esprits. Ses contemporains les plus prestigieux s’en souviennent. Michel Platini l’évoque comme étant un joueur à «la classe pétillante», doté de « touches de balle subtiles » et d’un «sens aigu de l’organisation» . L’illustre algérien, Rabah Madjer, quant à lui, a confié «avoir été un fan de Tarak pour le meneur d’hommes et le maestro qu’il était en équipe nationale tunisienne ainsi que pour sa conception du football, sa vision de jeu et sa technique hors pair qui ont fait de lui l’un des plus grands joueurs de l’histoire du football arabe et africain.»

Didier Six place Sessegnon au même niveau de… Mané !

Sessegnon et Mané Copyright -AFP
Le sélectionneur de la Guinée, Didier Six, a fait les éloges de Stéphane Sessegnon et s'est permis de le comparer à Sadio Mané. Le technicien Français est visiblement fan de l'ancien joueur du PSG. Meilleur buteur et joueur le plus capé de la sélection du Bénin, Sessegnon n'a plus autre chose à faire pour démontrer qu'il est l'un des meilleurs joueurs africains de sa génération. Passé par la France, l'Angleterre et la Turquie, a des qualités exceptionnelles même s'il n'a pas réussi à monter en haut de la hiérarchie comme l'ont fait ses compères Didier Drogba, Samuel Eto'o, Yaya Touré, Mohamed Salah ou Sadio Mané. Cela n'a pas empêché Didier Six de le couvrir d'éloges, tout en le comparant à la star de Liverpool. «C’est un grand joueur que le Bénin a la chance de posséder avec un aspect magique et un objectif de toujours aller vers l’avant et de provoquer. Je compare un peu Mané à Sessegnon. Il a une carrière brillante», a indiqué l'ancien international Français, actuellement à la tête du Sily National, sur la plateforme Dream Team. Lors de la dernière édition de la Coupe d'Afrique, l’exploit était de taille pour des Écureuils vierges de toute participation à une Coupe du Monde de la FIFA. Alors qu'ils n'avaient pas réussis à passer le premier tour durant leurs trois premières participations, les Béninois se sont mis en évidence en 2019. Leurs débuts à la CAN, en 2004, coïncident d’ailleurs avec les premiers pas en sélection de Sessegnon devenu, depuis, meilleur buteur (24 buts) et joueur le plus capé (84 sélections) de l’histoire du pays. Âgé de 36 ans,, Sessegnon compte bien, en effet, poursuivre cette histoire d’amour : "La motivation et l’envie de faire le métier que j’aime sont toujours là", explique-t-il sur le site officiel de la FIFA. "Tant que je considérerai être en pleine possession de mes moyens, je poursuivrai ma carrière de joueur et je continuerai à me mettre à disposition de l’équipe nationale". A lire aussi >> Coronavirus: le message fort du capitaine béninois Stéphane Sessegnon

Barry à Drogba : "Un guerrier n’abandonne jamais"

Didier Drogba et Copa Barry Copyright -AFP
Didier Drogba pourrait voir sa candidature à la présidence de la Fédération Ivoirienne de Football compromise alors qu'il n'arrive pas à avoir le parrainage de l'un des cinq organismes reconnus par la FIF. La légende Ivoirienne a reçu un sacré coup sur la tête puisque le syndicat des footballeurs, dont il est membre, a préféré soutenir l'un de ses concurrents. Son ancien coéquipier Cyril Domoraud, président de cet organisme n'a pas plaidé en sa faveur. Copa Barry, ancien coéquipier de Drogba a tenu à soutenir l'ancien attaquant des Blues, lui qui l'a déjà fait à maintes reprises par le passé : "La trahison est la pire épine que l’on puisse nous planter dans le dos. Mais, un guerrier n’abandonne jamais. Avec toi hier, avec toi aujourd’hui et avec toi demain. Malgré le choix des footballeurs locaux de porter Didier DROGBA comme leur candidat, l’AFI a décidé d’aller contre le choix de ceux qu’ils administrent. En réalité à quoi et qui sert l’AFI ? Continuons de soutenir Didier! Je sais et vous le savez, DIEU est le meilleur des stratèges”, a déclaré l’ancien gardien ivoirien", a indiqué le portier Ivoirien. Pour rappel, L'ancien gardien de but de la sélection Ivoirienne et de Lokeren, Copa Barry a indiqué en juin qu'il soutient Drogba et quelque soit les conséquences."Il était temps de faire un choix même s'il me coûte ma place dans le staff de Patrice Beaumelle", avait indiqué Barry qui n'a pas pris le même chemin que deux autres anciens Éléphants, Guy Demel et Meité Abdoulaye, qui avaient préféré soutenir Yacine Idriss Diallo plutôt que l'ancien attaquant des Blues. "Aujourd'hui, devant toute la Côte d'Ivoire, j'affirme mon choix pour celui avec qui j'ai bataillé sur le terrain; pour celui avec qui j'ai gagné et perdu des matchs; pour celui avec qui j'ai partagé de grandes compétitions avec en tête d'apporter le bonheur au peuple. Il est temps de soutenir Didier dont le programme épouse mes convictions. C'est un devoir", avait-il également déclaré. A lire aussi >> FIF : Un nouveau coup dur pour Didier Drogba ?

OM : Ajroudi "confiant" pour le rachat

Candidat au rachat de l'Olympique de Marseille, l'homme d'affaire franco-tunisien Mohamed Ayadi Ajroudi a répondu aux critiques dont il fait l'objet.
Après une saison conclue par une qualification directe pour la prestigieuse Ligue des champions, les supporters de l'Olympique de Marseille suivent avec attention le feuilleton d'une potentielle vente du club. Mourad Boudjellal, ancien président du club de rugby de Toulon Mourad Boudjellal, a annoncé qu'un fonds d'entreprise émanant du Golfe avait déposé une offre de rachat. Mohamed Ayadi Ajroud, homme d'affaire franco-tunisien à l'origine de ce projet, a ensuite dévoilé ses intentions. Mais la crédibilité des deux collaborateurs est mise en cause. France Football indique même dans ses colonnes cette semaine que cette affaire redonne du crédit au duo McCourt-Eyraud, lequel ne cesse de multiplier les démentis.

"On entend beaucoup de choses à mon sujet"


Visiblement contrarié par la tournure des événements, Mohamed Ayadi Ajroud a tenu à effectuer une mise au point dans des propos accordés à L’Équipe, ce mercredi. "De toute façon, on entend beaucoup de choses à mon sujet, a-t-il lâché. On entend même dire que je suis incapable de payer une facture d’hôtel à Djeddah, ou que je n’ai même pas de quoi me payer un café. C’est comme ça. Vous pensez que si c’était le cas, le George V, qui est fermé en ce moment, me permettrait encore d’organiser des rendez-vous quand je veux… Cela fait trente ans que j’y descends".

"Il faut laisser du temps"


« Vous savez, on a chargé deux banques de travailler, je suis confiant, a continué l'homme d'affaire. Si on prend des banquiers, ça veut dire qu’ils ont une tâche à remplir, et on les paie pour ça. Il faut laisser du temps au temps. Il y a toujours un acheteur et un vendeur. Je laisse les banquiers faire. C’est tout. C’est un plaisir de faire des affaires dans le sport. On ne va obliger personne à se stresser ou à faire autrement... ».