Sadio Mané : «J'ai perdu mon père à 7 ans !»

Sadio Mané - père Copyright -AFP
Si Sadio Mané est aujourd’hui adulé par tous les férus du football africain, européen et mondial, le parcours de l’enfant de Bambali n’a pas été un long fleuve tranquille. Ses origines modestes et l’absence d’une figure parentale, partie très tôt, n’ont fait que galvaniser la motivation du désormais meilleur joueur africain de l’année.

A lire aussi >> L'incroyable histoire de Sadio Mané, ce fils d'imam qu'on voulait pas laisser jouer au football !

Pour la toute première fois, la superstar sénégalaise a décidé de se confier sur l’un des épisodes les plus bouleversant de sa vie; celui du décès de son père.

Un moment que Mané a vécu comme un coup de poignard comme il l’a affirmé avec émotion dans le documentaire Made in Sénégal diffusé sur Canal +:

« J'avais sept ans, je jouais au foot dans le terrain du village. Mon frère est venu, et il m'a dit : 'Notre père est décédé.' Je n'y ai pas cru. Il a eu des maux de ventre et puisqu'il n'y avait pas d'hôpital, on l'a amené chez le guérisseur dans un autre village. Les choses se sont compliquées, il est décédé là-bas. À l'époque, il y avait la rébellion et on l'a donc enterré sur place. »

Un épisode qui a marqué la vie de l’idole des Sénégalais : c'est en effet une des raisons pour lesquelles Mané a récemment décidé de financer la construction d'un hôpital, dans son village natal. >> Sénégal : Après un lycée, Sadio Mané finance la construction d’un hôpital dans son village







Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des

PSG : Neymar expulsé

Tout n'allait pas si mal pour Neymar, dans le temps additionnel de PSG - Bordeaux (4-3). Jusqu'à son expulsion...
Le PSG a remporté un match complètement fou contre Bordeaux dimanche soir (4-3), 5 jours après son revers enregistré à Dortmund (2-1) en C1. Un match riche en évènements, puisque Edinson Cavai en a profité pour marquer son 200e but avec Paris. Alors que Thiago Silva a dû sortir sur blessure. Et Neymar dans tout ça ? Le Brésilien a été expulsé dans le temps additionnel après un coup de sang. Un un tacle par derrière sur Adli. Un geste de frustration réalisé juste après un plaquage de Sabaly. Avant ce soir, le PSG et Bordeaux étaient les deux seules équipes de Ligue 1 à ne pas avoir encore récolté le moindre rouge cette saison.

Juventus : Où en est Ronaldo par rapport à Messi ?

Avec 725 buts en 1 000 matchs professionnels, où se situe Cristiano Ronaldo en comparaison à son éternel rival du Barça, Lionel Messi ?
Cristiano Ronaldo ne s'arrête plus. Samedi soir, la superstar portugaise a encore trouvé le chemin des filets, sur la pelouse de la SPAL, inscrivant le premier des deux buts de la Juventus (1-2). Le rendement de CR7 est tout bonnement affolant depuis le début de l'année 2020. Et ce but est plutôt symbolique puisqu'il s'agissait du 1.000eme match de Ronaldo dans sa carrière professionnelle - le Portugais portant son total à 725 réalisations.

Ronaldo-Messi, l'ère des statistiques


Avec ces chiffres vertigineux, Cristiano Ronaldo affiche donc un ratio de 0,73 buts/match. Mais ce n'est toutefois pas suffisant pour supplanter Lionel Messi. Car le natif de Rosario carbure avec une moyenne de 0,82 buts/match (696 buts en 852 matchs) depuis le début de sa carrière professionnelle. Des chiffres qui ne seront peut-être jamais égalés dans l'histoire du sport roi, à moins que les ambitieux Kylian Mbappé ou Erling Haaland ne repoussent leurs limites...

Barça : Messi plus fort que Pelé ?

Le record de buts de Pelé à Santos est de plus en plus près d'être battu par Lionel Messi à Barcelone.
Le Barcelonais Lionel Messi, auteur d'un quadruplé face à Eibar, n'est plus qu'à 17 buts de battre un record de Pelé. La légende brésilienne, qui connaît actuellement quelques problèmes de santé, détient toujours le record de buts avec 643 réalisations inscrites en carrière. Leo Messi le talonne avec 626 unités.

Messi menace un record de 46 ans de Pelé


Pelé a a marqué 643 buts en 656 apparitions au cours de ses 19 saisons à Santos. Messi a, de son côté, inscrit la bagatelle de 626 buts en 715 matchs. Soit une moyenne de 0,87 buts par match. 436 en Liga, 114 en Ligue des champions, 53 en Copa del Rey, 14 en Super Coupe d'Espagne, 5 en Coupe du monde des clubs et 3 en Super Coupe d'Europe. Messi peut-il détrôner le Roi Pelé et le détrousser d'un record vieux de 46 ans d'ici la fin de la saison ? Nous le saurons bientôt.

Ligue 1 : PSG, encore une sacrée soirée !

Si le Paris Saint-Germain a remporté sa 21e victoire de la saison face à de valeureux Bordelais (3-2), la blessure de Thiago Silva, l’expulsion de Neymar et les trois buts encaissés viennent ternir le tableau. Pas rassurant.
Quelques jours après un revers sur la pelouse du Borussia Dortmund (2-1) en Ligue des Champions, qui a fait beaucoup (trop ?) de bruit, le Paris Saint-Germain retrouvait la routine du championnat au Parc des Princes. Avec succès au cours d’une rencontre décousue, surprenante et riche en buts (4-3).

Cavani héros de la soirée

La soirée a pourtant très mal débuté... En période de phase finale de Ligue des Champions, le staff et les supporters parisiens trembleront sur chaque alerte de blessure... Pour Thiago Silva, c’est bien plus qu’une alerte. Le défenseur brésilien a dû céder sa place dès le quart d’heure de jeu, semble-t-il suite à une blessure musculaire. La tuile en vue du match retour face au Borussia Dortmund. Comme une mauvaise nouvelle n’arrive jamais seule, le PSG a encaissé le premier but dans la foulée, sur un corner repris de la tête par Hwang Ui-jo (0-1, 18eme). Les hommes de Thomas Tuchel, jusque-là dominateurs, vont rapidement égaliser par l’intermédiaire d’Edinson Cavani (1-1, 25eme), de nouveau préféré à Mauro Icardi. L’attaquant uruguayen, servi sur un plateau par Angel Di Maria, a marqué son 200e but sous le maillot du PSG en 298 matchs. Tout simplement énorme.

Des buts improbables, un bijou

Sur un coup franc d’Angel Di Maria, Marquinhos marque tout d’abord de l’épaule (2-1, 45eme), avant que Pablo ne profite d’un dégagement manqué de Sergio Rico pour égaliser (2-2, 45eme) dans la foulée ! La seconde période sera également riche en rebondissements. Marquinhos, opportuniste, s’offre un doublé de renard des surfaces (3-2, 63eme), avant que Kylian Mbappé ne fasse trembler à son tour les filets du malheureux Benoit Costil sur un service d’Edinson Cavani, consécutif à une perte de balle adverse (4-2, 69eme). Très perméable depuis quelques matchs, le PSG va encore confirmer sa fébrilité du moment, quand Ruben Pardo réduit la marque d’une splendide frappe en pleine lucarne (4-3, 83eme).

Un PSG trop nerveux

Fébriles, les Parisiens ont également fait preuve d’une grande nervosité tout au long de la partie. Symbole de cet état d’esprit à corriger, l’expulsion de Neymar (90eme) qui ne parvient décidément pas à maîtriser ses nerfs. Une expulsion, la blessure de Thiago Silva et les errements défensifs actuels... Tout ça ne prête guère à l’optimisme. Pour se rassurer après Dortmund, il faudra repasser. De leur côté, les Girondins peuvent nourrir des regrets. Marquer trois buts au Parc des Princes sans ramener un résultat doit être difficile à digérer... Si le Paris Saint-Germain continue de caracoler en tête de la Ligue 1, les Bordelais restent englués dans le ventre mou du classement.

ASSE : Puel en remet une couche sur Ruffier

Stéphane Ruffier, et surtout son agent, n'ont pas été épargnés par Claude Puel dimanche, à l'issue d'ASSE - Reims (1-1).
Rien ne va plus entre Claude Puel et Stéphane Ruffier. Après la mise à l'écart du gardien emblématique des Verts pour le match contre Reims ce dimanche (1-1), l'agent de Ruffier, Patrick Glanz, a tenu des propos très véhéments envers le coach de l'ASSE. Des propos que le principal intéressé n'a évidemment que peu goûtés. "C'est regrettable pour Stéphane de s'entourer de la sorte, tout simplement, a rétorqué Puel en conférence de presse. C'est son problème, sa responsabilité. C'est regrettable d'être entouré par cet individu. Il n'y a pas grand-chose d'autre à commenter, cela n'en vaut pas la peine".

Puel : "Jessy Moulin est apte pour jouer le derby"


L'entraîneur de l'AS Saint-Etienne ne s'est pas arrêté là sur le dossier Ruffier. Le gardien peut-il être à nouveau écarté pour le derby contre Lyon le 1er mars ? Fort probable selon Puel. "Jessy (Moulin) a bien fait ce qu’il avait à faire avec les qualités qu’on lui connaît. Il a été déterminant. Il est apte pour jouer le derby. Je suis satisfait du niveau de nos gardiens de but qui sont tous les deux très bons. Si Ruffier reviendra pour le derby ? Je ne pense pas qu’il y ait de nouveaux venus dans l’équipe".