Anniversaire Roger Milla: le Vieux Lion souffle ses 68 bougies

Roger Milla - Cameroun Copyright -AFP
Le 20 mai est une date particulière pour tous les férus du football africain, puisqu’il s’agit de l’anniversaire du légendaire canonnier des Lions Indomptables, Roger Milla, qui fête aujourd’hui ses 68 ans !



"La vieillesse, c'est quand on commence à dire : jamais je ne me suis senti aussi jeune." Cet adage signé le célèbre écrivain français Jules Renard colle parfaitement à la peau de l'illustre Roger Milla.

Figure emblématique du football africain, celui qu’on surnomme affectueusement au Cameroun le «Vieux Lion», a en effet connu la gloire au niveau international aux portes de la quarantaine. A 38 printemps, ce vétéran imprévisible, capable de démarrages foudroyants et doté d’un sens du but inné a littéralement porté sa sélection en quart de finale du Mondial 1990 en Italie. Du jamais vu pour une sélection africaine !

Quatre ans plus tard, le « joueur africain du siècle » écrit de nouveau sa légende en devenant à 42 ans et 39 jours, le buteur le plus âgé en phase finale de Coupe du monde !

Photo: Roger Milla au Mondial 1990



Né le 20 mai 1952 à Yaoundé, Albert Roger Mooh Miller, dit Roger Milla, a effectué ses premières armes sous les couleurs des deux clubs de Douala, l'Éclair et ensuite les Léopards, avant de rallier les rangs du prestigieux Tonnerre Kalara Club de Yaoundé.

Vif, racé et doté d'un flair inimitable devant les cages dès son plus jeune âge, le Lionceau se distingue rapidement sous les couleurs du club de la capitale camerounaise décrochant notamment deux titres de champion. Lors de l’exercice 1974-1975, le buteur vedette des "Noir et Blanc" mène les siens sur le toit de l’Afrique en remportant la Coupe d'Afrique des vainqueurs de Coupes. Des prouesses qui lui valent à seulement 23 ans la prestigieuse récompense de Ballon d’or africain en 1976.



Son futur parcours en club ne sera pas aussi prestigieux. En effet, et après avoir tout glané au Cameroun, Roger Milla décide de quitter son pays natal pour rallier le «Vieux Continent».

Valenciennes FC lui propose alors son premier contrat. Toutefois, souvent blessé, mal dans ses baskets, la perle africaine a beaucoup de mal à s'habituer à la vie dans le nord de la France. Ses performances sur le rectangle vert s'en ressentent: seulement 6 buts signés lors de sa première saison européenne.

Sa seconde aventure du côté de l'AS Monaco (1979-1980) est également sans saveur. Départ pour Bastia (1980-1984) où ses séjours impromptus au Cameroun lassent les dirigeants:  On m'a jugé sur les apparences... les grands clubs européens n'ont pas cru en moi» explique aujourd’hui Milla avec un soupçon de rancœur.

Appelé à la rescousse de Saint-Etienne rétrogradé à l’époque en deuxième division, Roger Milla retrouve le chemin des filets en L2: 22 buts en 31 rencontres (1984-1986). Son périple s'achève à Montpellier HSC, club avec lequel le Lion rugit enfin de nouveau en faisant étalage de tout son talent de buteur. Après avoir fait parler la poudre à 62 reprises en Ligue 1, le canonnier camerounais décide de retourner au Cameroun en mai 1989 du côté de son ancien club, le Tonnerre de Yaoundé.



Parallèlement à cette réussite mitigée en Europe, la sélection camerounaise assiste à l'éclosion du phénoménal Milla. L’homme aux 102 capes avec les Lions a signé son premier but dès sa première apparition en sélection en juillet 1978.

Fer de lance indéboulonnable de la Tanière pendant plus de vingt ans, il participe à sa première Coupe du Monde en 1982 en Espagne avant d’enchaîner avec un sacre africain lors de la Coupe d'Afrique des Nations 1984. Milla avait à l’époque 32 ans et contrairement à ce que l'on a pu penser, c'est maintenant que sa carrière va décoller !

En 1986, Milla mène de nouveau l'attaque de son pays lors de la CAN organisée en Egypte. Il termine meilleur artificier de l'épreuve phare du football africain avec 4 unités mais les Lions s'inclinent aux tirs au but en finale face au pays organisateur.

A l’aube de ses 37 printemps, tous les observateurs pensaient que le «Vieux Lion» allait tirer sa révérence. Il part alors en pré-retraite à la Réunion et renonce même à la sélection en organisant deux jubilés mémorables qui avaient rassemblé plus de 100.000 personnes à Douala et Yaoundé.

Pourtant, et en 1988, le nom de Roger Milla émerge de nouveau et figure dans la liste des Lions sélectionnés en vue de la CAN au Maroc. Non seulement l’éternel buteur camerounais revient en sélection mais en plus il remporte pour la seconde fois l'épreuve reine du «Continent-mère» !



Cette fois-ci, c'est sûr, c'est le dernier feu d'artifice du buteur de 38 ans avec les Lions Indomptables. Et bien non, même pas...

Juin 1990. La grande messe du football mondial organisée en Italie approche… Huit ans après sa première apparition à la compétition suprême, la sélection camerounaise portait les espoirs du continent africain (avec l'Egypte). C’est alors que l’impensable se produisit !

"Le Vieux Lion" Roger Milla est rappelé en sélection par le président du Cameroun en personne ! A 38 ans, il va donc disputer sa troisième phase finale de Coupe du Monde, exploit dont il est le premier Africain à réaliser !

A lire aussi >> Un but, une histoire: le jour où Roger Milla propulsa le Cameroun dans le Top 8 mondial !

Placé dans un rôle de doublure des illustres François Omam-Biyik et Cyril Makanaky durant la compétition, Milla a une nouvelle fois prouvé qu’il n'a rien perdu de son flair et de son explosivité malgré le poids des années. Le Cameroun se paie le luxe de battre l'Argentine (championne du monde en titre, 1-0) dès le match d'ouverture et enchaîne ensuite les prestations de qualité. Le capitaine des Lions est décisif et remplit son rôle au-delà des espérances en inscrivant quatre réalisations durant la compétition suprême.

En huitième de finale, mené 1-0, le Cameroun est en mauvaise posture face à la Colombie. Remplaçant en début de partie, le Lion décide alors de sortir ses griffes pour réaliser l’un des exploits les plus mémorables de l’histoire de la Coupe du monde.

Alors que ses partenaires n'ont pas réussi à dompter les coriaces "Cafeteros", Milla rentre au cours des prolongations et se joue du fantasque portier colombien Higuita par deux fois à la 104e et à la 107e minute de jeu !

L'inusable canonnier du Tonnerre Yaoundé offre ainsi au Cameroun et au «Continent-mère» une première qualification historique pour les quarts de finale de la grande messe du football mondial.

Pour fêter comme il se doit son mémorable exploit, Milla esquisse alors quelques pas de danse spontanés, devenus célèbres depuis. A ses côtés, le poteau de corner, en guise de compagnon de danse, le monde entier découvre alors le "Makossa" (une danse urbaine camerounaise) 'made in Roger Milla' : Un déhanché aussi éphémère que spectaculaire, qui a contribué à bâtir la légende de cet athlète hors du commun.



« Ça m’est venu sur le moment, juste après que j’ai marqué mon premier but. C’était de l’instinct. Je ne pouvais absolument pas prévoir de le faire avant le tournoi parce que je ne pouvais pas du tout savoir si le coach allait me faire jouer... » Voilà comment l'homme aux 102 capes avec le Cameroun évoquait en 2016 à la BBC sa pittoresque démonstration de danse qui a continué à rythmer les exploits des Lions indomptables qui ont bien mérité leur surnom.

Lors de l'élection du Ballon d'or africain 1990, et à 38 ans, Milla n'a pas de rival. Il est élu pour la deuxième fois de sa riche carrière sacré meilleur joueur africain de l’année. Il raccroche alors les crampons au sommet de sa gloire… Et pourtant... il y a encore plus incroyable !

Quatre ans plus tard, en 1994, le Roi du "Makossa" tente un ultime pari pour la Coupe du Monde aux Etats-Unis à… 42 ans ! L’attaquant qui n'a pratiquement plus joué au football depuis 1990 s’est une nouvelle fois imposé dans la liste des 23 du sélectionneur Henri Michel et retrouve son rôle de joker en vue du Mondial américain. Quatrième phase finale pour lui...

Les partenaires du double ballon d’or africain sont moins brillants que leurs prédécesseurs et leur élimination survient dès la phase de poules. Milla signe toutefois un dernier exploit retentissant avant de tirer définitivement sa révérence: Entré à la mi-temps lors de la dernière rencontre des groupes face à la Russie alors que son équipe était menée (défaite 6-1 au final), il trouve les ressources pour faire trembler les filets adverses ! A 42 ans et 39 jours, il devient le buteur le plus âgé en phase finale de Coupe du Monde. Un record qui risque de ne jamais être battu…

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Tout savoir sur le tirage au sort de la Ligue des Champions

Ligue des Champions UEFA - Tirage Copyright -AFP
Le tirage au sort de la phase de poules de la Ligue des Champions se déroule le jeudi 1er octobre dans les studios de la RTS à Genève (Suisse). La cérémonie débutera à 16 heures GMT. Voici la procédure et les chapeaux, selon le site officiel de l'UEFA.

Procédure

Les 26 équipes directement qualifiées pour la phase de groupes sont rejointes par les six vainqueurs des barrages joués les 22–23 et 29–30 septembre. Les équipes sont réparties en quatre chapeaux. Le chapeau 1 regroupe le tenant du titre, le vainqueur de l'UEFA Europa League 2019/20, ainsi que les champions des six premières nations du classement. Les chapeaux 2 à 4 sont déterminés par le classement au coefficient des clubs. Aucune équipe ne peut affronter un autre membre de son association. Conformément aux décisions du Comité exécutif de l'UEFA, les équipes ukrainiennes et russes ne pourront se rencontrer. Pour les associations comptant plus de deux clubs, les clubs sont groupés par paires de manière à ce que leurs matches soient répartis entre le mardi et le mercredi. Pour les associations disposant de quatre représentants, deux paires sont décidées. La composition de ces paires est faite en fonction des audiences TV.

Quelles sont les paires de clubs ?

Pour faire en sorte que des clubs d'un même pays jouent des jours différents, les huit groupes sont séparés en couleurs : Groupes A à D, rouge et Groupes E à H bleu. Quand un club appartenant à une paire est tiré au sort, par exemple dans l'un des groupes rouges (A, B, C ou D), l'autre club – lorsqu'il est tiré au sort – va automatiquement prendre place dans un groupe bleu (E, F, G ou H). Les paires de club sont les suivantes : A Bayern et Dortmund B FC Séville et Atlético de Madrid C Real Madrid et Barcelone D Liverpool et Man. United E Juventus et Inter F Paris et Marseille G Zenit et Lokomotiv H Man. City et Chelsea I Shakhtar et Dynamo Kyiv J RB Leipzig et Mönchengladbach K Lazio et Atalanta

La composition des chapeaux - Ligue des Champions

- Chapeau 1 : Bayern Munich (ALL) Séville FC (ESP, vainqueur Ligue Europa) Real Madrid (ESP) Paris Saint-Germain (FRA) Liverpool (ANG) Juventus (ITA) Zenit (RUS) Porto (POR) - Chapeau 2 : FC Barcelone (ESP) Atlético de Madrid (ESP) Manchester City (ANG) Manchester United (ANG) Chelsea (ANG) Shakhtar Donetsk (UKR) Borussia Dortmund (ALL) Ajax Amsterdam (HOL) - Chapeau 3 : Dynamo Kiev (UKR) RB Leipzig (ALL) Inter Milan (ITA) Olympiacos (GRE) Lazio (ITA) Atalanta (ITA) Krasnodar (RUS) Salzbourg (AUT) - Chapeau 4: Lokomotiv Moscou (RUS) Club Bruges (BEL) Borussia Mönchengladbach (ALL) Istanbul Basaksehir (TUR) Stade Rennais (FRA) Olympique de Marseille (FRA) Ferencvaros (HUN) Midjylland (DAN)

Le programme de la phase de poules

1re journée : 20-21 octobre 2e journée : 27-28 octobre 3e journée : 3-4 novembre 4e journée : 24-25 novembre 5e journée : 1er-2 décembre 6e journée : 8-9 décembre A lire aussi >> Ligue des Champions 2020-2021: le tirage des groupes en direct

Sampdoria : Keita Baldé se réjouit de porter le numéro 10

Baldé Keita
L'attaquant Sénégalais, Keita Baldé, a signé son contrat avec la Sampdoria où il sera prêté avec option d'achat, qui pourrait déboucher à un contrat jusqu'en 2025. Le transfert était finalisé depuis plusieurs jours mais l'atteinte du finaliste de la CAN 2019 au Covid-19 a retardé l'officialisation. L’international sénégalais a exprimé toute sa joie de signer à la Sampdoria : « Je suis très heureux d’être un joueur de la Sampdoria. Je veux remercier le Président Ferrero et tous les fans qui m’ont envoyé des messages de soutien. Je vais bien et j’ai hâte d’être avec vous et de jouer. » Il s'est également réjouit du numéro 10 qui lui a été attribué et qu'ont porté des stars comme Bruno Fernandes, Roberto Mancini, Giampaolo Pazzini et Ariel Ortega. « Un maillot magnifique, un numéro qui a écrit des pages de l’histoire du football. Un grand honneur et une grande responsabilité de porter le numéro 10 de la Sampdoria. » A lire aussi >> Officiel - Sénégal: Keita Baldé quitte l’AS Monaco pour la Sampdoria

Mercato : refusant le Qatar, Wahbi Khazri cité au FC Nantes

Saint-Etienne : Wahbi Khazri au repos durant trois semaines Copyright -AFP
En cette fin de mercato, le nom de Wahbi Khazri est cité du côté du FC Nantes. Le milieu offensif international tunisien a refusé une offre des Qataris d'Al-Khor, entraînés par un Frédéric Hantz qui l'a eu sous ses ordres à Bastia entre 2010 et 2014. En effet, le Stéphanois n'a pas l'intention de tenter l'expérience exotique alors qu'il n'a que 29 ans. Le FC Nantes pourrait-il constituer une possibilité de rebond pour lui ? Journaliste à 20 Minutes depuis 2005, embauché pour suivre l'actualité sportive nantaise, et plus particulièrement le FC Nantes, David Phelippeau a glissé mercredi soir sur le plateau de l’émission "Sans contrôle", qui évoque l’actualité de la Maison Jaune: "Khazri est quand même un peu en fin de course, en fin de cycle aussi. Et c’est surtout très cher en salaire. Mais ce n’est pas un joueur inintéressant". Sur le plateau de l'émission "Sans contrôle", on a rappelé que Khazri est " très pote" avec le défenseur axial nantais Nicolas Pallois depuis leur passage commun aux Girondins de Bordeaux. A lire aussi >> Wahbi Khazri a attrapé le coronavirus selon Claude Puel

CS Sfaxien : Aymen Dahmane convoité par Strasbourg

Aymen Dahmane Copyright -OFC
Le gardien international du Club Sportif Sfaxien, Aymen Dahmane, 23 ans est pisté par le club de Ligue 1 française, Racing Club Strasbourg. Le portier Matz Sels blessé gravement après une rupture du tendon d'Achille, le club alsacien s'en est remis à Bingourou Kamara pour tenir les buts du Racing. Titularisé depuis trois matches, l'ancien international espoir français assure parfaitement l'intérim. Ce qui n'empêche pas le RCS de prospecter afin de dénicher un nouveau gardien. Selon le site spécialisé Footmercato, le profil du portier noir et blanc, qui a participé à 50 matches de championnat sur les deux dernières saisons a tapé dans l'oeil des frères Keller en chage des recrutements au RCS. "Fort sur sa ligne et au jeu au pied, ce spécialiste des penaltys par ailleurs international U23 tunisien pourrait être libéré par le CSS contre une indemnité de 1,5 millions d'euros (près de 5 millions de dinars)", rapporte Footmercato. Affaire à suivre. A lire aussi >> Dahmane et Ben Hassen au CS Sfaxien jusqu'en 2023

Gary Neville dézingue Mohamed Salah

La quête entêtante du but de Mohamed Salah a marqué Gary Neville. L'ancien joueur de Manchester United a pointé du doigt un excès d'individualisme de l'attaquant égyptien Après le match opposant Liverpool à Arsenal dans le cadre de la 4e journée de Premier League (victoire 3-1 des Reds), Neville a ouvertement critiqué l'attitude Mohamed Salah, très centré sur sa quête du but au point d'en oublier ses coéquipiers. Lors de ce match, Salah a pris la balle à Jota, bien placé devant le but londonien. Une action qui a provoqué la colère de l'anglais "Mohamed Salah ne devait pas se comporter ainsi. C’est la partie égoïste de son jeu. il doit savoir la gérer. Il a empêché son coéquipier de marquer un but alors qu’il était dans une meilleure position. Il devait laisser le ballon à Diego Jota... Jota allait marquer ce but mais l’intervention de Salah à la dernière seconde l’a empêchée de le faire. Salah est un joueur splendide et un attaquant doit être égoïste parfois mais Salah exagère un peu. Il doit savoir contrôler cette énergie pour donner la chance à ses coéquipiers" a lâché l'ancien mancunien dans les colonnes de « Mirror » A lire aussi >> Orange Football Club: l’équipe type africaine du mois de Septembre