Rennes - PSG: Les notes des joueurs parisiens !

PSG Copyright -AFP
Copyright : Panoramic
Le PSG a chuté sur la pelouse de Rennes dimanche soir en clôture de la 2eme journée de Ligue 1. Bête noire du club de la Capitale depuis quelques mois, le Stade Rennais a déjà mis au jour les carences du champion de France en titre.

Le debrief


Le PSG était prévenu, et pourtant... Le club de la Capitale sait que Rennes est, avec Lyon, sa plus grande bête noire de l’ère QSI en Ligue 1. Pas plus tard qu’il y a deux semaines, les Rouge et Noir avaient considérablement gêné Paris au Trophée des Champions, quelques semaines après lui avoir soufflé la Coupe de France. Et pourtant, encore une fois, l’équipe de Thomas Tuchel s’est laissée piéger par celle de Julien Stéphan dans une rencontre qui a pas mal rappelé la finale perdue par les Parisiens au Stade de France.

Pourquoi ? Parce que le PSG a ouvert le score mais n’a jamais été souverain. Pire que ça, il a été très moyen, voire carrément médiocre, avec un nom énorme de ballons perdus, un déchet technique affligeant et une fébrilité défensive rappelant son inquiétante fin de saison dernière.

Au cas par cas, on pourrait passer un temps fou à développer les carences individuelles du champion de France en titre ce dimanche soir. Marquinhos a tout raté, Thomas Meunier a été dépassé, Julian Draxler a été inutile et Alphonse Areola n’a pas fait un arrêt.

Mais pire que ça, aucun esprit de révolte et aucun enthousiasme à souligner, comme si le fatalisme et le spleen avait déjà pris possession de ce collectif. Il y a un an, il avait fallu quinze matchs au PSG pour voir sa série de victoire s’arrêter en championnat.

En 2019-20, la série ne se sera pas étirée plus d’une semaine. Une statistique qui ne dit rien de la suite de la saison des coéquipiers de Kylian Mbappé. Mais au moment où l’Olympique Lyonnais démarre en trombe, ce raté ne va pas passer inaperçu et va faire naître les plus gros fantasmes.

Et parce qu’il y a plusieurs histoires dans l’histoire, ce Rennes-PSG restera aussi le match au cours duquel le jeune Eduardo Camavinga, 16 ans, a changé de dimension. Très intéressant depuis que son entraîneur l’utilise en équipe première, ce pur produit du centre de formation a éclaboussé cette rencontre de son talent avec une faculté à faire de chaque ballon qu’il touche un produit d’orfèvrerie.

On le suivra comme on suivra le Stade Rennais, parti cette année encore pour enchanter le Roazhon Park. Car après deux journées, trois clubs comptent six points et Paris n’en est pas, au contraire de Rennes.

On pensait les nombreuses pertes estivales rédhibitoires pour se mêler au haut de tableau cette saison. Visiblement, tout reste possible en Ille-et-Vilaine.
L’instant T :
Il n'avait alors pas raté une passe. Une mi-temps à 100% quand on joue au milieu et qu'on affronte le PSG, c'est déjà exceptionnel. Alors, quand on l'a vu tenter d'envoyer le ballon dans la surface parisienne, on s'est dit qu'Eduardo Camavinga prenait un risque et qu'il allait connaître son premier raté. Mais la feuille morte déposée sur la tête de Romain Del Castillo était parfaite, comme tout ce que le jeune joueur de 16 ans avait entrepris depuis le début du match. Rennes a alors pris l'avantage pour ne plus le lâcher. Et c'est à cet instant précis que Camavinga s'est fait un nom.

 

Les buts


36eme minute (0-1)
Une erreur de Da Silva est fatale au Stade Rennais ! En voulant jouer court vers son gardien, le défenseur rennais offre une passe décisive à Cavani, qui n’a plus qu’à pousser le ballon au fond des filets dans un angle fermé.

45eme minute (1-1)
Egalisation rennaise signée Niang. Servi dos au but dans la surface par Traoré, l’ancien Caennais réalise un superbe enchaînement en pivot pour tromper Areola d’un tir croisé du gauche. Marquinhos, trop loin au marquage, ne peut que constater les dégâts.

48eme minute (2-1)
Rennes prend l’avantage grâce à Del Castillo ! Ce dernier est à la réception d’une merveille de centre de Camavinga. L’ancien Nîmois échappe à Meunier et profite de l’attentisme d’Areola pour marquer de près de la tête.

 

Les tops et les flops


Eduardo CAMAVINGA (8)

C’est LE joueur de ce début de saison, et Eduardo Camavinga a tout pour devenir la révélation de la saison. A 16 ans, le jeune milieu rennais ne cesse d’impressionner depuis ses débuts professionnels au printemps dernier. Contre Paris, il a confirmé au très haut niveau. Efficace à la récupération, propre à la relance… et passeur décisif sur une merveille de centre. Un phénomène !
Faitout MAOUASSA (7)

Si Rennes a laissé filer Ramy Bensebaini, c’est parce que le club breton a toute confiance en Faitout Maouassa pour assurer dans le couloir gauche de la défense. Revenu d’un prêt encourageant à Nîmes, l’ancien coéquipier de Kylian Mbappé dans les équipes de France de jeunes a été très bon ce dimanche soir. Solide défensivement et tranchant dans ses montées.
Thomas MEUNIER (3)

De retour dans le onze à la faveur de la blessure de Thilo Kehrer, Thomas Meunier n’en a pas profité pour marquer des points. L’arrière droit belge a été étonnamment incapable d’apporter le surnombre offensivement, et a en plus souffert derrière. C’est lui qui laisse Romain Del Castillo prendre de l’avance dans la surface sur le deuxième but rennais. Sa détresse sur le banc à sa sortie en dit long sur son son ressenti.
MARQUINHOS (3)

Reconduit en sentinelle, Marquinhos a vécu un match très différent de celui de la semaine dernière. L’international brésilien a semblé perdu sur le terrain, souvent trop bas. Méconnaissable dans les duels, il n’a pas eu l’impact habituel, notamment sur l’action de l’égalisation rennaise où son marquage sur Niang est trop lâche. De manière générale, le Sénégalais l’a beaucoup gêné.

 

La feuille de match


RENNES - PSG : 2-1

Roazhon Park (28 000 spectateurs environ)
Temps agréable – Pelouse excellente
Arbitre : M.Gautier (6)

Buts : M.Niang (45eme) et Del Castillo (48eme) pour Rennes - Cavani (36eme) pour le PSG

Avertissements : Draxler (42eme), Meunier (54eme), Verratti (58eme), Bernat (67eme) et Cavani (88eme) pour le PSG

 

Les notes du match:


Rennes
Rennes
Salin (6) – H.Traoré (6), Gélin (6), Da Silva (cap) (4), Morel (5), Maouassa (7) - Bourigeaud (6) puis Léa Siliki (77eme), Camavinga (8), Grenier (6) - Del Castillo (7) puis Siebatcheu (73eme), M.Niang (7)

N'ont pas participé : E.Mendy (g), Nyamsi, Boey, Gboho, J.Johansson
Entraîneur : J.Stéphan

 

PSG
PSG
Areola (4) – Meunier (3) puis Dagba (64eme), Thiago Silva (cap) (5), A.Diallo (5), Bernat (5) - Marquinhos (3), Verratti (5), Draxler (4) puis Paredes (77eme) - Di Maria (4) puis Sarabia (64eme), Cavani (5), Mbappé (5)

N'ont pas participé : Bulka (g), I.Gueye, Kouassi, Choupo-Moting
Entraîneur : T.Tuchel

Cameroun : Antonio Conceiçao, un illustre inconnu pour coacher les Lions

A 57 ans, cet entraîneur portugais au palmarès très maigre vient d'être nommé entraîneur de l'équipe nationale du Cameroun, avec (probablement) pour mission de remporter la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) 2021. Prénom : Antonio. Nom : Conceiçao da Silva Oliveira. Age : 57 ans. Nationalité : portugais. Statut : entraîneur de football au parcours modeste. Connaissance de l'Afrique : aucune. Voilà pour la présentation expresse de celui qui a été baptisé "Toni Conceiçao". Et c'est lui, "la perle rare" que cherchait le ministère camerounais des Sports depuis le limogeage du duo Clarence Seedorf - Patrick Kluivert le 16 juillet dernier, après l'élimination précoce des Lions Indomptables, aux huitièmes de finale de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) égyptienne. Un recrutement plein de mystères Nommé ce vendredi à la tête de l'encadrement technique de l'équipe fanion de football du Cameroun - sans que la durée du contrat ait été communiquée - Toni Conceiçao a été recruté dans le secret total et à la surprise générale. Notamment après que Patrick M'Boma, ancien joueur providentiel des Lions Indomptables a officiellement annoncé sa candidature en mondovision. Si un épais nuage de fumée entoure le processus de désignation du nouveau sélectionneur, des sources croient savoir que c'est cet "illustre inconnu" qui devrait conduire les "Rois de la forêt" jusqu'à la victoire finale, lors de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) qui aura lieu au Cameroun en 2021. C'est que, en tant que joueur, Toni Conceiçao n'a écrit les seules meileures pages de son histoire lors de son passage au FC Porto, quand il remporte le championnat (1990) et la Coupe du Portugal (1991). Après quoi, cet ancien milieu de terrain qui ne compte qu'une sélection avec la Seleção du Portugal en 1988, a disparu des radars. Enfin, jusqu'à ce qu'il devient entraîneur. Et sur ce plan encore, l'histoire du natif de Maximinos ne fait état que de quelques (petits) titres glanés à la tête du CFR Cluj, club avec lequel il totalise deux trophées de vainqueur de la Coupe de Roumanie en 2009 et 2016, et un autre de vainqueur de la Supercoupe en 2009. Heureusement, l'homme sera assisté par deux anciens internationaux camerounais pleins d'expérience qui ont déjà officié dans ce staff technique : l'ex-buteur François Omam-Biyik, qui est nommé au poste d'entraîneur adjoint principal, et l'ex-gardien de but Jacques Songo’o qui, lui, sera en charge des gardiens.

Côte d'Ivoire - présidence FIF : Né Marco donne sa position sur la condidature de Drogba

Présent ce mardi 17 septembre au lancement du FESTI-K7, l’ex international ivoirien, Né Marco,  s’est exprimé sur la candidature annoncée de son compatriote Didier Drogba, à la présidence de la Fédération ivoirienne de football ( FIF). Et si l’ex académicien s’est dit favorable à ce que la Maison de Verre de Treichville soit enfin dirigée par des anciens footballeurs, il a tout de même émis des doutes sur la capacité de Didier Drodga à pouvoir diriger la FIF. « Je suis sceptique en ce qui concerne la candidature de Didier Drogba. Pas en tant que footballeur. Nous savons tous qu’il a connu une très grande carrière. Il a brillé partout où il est passé. Mais là, il s’agit d’une présidence de Fédération. Et pour moi, pour être président d’une fédération , il faut connaître le terrain. En tout cas, je suis sceptique car Didier ne s’est pas encore impliqué dans le football local. Pour l’instant il n’a rien fait et il n’a pas encore dit ce qu’il compte faire réellement pour le football ivoirien. Et tant que tout restera flou, moi je ne pourrai pas encourager sa candidature. Maintenant, nous avons des anciens footballeurs, par exemple Kalou Bonaventure, qui connaît bien le terrain. Ceux-là peuvent apporter énormément. Quoi qu’il en soit, on attend que Drogba se prononce, présente son projet et ensuite on verra. Sinon, des personnes qui ont été portées à la tête des Fédérations à cause de leurs noms n’ont rien apporté » a t'il déclaré .

Liverpool : Jurgen Klopp annonce une bonne nouvelle pour Naby Keita

Naby Keita
L'entraîneur de Liverpool, Jurgen Klopp, a donné des nouvelles sur Naby Keita. Blessé la veille de la Supercoupe d’Europe contre Chelse, le guinéen vient de reprendre les entraînements, ce vendredi. Blessé à la hanche avant le choc de la SuperCoupe de l’UEFA entre Liverpool et Chelsea à Istanbul le mois dernier, l'international guinéen fait son retour. « Naby Keita est de retour à l’entraînement au moins, avec l’équipe. Aujourd’hui pour la première fois avec l’équipe. Alisson fait de grands progrès, mais il est toujours absent. Il a eu une bonne séance hier avec John Achterberg. Mais il n’est pas encore prêt pour faire partie de l’équipe. Div (Divock Origi), nous devons voir jour après jour. C’est comme ça depuis le premier jour. Comment peut-il faire face à la douleur et à ce genre de choses. Nous verrons bien mais Naby Keita est là. Comme il est encore tôt, je ne sais pas exactement ce que le service médical me dira [aujourd’hui] au sujet de ce cas. Je pense que c’est peu probable [il ne sera pas apte pour Chelsea] mais pourquoi devrais-je l’exclure ? Mais c’est peu probable. »

Premier League : Wilfried Zaha bientôt avec Mino Raiola ?

Wilfried Zaha
Après l’échec de son transfert à Arsenal, Wilfried Zaha s’est remis au travail à Crystal Palace. Le joueur ivoirien qui a des envies d'ailleurs aurait l’intention de changer d’agent dans les prochaines semaines pour faciliter son futur transfert. Selon le tabloid britanique , Daily Mail, l'international ivoirien , Wilfried Zaha n’a pas l'idée de quitter Crystal palace apres  9 saisons passé chez les Eagles . Le journal anglais croit savoir qu’il pourrait même changer d’agent et confier ses intérêts à Mino Raiola qui s’occupe des affaires de Paul Pogba et Zlatan Ibrahimovic entre autres. Wilfried Zaha, qui a annoncé son intention de quitter sa société de gestion USM après avoir été déçu par son incapacité à forcer le transfert de Crystal Palace cet été. Reste à savoir ce que Zaha pensera de cette possibilité. Sous les ailes de Raiola, il ne fait que le joueur ivoirien aurait plus de chances de rejoindre un grand club de Premier League.

🔴 Cameroun : le nouveau sélectionneur dévoilé !

Cameroun - CAN 2019 Copyright -AFP
Sans sélectionneur depuis le limogeage de Clarence Seedorf à l'issue de la CAN 2019 (et l'élimination dès les 8emes de finale du tournoi), le Cameroun a choisi de confier les rênes des Lions Indomptables à Antonio Conceiçao da Silva Oliveira, dit Toni Conceiçao. Un communiqué du ministère des Sports et de l'éducation physique, signé par la ministre Narcisse Mouelle Kouambi, a annoncé ce vendredi la décision de nommer cet inconnu au bataillon. Âgé de 59 ans, ce technicien n'avait jamais occupé le banc d'une sélection. Il devient le deuxième Portugais à diriger le Cameroun, après Artur Jorge (2004-2006). Au cours de sa carrière d'une vingtaine d'années, cet ex-international (une sélection) a essentiellement coaché dans son pays et en Roumanie. Mais jamais sur le continent africain. Classiquement, le nouveau patron de la tanière, dont la durée du contrat n'a pas été précisée, sera assisté par deux anciens Lions : l'ancien attaquant François Omam-Biyik sera son adjoint principal, poste qu'il avait déjà occupé par le passé, tandis que Jacques Songo’o sera lui en charge des gardiens de buts. Les deux hommes ne seront pas de trop pour briefer le successeur de Clarence Seedorf sur le contexte local, d'autant plus sensible que le pays doit accueillir la prochaine édition de la CAN dans moins de deux ans. Avec pour seul palmarès deux Coupes de Roumanie, gagnées avec le CFR Cluj, Toni Conceiçao va devoir relever un sacré challenge : mettre en ordre de bataille une équipe qui n'a plus rien fait de bon depuis son sacre surprise à la CAN 2017.