Raphaël Varane réagit à la polémique de la VAR, Décès de Jacky Charlton, Un joueur interpellé par la police durant l’entraînement... Les immanquables du jour

Copyright -OFC
Raphaël Varane réagit à la polémique de la VAR, Décès de Jacky Charlton, Un joueur interpellé par la police durant l’entraînement... Revivez les moments forts de la journée 

Raphaël Varane réagit à la polémique de la VAR


Alors que le Real Madrid a de nouveau bénéficié d'un penalty contre Alaves, Raphaël Varane a défendu son club, que certains estiment favorisé : "Nous ne contrôlons pas la VAR".

Le défenseur français de l’équipe, a été questionné à propos de l’arbitrage. L’ancien Lensois s’est vite braqué et a clamé que si son équipe se retrouve aussi bien placée pour remporter le titre c’est grâce à son seul mérite et non pas à la faveur d’une quelconque intervention extérieure. « Les bruits extérieurs n'ont pas d'importance pour nous. Nous nous concentrons sur la victoire et sur le fait de tout donner sur le terrain, a-t-il affirmé à Movistar. Nous ne contrôlons pas le VAR, nous contrôlons l'effort et l'attitude que nous montrons sur le terrain. »

>> Real Madrid : Varane et les penaltys


Décès de Jacky Charlton


Âgé de 85 ans, Jacky Charlton, frère aîné de Bobby et lui aussi vainqueur de la Coupe du monde 1966, est décédé vendredi en Angleterre.

Il était l’un des vainqueurs de la seule Coupe du monde remportée par l’Angleterre, en 1966. Jacky Charlton est décédé vendredi, à l’âge de 85 ans. Frère aîné du légendaire Bobby Charlton (82 ans), il souffrait de lymphomes, un cancer du système immunitaire. "Jack est mort en paix ce dimanche. Il était chez lui à Northumberland, avec sa famille à ses côtés. En plus d’être un ami pour beaucoup, il était un mari, un père, un grand-père et un arrière-grand-père très aimé. Nous ne pouvons exprimer à quel point nous sommes fiers de la vie extraordinaire qu’il a menée, et le plaisir qu’il a pu amener à tant de gens dans différents pays. Sa disparition va laisser un grand vide dans nos vies mais nous le remercions de tous les souvenirs heureux qu’il nous laisse", a communiqué sa famille.

>> Angleterre : Jacky Charlton est décédé


Un joueur interpellé par la police durant l’entraînement


Une scène très inhabituelle s’est nouée en début de week-end. Un joueur du club a ainsi été arrêté samedi en fin de matinée par la police alors que la formation était à l’entraînement, sous les ordres de Sébastien Desabre, nouvel entraîneur qui a pris la suite de Franck Passi. Un événement intervenu avant 11 heures d’après France Bleu Poitou qui a appris l’information de source policière. Interpellé sur la pelouse, ce joueur des Chamois aurait été menotté puis emmené par les policiers présents ce samedi matin.



>>Niort : Un joueur interpellé par la police durant l’entraînement

Liverpool accroché par Burnley


Pour la première fois de la saison en Premier League, Liverpool n'a pas quitté la pelouse d'Anfield avec la victoire. Les Reds ont été accrochés par Burnley (1-1) pour le compte de la 35eme journée.

Liverpool est déjà sacré en Premier League, mais les hommes de Klopp veulent décrocher la mythique des barres des 100 points acquis en Championnat.  Lors de la réception de Burnley, le club de la Mersey a contraint au partage des points 1-1.  Les Reds auraient pu prétendre à mieux au vu de leur domination pendant la majeure partie du match.



>>Premier League (J35) : Burnley réussit l'exploit d'accrocher Liverpool à Anfield

Premier League : Un joueur dévoile son homosexualité dans la presse


Sans dévoiler ni son identité, ni le nom du club pour lequel il évolue, un joueur de Premier League s’est exprimé dans le tabloïd britannique The Sun pour y faire son coming-out.

Malgré l’anonymat de l’intéressé, c’est une déclaration qui va faire grand bruit en Premier League. Dans une lettre ouverte adressée au tabloïd britannique The Sun, un joueur de Premier League a fait son coming-out mais ce dernier n’a pas voulu que son identité soit dévoilée. « Je suis gay. Simplement l'écrire, est déjà une grosse étape pour moi, assure ce joueur dans le document publié par The Sun. Mais seulement des membres de ma famille et un petit groupe de mes amis le savent. Je ne me sens pas prêt à le partager avec mon équipe ou mon entraîneur. C'est dur. »



>>Premier League : Un joueur dévoile son homosexualité dans la presse

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

C1 : le Real Madrid et la Juventus passent à la trappe

Real Madrid - City Copyright -AFP
Pas de miracle pour le Real Madrid et la Juventus. Deux des favoris pour le titre viennent de quitter prématurément la compétition au stade des huitièmes de finale. Battu à Madrid (2-1), le club entraîné par Zinédine Zidane a perdu sur le même score en Angleterre face à Manchester City. Raheem Sterling a ouvert le score à la 9e minute avant que Karim Benzema n'égalise à la demi-heure de jeu. Gabriel Jesus a scellé le sort du match en marquant à la 68e minute. Revivez Manchester City - Real Madrid : En direct : Manchester City - Real Madrid (2-1) De son côté, la Juventus quitte également la compétition malgré un doublé de Cristiano Ronaldo, à la faveur du but à l'extérieur. La réalisation de Depay a été suffisant pour que l'Olympique Lyonnais valide son billet pour le final 8. Manchester City et l'Olympique Lyonnais vont se retrouver en quart de finale, à Lisbonne. Revivez Juventus - Lyon : En direct : Juventus - Olympique Lyonnais (2-1)

Ligue des champions : L'OL, bête noire de Cristiano Ronaldo

Même s'il a inscrit un doublé lors de la victoire la Juve face à l'OL, Cristiano Ronaldo a connu des désillusions contre le club français.
Cristiano Ronaldo a fait son maximum lors de la rencontre de huitième de finale retour de Ligue des champions contre l'OL, mais même s'il a su produire des différences nettes par deux fois, il n'a pu empêcher l'élimination de la Juve en dépit du succès des joueurs dirigés par Maurizio Sarri (2-1, après une défaite 1-0 à l'aller). Décisif d'abord sur penalty (43ème) en prenant à contre-pied Anthony Lopes ; il a ensuite trompé son compatriote d'un tir puissant du gauche sans élan à l'heure de jeu.


Sur le prisme des statistiques, Cristiano Ronaldo a pu justifier, comme souvent, qu'il était Monsieur Ligue des champions : le Portugais a marqué son 67ème but lors des matches à élimination directe, très loin devant son dauphin dans le domaine, Lionel Messi (46).

Lyon, des mauvais souvenirs pour Ronaldo




Toutefois, à la fin, c'est Lyon qui s'est qualifié, et pour Cristiano Ronaldo, cela évoque forcément des mauvais souvenirs. C'est la première fois depuis 2010 que le quintuple Ballon d'Or ne parvient pas à franchir les huitièmes de finale de la Ligue des champions. À l'époque, c'était Lyon qui avait éliminé le Real Madrid de Ronaldo grâce à un but décisif de Miralem Pjanic. Ronaldo avait joué au moins les quarts de la compétition chaque année depuis sa précédente élimination par l'OL.

Le Final 8 de la Ligue des champions à Lisbonne, dans son pays, se disputera sans lui (du 12 au 23 août), et il y a fort à parier qu'après l'élimination subie face à l'Ajax Amsterdam la saison dernière en quarts de finale avec la Juventus, Ronaldo doit encore avoir un goût amer dans la bouche, lui qui a été recruté par la Vieille Dame, il y a deux ans, afin de gagner la fameuse Coupe aux grandes oreilles.

Ligue des Champions : Les réactions à la qualification lyonnaise

Retrouvez toutes les réactions après le huitième de finale retour entre la Juventus et l'Olympique Lyonnais, qui s'est soldé par une qualification de l'OL (1-2).


Anthony Lopes (gardien de l'OL) : "On savait qu'on avait les ressources pour marquer un but ici. Ensuite, on a été très costauds et solidaires pour ne pas encaisser ce troisième but. On n'a pas été récompensés vendredi dernier (en finale de la Coupe de la Ligue contre le PSG, ndlr), aujourd'hui on est récompensés de tous nos efforts depuis la reprise. Il nous faut sortir des grands d'Europe, on sort une équipe avec des grands noms. On sait que, quand on pense collectivement, on est récompensés. C'est la fête, mais ça reste mesuré. On sait ce qu'on veut, on sait où on veut aller. Sur un match, tout est possible. On a l'ambition d'aller loin. En sortant cette Juve, on a le droit de voir plus haut, même si beaucoup de personnes n'y croient pas. On y croit dur comme fer. Pour aller au bout, il n'y aura que des gros sur notre chemin. On verra bien à Lisbonne. »





Léo Dubois (défenseur de l'OL) : "C’est vrai qu’on a eu peur au vu de la physionomie du match. Mais on savait qu’en marquant un but, on se mettrait dans de bonnes dispositions pour se qualifier. Je pense qu’on a fait un bon match. Il ne faut pas oublier que c’est le champion d’Italie qui était en face. Donc on est très satisfaits de notre prestation et d’aller à Lisbonne (…) Je pense qu’on est conscients du résultat qu’on a fait. On a les qualités pour aller jouer ces quarts. Il faut qu’on y aille avec toutes nos convictions. On est contents et aussi soulagés de faire partie des 8 meilleurs d’Europe (…) On a eu pas mal de temps pour préparer ces deux matches. Le premier, on l’avait bien abordé aussi. On a répondu présent. Et là, on peut tous être fiers de nous".

Juninho (directeur sportif de l'OL) : "Oui, c’est un exploit. On est très content pour les joueurs et les supporters. L’équipe a montré beaucoup de maturité, même si par moments on a souffert. Aucune équipe française n’a réussi à sortir la Juve sur une rencontre à élimination directe. Ça prouve qu’on a beaucoup évolué depuis l’année dernière. Face au PSG, on n’a pas eu beaucoup de chance. Aujourd’hui, marquer d’abord nous a soulagés, mais on est heureux de l’issue finale (…) Aujourd’hui, on a une équipe. On avait du talent, mais on ne posait pas trop de difficultés à l’adversaire. Là, on commence à dégager quelques chose ensemble".

Rudi Garcia (entraîneur de l'OL) : "Je me rends bien compte de l’exploit. Je sais où on est. Je suis venu quelques fois ici avec l’AS Roma. Jouer contre la Juve, non seulement c’est le meilleur club d’Italie, mais c’est aussi une équipe qui voulait gagner la Ligue des Champions. Elle a aussi un extraterrestre dans son effectif. On l’a encore vu ce soir. Malgré ça, on a été très bien en première période. Le pénalty qui leur a été accordé est totalement injustifié. En deuxième période, on a plus souffert jusqu’à ce que Dembélé et Reine-Adélaïde entrent et nous donnent un deuxième souffle. Mais c’est ça aussi la victoire d’un groupe. Je suis content pour mes joueurs, pour mon président et pour Juni. On voulait être à Lisbonne et on y est. Je suis fier pour nos supporters et pour Lyon. Ce que j’ai dit à mes joueurs ? Qu’il y avait un match à préparer dès samedi prochain. Ça va venir vite. Ça va continuer. Il ne faut pas qu’on s’arrête en si bon chemin. On restera outsiders et ça nous va bien".

Ligue des Champions : Les réactions à l'élimination du Real Madrid

Manchester City a pris le meilleur sur le Real Madrid ce vendredi en huitième de finale retour de la Ligue des Champions (2-1). Retrouvez les principales réactions à l'issue de la rencontre.
Raheem Sterling (Manchester City) :
« C'est une compétition dans laquelle nous voulons bien figurer. Si nous jouons notre football et donnons le maximum, les résultats suivront. Nous savions à quel point ils étaient bons, nous connaissions aussi notre valeur et, ce vendredi, c'est l'équipe qui a le plus couru qui a fait la différence. Nous avons été brillants. Nous voulions les harceler et c'est grâce à notre pressing que nous avons inscrit ces deux buts. »

Zinédine Zidane (Real Madrid) :
« Nous devons être fiers de ce que nous avons accompli. Nous n'avons pas besoin de chercher des excuses. Nous avons fait tout ce qu'il fallait sur le terrain et, parfois, ça ne suffit pas. Concernant Varane, je ne peux rien dire. Il faut relever la tête, c'est tout. Je n'ai rien dit de plus à mes joueurs. Le bilan de la saison reste très bon. »

Gabriel Jesus (Manchester City) :
« Nous venons de battre une grande équipe, le meilleur club de l'histoire de cette compétition donc, pour nous, cela constitue un authentique exploit. Les erreurs adverses ? Il faut y croire, croire en leurs erreurs. Nous sommes des humains et nous pouvons faire des erreurs, c'est pourquoi je presse, je presse beaucoup les joueurs d'en face. C'est l'une de mes qualités. J'ai été très heureux de marquer. »

Rodrygo (Real Madrid) :
« Les erreurs sont une chose normale, cela peut arriver à tout le monde. C'est dur à vivre pour "Rafa", mais cela ne va pas ternir son parcours au Real Madrid. Durant toute la partie, nous aurions pu faire mieux. Notre saison mérite un 9, et non pas un 10 à cause de notre parcours en Ligue des Champions. »

Sources : BT Sport, Movistar

Ligue des Champions : Manchester sanctionne un Real orphelin de Ramos

En profitant de deux erreurs de Raphaël Varane, Manchester City a repoussé la tentative de remontada du Real Madrid (2-1). Les hommes de Pep Guardiola iront à Lisbonne pour participer au Final 8 de la Ligue des Champions.
Et si c'était enfin la bonne pour Manchester City ? Jamais sacré en Ligue des Champions, le club mancunien s'est en tout cas qualifié pour les quarts de finale de la compétition aux dépens du Real Madrid grâce à une victoire (2-1) qui lui a permis de confirmer celle acquise au stade Santiago-Bernabeu à l'aller fin février (1-2). S'ils ont eu les plus grosses occasions, les Citizens ont fait la différence au score grâce à deux énormes boulettes de Raphaël Varane. Comme en 2019, les Merengue - qui avaient égalisé par l'intermédiaire de Karim Benzema - prennent donc la porte dès les huitièmes de finale. Samedi prochain, les hommes de Pep Guardiola affronteront Lyon à Lisbonne.

Contraint de marquer au moins deux buts pour espérer se qualifier, le Real Madrid savait pertinemment qu’il devait prendre des risques. Mais il ne pensait assurément pas que sa défense lui causerait de telles sueurs froides. Orpheline de Sergio Ramos (suspendu car expulsé à l’aller), l’arrière-garde des champions d’Espagne a étonné par son inhabituelle fébrilité. Trop attentiste dans sa surface, Raphaël Varane s’est ainsi fait surprendre par Gabriel Jesus, qui a ensuite servi Raheem Sterling sur un plateau dans les six mètres (1-0, 9eme). Mieux entré dans cette rencontre, Manchester City profitait donc d’un cadeau inattendu pour faire un pas supplémentaire vers les quarts de finale.

Benzema avait relancé le Real


Il ne fallait cependant pas enterrer le Real pour autant. D’abord parce que les hommes de Zinédine Zidane, une fois passée cette entame délicate, ont commencé à pointer le bout de leur nez. Karim Benzema (21eme) et Eden Hazard (22eme) ont fait chauffer les gants d’Ederson. Mais surtout parce que « KB9 », décidément intenable cette saison, a égalisé de la tête sur un centre millimétré de Rodrygo (1-1, 28eme). De quoi complètement requinquer les Merengue et donner encore plus d’attrait à une affiche déjà loin d’être décevante.

Au retour des vestiaires, chacune des deux équipes a eu droit à ses temps forts. L’indécision régnait, les occasions se succédaient et les gardiens maintenaient le suspense. Jusqu’à la deuxième erreur rédhibitoire de Varane. Après avoir eu du mal à contrôler le ballon de la tête, l’international français a tenté de servir son gardien en retrait. Mais sa passe hasardeuse a été interceptée par Gabriel Jesus, qui ne s’est pas fait prier pour battre Thibaut Courtois (2-1, 69eme).

Lyon, prochain adversaire de Manchester City


Le Real s’est donc tiré une deuxième balle dans le pied. Et cette fois, il ne s’en est pas relevé. Pour la première fois depuis le début de sa carrière d’entraîneur, Zinédine Zidane subit une élimination en C1 et devra se contenter d’un titre de champion d’Espagne cette saison. Pour Guardiola en revanche, le champ des possibles s’élargit. A partir de la semaine prochaine, City sera bien à Lisbonne pour y disputer le Final 8. Opposés à des Lyonnais qui viennent de s’offrir la Juventus Turin (1-0, 1-2), les coéquipiers de Kevin De Bruyne devront évidemment se méfier. Tout en pouvant nourrir des ambitions on ne peut plus légitimes.