Real Madrid : Fini la Liga, place à la Superligue européenne ?

Real Madrid
Copyright : Panoramic
Florentino Perez, le président du Real Madrid, s’apprête à proposer un projet qui serait à même de remodeler totalement le monde du football.



On croyait avoir tout vu au niveau des inventions, des idées curieuses ou stratagèmes sans queue ni tête, il semblerait que l’imagination des grands dirigeants européens n’a pas de limite. Selon le New York Times, Florentino Pérez, l’homme fort du Real Madrid militerait de toutes ses forces pour la création d’une Superligue européenne. Et pour parvenir à ses fins, il serait même prêt à retirer son club du championnat espagnol.

Ce projet n’a pas encore été évoqué de manière officielle, et Pérez a simplement profité d’une rencontre avec Gianni Infantino, le président de la FIFA, pour lui soumettre la proposition.

PEREZ ENCLIN À « RUINER » LE FOOTBALL DES CLUBS POUR FAIRE PLUS D’ARGENT ?


Comme plusieurs de ses homologues européens, il serait convaincu que la Superligue européenne (un championnat à 40 clubs et deux divisions qui regrouperait les meilleurs clubs des cinq grands pays du continent) serait profitable aux grands clubs.

Certains hésitent cependant à franchir le pas et c’est pourquoi il soumet ce nouveau plan pour convaincre enfin les plus réfractaires. Une rupture complète avec le monde d’en bas, avec ce que cela offre comme avantage sur le plan financier, est l’argument utilisé pour faire accepter la révolution.

Une saison de football sans compétition domestique ? Cela s’apparente à une hérésie qui défie toute logique. De fait, il est difficile d’imaginer qu’il voit jour, surtout que la Superligue elle-même a encore de nombreux opposants. Si Pérez ou l’ECA (l’Association européenne des clubs) songeaient à faire fructifier cette réforme, ils se heurteraient à coup sûr à une résistance des plus farouches. Et pas uniquement auprès des petits clubs ou Fédérations de seconde zone. Et pour cause : les compétitions domestiques perdraient tout intérêt sportif, tout en s’affaiblissant financièrement avec des revenus TV moindres.




CEFERIN EST FERMEMENT OPPOSÉ À L’IDÉE


Aleksandr Ceferin, le président de l’UEFA, aurait déjà eu vent de cette idée et le Slovène se dit prêt à la combattre et faire en sorte qu’elle ne reste justement qu’une simple idée.

« J’ai lu ce plan insensé. Si l’on en croit les informations, elles proviennent d’un seul président de club, et non du propriétaire, et d’un administrateur solitaire dans le football. Il est difficile d’imaginer un schéma plus égoïste, a-t-il déclaré. Cela ruinerait clairement le football dans le monde entier : pour les joueurs, pour les fans et pour tous ceux qui sont impliqués dans ce – le tout pour le bénéfice d’un nombre réduit de personnes. »

Des paroles intelligentes, mais qu’il convient de maintenir et ne surtout pas ravaler face à la pression des géants.

À lire aussi :
>>> Platini réagit aux critiques de De Bruyne sur le tirage de l’Euro

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Ligue des Champions : Teungueth Fc défendra pleinement ses chances

Teungueth FC
La saison prochaine, Teungueth Fc disputera la Ligue des Champions. Pas question donc de faire de la figuration pour cette première aventure africaine. Pour le président Babacar Ndiaye, son équipe fera le maximum pour maintenir le drapeau sénégalais le plus loin possible. Désignés par le Comité exécutif de la Fédération sénégalaise de football (Fsf) pour disputer la Ligue des Champions, Teungueth Fc compte bien jouer sa partition. «Quand on participe à une compétition, c’est pour aller le plus loin possible, mais il y a les réalités du football. Pas juste de la participation», estime Babacar Ndiaye sans plonger dans l’euphorie. Car le patron du Tfc est conscient que depuis l’avènement de la Coupe d’Afrique des clubs champions en 1964 devenue Ligue des Champions de la Caf depuis 1997, la Coupe des clubs vainqueurs de coupe et la Coupe de la Caf qui ont fusionné en 2004 pour devenir Coupe de la Caf Total, les années se suivent et se ressemblent toutes ou presque pour les clubs sénégalais, éliminés dès les phases préliminaires. Le dernier fait d’armes continental d’une équipe sénégalaise remonte à 2004, avec une demi-finale de Ligue des champions disputée par la Jeanne d’Arc qui avait été éliminée par l’Étoile du Sahel. «Depuis 2004, aucun club sénégalais n’a réussi l’exploit de la Vieille Dame, donc on ne va pas avoir la prétention de dire que nous ferons ce que personne n’a fait, mais nous mettrons tous les moyens de notre côté», assure Babacar Ndiaye qui sait ce qui attend son club dans cette compétition. «Quand vous rencontrez des équipes comme le Stade tunisien ou l’Espérance de Tunis qui a un budget de 2 millions d’euros alors que le budget le plus grand au Sénégal ne dépasse pas les 200 millions FCfa, ce n’est pas toujours évident. Mais on fera tout, car le Sénégalais, quand il est dos au mur, sait toujours donner le meilleur de lui-même pour tirer son épingle du jeu», relève-t-il. Teungueth qui découvre la compétition africaine pour la première fois compte donc mettre tous les atouts de son côté pour porter haut le drapeau du Sénégal. Et Babacar Ndiaye assure que son équipe jouera sans complexe aucun. L’année dernière déjà, les Rufisquois s’étaient qualifiés pour la Coupe Caf, mais avaient dû renoncer à la dernière minute. La raison : absence de ressources suffisantes. Depuis, le club promu en 2017 a bien grandi. La preuve, l’équipe coachée par Youssoupha Dabo a outrageusement dominé la première moitié de saison, engrangeant 10 victoires en 13 rencontres, pour 3 nuls et aucune défaite. Tfc s’est ainsi retrouvé avec 12 points d’avance sur ses deux poursuivants immédiats, Jaraaf et Douanes, et meilleure équipe à domicile et à l’extérieur, meilleure attaque et avec 22 buts et possède l’arrière-garde la plus imperméable avec seulement 6 buts encaissés. Privé de titre de champion après l’arrêt définitif de la saison, le club rufisquois compte rester sur cette même dynamique. Et pour ce faire, il compte maintenir le même effectif, qui sera d’ailleurs renforcé, assure Babacar Ndiaye. «Théoriquement, la première chose à faire, c’est de consolider les acquis avec les joueurs qui sont là, ceux à prolonger ou qu’on doit libérer. Il y a aussi ceux qui sont sollicités par les agents, mais actuellement, personne n’a de visibilité en Afrique sur les prochaines dates», souligne le président de Tfc. Selon lui, la date théorique de reprise du championnat national est fixée au 31 octobre, mais cette reprise, à son avis, ne sera qu’administrative. Car, soutient-il, «on ne peut pas dire que le Sénégal va jouer à telle date». Ce qui est sûr, selon Babacar Ndiaye, c’est que Teungueth Fc conservera la grande majorité de son effectif. «Nous avons jusqu’à 85 voire 90 % de l’équipe qui est là sous contrat. Pour l’instant, il n’y a que deux joueurs qui sont libres sur les 30 et nous sommes en discussion avec eux», précise-t-il. Pour l’heure, souligne-t-il, l’équipe se prépare administrativement, mais aussi sur sa saison hivernale. «La saison, ce n’est pas seulement la Coupe Caf ou la Ligue des Champions. Il y a aussi le championnat national, le budget à mettre en place, les sponsors à démarcher, c’est du boulot à plein temps et nous y travaillons», indique-t-il. Pour sa saison hivernale, dit-il, le club reste suspendu à la décision de l’autorité sanitaire. «La pandémie n’est pas encore éradiquée et regrouper 35 joueurs, c’est un peu risqué. Nous prions donc pour que cette pandémie s’arrête le plus tôt possible pour que nous puissions reprendre nos activités en toute sérénité», fait savoir Babacar Ndiaye non sans rappeler que Teungueth Fc va contribuer à la lutte contre la Covid-19. Le club va, dès ce vendredi, lancer l’opération «10.000 masques» dans la ville de Rufisque pour inciter les gens à en porter, mais aussi sensibiliser sur les gestes barrières.

Visé par une procédure pénale, Gianni Infantino (FIFA) s’explique !

Le président de la FIFA Gianni Infantino a envoyé une lettre aux 211 fédérations membres afin d’évoquer la procédure pénale dont il est l’objet.

Gianni Infantino sort du silence. Le patron du football mondial a décidé de faire la lumière sur la récente procédure de la justice suisse. Cette dernière enquête sur un éventuel « abus d’autorité, violation du secret de fonction et entrave à l’action pénale », comme le rapporte l’AFP. La procédure pénale intervient après une rencontre entre le procureur général, Michael Lauber, le président de la FIFA et le premier procureur du Haut-Valais et ami d’enfance de l'ancien second de Platini, Rinaldo Arnold.


« Ces rencontres n’étaient pas secrètes »


Le successeur de Sepp Blatter explique, dans sa correspondance, qu’il « n’a rien à cacher puisque ces rencontres n’étaient en aucun cas secrètes et certainement pas illégales. » Face au danger d’une éventuelle suspension comme ce fut le cas en 2015 avec son prédécesseur, Gianni Infantino a décidé de contre-attaquer quelques jours seulement après l’annonce de la justice suisse. « Aucun élément tangible ni aucune base factuelle ne vient étayer cette procédure pénale, qui a été ouverte sans que, ni la FIFA, ni moi-même n'ayons été consultés au préalable afin de fournir des explications », a ajouté le président de l'instance internationale.


Manchester City : Le père de David Silva aimerait le voir à la Lazio Rome

David Silva va vivre une dernière expérience sous le maillot de Manchester City, en Ligue des champions. Pour la suite de sa carrière, son père aimerait le voir rejoindre la Lazio Rome et la Serie A.


En fin de contrat avec Manchester City, David Silva (34 ans) pourrait connaître une nouvelle aventure, alors qu'il sera encore présent avec les Citizens en Ligue des champions. L'équipe dirigée par Pep Guardiola affrontera le Real Madrid, ce vendredi soir en huitième de finale retour de la Ligue des champions (21h). Durant les 27 matchs disputés en Premier League cette saison, le milieu de terrain ibérique a inscrit 6 buts dans le championnat d'Angleterre, même si son importance n'a pas été aussi grande que par le passé.

Silva apprécie la Serie A






Le père du joueur, Fernando Jiménez, a donné quelques sentiments sur le futur de son fils, lors de l'émission El Transistor sur les ondes d'Onda Cero. "David me disait depuis un certain temps qu'il voulait quitter Manchester City à la fin d'une grande décennie J'aimerais qu'il reste en Europe. Je peux confirmer qu'il aime la Serie A et aimerait vraiment jouer en Italie. Il m'a dit qu'il pouvait jouer là-bas jusqu'à ses 40 ans.

Pour le moment, il y a beaucoup d'offres et il doit décider, mais j'adorerais qu'il signe pour la Lazio, car même si Rome est assez loin, ce serait une énorme opportunité pour lui. Je sais qu’il est peu probable qu’il revienne en Espagne, car il me dit toujours d’écarter l’idée d’un retour à Valence", a confié Fernando Jiménez.

Formé à Valence, David Silva a disputé 119 matches avec l'équipe première du club Ché, entre 2004 et 2010 avant de poursuivre sa carrière à Eibar et au Celta Vigo, puis Manchester City (de 2010 à 2020).

Kolo Touré rêve de voir Manchester City remporter la C1

Kolo Touré Copyright -AFP
Arrivé en Angleterre en 2002, Kolo Touré a porté les couleurs d'Arsenal et de Liverpool mais également Manchester City. Un club avec lequel il a remporté le championnat d'Angleterre en 2012 mais jamais la Ligue des Champions. Le défenseur Ivoirien a été l'un des piliers des Gunners entre 2002 et 2009 avant de quitter vers les Citizens. Le frère de Yaya Touré a accepté ce challenge afin de gagner la C1 mais hélas. « Manchester City doit gagner la Ligue des Champions cette année. Ils sont tellement malchanceux depuis plusieurs années. Je prie pour qu’ils y parviennent. Quand j’ai rejoint cette équipe, remporter la Ligue des Champions était mon rêve », a indiqué le joueur dans une interview accordée à Stats Perform. Manchester City doit tout d'abord dépasser l'obstacle Real Madrid afin d'atteindre le Final 8 à Lisbonne. A lire aussi >> Anniversaire Kolo Touré: le légendaire Eléphant fête ses 39 ans

Ligue des champions : Coman forfait pour Bayern - Chelsea

L'ailier français du Bayern Munich, Kingsley Coman, ne sera pas présent pour la rencontre entre le Bayern Munich et Chelsea, samedi en Ligue des champions.


Le Bayern Munich, fort de son avantage obtenu lors du match aller contre Chelsea (3-0) devra composer sans Kingsley Coman, son ailier français, pour le huitième de finale retour de la Ligue des champions face aux Blues, samedi soir (21h). Il est à noter que le natif de Paris n'avait pas été présent lors de la dernière séance d'entraînement des Bavarois, vendredi.





Pavard également absent




"Kingsley Coman n'est pas disponible pour demain. Avec Ivan Perisic et Philippe Coutinho, nous avons deux options à sa position", a commenté Hansi Flick, le coach du Bayern, en conférence de presse. Présent face aux médias, le capitaine Manuel Neuer a aussi loué la profondeur de l'effectif du géant bavarois : "Nous avons suffisamment d'alternatives devant pour compenser une absence". Coman souffre de légers problèmes musculaires.



Interrogé sur la tâche qui attend son équipe, Flick a déclaré: "Nous avons le respect nécessaire et avons vu comment Chelsea a joué depuis la reprise. Il est important d'avoir ce respect, mais aussi d'être confiant pour entrer dans le match et de montrer nos propres forces". Benjamin Pavard est également absent en raison d'une blessure à la cheville, mais hormis ces deux absences, Flick possède une équipe complète disponible pour le match face à Chelsea.