Real Madrid : Fini la Liga, place à la Superligue européenne ?

Real Madrid
Copyright : Panoramic
Florentino Perez, le président du Real Madrid, s’apprête à proposer un projet qui serait à même de remodeler totalement le monde du football.



On croyait avoir tout vu au niveau des inventions, des idées curieuses ou stratagèmes sans queue ni tête, il semblerait que l’imagination des grands dirigeants européens n’a pas de limite. Selon le New York Times, Florentino Pérez, l’homme fort du Real Madrid militerait de toutes ses forces pour la création d’une Superligue européenne. Et pour parvenir à ses fins, il serait même prêt à retirer son club du championnat espagnol.

Ce projet n’a pas encore été évoqué de manière officielle, et Pérez a simplement profité d’une rencontre avec Gianni Infantino, le président de la FIFA, pour lui soumettre la proposition.

PEREZ ENCLIN À « RUINER » LE FOOTBALL DES CLUBS POUR FAIRE PLUS D’ARGENT ?


Comme plusieurs de ses homologues européens, il serait convaincu que la Superligue européenne (un championnat à 40 clubs et deux divisions qui regrouperait les meilleurs clubs des cinq grands pays du continent) serait profitable aux grands clubs.

Certains hésitent cependant à franchir le pas et c’est pourquoi il soumet ce nouveau plan pour convaincre enfin les plus réfractaires. Une rupture complète avec le monde d’en bas, avec ce que cela offre comme avantage sur le plan financier, est l’argument utilisé pour faire accepter la révolution.

Une saison de football sans compétition domestique ? Cela s’apparente à une hérésie qui défie toute logique. De fait, il est difficile d’imaginer qu’il voit jour, surtout que la Superligue elle-même a encore de nombreux opposants. Si Pérez ou l’ECA (l’Association européenne des clubs) songeaient à faire fructifier cette réforme, ils se heurteraient à coup sûr à une résistance des plus farouches. Et pas uniquement auprès des petits clubs ou Fédérations de seconde zone. Et pour cause : les compétitions domestiques perdraient tout intérêt sportif, tout en s’affaiblissant financièrement avec des revenus TV moindres.




CEFERIN EST FERMEMENT OPPOSÉ À L’IDÉE


Aleksandr Ceferin, le président de l’UEFA, aurait déjà eu vent de cette idée et le Slovène se dit prêt à la combattre et faire en sorte qu’elle ne reste justement qu’une simple idée.

« J’ai lu ce plan insensé. Si l’on en croit les informations, elles proviennent d’un seul président de club, et non du propriétaire, et d’un administrateur solitaire dans le football. Il est difficile d’imaginer un schéma plus égoïste, a-t-il déclaré. Cela ruinerait clairement le football dans le monde entier : pour les joueurs, pour les fans et pour tous ceux qui sont impliqués dans ce – le tout pour le bénéfice d’un nombre réduit de personnes. »

Des paroles intelligentes, mais qu’il convient de maintenir et ne surtout pas ravaler face à la pression des géants.

Ă€ lire aussi :
>>> Platini réagit aux critiques de De Bruyne sur le tirage de l’Euro

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des

Mourinho (Tottenham) cherche un remplaçant à Harry Kane

Privé de Harry Kane jusqu’au mois d’avril, le manager des Spurs, José Mourinho, a admis qu’il cherchait à recruter un avant-centre.
Au début du mercato hivernal, José Mourinho et son club de Tottenham ont fait savoir qu’ils ne cherchaient pas particulièrement à se renforcer en ce mois de janvier. La donne a depuis changé en raison de la longue indisponibilité de Harry Kane. Touché à la cuisse, ce dernier ne reviendra pas avant avril. Les pronostics les moins optimistes laissent même craindre une absence de ce dernier à l’Euro 2020. Evidemment, devant cette importante défection, les Londoniens ne pouvaient pas rester les bras croisés. « Oui, on a besoin d’un attaquant. Mais cela doit être un transfert positif pour nous. Ce n'est pas facile, mais nous essayons de faire venir ce type de joueur à l'équipe », a avoué Mourinho.

Mourinho réagit aux rumeurs


Dans la presse anglaise, de nombreux noms ont circulé comme potentiels renforts pour les vice-champions d’Europe, dont ceux du Polonais Krzystof Piatek (Milan) ou du Parisien Edinson Cavani. The Special One a été prié par les journalistes de démêler le vrai du faux. Il ne l’a pas fait, mais a assuré : « On entend beaucoup de noms, mais je pense que la majorité viennent de l'entourage des joueurs qui cherchent à caser leurs clients sur le marché. »

Dortmund : Alcacer écarté

Dans le groupe de Dortmund pour ce week-end, on ne retrouve pas l’attaquant espagnol Paco Alcacer.
Les jours de Paco Alcacer au Borussia Dortmund seraient-ils comptés ? C’est ce qu’on pourrait en déduire à la lecture des nouvelles qui émanent de l’Allemagne. L’attaquant espagnol n’a pas été retenu par Lucien Favre pour participer au match de reprise de la Bundesliga contre Augsbourg (samedi, à 15h30). Vu que le joueur ne souffre d’aucun pépin physique, cette absence a de quoi alimenter les rumeurs de départ le concernant.

Favre aurait sanctionné Alcacer


Contrairement à ce qui avait été le cas lors de la précédente campagne où il avait empilé les buts, l’ancien joueur de Valence a beaucoup plus de peine à être performant cette saison (seulement 11 matchs joués et 5 buts marqués). Des bruits ont laissé suggérer que le BVB ne compte plus sur lui, surtout après l’acquisition du buteur norvégien Erling Haaland. Toutefois, il n’y a pour l’instant rien de concret en vue d’un transfert. Par ailleurs, si l’on se fie à Bild, son absence lors du prochain match est plutôt due au fait qu’il ne s’est pas montré suffisamment impliqué lors des dernières séances d’entrainement.

Liverpool : Klopp s'en prend Ă  la CAN 2021

L'entraîneur de Liverpool Jürgen Klopp a critiqué les dates de la CAN 2021.
La CAF a décidé cette semaine de reprogrammer sa compétition phare en plein hiver à partir de 2021. Une décision importante et qui a fait grincer beaucoup de dents, notamment auprès des grands clubs européens. Ce vendredi, Jurgen Klopp, le manager de Liverpool, s’est engagé dans un long monologue pour pester contre ce rétropédalage des instances africaines, mais aussi et surtout pour défendre ses joueurs. « La CAN est de retour au mois de janvier est, pour nous, c’est une catastrophe, a-t-il clamé. De plus, nous n'avons absolument aucun pouvoir, donc si nous disions : « Nous ne les laissons pas partir », le joueur sera suspendu. Comment est-ce possible que celui qui emploie le joueur ne puisse pas décider si le joueur doit rester ou non. » Quatre joueurs de Liverpool pourraient être concernés par cette compétition en deux ans : Mohamed Salah, Naby Keita, Mohamed Salah et Joel Matip.

Klopp avait déjà exprimé par le passé son mécontentement par rapport au nombre important de matches dans le calendrier européen. Il en a même fait son cheval de bataille à l’occasion de la dernière réunion UEFA des entraineurs. L’Allemand déplore fortement le fait que son message et ses mises en garde restent lettre morte. « J’en parle ici aujourd’hui et personne ne m'écoutera, a-t-il regretté. C'est comme si c’était la plus grande perte de temps de l’histoire. Mais, tant que rien ne changera, je continuerai à en parler. Et parce qu'il s'agit des joueurs, pas de moi. Il y a tellement de choses à ordonner, mais tous ces gars-là ne trouvent jamais le temps de s'asseoir autour d'une table et de faire un calendrier général ».

Klopp : « Je ne peux respecter la CAN plus que je ne le fais »


L’ancien entraineur de Dortmund a suggéré comme solution que la CAN ne concerne désormais que les équipes B de l’Afrique. « Au lieu des superstars actuelles, on verra celles de demain », a-t-il justifié. Et à ceux qui oseraient affirmer qu’il manque de respect à ce tournoi et à l’Afrique de manière générale, l’intéressé a préparé sa réponse à l’avance : « Je ne peux pas respecter la CAN plus que ça parce que j’aime cette compétition. Je l'ai beaucoup regardé par le passé. C’est un tournoi très intéressant et on y trouve des joueurs sensationnels. Mais le fait de jouer en Afrique est un problème évident, même si je conçois qu’il est plus logique pour l'Afrique de jouer pendant l’hiver quand le temps est meilleur pour eux. Je l’entends. Le problème c’est pas spécifiquement la CAN, c’est plus général que ça ».

Atlético : Lemar n'est plus dans les plans de son entraîneur

L'ailier français Thomas Lemar n'est plus vraiment dans les plans de son entraîneur. Diego Simeone l'a lui-même reconnu.
Thomas Lemar a un contrat avec l’Atlético Madrid qui court jusqu’en 2023. Mais, il y a peu de chances pour qu’il reste avec les Rojiblancos jusqu’à cette date-là. L’international tricolore n’est plus en odeur de sainteté du côté du Wanda Metropolitano. Il a aussi des touches ailleurs, avec des propositions intéressantes émanant d’Angleterre, et sa direction, au même titre que son entraîneur, ne font rien pour le retenir.

Ce vendredi, en conférence de presse, Diego Simeone a eu à évoquer le cas de l’ancien monégasque. Le coach argentin a fait savoir clairement que le joueur français ne faisait plus partie de ces choix prioritaires et qu’il ne s’opposerait pas à un éventuel départ le concernant. « Il n'a pas répondu aux attentes fixées pour lui, mais nous avons toujours eu les mêmes attentes, a-t-il confié. Elles n’ont pas changé. Aujourd'hui, personne ne sait s’il va rester ou pas. Ses représentants travaillent d’arrache-pied et les clubs opèrent selon leurs besoins. »

Simeone a perdu patience avec Lemar


Lemar avait réalisé une première saison en Liga plutôt encourageante, avant de décliner et perdre notamment sa place de titulaire. Le joueur est-il le seul responsable de cette situation ? Pour "El Cholo", cela ne peut qu’être le cas et il accable même son joueur en indiquant que « Les faits parlent d'eux-mêmes, mieux que les mots. Il est certain qu'il n'a pas pu montrer toutes ses qualités (…) Chaque fois qu'il est disponible, j'ai essayé de le faire jouer. J'ai toujours été enthousiasmé par ses qualités de joueur. » Pour information, en terme de minutes cumulées, Lemar n’a que le 15e temps de jeu de l’effectif rojiblanco.

Serie A : L'Inter Milan enrĂ´le Young

Ce vendredi, le défenseur de Manchester United, Ashley Young, s'est engagé en faveur de l’Inter Milan.
Il n’y a pas de fumée sans feu. Ashley Young est devenu ce vendredi la première recrue hivernale de l’Inter Milan. A trente-six ans, l’international anglais (39 sélections) quitte la Premier League où il se produisait depuis 2006 pour évoluer dans l’un des meilleurs clubs d'Italie. Le montant de la transaction s’élèverait à 1,5M€. La durée de l’engagement pour ce joueur polyvalent est de cinq mois, mais avec option de renouvellement pour une année supplémentaire.

Young sur les pas de Paul Ince


Antonio Conte, l’entraîneur de l’Inter, connait bien Ashley Young puisqu’il l’a vu évoluer en Angleterre quand il était coach de Chelsea. Le technicien transalpin sait donc très bien ce que cet élément est en mesure de lui apporter, et ce malgré son âge avancé. Du côté de San Siro, l’ex-capitaine mancunien va essayer de se montrer à la hauteur de cette confiance. À noter qu’il est le premier joueur anglais à défendre les couleurs nerazzurra depuis un certain Paul Ince (1995-1997).

Après Young, l’Inter pourrait s’offrir d’autres renforts en cette période de mercato hivernal. Le club lombard s’active pour enrôler Christian Eriksen et aussi Olivier Giroud, deux autres évoluant dans le championnat anglais. Côté départs, Matias Vecino est pressenti pour être libéré au profit de Tottenham.