Liga : le Real Madrid gagne à Grenade et file vers le titre !

Copyright : Panoramic
Grâce à un Karim Benzema et à un Ferland Mendy buteurs, le Real Madrid est allé s'imposer sur le terrain de Grenade et se rapproche encore du titre en Liga (2-1).



Deux buts, deux français, deux masterclass. Zinedine Zidane a été inspiré au moment de composer son onze en alignant ses compatriotes Ferland Mendy et Karim Benzema d’emblée. Alors que Gareth Bale s’amusait en tribunes comme à son habitude, Mendy le faisait sur le terrain. L’ancien lyonnais fixait la défense à l’entrée de la surface, plaçait une accélération fulgurante, puis logeait le cuir sous la barre de Silva pour une ouverture du score spectaculaire. De quoi inspirer Karim Benzema. Six minutes plus tard, le natif de Bron réussissait un enchaînement sublime achevé par en enroulé qui faisait mouche pour permettre à Madrid de rentrer aux vestiaires avec deux buts d’avance.



Très à l’aise lors du premier acte, le leader de la Liga, qui devait absolument s’imposer pour reprendre son avance sur le Barça et rêver du sacre, s’est essoufflé dans le second acte face à des locaux coriaces. Et Grenade profitait d’un temps fort dès la 50e minute. Herrera servait Machis dans la profondeur. La frappe de ce dernier filait entre les jambes de Courtois pour mettre la pression face à un leader vacillant dans ses certitudes.



Malgré cette piqûre de rappel, le Real ne parvenait pas à sorti de sa phase de gestion. Un Machis inspiré n’arrivait pas à en profiter pour égaliser, mais Grenade restait dangereux face à une défense madrilène pusillanime et fébrile, comme sur ce cafouillage dans la surface des visiteurs à dix minutes du terme. Face aux velléités locales, les merengue faisaient tourner le cuir et préféraient garder la possession plutôt que de tenter des offensives risquées face au pressing insistant des coéquipiers de Rui Silva. Le Real a tremblé jusqu’au bout avec, à 5 minutes du terme, deux occasions coup sur coup pour Grenade. Thibaut Courtois puis Sergio Ramos sur sa ligne s’employaient pour éteindre l’incendie. 2-1, score final. Succès primordial du Real, qui reçoit Villarreal lors de la prochaine journée. Un succès équivaudrait à un nouveau titre de champion pour les Merengue.

- Lautaro, Ronaldo et les plus longues sagas du mercato de l'Histoire - Ces 15 grands joueurs qui n’ont jamais gagné la Ligue des Champions

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Sory Diabaté fait des révélations sur le conflit Drogba-Zokora

Sory Diabaté évoque le conflit Drogba - Zokora Copyright -OFC
Un des deux concurrents de Didier Drogba pour la présidence de la Fédération Ivoirienne de Football, Sorry Diabaté est revenu sur l'affaire du capitanat entre Drogba et Didier Zokora qui a fait couler beaucoup d'encre par le passé. « Il est l’un des joueurs les plus expérimentés et ayant le plus de sélections Maestro Zokora, 153 sélections. Un joueur qui n’a jamais triché sur le terrain, qui s’est saigné et qui s’est livré, il faut le lui reconnaitre, quand les gens l’insultent, ils ne reconnaissent pas l’homme », a regretté le candidat à la succession de Sidy Diallo. « Ça faisait un an qu’il (Maestro) portait le brassard. Il est venu me voir dans ma chambre, il me dit président « ça fait combien de fois qu’on me donne ce brassard et on me le reprend ? » Je lui ai dit, Zahoui dit que tu dois donner le brassard à Didier (Drogba), c’est Zahoui ton entraineur, c’est ton ainé, même si tu as raison, devant lui, je dirai que tu as tort, je vais t’engueuler. » « Si tu arrives à l’entrainement, enlève le brassard et remets-le à Didier Drogba devant tes camarades, et c’est ce qu’il a fait. Est-ce que vous avez entendu parlé de ça ? Est-ce que lui, il ne pouvait pas réclamer le brassard ? Si quelqu’un devait prendre le brassard c’était lui, mais il l’a laissé, donc moi je préfère marcher avec des gens comme ça, parce que dans leur fonctionnement, il y a la sincérité, il y a l’humilité. »

Très critiqué, Zokora sort du silence

Décidant de parraîner Diallo plutôt que son ex-coéquipier en sélection, Drogba, le Maestro a été très critiqué sur les réseaux sociaux. Des critiques qui se sont vite transformées en insultes. L'ancien joueur de Séville a décidé de rompre le silence et de défendre son choix : « Trop de bruits pour une élection, ça fatigue. Aujourd’hui des gens sont divisés dans le milieu du foot à cause de ces élections à la FIF. C’est dommage ! On me parle de jalousie. Ecoutez moi Zokora Didier, je demeure le joueur le plus capé de l’équipe nationale de Côte d’Ivoire avec 153 sélections. Jusque-là, personne, je dis bien personne n’a fait mieux que moi en sélection avec les Éléphants. Je suis le tout premier joueur de l’Académie à signer un contrat PRO (professionnel) en Europe. Il y eut un temps, l’équipe type des Éléphants était composée d’au moins 9 joueurs de l’Académie, on a tous mouillé le maillot pour notre pays. Aujourd’hui, à cause d’une élection à la FIF on nous insulte. Parce qu’on n’est pas avec l’autre, on est mal vus. Et pourtant chacun est libre de son choix. Même les humouristes dénigrent les joueurs ivoiriens. On ne peut plus respirer ? ». A lire aussi >> Côte d'Ivoire : Didier Zokora tacle sévèrement Drogba

Espagne : Le beau message de Messi pour Casillas

Alors qu'Iker Casillas a confirmé ce mardi son départ à la retraite, Lionel Messi a salué l'ancien capitaine du Real Madrid avec un message émouvant.
Parce qu'ils incarnent les deux institutions fortes du pays, Lionel Messi et Iker Casillas étaient avant tout rivaux. Mais ils l'étaient dans les règles de l'art. Le numéro 10 du FC Barcelone n'est pas resté sans réaction suite à l'annonce de l'ancien gardien du Real Madrid, qui a confirmé ce mardi vouloir raccrocher les crampons. Dans des propos accordés à AS, Messi a tenu à lui adresser un petit mot.

"C'était vraiment difficile de t'avoir comme adversaire"

"Iker prend sa retraite aujourd'hui, mais cela fait bien longtemps qu'il est entré dans l'histoire du football. Non seulement parce qu'il était une référence en Liga, mais aussi parce qu'il a réussi à tout gagner au niveau international, a déclaré le natif de Rosario. Tu étais un gardien spectaculaire. C'était vraiment difficile de t'avoir comme adversaire, mais avec le recul, je pense aussi que cette belle rivalité nous a obligés à nous surpasser à chaque fois que nous nous sommes affrontés."

Explosions à Beyrouth : Le monde du football rend hommage aux victimes

Explosions à Beyrouth Copyright -OFC
Ce mardi à Beyrouth, une double explosion a fait des milliers de blessés et plusieurs morts. De nombreux clubs, comme des joueurs, ont tenu à rendre hommage aux victimes.
Ce mardi, une double explosion a secoué Beyrouth, et plus précisément le secteur du port de la capitale libanaise. Selon un bilan provisoire du ministère de la santé libanais publié à 21h45, la double explosion a fait au moins 50 morts et 2 750 blessés. Ainsi, une journée de deuil national a été décrété mercredi.

La L1 mobilisée, comme le Barça ou Manchester United

  Par la suite, plusieurs clubs ou joueurs ont exprimé une solidarité envers les victimes de l'explosion. Le PSG a ainsi commenté : "Nos pensées vont vers les victimes de l’explosion qui a touché la ville de Beyrouth." Kylian Mbappé, lui, a écrit : "Toutes mes prières vont aux victimes de cette explosion à Beyrouth." Marseille a lui aussi tenu à réagir face à l'ampleur de ce drame. "L'Olympique de Marseille tient à apporter son soutien au peuple libanais et à ses supporters de Beyrouth touchés par ce drame", adressant donc un message envers sa communauté présente au pays. L'émotion forte a été partagée par de nombreux clubs de Ligue 1 (Saint-Étienne, l'Olympique Lyonnais, Montpellier...), mais également des clubs étrangers, par exemple le FC Barcelone ou Manchester United. Le club anglais a indiqué : "Nos pensées et nos prières vont à toutes les personnes touchées par la récente explosion à Beyrouth, au Liban."

PSG : Quel onze de départ pour le match amical face à Sochaux ?

Pour sa dernière rencontre de préparation avant le retour de la Ligue des Champions, le PSG reçoit Sochaux ce mercredi à huis clos au Parc des Princes. L'occasion pour Thomas Tuchel de faire les derniers réglages.
Un dernier tour de chauffe avant le grand départ. C'est l'idée de ce PSG-Sochaux. Les joueurs du Paris Saint-Germain vont accumuler quelques minutes supplémentaires à une semaine de leur huitième de finale de Ligue des champions face à l'Atalanta. Ce match amical contre le FC Sochaux-Montbéliard n'était initialement pas prévu, mais il a été rajouté au calendrier des Parisiens. Il ne sera pas totalement dénué d'enjeux. Collectivement, la bande a Tuchel a l'occasion de parfaire sa condition athlétique et de peaufiner un peu plus ses automatismes, notamment dans l'animation offensive.

Bernat de retour, la paire brésilienne Thiago Silva - Marquinhos ménagée


Quelques cas personnels pourraient concentrer les attentions, à commencer par celui de Juan Bernat. Très attendu, le latéral gauche espagnol n'a toujours pas rechaussé les crampons depuis la reprise du football. Débarrassé de ses problèmes physiques, il devrait être titulaire ce mercredi et retrouver des sensations. Mauro Icardi, lui, cherchera à retrouver une confiance quelque peu effritée lors des finales de coupes nationales. Thomas Tuchel devrait laisser certains joueurs au repos, parmi lesquels Marquinhos et Thiago Silva. Il pourra en revanche compter sur le retour de Colin Dagba, en plus de Juan Bernat.

L'équipe probable du PSG contre Sochaux : Navas - Dagba, Diallo, Kimpembe, Bernat - Paredes, Verratti, Gueye - Sarabia, Icardi, Neymar

Championship : Fulham s'offre Brentford et retourne en Premier League

Ce mardi soir, à Wembley, Fulham a dominé Brentford (2-1, ap) en finale des playoffs de Championship et retrouve la Premier League seulement un an après leur descente.
Fulham est de retour en Premier League ! Au bout d’une longue et harassante saison (49 matches joués), le club londonien a obtenu son ticket pour l’étage supérieur. Les Cottagers sont remontés un an seulement après leur descente en remportant les playoffs à Wembley. Après s’être défaits de Cardiff City en demi-finale, ils ont pris le dessus sur Brentford en finale ce mardi (2-1, ap). Face aux voisins londoniens, la différence ne s’est faite qu’en prolongation grâce à un doublé du défenseur Joe Bryan.

Joe Bryan, ce héros


Le latéral gauche a délivré la bande à Scott Parker en trouvant la faille sur un coup-franc de 40 mètres. Personne ne s’attendait à ce qu’il frappe son coup de pied arrêté directement. Tous les Bees ont été pris au dépourvu, y compris le gardien de but David Raya. L’Espagnol a laissé une bonne partie de sa cage à découvert et il en a été sévèrement puni (1-0, 105eme). Un coup dur dont sa formation ne s’est pas remise, même s’il restait un quart d’heure à jouer après. Renversant lors de son précédent match contre Swansea, Brentford a dû cette fois baisser pavillon et abandonner ses rêves d’accession. En fin de partie, l’équipe de Thomas Frank prenait même un deuxième de la part de Bryan (106eme). La réduction du score de Dalsgaard à la 124eme restera anecdotique.



Fulham l’a donc emporté après 120 minutes de jeu. Mais ce succès était tout sauf galvaudé. En termes d’occasions franches, c’est l’équipe qui s’est montrée la plus dangereuse. Avant que Bryan ne sort de sa boite, Kebano (48eme) et Reid (59eme) avaient déjà failli ouvrir le score. Côté opposé, seul Watkins (72eme) a réussi à s’offrir une opportunité digne de ce nom. La formation la plus méritante l’a donc emporté.