PSG : Un autre jeune du club prolongé

Copyright : Panoramic
Le gardien du PSG Garisonne Innocent a également prolongé son contrat avec le club parisien ce jeudi dans la foulée de Colin Dagba.
Agé de 19 ans, Garisonne Innocent a paraphé un nouveau bail de longue durée avec le Paris Saint-Germain. Selon le club de la Capitale, le gardien de but d’1m92 a rempilé pour deux saisons. Soit jusqu’en juin 2023. « Je remercie le Paris Saint-Germain, c’est le plus grand club français et avoir pu faire mes trois années de formation ici, c’est vraiment incroyable, explique le natif d’Ivry-sur-Seine sur le site officiel de l’écurie du président Nasser Al-Khelaïfi. Maintenant, place à un nouveau défi ! Ce contrat signifie que je travaille bien au quotidien. C’est une grande fierté de pouvoir continuer dans un club comme celui-ci. Cette prolongation veut dire que le club me fait confiance et que mon travail porte ses fruits. »

Innocent : « Je m’entraîne au quotidien avec des grands joueurs »




Avec ce nouvel engagement, Garisonne Innocent espère poursuit sa progression sous les couleurs de son club formateur. « Je m’entraîne au quotidien avec des grands joueurs, j’en acquiers de l’expérience chaque jour. Keylor Navas est un très grand professionnel, il a gagné trois Ligue des Champions consécutives. C’est un plaisir de m’entraîner avec lui pour continuer de prendre de l’expérience au quotidien. Sergio Rico m’apprend des nouvelles techniques de gardien venues d’Espagne et je ne remercierai jamais assez le Paris Saint-Germain d’avoir eu de si grands gardiens dans son effectif. »
Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des

Ghana : Gyan Asamoah veut un match pour ses adieux en sélection

Gyan Asamoah Copyright -OFC
Alors qu'il n'a pas encore annoncé sa retraite internationale, l'attaquant Ghanéen, Gyan Asamoah, réclame déjà qu'on lui organise un match pour ses adieux, afin de le honorer. A 34 ans, le meilleur buteur de l'histoire des Black Stars est sans aucun doute plus proche de la fin que de sa carrière qu'à son début. Le capitaine emblématique de la sélection Ghanéenne a livré une interview à Adom TV où il indique que plusieurs internationaux ont servi le pays, sans qu'ils soient honorés lorsqu'ils avaient quitté. Il a alors lancé un appel à la Fédération Ghanéenne de Football pour que cela ne se reproduit pas avec lui. « Les gens quittent l’équipe nationale avec douleur, je ne veux pas mentionner de noms mais il y a beaucoup de joueurs dont je peux témoigner », a indiqué celui qui a longtemps brillé sous le maillot des Black Stars. « Pour moi, je crois que les gens ont observé ce que j’ai fait, donc s’ils décident de me faire mes adieux, mon âme sera heureuse. Bien que les gens m’apprécient dans la rue, tout dépend de la façon dont ils veulent le faire. Je peux décider avec mon équipe que je veux jouer à un match d’adieu, la Fédération peut aussi décider qu’ils feront quelque chose pour moi, peut-être que ça sera une rencontre ou quelque chose, cela dépendra d’eux. Deuxièmement, cela dépendra de la façon dont je veux que cela se fasse, pour l’instant, je suis toujours dans le jeu, au fil du temps, les idées viendront », a-t-il soutenu. Gyan a fait ses débuts avec la sélection du Ghana en 2003. Il a disputé trois coupes du Monde et huit Coupes d'Afrique des Nations avec les Black Stars tout en marquant 51 buts. Un bilan extraordinaire pour un joueur qui s'est également démarqué avec son penalty raté face à l'Uruguay lors de la Coupe du Monde 2010 et qui a privé son pays d'une qualification historique en demi-finale de la grande messe footballistique. A lire aussi >> Gyan Asamoah dévoile son onze de tous les temps du Ghana

Nigéria : Harry Redknapp pourrait succéder à Gernot Rohr

Harry Redknapp Copyright -AFP
L'entraîneur Anglais, Harry Redknapp (73 ans) pourrait devenir sélectionneur du Nigéria, selon les informations du quotidien anglais Sunday Express. Alors que le contrat de Gernot Rohr prend fin en juin, on ne connaît pas encore s'il va reste ou pas. Plusieurs voix se sont levées réclamant son départ mais on ne sait rien encore sur son avenir. Des négociations auraient été entamées avec le manager Anglais, Redknapp pour devenir manager des Super Eagles. Le profil de l'ancien patron de Tottenham est bien apprécié dans le pays de Jay-Jay Okocha. Redknapp était également dans le viseur de la NFF en 2016, mais les négociations ont échoué. Cette fois-ci, il serait possible que ces dernières se concrétisent. A lire aussi >> Nigéria : la prolongation de Geront Rohr bientôt officialisée

Brésil-Zaïre 1974: Les Léopards défient l’ogre auriverde

Brésil vs Zaïre - Mondial 1974 Copyright -AFP
En cette période de confinement, Orange Football Club vous invite à se remémorer les belles épopées de nos représentants africains à la grande messe du football mondial. Aujourd’hui, nous poursuivons notre périple historique avec le choc mémorable qui a mis aux prises le Zaïre, premier représentant de l’Afrique noire, à la redoutable sélection du Brésil, lors de la 10ème édition de la Coupe du Monde en Allemagne de l’Ouest 74. A lire aussi >> Un but, une histoire: le jour où Roger Milla propulsa le Cameroun dans le Top 8 mondial ! Pour la troisième participation de l’Afrique, le Zaïre, mené par une génération exceptionnelle de Léopards, a représenté le "Continent-mère". Double champions d’Afrique (1968 et 1974) et dirigés par le charismatique technicien yougoslave Blagoja Vidinić qui avait mené le Maroc quatre ans auparavant au Mexique, les Zaïrois ont malheureusement essuyé trois cuisants revers, concédant 14 réalisations sans en marquer une seule.

Tristesse et déception

Il faut dire que les coéquipiers de Tshimenu Buanga, Ballon d’Or africain 1973, ont été confrontés à un groupe relevé en RFA avec le Brésil, champion du monde en titre, la redoutable formation de la Yougoslavie et les rugueux Ecossais de Kevin Dalglish. Battus (2-0) pour leur entrée en lice, les Zaïrois ont été corrigés (9-0) lors de leur seconde sortie ! Pire encore que la correction infligée par Mohammed Ali à George Foreman à Kinshasa le 30 octobre de la même année. Lors de leur troisième apparition face aux triples champions du monde brésiliens, les Léopards n'ont pas été mieux servis. Effrayés à l’idée de prendre une nouvelle raclée face aux Rivelino, Jairzinho et compagnie, les coéquipiers d’Etepe Kakoko se sont battus comme de vrais Léopards. Toutefois, ils finirent par s’incliner (3-0) face aux magiciens auriverde, qui termineront demi-finalistes de l’épreuve de 1974 (buts de Jairzinho 12' ; Rivelino 66' ; Valdomiro 79').

Le coup-franc mythique de Mwepu Ilunga

A l'occasion de ce troisième match de la phase de poule, une séquence va marquer l'histoire de la compétition. En effet, et alors que les joueurs de la Seleçao se préparaient à tirer un coup franc, l’illustre défenseur central du TP Mazembe Joseph Mwepu Ilunga jaillit de son mur, se rue vers le ballon et tire de toutes ses forces pour le dégager, devant les yeux ébahis de Jairzinho, de Rivelino et de l'arbitre, tous trois médusés. Il écope alors d’un carton jaune, provoquant la stupéfaction de ses partenaires ainsi que des 35000 supporters du Waldstadion de Francfort. Si son geste mythique a longtemps été considéré comme une méconnaissance des règles ou à de la bêtise, il était en fait parfaitement volontaire. Ilunga a fini par expliquer qu’il cherchait à se faire expulser pour protester contre les dirigeants de la Fédération zaïroise de football: « Je connaissais les règles, je n’avais aucune raison de continuer à risquer une blessure alors que ceux qui allaient profiter de l’argent étaient assis en tribunes à nous regarder. »

Bayal Sall se rappelle de ses luttes épiques avec Zlatan Ibrahimovic

Copyright -AFP
L'ancien défenseur Sénégalais de Saint-Etienne, Bayal Sall, s'est rappelé de ses luttes épiques avec l'ex-attaquant du Paris Saint-Germain, Zlatan Ibrahimovic, qui évolue actuellement avec le Milan AC. Voici les meilleurs extraits de son Interview avec le site officiel des Verts. Son coéquipier le plus attachant Loïc Perrin. Un bon mec. Une belle personne. Honnête, humble, droit, toujours serein. En dix ans à ses côtés, je ne l’ai jamais vu se fâcher. Lors des causeries d’avant-match, il savait trouver les mots justes, nous motiver. Il sait également être généreux. Lorsque je souhaite faire plaisir à des amis au Sénégal, il répond toujours présent. Je le considère comme un frère. Son coéquipier le plus chambreur Romain Hamouma. Lui aussi, je l’adore ! Comme le petit Ismaël Diomandé, d’ailleurs. Ces trois-là, ils n’ont pas la mémoire courte et nous sommes toujours restés en contact. Romain, j’étais un peu son souffre-douleur, sa cible préférée. Mais sans méchanceté bien évidemment. Je disais toujours au président en plaisantant : « Romain, il me fatigue ! ». Le jour où nous avons gagné au Parc (1-2), il voulait que je monte dans la soute… Le joueur le plus talentueux des Verts J’en citerais deux. Pascal Feindouno et Allan Saint-Maximin. « Féfé », je l’avais surnommé « le Zidane africain ». Le talent à l’état pur. Combien de fois, il nous a soulagés ! Il avait des yeux derrière la nuque. Allan est également un dribbleur hors-pair. Tous les deux, ils voyaient plus vite que tout le monde. La plus grosse fête avec l'ASS Forcément après la victoire en Coupe de la Ligue (1-0 en 2013 face à Rennes). Nos supporters attendaient ça depuis 33 ans. On était généreux dans l’effort, compacts et nous avions un super quatuor offensif. On tirait tous dans le même sens. Tu ne t’intéressais pas au montant du transfert de tes coéquipiers. Quand nous sommes arrivés à l’aérodrome à Sainté, c’était de la folie. Magnifique, génial, inoubliable. Et le lendemain, le défilé dans les rues. Un truc de fous. Moi qui ai le sang vert, j’étais fier de ce que nous avions réalisé. Son plus grand regret J’aurais tant aimé finir chez moi, ici à Sainté. Après avoir mis, l’an dernier, ma carrière entre parenthèses afin de rester auprès de mon père malade, et depuis décédé, j’aurais souhaité signer un an. Bien sûr, j’avais des kilos superflus. Mais j’étais super motivé et prêt à tout donner pour bousculer la hiérarchie. Son duel hors norme avec Zlatan J’étais le 4eme défenseur central dans la hiérarchie. Mais avec Thierry Cotte, le préparateur physique, j’ai bossé comme un dingue. Le doc et le kiné m’ont également donné beaucoup de courage. Sur ce match, je jouais à quitte ou double. Il me fallait montrer que j’étais encore là et bien là. Pour ma première titularisation de la saison, je me suis lancé un défi que j’ai relevé. Au final, c’est Zlatan qui a disjoncté et pris un rouge. A lire aussi >> Royal Antwerp : Moustapha Bayal Sall résilie son contrat

Crystal Palace : Yannick Bolasie voit du Neymar en Zaha

Wilfried Zaha Copyright -OFC
L'ailier Ivoirien de Crystal Palace, Wilfried Zaha, a été couvert d'éloges par l'attaquant Congolais d'Everton, Yannick Bolasie, qui était d'ailleurs son ancien coéquipier avec les Eagles. « Quand j’ai dit que Wilf avait une sorte de capacité de Neymar, les gens disaient : ‘Nah, nah, nah’, mais ensuite ils ont commencé à regarder et à dire : ‘En fait, il en a’», a indiqué le TGV Congolais sur le site officiel de Crystal Palace. « Chaque saison, pour moi, il s’améliore et prouve qu’il est mieux. Il met à l’aise ses coéquipiers, les met en position de marquer, il délivre des passes plus rapidement qu’auparavant. Je constate une amélioration de tout son jeu, il n’est pas seulement ce dribbleur que tout le monde pense qu’il est ; il peut voir et faire la passe », a-t-il ajouté avant de conclure : « Je pense que je lui ai appris certaines choses, pour être honnête, quelques petites choses qu’il aurait tirées de mon expérience ! » A lire aussi >> Mercato : Wilfried zaha fera t'il son retour à Manchester Utd ?