PSG : Leonardo évoque les erreurs de Neymar

Copyright : Panoramic
Ce lundi, sur RMC Sport, Leonardo s'est exprimé sur le retour de Neymar avec le PSG samedi contre Strasbourg (1-0). Le comportement du Brésilien a plu au directeur sportif.


Le retour de Neymar a fait parler. Les sifflets du Parc des Princes, son but exceptionnel dans le temps additionnel pour donner la victoire au PSG contre Strasbourg (1-0) : le scénario n’a laissé personne indifférent. A froid, 48 heures après la rencontre, Leonardo a globalement apprécié ce qu’a montré Neymar samedi. « Je pense qu’en général il s’est très bien comporté, a assuré le directeur sportif du club parisien, invité ce lundi de Team Duga sur RMC Sport. Il a fait un très bon match, il était engagé et il était très pro à l’entraînement. J’ai toujours dit que ce n’était pas un mauvais gamin. » Franc sur sa situation en zone mixte après la rencontre, reconnaissant ses envies de départ et étalant une forme de rupture avec ses dirigeants, Neymar a exposé une situation que Leonardo ne nie pas : « On ne peut pas dire que tout est réglé, il s’est passé des choses. » Sans entrer dans les détails, même si elles pourraient être liées aux discussions pour une prolongation de contrat engagées au printemps. Peu avant que le Brésilien ne fasse part de son désir de partir pour revenir au FC Barcelone.


« Il faut arrêter de parler de tout ça et penser au terrain »


S’il a déjà admis que le PSG et Neymar devaient recoller les morceaux pour tirer le meilleur de leur collaboration, Leonardo estime que conserver l’ancien de Santos ne peut être une mauvaise nouvelle sportivement. « Neymar est quand même un patrimoine du football, pas seulement du PSG. Si tu regardes notre effectif, le fait qu’il doit dedans nous rend plus forts. » Il ne pourra pas le montrer lors des trois premières journées de Ligue des Champions, pour lesquelles il est suspendu pour avoir critiqué les arbitres après le 8eme de finale retour contre Manchester United la saison passée (1-3). Il sera ainsi absent contre le Real Madrid mercredi, avant d’être probablement titulaire à Lyon dimanche pour le premier choc de L1 de la saison (21h00). Une bonne raison pour Leonardo de passer à autre chose : « Il faut arrêter de parler de tout ça et penser au terrain ». Possiblement un vœu pieux pour le dirigeant brésilien.

Côte d’Ivoire-RDC: quand les Eléphants dansent le "Fimbu" ! (vidéo)

Les Eléphants dansent le Fimbu Copyright -AFP
L’antagonisme footballistique entre la Côte d'Ivoire et la République Démocratique du Congo, deux grandes nations du ballon rond en Afrique, laisse souvent place à des joutes "amicales" entre les chauvins supporteurs des deux camps. En effet, et à l’issue de leur brillante victoire décrochée face à la sélection congolaise, dimanche à Amiens (3-1), les coéquipiers de Serge Aurier n’ont pas raté l’occasion de chambrer les supporters congolais. En liesse avec leurs compatriotes dans les tribunes, les Éléphants ont tout simplement imité la célébration fétiche des Léopards, en dansant le "Fimbu" ! Vidéos: Le titre original : Felix Wazekwa - "Fimbu"

Un grand stade d'Europe renommé en l'honneur de Cristiano Ronaldo !

Cristiano Ronaldo Copyright -AFP
Rendre à Ronaldo ce qui appartient à Ronaldo. Le quintuple Ballon d’or lusitanien fait la fierté de tout le Portugal et plus particulièrement du Sporting Lisbonne. Débarqué chez la prestigieuse écurie lisboète à seulement 11 printemps, Cristiano Ronaldo y a fait toutes ses classes jusqu’à ses débuts avec l’équipe pro en septembre 2002 et son transfert pour Manchester United, en 2003. Il pourrait ainsi y avoir un stade à son nom.

Plusieurs noms à l'étude !

En effet, et comme l’a révélé le quotidien italien Tuttosport cette semaine, le club de Primeira Liga envisagerait concrètement d'associer le nom (et la marque) CR7 à son stade, en le rebaptisant en hommage au capitaine de la Seleçao. L'enceinte est actuellement nommée "Estadio José Alvalade". Il convient de rappeler que cette idée devra d'abord être soumise au vote des dirigeants du Sporting mais le président du club, Frederico Varandas, a affirmé qu’il va réfléchir très sérieusement à cette opportunité : "Cristiano est - et sera toujours - l’un des plus grands symboles de l’histoire de notre club. Nous sommes fiers d’être associés à Cristiano Ronaldo et que le nom du meilleur footballeur du monde soit combiné à celui du Sporting. Nous essayons de garder son exemple au sein de l’académie, le centre sportif où les enfants sont formés chaque jour" a déclaré Varandas à Tuttosport. Avoir un stade à son nom de son vivant, c'est donc ça être une légende !

Qualifs Euro 2020 : Teemu Pukki rapproche sérieusement la Finlande de l’Euro

Auteur d’un doublé, Teemu Pukki a emmené la Finlande vers la victoire contre l’Arménie ce mardi (3-0). Les Scandinaves sont ainsi tout proches d’une première participation à un Euro.
La Finlande est bien partie pour écrire l’histoire dans cette campagne de qualification pour l’Euro 2020. Elle s’est sérieusement rapprochée de la phase finale avec son succès contre l’Arménie ce mardi (3-0). Elle a ainsi consolidé sa 2eme place dans le groupe J des éliminatoires, derrière l’Italie, déjà qualifiée. A moins d’un carton plein de la Bosnie-Herzégovine, qui se rend en Grèce ce mardi et accueillera l’Italie en novembre, la Finlande sera qualifiée avec une victoire à domicile contre le Liechtenstein le mois prochain. Une formalité a priori pour les partenaires de Teemu Pukki, auteur d’un doublé (61eme, 88eme) sur deux actions similaires pour porter son total de buts à 7 dans cette campagne. Fredrik Jensen avait auparavant ouvert le score contre une Arménie qui a peu existé sans Hernikh Mkhitaryan et tiré probablement un trait sur ses espoirs de qualification pour l’Euro. Victorieuse de son groupe de Ligue des Nations dans la Ligue C, la Finlande poursuit en revanche sur sa lancée et n’est plus si loin de participer à sa première grande compétition.

PSG-Ben Arfa, retrouvailles… au tribunal ce mercredi !

Hatem Ben Arfa - PSG Copyright -AFP
Hatem Ben Arfa et le PSG se retrouveront ce mercredi pour une audience devant le Conseil des Prud’hommes de Paris. Le joueur espère obtenir plusieurs millions d’euros. En 2016, Hatem Ben Arfa arrive au PSG après une saison plus que convaincante à Nice. Mais en avril 2017, le club de la Capitale décide de le mettre à l’écart et HBA ne jouera plus sous les couleurs du PSG jusqu’à la fin de son contrat, en juin 2018. L’ancien Lyonnais rebondit dès le Mercato estival et signe à Rennes avec qui il remportera la Coupe de France en avril 2019… face à ses anciens coéquipiers du PSG. Mais l’histoire n’est pas terminée. HBA estime que son ancienne direction l’a empêché de toucher certaines primes et réclame donc entre 7 et 8 millions d’euros.

LE PRÉCÉDENT MONSOREAU

Il demande également un euro symbolique de dommages et intérêts pour harcèlement moral. En cas de décision favorable, Ben Arfa ne serait pas le premier à obtenir gain de cause. En 2011, Sylvain Monsoreau avait contesté sa mise à l’écart par Saint-Étienne et devant les Prud’hommes, il avait obtenu 164 000 euros au titre de rappel de salaires, puis 350 000 euros pour préjudice professionnel et 50 000 euros pour le préjudice moral, devant la cour d’appel de Lyon. Libre de tout contrat depuis son départ de Bretagne l’été dernier, Hatem Ben Arfa n’a pas trouvé de challenge intéressant pour le moment.

🔴 PSG - Polémique: Ben Arfa réclame une fortune !

Hatem Ben Arfa - PSG Copyright -AFP
Hatem Ben Arfa et le PSG se retrouveront ce mercredi pour une audience devant le Conseil des Prud’hommes de Paris. Le joueur espère obtenir plusieurs millions d’euros. En 2016, Hatem Ben Arfa arrive au PSG après une saison plus que convaincante à Nice. Mais en avril 2017, le club de la Capitale décide de le mettre à l’écart et HBA ne jouera plus sous les couleurs du PSG jusqu’à la fin de son contrat, en juin 2018. L’ancien Lyonnais rebondit dès le Mercato estival et signe à Rennes avec qui il remportera la Coupe de France en avril 2019… face à ses anciens coéquipiers du PSG. Mais l’histoire n’est pas terminée. HBA estime que son ancienne direction l’a empêché de toucher certaines primes et réclame donc entre 7 et 8 millions d’euros.

LE PRÉCÉDENT MONSOREAU

Il demande également un euro symbolique de dommages et intérêts pour harcèlement moral. En cas de décision favorable, Ben Arfa ne serait pas le premier à obtenir gain de cause. En 2011, Sylvain Monsoreau avait contesté sa mise à l’écart par Saint-Étienne et devant les Prud’hommes, il avait obtenu 164 000 euros au titre de rappel de salaires, puis 350 000 euros pour préjudice professionnel et 50 000 euros pour le préjudice moral, devant la cour d’appel de Lyon. Libre de tout contrat depuis son départ de Bretagne l’été dernier, Hatem Ben Arfa n’a pas trouvé de challenge intéressant pour le moment.