PSG-Ben Arfa, retrouvailles… au tribunal ce mercredi !

Hatem Ben Arfa - PSG Copyright -AFP
Copyright : Panoramic
Hatem Ben Arfa et le PSG se retrouveront ce mercredi pour une audience devant le Conseil des Prud’hommes de Paris. Le joueur espère obtenir plusieurs millions d’euros.



En 2016, Hatem Ben Arfa arrive au PSG après une saison plus que convaincante à Nice. Mais en avril 2017, le club de la Capitale décide de le mettre à l’écart et HBA ne jouera plus sous les couleurs du PSG jusqu’à la fin de son contrat, en juin 2018.

L’ancien Lyonnais rebondit dès le Mercato estival et signe à Rennes avec qui il remportera la Coupe de France en avril 2019… face à ses anciens coéquipiers du PSG. Mais l’histoire n’est pas terminée. HBA estime que son ancienne direction l’a empêché de toucher certaines primes et réclame donc entre 7 et 8 millions d’euros.

LE PRÉCÉDENT MONSOREAU


Il demande également un euro symbolique de dommages et intérêts pour harcèlement moral. En cas de décision favorable, Ben Arfa ne serait pas le premier à obtenir gain de cause.

En 2011, Sylvain Monsoreau avait contesté sa mise à l’écart par Saint-Étienne et devant les Prud’hommes, il avait obtenu 164 000 euros au titre de rappel de salaires, puis 350 000 euros pour préjudice professionnel et 50 000 euros pour le préjudice moral, devant la cour d’appel de Lyon.

Libre de tout contrat depuis son départ de Bretagne l’été dernier, Hatem Ben Arfa n’a pas trouvé de challenge intéressant pour le moment.





Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des

L1 : Hazard n'a jamais pensé au PSG

Dans un entretien accordé à L’Equipe, Eden Hazard est revenu sur son adaptation au Real Madrid qui va affronter le PSG mardi en Ligue des Champions. Un club où le Belge a souvent été annoncé sans jamais le rejoindre.
Après une saison dernière compliquée suite au départ de Cristiano Ronaldo, le Real Madrid s’est mis en tête de retrouver le lustre d’antan et n’a pas hésité à aligner les millions d’euros pour se renforcer. Parmi les recrues estivales, Eden Hazard est clairement la figure de proue de ce nouveau projet. Contre un chèque de 100 millions d’euros, le Belge a tiré un trait sur ses sept années passées à Chelsea et a rejoint le club madrilène. Un véritable rêve pour le capitaine des Diables Rouges. « Oui, c’était un rêve. (…) Le maillot blanc, immaculé, pour moi c’était exceptionnel », avoue Hazard dans un entretien accordé à L’Equipe. Au sein de la Casa Blanca, l’ailier évolue désormais sous les ordres de Zinedine Zidane. A l’image de Karim Benzema, l’ancien Lillois voue un véritable culte à l’ancien meneur des Bleus depuis ses plus tendres années et n’arrive toujours pas à réaliser qu’il partage son quotidien avec lui désormais. « Franchement, ça fait quelque chose, poursuit-il dans le quotidien sportif. Il a ce pouvoir sur moi. Un jour, il m’avait appelé et m’avait dit "Ce serait bien que tu viennes". Quand Zidane t’appelle, c’est sérieux ! »

Hazard : « Je ne reviendrai qu’à Lille »


Désormais réunis, les deux Madrilènes ont pour mission de ramener le Real Madrid à sa place après une saison dernière sans trophée. Cela passe par des prestations de haut vol du Belge qui représente le nouveau projet Galactiques de Florentino Pérez. Après trois mois dans la capitale espagnole, le bilan est pour le moment mitigé (1 but, 1 passe), notamment à cause d’un physique pas vraiment à la hauteur. « Les deux premiers mois, dans ce que je fais, ce n’était pas assez. Je me disais : je peux mieux faire. J’ai vraiment senti un mieux depuis un mois. » Buteur en sélection durant la trêve, Eden Hazard attend le PSG de pied ferme mardi en Ligue des Champions, après la déconvenue du match aller au Parc des Princes (3-0). D’ailleurs, le Belge aurait-il pu se trouver dans le camp parisien ? Ses dernières années, son nom est revenu soit du côté du Real soit du PSG. Mais à écouter le principal intéressé, il n’y a jamais eu débat. « Ils ont voulu me recruter. Je n’avais pas envie de revenir en L1. Je leur ai toujours dit non. Dans ma tête, c’était clair. (…) Si je reviens en France, ce sera à Lille. »

L1 : Tout ce qu'il faut savoir sur PSG - Lille

Paris n’a perdu aucune de ses 19 réceptions de Lille en Ligue 1 au 21e siècle (11 victoires, 8 nuls), c’est l’adversaire contre lequel le PSG a joué le plus de matches à domicile sans en perdre un seul sur la période.

PSG - Lille, où et quand voir le match


En direct sur Canal+ le vendredi 22 novembre 2019 à 20h45.

PSG - Lille, les compos probables


PSG


Navas - Meunier, Th.Silva (cap), Kimpembe, Bernat - I.Gueye, Paredes, Sarabia - Di Maria, Icardi, Neymar

Lille


Maignan - Celik, Fonte (cap), Gabriel, Reinildo - R.Saches, André, Bo.Soumaré, Xeka - Rémy, Ikoné

PSG - Lille, les groupes


PSG


A venir...

Lille


Maignan, Jardim - Djalo, Gabriel, Fonte, Celik, Pied, Reinildo, Bradaric - Xeka, Ikoné, Yazici, R.Sanches, T.Maia, B.André, Bo.Soumaré - Rémy, Araujo.

PSG - Lille, la forme du moment


Les trois derniers matchs du PSG


09/11/2019 : Brest - PSG (1-2, L1)
06/11/2019 :
PSG - FC Bruges (1-0, Ligue des Champions)
01/11/2019 : Dijon - PSG (2-1, L1)

Les trois derniers matchs de Lille


09/11/2019 :Lille - Metz (0-0, L1)
05/11/2019 :
Valence - Lille (4-1, Ligue des Champions)
02/11/2019 : Marseille - Lille (2-1, L1)

PSG - Lille, les stats à retenir (avec OPTA)



  • Paris n’a perdu qu’un seul de ses 14 derniers matches contre Lille en Ligue 1 (10 victoires, 3 nuls), mais c’était le dernier en date le 14 avril 2019 à Pierre-Mauroy (5-1).

  • Paris n’a perdu aucune de ses 19 réceptions de Lille en Ligue 1 au 21e siècle (11 victoires, 8 nuls), c’est l’adversaire contre lequel le PSG a joué le plus de matches à domicile sans en perdre un seul sur la période.

  • Paris n’a fait aucun match nul lors de ses 16 derniers matches de Ligue 1 (12 victoires, 4 défaites), son dernier partage des points dans l’élite remontant au 4 mai dernier contre Nice (1-1).

  • Lille n’a remporté qu’un seul de ses 6 derniers matches de Ligue 1 (3 nuls, 2 défaites), c’était le 26 octobre contre Bordeaux (3-0).

  • Paris n’a perdu que 2 de ses 67 dernières réceptions en Ligue 1 (56 victoires, 9 nuls). Les Parisiens ont inscrit 4 buts lors de chacun de leurs 2 derniers matches à domicile dans l’élite (4-0 v Angers puis Marseille), et pourraient réaliser la passe de 3 pour la 1ère fois depuis septembre-octobre 2018 (4).

  • Lille n’a remporté aucun de ses 10 derniers déplacements en Ligue 1 (5 nuls, 5 défaites), seul Toulouse (15) fait pire actuellement. Les Dogues n’ont plus enchaîné 11 matches sans succès hors de leurs bases dans l’élite depuis novembre 2002-mai 2003 (12).

  • Lille a encaissé seulement 2 buts en 1ère période en Ligue 1 cette saison, moins que toute autre équipe. En revanche, le Losc en a encaissé 11 en 2e période, seuls Toulouse (15) et Monaco (13) en ont encaissé plus.

  • Paris est la seule équipe dans les 5 grands championnats européens à ne pas avoir encore encaissé le moindre but sur coup de pied arrêté en championnat cette saison.

  • Kylian Mbappé est impliqué sur les 3 derniers buts de Paris contre Lille en Ligue 1 (1 but, 2 passes décisives). Il est impliqué dans 31 buts en Ligue 1 en 2019 (25 buts, 6 assists), seul Lionel Messi (36 – 29 buts et 7 assists) fait mieux parmi les joueurs des 5 grands championnats.

  • S’ils jouent, Loïc Rémy et Adama Soumaoro disputeront respectivement leurs 200e et 100e match de Ligue 1 (12 avec Lyon, 10 avec Lens, 68 avec Nice, 74 avec Marseille, 35 avec Lille pour Rémy, tous avec Lille pour Soumaoro).

CAF Awards : les 55 candidats pour l'équipe type de l'année

Luyindama - Ziyech - Mané - Pépé - Salah Copyright -OFC
La Confédération Africaine de Football a communiqué les 55 candidats africains pour l'équipe type de l'année 2019. On y trouve plusieurs stars à l'instar de Saio Mané, Pierre-Emerick Aubameyang et Mohamed Salah. Dans la liste on trouve 10 gardiens de buts, 15 défenseurs, 15 milieux de terrain et 15 attaquants. L'équipe type sera annoncée le 7 janvier 2020 à l'occasion des Caf Awards. Gardiens de buts : Moez Ben Cherifia (Tunisie) Yassine Bonnou (Maroc) Mohamed El Shenaway (Egypte) Sylvain Gbohouo (Côte d’Ivoire) Rais M’bolhi (Algérie) Edouard Mendy (Sénégal) Richard Ofori (Ghana) Andre Onana (Cameroun) Denis Onyango (Ouganda) Francis Uzoho (Nigeria) Défenseurs : Youcef Atal (Algérie) Serge Aurier (Côte d’Ivoire) Mehdi Benatia (Maroc) Ahmed El-Mohammadi (Egypte) Lamine Gassama (Sénégal) Faouzi Ghoulam (Algérie) Achraf Hakimi (Maroc) Ahmed Hegazi (Egypte) Kalidou Koulibaly (Sénégal) Christian Luyindama (RDC) Issa Mandi (Algérie) Joel Matip (Cameroun) Noussair Mazraoui (Maroc) Yassine Meriah (Tunisie) Youssouf Sabaly (Sénégal) Milieux de terrain : Frank Zambo Anguissa (Cameroun) Ismael Bennacer (Algérie) Sofiane Feghouli (Algérie) Idrissa Gueye (Sénégal) Tarek Hamed (Egypte) Alex Iwobi (Nigeria) Wahbi Khazri (Tunisie) Naby Keita (Guinée) Franck Kessie (Côte d’Ivoire) Wilfred Ndidi (Nigeria) Riyad Mahrez (Algérie) Thomas Partey (Ghana) Mubarak Wakaso (Ghana) Victor Wanyama (Kenya) Hakim Ziyech (Maroc) Attaquants : Pierre Emerick Aubameyang (Gabon) Jordan Ayew (Ghana) Anice Badri (Tunisie) Cedric Bakambu (RDC) Youcef Belaili (Algérie) Baghdad Bounedjah (Algérie) Odion Ighalo (Nigéria) Sadio Mane (Sénégal) Moussa Marega (Mali) Mbaye Niang (Sénégal) Nicolas Pepe (Côte d’Ivoire) Mohamed Salah (Egypte) Islam Slimani (Algérie) Percy Tau (Afrique du Sud) Wilfried Zaha (Côte d’Ivoire)

Le CHAN 2020 aura lieu du 4 au 25 avril au Cameroun (officiel)

Réuni jeudi au Caire, le comité exécutif de la Confédération africaine de football a notamment annoncé officiellement les dates du prochain CHAN au Cameroun.
C'est enfin officiel ! La Confédération africaine de football, dont le comité exécutif s'est réuni jeudi au Caire, a annoncé que la prochaine Supercoupe de la CAF se jouerait le 14 février 2020 à Doha, au Qatar, mais aussi et surtout que le prochain CHAN se tiendrait au pays des Lions Indomptables du 4 au 25 avril 2020. Après l'annonce par les autorités sportives camerounaises, pareille confirmation était attendue. Jusqu'alors organisé en début d'année, ce tournoi réservé aux équipes nationales locales va donc se dérouler pour la première fois au printemps. Quelques semaines supplémentaires qui ne devraient pas être de trop pour parfaire la préparation des stades et infrastructures en vue de ce qui sera un test grandeur (presque) nature avant la CAN 2021, dont le calendrier reste à définir. La décision sera prise de façon conjointe entre la CAF et le pays hôte, « en raison des conditions météorologiques ».



L'instauration de la nouvelle formule de la Coupe du Monde des clubs de la FIFA n'est certainement pas étrangère à cette décision. Les représentants africains en seront les trois premiers de la Ligue des Champions 2020-2021, à tranché le comité. Parmi les autres décisions annoncées par l'instance continentale, l'instauration de trois nouvelles catégories de prix pour les CAF Awards. Seront désormais récompensés le meilleur joueur interclubs africain, le meilleur président de club africain et les personnes méritant un « prix social de reconnaissance ». Enfin, Fatma Samoura est venue avec sa double casquette (Secrétaire générale de la FIFA et Déléguée générale pour l'Afrique) présenter un « aperçu » de la feuille de route commune entre les deux organisations. Quant à Samuel Eto'o, le nouveau conseiller spécial du président Ahmad a émis le souhait de créer une Fondation CAF. La proposition a recueilli un accord de principe du comité exécutif.

OL : Aulas ne lâche pas Juninho

Régulièrement critiqué pour son manque d'expérience, Juninho est soutenu par Jean-Michel Aulas, son président.
Avec les résultats mitigés de Lyon depuis le début de la saison, le directeur sportif Juninho est critiqué dans les médias. L’Olympique Lyonnais et Jean-Michel Aulas, le président rhodanien, continuent néanmoins de lui accorder leur confiance. Le boss de l'OL s'est même offert une sortie médiatique remarquée pour défendre son directeur sportif alors que Lyon occupe actuellement la 14e place du classement de Ligue 1 :

« Juninho a un savoir-faire »


« Je ne partage pas la formalisation de ce vous avez exprimé. La fraîcheur et la connaissance du football à Lyon de Juni viennent compléter l'expérience de Rudi Garcia. Je trouve que Juni est d'une disponibilité et d'une ouverture qui sont propices aux évolutions et à la professionnalisation. Je crois qu'il faut prendre Juni tel qu'il est. On va lui apporter un petit peu plus sur certains sujets qu'il connaissait moins. Mais le conseil d'administration est très satisfait de ce que fait Juni et de comment il s'y prend. La manière dont les choses se déroulent, tant sur le plan de la Coupe d'Europe que du championnat, sont probablement annonciatrices de bons résultats. Et surtout d'un savoir-faire de Juni », a ainsi confié le président de l'OL à l’occasion d’une conférence de presse en marge de la présentation du Felyn Stadium Festival.