Profil, suite du Mercato… Les déclas à retenir de la présentation de Karl Toko Ekambi (Lyon)

Copyright : Panoramic
Recruté lundi par l’OL, Karl Toko Ekambi a été présenté à la presse ce mardi en présence de Jean-Michel Aulas, Juninho et Florian Maurice. Retrouvez les déclas importantes de ce point presse.

Le profil : « Des caractéristiques différentes »


Florian Maurice (responsable recrutement) : « L’idée était d’ajouter une valeur ajoutée. L’idée première était de chercher un joueur capable de s’intégrer rapidement. Qui ait déjà joué en Ligue 1, qui ait de l’expérience. On ajoute un joueur avec des caractéristiques différentes, de la profondeur, de la vitesse. Un joueur capable de la mettre au fond, ce qui est important ».

L’ambition : « Je ne me suis jamais mis dans une position de titulaire »


Karl Toko Ekambi : « J’ai déjà eu des contacts avec Lyon mais j’avais choisi d’aller en Espagne. Là j’ai tout de suite dit oui, Lyon est l’un des deux plus grands clubs français, ça ne se refuse pas, j’ai toujours rêvé d’y jouer. Si je viens pour être titulaire ? Je ne me suis jamais mis dans une position de titulaire. On est plusieurs ici, tout le monde a du talent. Je suis venu pour travailler, accomplir les objectifs du club. Mon poste préféré ? Là où le coach aura besoin de moi ».

Un attaquant supplémentaire ? « L’émergence des jeunes ne change pas notre vision »


Jean-Michel Aulas (président) : « On voit l’émergence de jeunes joueurs. Il y en a deux qui ont brillé, deux trois autres sont susceptibles d’arriver. Pour que ces jeunes se transforment en talents performants, il leur faut de la concurrence et il faut qu’on les ménage. Ça ne change pas totalement notre vision des choses. Quand on a la bonne santé économique, il faut essayer de rattraper les concurrents. On va continuer notre investissement si c’est possible. Mais il est probable aussi qu’on l’adaptera à des exigences de management à l’intérieur du groupe. On est toujours intéressés par les joueurs identifiés par Flo (Maurice) et Juni, et peut-être qu’on élargira notre réflexion à d’autres joueurs, pas forcément des attaquants. On prépare aussi la saison prochaine, on sait qu’on a des joueurs courtisés ».

Un nouveau défenseur ? « On va continuer à discuter »


Juninho (directeur sportif) : « C’est vrai qu’on a perdu Solet. On avait placé beaucoup d’espoir en lui-même s’il jouait peu. On a Mapou (Yanga Mbiwa) qui est exemplaire mais quand vous passez deux ans sans jouer… On est très satisfaits de Jason (Denayer), Marcelo et Joachim (Andersen). Je suis sûr que ce dernier va progresser et très bien terminer. On a discuté, réfléchi. La priorité était de finaliser Toko. On va continuer à discuter, peut-être qu’il y aura une possibilité mais ce n’est pas facile de trouver un défenseur l’hiver ».

Les cas Dembélé et Tousart : « Je pense qu’ils resteront tous les deux »


Jean-Michel Aulas : « Concernant Moussa (Dembélé), évidemment, ma position n’a pas bougé. Concernant Lucas (Tousart), on souhaite qu’il reste aussi. Mais le joueur a visiblement reçu des propositions importantes. S’il devait partir il faudrait le remplacer avant, mais je pense qu’ils resteront tous les deux ».

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des

🔴FLASH: Victime de racisme, Moussa Marega quitte le terrain !

Moussa Marega - FC Porto Copyright -AFP
Victime de cris racistes ce dimanche dans le championnat portugais sur la pelouse de Guimaraes (2-1), la superstar malienne du FC Porto, Moussa Marega, a quitté le terrain en plein match ! C'est le genre de scène qui n'a rien à faire dans un stade de football ! A la 70e minute de la rencontre qui a mis aux prises le FC Porto et Guimaraes dans le championnat du Portugal ce dimanche, l'attaquant malien, Moussa Marega, a quitté le terrain de lui-même après avoir été visé par des cris racistes comme relayé par L'Equipe. Furieux, le buteur vedette des "Aigles" du Mali n'a pas écouté son entraîneur Sergio Conceiçao qui avait tenté de le rasséréner, et a préféré rejoindre directement les vestiaires.  Auteur de la réalisation qui avait permis à son club de remporter le succès lors de cette 21e journée du championnat portugais (2-1), Marega a ensuite brandi des doigts d’honneur en direction des tribunes avant d’être remplacé "en catastrophe" par son coach. Il convient de noter également que Marega, toujours aussi excédé après la rencontre, s'est aussi fendu d'un message incendiaire à travers son compte Instagram : «Je voudrais juste dire aux idiots qui viennent faire des cris racistes au stade... Allez vous faire f**tre ! Et je remercie également les arbitres de ne pas me défendre et de m'avoir donné un carton jaune parce que je défends ma couleur de peau. C'EST UNE HONTE !!! »

Liga : Le Real Madrid accroché par le Celta Vigo

Dominant grâce au retour d'Eden Hazard, le Real Madrid n'a pas su prendre le meilleur sur le Celta Vigo. Dans un match spectaculaire, les deux équipes se sont quittées sur un match nul : 2-2.
Zinedine Zidane avait averti ses ouailles lors de son point presse d'avant-match : le Celta ne mérite pas sa place en bas de tableau de la Liga. Le club galicien s'est montré très coriace à Santiago Bernabeu face au Real Madrid, malgré un Eden Hazard de retour et titulaire après une convalescence de 81 jours. Le Belge s'est d'ailleurs montré à son avantage et a pu combiner avec Karim Benzema à plusieurs occasions face à une défense galicienne regroupée après son ouverture du score dès la 7e minute. Smolov ayant tranquillement trompé Courtois en profitant d'un mauvais placement de Varane sur une ouverture en profondeur.

La Galice jusqu'à la lie ?


Le Real et ses stars se sont ensuite cassés les dents face à une arrière-garde des visiteurs aussi solide que solidaire. Un Real emprunté qui avait du mal à l'emporter, voilà le scénario qui se dessinait à mesure où les minutes s’égrainaient dans la capitale espagnole. Mais à la 52e minute, Toni Kroos, l'artificier maison, profitait d'un centre de Marcelo bien lancé par Benzema pour marquer du gauche et ainsi égaliser. De quoi sonner la récolte pour les locaux avec un Hazard qui obtiendra par la suite un penalty transformé par le capitaine courage Sergio Ramos peu après l'heure de jeu. La dynamique de l'affrontement change alors et le Real, moins dans l'urgence, peut continuer d'attaquer avec plus de discernement, voire, de retenue. Un peu trop même. Puisque les merengue se feront rejoindre par Santi Mina d'une frappe croisée suite à un service de Denis Suarez dans la profondeur à deux minutes de la fin. 2-2, score final, le Real perd deux points, mais en conserve un d'avance sur le Barça en tête de la Liga.

Premier League : Enfin un succès convaincant pour Arsenal

Avec une large victoire sur Newcastle (4-0), Arsenal s'est relancé collectivement. Certains joueurs ont aussi repris confiance à l'image de Mesut Özil, Nicolas Pépé ou Alexandre Lacazette qui ont marqué.
Arsenal, qui occupe une anonyme dixième place au classement de Premier League, devait rapidement se relancer pour espérer se mêler à la lutte pour les places continentales. Les hommes d'Arteta, forts d'une série de cinq matches sans défaite en Championnat (avec quatre nuls dans le lot), recevaient Newcastle avec un Nketiah titulaire et un Lacazette relégué au banc au coup d'envoi. Alors que les Magpies se procuraient les meilleures occasions en contre, Arsenal débloquait la situation par celui que d'aucuns considèrent déjà comme un flop cette saison sur les bords de la Tamise.

Pépé change tout


C'est en effet l'ancien lillois Nicolas Pépé qui offrait une passe décisive à Aubameyang pour l’ouverture du score à la 54e minute. Un centre du gauche qui permettait au Gabonais de marquer d'une tête pleine de détermination. Trois minutes plus tard, Saka s'offrait un petit pont sur Lazaro, avant d'alimenter un Pépé inspiré, dont la frappe du gauche faisait mouche. 2-0, puis 3-0 grâce à Ozil bien servi par Lacazette. Un Lacazette lui aussi buteur en toute fin de rencontre. 4-0, score final, Arsenal se relance grâce au réveil de Pépé.

Ligue 1 : L’OM sur une voie royale !

Mené logiquement au score, l’Olympique de Marseille a finalement renversé le LOSC dans la dernière demi-heure et a réalisé un très gros coup dans la course à la deuxième place (1-2) !
Dans la course à l’Europe, cette opposition entre le LOSC et l’Olympique de Marseille représentait une bataille importante. Les Dogues n’avaient pas d’autre choix que de mordre dans cette partie, face à un OM qui possédait un matelas très confortable de neuf points d’avance.

Les Olympiens sont clairement venus au stade Pierre-Mauroy - fermé en raison de la tempête Dennis qui touche la partie Nord de la France – pour avant tout bien défendre. Invaincu lors de ses 13 derniers matchs de Ligue 1 (10 victoires, 3 nuls), l’OM s’appuie en 2020 sur une défense de fer, Steve Mandanda n’ayant pas concédé le moindre but depuis cinq journées. C’est d’ailleurs le gardien et capitaine olympien qui va permettre à l’OM de conserver cette invincibilité. El Fenomeno va en effet sortir deux parades de grande classe face à Victor Osimhen (5eme) qui voyait sa frappe enroulée au fond des filets, puis Loic Rémy (16eme) à bout portant ! Victor Osimhen, véritable poison pour la défense marseillaise, manquera ensuite de précision sur un enchaînement rapide dont il a le secret (29eme). Pour l’OM, offensivement, c’est le grand désert ! Une frappe de Morgan Sanson (19eme) et puis c’est tout... Dario Benedetto doit se contenter d’être le premier défenseur d’un bloc olympien bien en place. Tout va se décanter en seconde période. Le LOSC repart dans le même état d’esprit et bouscule l’OM d’entrée. Victor Osimhen, à la limite du hors-jeu sur un service de Jonathan Bamba, va cette fois-ci remporter son duel face à Steve Mandanda et ouvrir logiquement le score (1-0, 51eme). Marseille est bousculé et pense encaisser un second but, quand Loic Rémy marque à bout portant sur un centre d’Osimhen (56eme), mais le Nigérian est signalé hors-jeu. Le LOSC était sur les bons rails, mais soudain, la machine lilloise va s’enrayer.

L’OM va tout d’abord déchanter, Valentin Rongier manquant un penalty obtenu par Bouna Sarr (60eme). De quoi se demander pourquoi ni Dario Benedetto, ni Valère Germain, ne se sont emparés du ballon... Ce seront finalement les deux principaux protagonistes d’un retournement de situation alors improbable. Sur un corner, Valère Germain surgit au premier poteau pour dévier le ballon, expédié par Reinildo dans son propre camp (1-1, 67eme). A peine le temps d’avaler cette égalisation évitable, les Dogues vont se retrouver menés sur un but de Dario Benedetto, servi sur un plateau par Valère Germain (1-2, 69eme) ! Le football, ça va vite ! Lille ne mettra plus un pied devant l’autre et l’OM a su conserver son avantage jusqu’au bout.  Au coup de sifflet final, les Olympiens ont célébré leur victoire avec la légitime impression d’avoir effectué un pas immense vers une qualification en Ligue des Champions. 12 points d’avance sur Lille, 11 sur le Stade Rennais et un Olympique Lyonnais à la traîne... L’OM va certainement réussir son pari.

David Alaba (Bayern) attiré par la Premier League

Le défenseur international autrichien David Alaba a exprimé son désir de rejoindre le championnat anglais un de ses jours.

David Alaba est un des joueurs cadres du Bayern Munich et il y est encore lié jusqu’en juin 2021. Toutefois, cela ne l’empêche pas de faire des plans pour le futur et envisager une expérience dans un autre championnat. Sa préférence va au championnat anglais. Fan d’Arsenal lorsqu’il était plus jeune, il se verrait bien en effet de découvrir les joutes de la Premier League et marcher sur les pas de son idole, un certain Patrick Vieira. « On verra ce qui se passera dans le futur, a-t-il confié à The Times. Je connais très bien la Premier League parce que je l'ai beaucoup suivie quand j'étais plus jeune. Je supportais les Gunners et Vieira était l’un de mes joueurs favoris. Pour l’instant, je n’y pense pas trop mais je m’imagine jouer ailleurs ».


Alaba veut une deuxième Ligue des Champions avec le Bayern


Tout en révélant son attirance pour l’Angleterre, Alaba a quand même assuré qu’il était pleinement concentré sur ses devoirs avec le Bayern. Un club avec qui il totalise 350 apparitions. « Je suis très concentré sur le Bayern Munich, a-t-il clamé. Nous voulons vraiment atteindre nos objectifs et je veux vraiment aider l'équipe. Nous sommes en bonne voie pour atteindre nos objectifs en Bundesliga, en Coupe et peut-être aussi pour réaliser notre rêve en gagnant Ligue des champions. Nous savons que tout dépend des petites choses pour gagner la Ligue des champions, des petits détails et ce que je sais, c'est que nous avons une grande équipe et un excellent état d’esprit. Vous pouvez le voir dans notre entraînement et dans notre jeu en ce moment. »