Premier League : Les Reds calent face à Manchester United

Copyright : Panoramic
Ce dimanche après-midi, Manchester United et Liverpool n’ont pu faire mieux que match nul (1-1) au terme d'un match très décevant. Avec ce résultat, les Reds voient leur impressionnante série de victoires en Premier League s’arrêter.
La série de victoires consécutives de Liverpool en Premier League s’arrête à 17. Comme un symbole, c’est dans le « Derby of England » que le festival des Reds a été stoppé pour le plus grand plaisir de Manchester United, qui avait bien besoin de ça pour retrouver (un peu) le sourire cette saison. Même sans Pogba, Shaw, Lingard et Martial (entré dans le money time), MU a enfin fait honneur à une réputation trop souvent piétinée depuis le début de la saison. Perturbé par le 3-5-2 mis en place par Ole Gunnar Solskjaer, le leader du championnat anglais a longtemps été méconnaissable à Old Trafford ce dimanche après-midi. Gênés par l’agressivité et l’engagement des Red Devils, les hommes de Jürgen Klopp ont concédé les principales occasions, n’ont pas su trouver leurs latéraux, et ont eu un mal fou à s’approcher du but gardé par David De Gea.

Le VAR va encore faire débat


Pourtant, c’est au moment où ils donnaient l’impression d’être de mieux en mieux qu’ils ont craqué. Firmino venait de frapper trop mollement sur une remise de Mané (34eme), puis avait vu sa tête repoussée de manière géniale par De Gea (36eme), quand MU a ouvert le score. Servi sur un plateau par James depuis l’aile droite, Rashford a pris au piège Matip au centre et a conclu à bout portant (37eme). Un but qui aurait pu être refusé par l’arbitre pour une faute sur Origi au départ de l’action, dans le camp mancunien, mais M.Atkinson a choisi de ne pas revenir sur sa décision après consultation du VAR. Juste avant la mi-temps, la vidéo a encore eu son importance dans ce choc. Mané a en effet cru égaliser après avoir pris le meilleur sur Lindelöf à l’entrée de la surface (44eme). Mais le but du Sénégalais a été logiquement annulé pour un contrôle de la main.

Lallana préserve l’invincibilité de Liverpool


Énervé au moment de regagner les vestiaires, Klopp a changé ses plans en deuxième période. Privés de Salah, les visiteurs ont poussé très timidement et c’est Manchester United qui s’est encore créé les plus belles occasions de la mi-temps, avec des tirs de Rashford (67eme) et de Fred (84eme) juste à côté. Liverpool n’a plus perdu depuis janvier en Premier League, et il fallait au moins sauver cette série-là. Ce que les Reds ont su faire, au forceps, dans les cinq dernières minutes. Oublié par la défense au deuxième poteau, Lallana a repris un centre venu de la gauche pour crucifier le public d’Old Trafford (85eme). Le leader de Premier League sauve ce qui pouvait l’être ce dimanche, et Manchester City ne revient qu’à six points. Pour les Red Devils, le chemin vers la guérison sera encore long. Et même s’il y a eu du mieux, la victoire fuit toujours Solskjaer et sa troupe depuis août en championnat…
Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des

Braithwaite, Song, Hleb… Les recrues les plus controversées de l’histoire du Barça

Braithwaite - Song - Boateng - Hleb - Amunike Copyright -AFP
C’est certainement le transfert le plus surprenant de la saison en Espagne ! En s’attachant cette semaine les services de l'attaquant danois, Martin Braithwaite (28 ans), en provenance de Leganés, modeste 18ème de Liga, le Barça a suscité une profonde incompréhension chez ses supporters. Les "socios" craignent en effet un transfert raté comme le club catalan en a réalisé quelques-uns ces dernières années. Retour sur les recrues les plus controversées de l’histoire du géant blaugrana :

Emmanuel Amunike | Arrivé du Sporting Portugal | 3 M€ | 1996

Le plus bel exemple qu'un grand joueur n'est pas nécessairement synonyme de succès au Barça. Fer de lance des Super Eagles du Nigeria de la grande époque des années 90, Emmanuel Amunike, alias "la mobylette" a débarqué en Catalogne en 1996 en provenance du Sporting Portugal contre 3 millions d’euros. Hélas, et après un premier exercice plutôt réussi sous le maillot blaugrana, il passa les trois saisons suivantes sans disputer un seul match en raison d'une grave blessure au genou, qui le priva d'ailleurs de la Coupe du Monde 1998. Le Ballon d’or africain 1994 a ensuite levé le voile pour Albacete en 2000 après avoir disputé 19 matches seulement en quatre années passées en Catalogne...  

Paulinho | Arrivé du Guangzhou Evergrande | 40 M€ | 2017

Le classieux auriverde Paulinho restera une énigme. Recruté pendant l’été 2017 par le FC Barcelone en provenance du Guangzhou Evergrande (Chine) contre la somme mirobolante de 40 millions d’euro, l’international brésilien s’est imposé comme étant la 6ème recrue la plus chère de l’histoire du FC Barcelone. A lire aussi >> Les dix recrues les plus chères de l’histoire du FC Barcelone Auteur d’une seule saison plutôt mitigée au Camp Nou, avec quelques coups d’éclat tout de même, le Brésilien n’a finalement pas convaincu son monde en Catalogne. Après 34 matches sous le maillot du Barça il est vite retourné du côté de l’Empire Céleste chez son ancien club contre la coquette somme de… 50M€ ! Une opération qui suscite bien des interrogations …  

Aliaksandr Hleb | Arrivé d’Arsenal | 17M€ | 2008

Lorsque la super star biélorusse d’Arsenal a débarqué au Barça en juillet 2008 contre la coquette somme de 17 millions d’Euros, certains observateurs n'hésitaient pas à le comparer au légendaire Andrés Iniesta. Au final, et malgré sa polyvalence et ses qualités techniques indéniables, l’ex maître à jouer des Gunners a été très peu utilisé par son coach Pep Guardiola qui restait fidèle à son 4-3-3 dans lequel il préférait Yaya Touré, Sergio Busquets ou encore Seydou Keita. Le passage du Biélorusse en Catalogne tourne alors au fiasco (36 apparitions, 0 but, 3 passes décisives) et les dirigeants catalans se sont ensuite empressés de le prêter à trois reprises avant de le libérer de son contrat.  

Ibrahim Afellay | Arrivé de l’Ajax Amesterdam | 3 M€ | 2010

Encore un grand espoir déchu du Barça. En 2010, les dirigeants catalans se frottaient les mains, s’imaginant qu’ils viennent de dénicher la future star du ballon rond en provenance de l’Ajax Amsterdam. Ibrahim Afellay, surnommé "Le Petit Prince", était alors considéré comme étant le plus grand espoir du football néerlandais. Mais ses six premiers mois n'ont pas été convaincants. Il participe à 16 rencontres, souvent comme remplaçant (7 fois), et ne trouve le chemin des filets qu’à une seule reprise. Mais le pire est à venir. En septembre 2011, le prodige néerlandais se rompt le ligament croisé du genou à l'entraînement. Son indisponibilité dure huit mois et on ne le reverra alors pas avant mai 2012. La saison suivante, l’originaire de Rabat part en prêt à Schalke 04 avant de quitter définitivement la Catalogne pour l’Angleterre et Stoke City.  

Alexandre Song | Arrivé d’Arsenal | 19 M€ | 2012

L’homme aux 51 capes avec les Lions Indomptables a connu un début de carrière tonitruant. Révélé à Bastia, le prodige camerounais a ensuite conquis le "Royaume de sa Majesté" en s'imposant à Arsenal. En août 2012, il a alors été recruté pour cinq saisons et 19 millions d’euros par le Barça, sa clause libératoire étant fixée à 80 M€ ! Toutefois, confronté à une forte concurrence au sein de l’effectif pléthorique du club catalan, le milieu de terrain camerounais n'a jamais trouvé sa place sous le maillot blaugrana. Après seulement deux exercices disputés, il part en prêt à West Ham avant d’être libéré de son contrat en juin 2017.

Ils auraient pu figurer dans cette liste :

Kevin-Prince Boateng Ricardo Quaresma Christophe Dugarry Thomas Vermaelen Arda Turan Keirrison Dmitro Chygrynskiy Mark Hughes Richard Witschge Gheorghe Hagi Jari Litmanen Alfonso Maxi Lopez Rochemback Henrique Philippe Christanval Geovanni Douglas Gerard López

Classement UEFA des clubs: le Real domine toujours le top 10 européen !

Classement UEFA Copyright -OFC
A l’issue de la première levée des huitièmes de finale de la Ligue des Champions UEFA ainsi que des seizièmes de la Ligue Europa, l’instance dirigeante du football européen a rendu public ce dimanche 23 février son classement des meilleures équipes du "Vieux Continent". A lire aussi >> Ligue des Champions: le Top 10 des meilleurs buteurs africains Malgré un début de campagne européenne mitigé avec notamment un cuisant revers concédé face au PSG (0-3) lors de la phase de groupes, c'est bien le Real Madrid, vainqueur de quatre des six dernières éditions de la LDC, qui trône toujours sur le classement de l’UEFA ! Derrière eux, les Madrilènes sentent toutefois le souffle de leurs grands rivaux du FC Barcelone (2èmes), ainsi que de leurs voisins de l'Atlético Madrid, qui pointent à la 3ème position. Au pied du podium, on retrouve le Bayern Munich (4ème) ainsi qu’une autre ambitieuse habituée aux places d’honneur sur la scène continentale : la Juventus de Cristiano Ronaldo, cinquième. Manchester City et le Paris Saint-Germain suivent de près, respectivement à la sixième et à la septième position, juste devant Liverpool, Arsenal et enfin Manchester United. Ci-après le classement UEFA des clubs au 23 février 2020 : (Le classement est combiné aux résultats des clubs sur les cinq précédentes saisons de la Champions League et de l’Europa League) 1) Real Madrid (134.000 points) 2) FC Barcelone (123.000 pts) 3) Atlético Madrid (123.000 pts) 4) Bayern Munich (121.000 pts) 5) Juventus Turin (115.000 pts) 6) Manchester City (110.000 pts) 7) Paris Saint-Germain (102.000 pts) 8) Liverpool FC (99.000 pts) 9) Arsenal FC (91.000 pts) 10) Manchester United (87.000 pts) >> Le classement complet   Le classement UEFA des 5 grands championnats européens: 1) 🇪🇸 Espagne : 98,426 pts 2) 🏴󠁧󠁢󠁥󠁮󠁧󠁿 Angleterre : 87,176 pts 3) 🇩🇪 Allemagne : 69,927 pts 4) 🇮🇹 Italie : 67,367 pts 5) 🇫🇷 France : 56,082 pts

🔴Officiel: Sergi Roberto indisponible 4 semaines et forfait pour le Clasico

Le milieu de terrain barcelonais Sergio Roberto va être écarté des terrains pendant trois semaines minimum à cause d’un problème musculaire.
Tout comme le Real Madrid, privé d’Eden Hazard, le FC Barcelone vient d’enregistrer une défection en vue du Clasico de la semaine prochaine. Le club blaugrana a fait savoir ce dimanche que Sergio Roberto est amoindri par un problème musculaire au niveau de la cuisse droite. Il sera à l’arrêt entre trois et quatre semaines et manquera donc le choc contre le rival merengue (1e mars), mais aussi l’opposition face à Naples en Ligue des Champions (mardi prochain).      

Un Barça affaibli contre Naples

  Pour les Barcelonais, l’absence de Sergi Roberto s’ajoute à celles de Jordi Alba, de Luis Suarez et d’Ousmane Dembélé. Des forfaits importants et que Quique Sétien va devoir compenser au mieux. Pour le duel contre les Partenopei, le coach catalan a d’ailleurs retenu cinq joueurs de la Réserve. Il en retranchera deux au dernier moment avant le départ pour l’Italie. Martin Braithwaite, qui n’est pourtant pas éligible pour disputer la Ligue des Champions, a aussi été convoqué. Le Danois a certainement été choisi pour faire le nombre lors des oppositions à l’entrainement.  

Miralem Pjanic (Juventus) sera bien présent contre l’OL

Le milieu bosnien Miralem Pjanic devrait être opérationnel pour le match de la Juve face à l’OL, mercredi prochain.

Bonne nouvelle pour la Juventus de Turin et ses supporters. Mercredi prochain, lors de l’opposition face à l’OL en 8e de finale de la Ligue des Champions, l’équipe piémontaise pourra compter sur son milieu de terrain Miralem Pjanic. Ce dernier souffrait d’un problème à l’adducteur et il a raté le match de samedi contre la SPAL en championnat (2-1), mais il est apte pour tenir sa place face aux Gones d’après les informations qui émanent d’Italie.


Pjanic va retrouver Lyon


Ce dimanche, Pjanic s’est d’ailleurs entrainé normalement avec les joueurs qui n’ont pas joué la veille. Il ne s’est plaint d’aucune gêne, et est aussi apparu souriant tout au long de la séance. Maurizio Sarri devrait donc l’aligner face aux Rhodaniens, et choisir entre Rabiot, Matuidi, Bentancur et Ramsey pour les deux autres places en milieu de terrain. À noter que Pjanic reviendra à Lyon pour la première fois depuis son départ du club en 2011. La même année, il avait été l’artisan de la dernière qualification des Gones pour les quarts de la C1 en marquant un but décisif à Santiago Bernabeu contre le Real Madrid.


Mercato : van Dijk pas insensible aux clubs espagnols ?

Paul Ince, ancien joueur de Liverpool et Manchester United pense que Virgil van Dijk pourrait prochainement partir à l'étranger. Selon lui, il est difficile de refuser le Real Madrid ou Barcelone.
Depuis maintenant deux ans, Virgil Van Dijk se distingue avec la prestigieuse tunique rouge de Liverpool. Le Néerlandais a tout pour être heureux chez les Reds, surtout que c’est au sein de ce club qu’il a atteint la dimension qu’on lui connait aujourd’hui, échouant notamment à sept petits points de Lionel Messi pour le titre du Ballon d’Or. Mais, est-ce pour autant qu’il va faire le reste de son parcours footballistique sur les bords de la Mersey ? Paul Ince, un ancien joueur du club et qui est aussi passé par Man United, ne le croit pas. « Si Van Dijk va partir ? Quand Barcelone ou le Real Madrid viennent frapper, il est difficile de dire non, a-t-il confié à Liverpool Echo. C'est le problème d'être victime de son propre succès, quand vous faites tant de grandes choses comme Liverpool, cela alerte d'autres grands clubs comme Barcelone ou Madrid. »

Ince conseille à Klopp de renouveler son équipe


Van Dijk a déjà vu son nom circuler à Turin dernièrement avec un intérêt manifesté à son égard par la Juventus. Au sein de ce club, ou chez les deux ténors de la Liga, il n’est pas sûr qu’il connaisse autant de succès qu’à Anfield. Mais, pour Ince, ça serait une progression tout à fait logique. Et l’ancien joueur prend comme exemple Ronaldo, qui a su sortir de sa zone de confort en quittant MU pour le Real : « Vous regardez quelqu'un comme Cristiano Ronaldo, vous arrivez à l'étape où vous avez gagné le championnat la Ligue des champions - êtes-vous prêt à le faire année après année ou voulez-vous un autre défi ailleurs? C'est ce à quoi Klopp va devoir faire face et il devra y réfléchir à l'avenir et construire son équipe autour de cela ».