Premier League : Les Reds calent face à Manchester United

Copyright : Panoramic
Ce dimanche après-midi, Manchester United et Liverpool n’ont pu faire mieux que match nul (1-1) au terme d'un match très décevant. Avec ce résultat, les Reds voient leur impressionnante série de victoires en Premier League s’arrêter.
La série de victoires consécutives de Liverpool en Premier League s’arrête à 17. Comme un symbole, c’est dans le « Derby of England » que le festival des Reds a été stoppé pour le plus grand plaisir de Manchester United, qui avait bien besoin de ça pour retrouver (un peu) le sourire cette saison. Même sans Pogba, Shaw, Lingard et Martial (entré dans le money time), MU a enfin fait honneur à une réputation trop souvent piétinée depuis le début de la saison. Perturbé par le 3-5-2 mis en place par Ole Gunnar Solskjaer, le leader du championnat anglais a longtemps été méconnaissable à Old Trafford ce dimanche après-midi. Gênés par l’agressivité et l’engagement des Red Devils, les hommes de Jürgen Klopp ont concédé les principales occasions, n’ont pas su trouver leurs latéraux, et ont eu un mal fou à s’approcher du but gardé par David De Gea.

Le VAR va encore faire débat


Pourtant, c’est au moment où ils donnaient l’impression d’être de mieux en mieux qu’ils ont craqué. Firmino venait de frapper trop mollement sur une remise de Mané (34eme), puis avait vu sa tête repoussée de manière géniale par De Gea (36eme), quand MU a ouvert le score. Servi sur un plateau par James depuis l’aile droite, Rashford a pris au piège Matip au centre et a conclu à bout portant (37eme). Un but qui aurait pu être refusé par l’arbitre pour une faute sur Origi au départ de l’action, dans le camp mancunien, mais M.Atkinson a choisi de ne pas revenir sur sa décision après consultation du VAR. Juste avant la mi-temps, la vidéo a encore eu son importance dans ce choc. Mané a en effet cru égaliser après avoir pris le meilleur sur Lindelöf à l’entrée de la surface (44eme). Mais le but du Sénégalais a été logiquement annulé pour un contrôle de la main.

Lallana préserve l’invincibilité de Liverpool


Énervé au moment de regagner les vestiaires, Klopp a changé ses plans en deuxième période. Privés de Salah, les visiteurs ont poussé très timidement et c’est Manchester United qui s’est encore créé les plus belles occasions de la mi-temps, avec des tirs de Rashford (67eme) et de Fred (84eme) juste à côté. Liverpool n’a plus perdu depuis janvier en Premier League, et il fallait au moins sauver cette série-là. Ce que les Reds ont su faire, au forceps, dans les cinq dernières minutes. Oublié par la défense au deuxième poteau, Lallana a repris un centre venu de la gauche pour crucifier le public d’Old Trafford (85eme). Le leader de Premier League sauve ce qui pouvait l’être ce dimanche, et Manchester City ne revient qu’à six points. Pour les Red Devils, le chemin vers la guérison sera encore long. Et même s’il y a eu du mieux, la victoire fuit toujours Solskjaer et sa troupe depuis août en championnat…
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Ligue des Champions : Teungueth Fc défendra pleinement ses chances

Teungueth FC
La saison prochaine, Teungueth Fc disputera la Ligue des Champions. Pas question donc de faire de la figuration pour cette première aventure africaine. Pour le président Babacar Ndiaye, son équipe fera le maximum pour maintenir le drapeau sénégalais le plus loin possible. Désignés par le Comité exécutif de la Fédération sénégalaise de football (Fsf) pour disputer la Ligue des Champions, Teungueth Fc compte bien jouer sa partition. «Quand on participe à une compétition, c’est pour aller le plus loin possible, mais il y a les réalités du football. Pas juste de la participation», estime Babacar Ndiaye sans plonger dans l’euphorie. Car le patron du Tfc est conscient que depuis l’avènement de la Coupe d’Afrique des clubs champions en 1964 devenue Ligue des Champions de la Caf depuis 1997, la Coupe des clubs vainqueurs de coupe et la Coupe de la Caf qui ont fusionné en 2004 pour devenir Coupe de la Caf Total, les années se suivent et se ressemblent toutes ou presque pour les clubs sénégalais, éliminés dès les phases préliminaires. Le dernier fait d’armes continental d’une équipe sénégalaise remonte à 2004, avec une demi-finale de Ligue des champions disputée par la Jeanne d’Arc qui avait été éliminée par l’Étoile du Sahel. «Depuis 2004, aucun club sénégalais n’a réussi l’exploit de la Vieille Dame, donc on ne va pas avoir la prétention de dire que nous ferons ce que personne n’a fait, mais nous mettrons tous les moyens de notre côté», assure Babacar Ndiaye qui sait ce qui attend son club dans cette compétition. «Quand vous rencontrez des équipes comme le Stade tunisien ou l’Espérance de Tunis qui a un budget de 2 millions d’euros alors que le budget le plus grand au Sénégal ne dépasse pas les 200 millions FCfa, ce n’est pas toujours évident. Mais on fera tout, car le Sénégalais, quand il est dos au mur, sait toujours donner le meilleur de lui-même pour tirer son épingle du jeu», relève-t-il. Teungueth qui découvre la compétition africaine pour la première fois compte donc mettre tous les atouts de son côté pour porter haut le drapeau du Sénégal. Et Babacar Ndiaye assure que son équipe jouera sans complexe aucun. L’année dernière déjà, les Rufisquois s’étaient qualifiés pour la Coupe Caf, mais avaient dû renoncer à la dernière minute. La raison : absence de ressources suffisantes. Depuis, le club promu en 2017 a bien grandi. La preuve, l’équipe coachée par Youssoupha Dabo a outrageusement dominé la première moitié de saison, engrangeant 10 victoires en 13 rencontres, pour 3 nuls et aucune défaite. Tfc s’est ainsi retrouvé avec 12 points d’avance sur ses deux poursuivants immédiats, Jaraaf et Douanes, et meilleure équipe à domicile et à l’extérieur, meilleure attaque et avec 22 buts et possède l’arrière-garde la plus imperméable avec seulement 6 buts encaissés. Privé de titre de champion après l’arrêt définitif de la saison, le club rufisquois compte rester sur cette même dynamique. Et pour ce faire, il compte maintenir le même effectif, qui sera d’ailleurs renforcé, assure Babacar Ndiaye. «Théoriquement, la première chose à faire, c’est de consolider les acquis avec les joueurs qui sont là, ceux à prolonger ou qu’on doit libérer. Il y a aussi ceux qui sont sollicités par les agents, mais actuellement, personne n’a de visibilité en Afrique sur les prochaines dates», souligne le président de Tfc. Selon lui, la date théorique de reprise du championnat national est fixée au 31 octobre, mais cette reprise, à son avis, ne sera qu’administrative. Car, soutient-il, «on ne peut pas dire que le Sénégal va jouer à telle date». Ce qui est sûr, selon Babacar Ndiaye, c’est que Teungueth Fc conservera la grande majorité de son effectif. «Nous avons jusqu’à 85 voire 90 % de l’équipe qui est là sous contrat. Pour l’instant, il n’y a que deux joueurs qui sont libres sur les 30 et nous sommes en discussion avec eux», précise-t-il. Pour l’heure, souligne-t-il, l’équipe se prépare administrativement, mais aussi sur sa saison hivernale. «La saison, ce n’est pas seulement la Coupe Caf ou la Ligue des Champions. Il y a aussi le championnat national, le budget à mettre en place, les sponsors à démarcher, c’est du boulot à plein temps et nous y travaillons», indique-t-il. Pour sa saison hivernale, dit-il, le club reste suspendu à la décision de l’autorité sanitaire. «La pandémie n’est pas encore éradiquée et regrouper 35 joueurs, c’est un peu risqué. Nous prions donc pour que cette pandémie s’arrête le plus tôt possible pour que nous puissions reprendre nos activités en toute sérénité», fait savoir Babacar Ndiaye non sans rappeler que Teungueth Fc va contribuer à la lutte contre la Covid-19. Le club va, dès ce vendredi, lancer l’opération «10.000 masques» dans la ville de Rufisque pour inciter les gens à en porter, mais aussi sensibiliser sur les gestes barrières.

Robin van Persie de retour à la maison

Un an après avoir arrêté sa carrière, Robin Van Persie va rechausser les crampons en tant que coach dans le club de ses débuts, le Feyenoord Rotterdam.
C'est une nouvelle qui pourrait bien ressembler à un joli cadeau d'anniversaire. Annoncé ce matin en grandes pompes par le compte twitter officiel du Feyenoord Rotterdam, Robin van Persie est de retour à la maison. Au lendemain de ses 37 ans, le légendaire attaquant vient renforcer l'encadrement technique et notamment le secteur offensif du club. "Ce n'est pas une fonction officielle, c'est pourquoi il est difficile de donner un nom, a déclaré l'ancienne star des Gunners. Selon moi, c'est une situation gagnant-gagnant. Je vais découvrir si cela me plaît. " 



Un an après l'annonce de sa retraite, le Batave n'a pas pu résister à l'appel de Dick Advocaat, l'entraîneur de Feyenoord pour lui prêter main forte. Avant cela, le quotidien de "RVP" oscillait entre son travail "d'analyste en Angleterre", ses voyages avec sa famille et surtout, beaucoup de sport. "Vantastic" n'a décidément pas changé.

Barcelone : Quand De Jong fait son autocritique

À l'aube du 8eme de finale contre Naples (samedi, 21h) où il postule pour une place de titulaire, Frenkie De Jong (23 ans) revient sur sa première saison sous les couleurs blaugrana.
On l'avait quitté en pleine communion avec les supporters de l'Ajax venus célébrer son départ pour Barcelone, brandissant une écharpe de son futur ex-club et lancer, comme un kapo, les chants à la gloire des Amstellodamois. Lui, le gamin du petit village d'Arkel devenu à 22 ans, taulier d'une incroyable équipe batave dont le parcours en Ligue des Champions en 2019, nous avait tant fait vibrer. L'histoire de cette jeunesse dorée dont De Jong en était la figure de proue, s'était terminée cruellement en demi-finale face à Tottenham après un scénario fou. Transféré au début de l'été dernier en Catalogne, Frenkie De Jong a fait le dur choix de s'imposer là où les places sont d'ordinaire, indéboulonnables. Un an après, au regard d'une saison en demi-teinte côté barcelonais et à vingt-quatre heures d'un rendez-vous important en Ligue des Champions, De Jong fait les comptes. Au détour d'une interview accordée à Sport le jeune Néérlandais évoque son épanouissement et son "goût pour la vie aussi, pour le staff."

"J'aurais pu faire beaucoup mieux"


Apparu quarante fois avec l'équipe catalane, celui qui postule samedi soir pour une place de titulaire dans le onze de départ de Quique Setién, est lucide sur ses performances. "J'aurais pu faire beaucoup mieux cette année, concède le Barcelonais. Je ne crois pas que j'ai joué beaucoup de mauvais matchs mais je n'ai pas été capable de faire une série de bons matchs non plus." Amputé de ses anciens compères De Ligt, Ziyech ou van de Beek, le numéro 21 a dû aussi composer avec l'instabilité ambiante à la tête du FC Barcelone entre Ernesto Valverde et Quique Setién."Je pense que j'ai été correct mais ce n'est pas suffisant", termine le Batave auteur de deux buts et quatre passes décisives cette saison. Opposés à Naples ce samedi soir et après un nul au match aller (1-1), De Jong et compagnie vont devoir hausser leur niveau de jeu s'ils ne veulent pas gâcher une saison déjà bien entamée.

Mercato : Un promu turc recrute un ancien joueur de Ligue 1

Aaron Boupendza, ancien attaquant de Bordeaux, va poursuivre sa carrière à Hatayspor, promu en Süper Lig turque.
Libéré par Bordeaux la semaine passée, Aaron Boupendza n'aura pas mis longtemps à rebondir. L'attaquant international gabonais s'est engagé en faveur du club turc d'Hatayspor. Prêté à plusieurs reprises (Pau, Gazélec Ajaccio, Tours, Feirense) depuis sa signature chez les Girondins en 2016, l'ancien du CF Mounana a signé un contrat de deux ans avec le club promu en Süper Lig cette saison.

Parvenu à un départ à l'amiable des Girondins après avoir été sous la menace d'une sanction, le joueur de 24 ans se dit très motivé par ce nouveau challenge. "Je suis très excité par ce nouveau chapitre de mon parcours dans ce grand club et j’espère remporter de nombreux succès à l’avenir avec mes nouveaux coéquipiers, et pour ses incroyables fans !", a-t-il écrit sur son compte Instagram.

Real Madrid : Pendant la conférence de presse de Zidane, Bale joue au golf

Gareth Bale, s'est une nouvelle fois signalé, alors que le Real Madrid va disputer un match très important sur la pelouse de Manchester City, ce vendredi soir en Ligue des champions.


Gareth Bale ne semble pas être trop affecté par sa non-convocation dans le groupe du Real Madrid pour affronter Manchester City, ce vendredi soir en huitième de finale de Ligue des champions (21h). Jeudi en conférence de presse, Zinédine Zidane avait donné des précisions sur ce choix devant les médias.

Bale n'est plus indispensable au Real


"Beaucoup de choses sont dites, mais on a juste une relation normale entre un entraîneur et un joueur. Ce qu'on se dit, c'est privé. La seule chose que je peux vous révéler, c'est qu'il a préféré ne pas jouer. Le reste, c'est entre lui et moi. Si rien ne change, il sera toujours un joueur du Real Madrid et je le respecterai", avait commenté le technicien français.


Dans des images captées par l'émission espagnole El Chiringuito, l'attaquant du Real Madrid a été aperçu hier, en train de jouer au golf, au moment de la conférence de presse tenue par Zinédine Zidane à Manchester.

Utilisé à seulement deux reprises en Liga depuis le retour du championnat espagnol, qui s'est achevé sur un titre du Real, Bale a surtout affiché une certaine indifférence, en dormant sur le banc de touche face à Alavés, le 10 juillet dernier. Le joueur pourrait par ailleurs quitter le club madrilène dès cet été en cas d'offre importante.