Piste saoudienne pour Sliti

Copyright : Panoramic
Selon L'Equipe, Al-Ettifaq serait intéressé par Naïm Sliti. Le club saoudien aurait même formulé une offre d'environ 2,7 millions d'euros dans le but de recruter le milieu offensif dijonnais.
Apparemment, Al-Ettifaq veut poursuivre son marché à Dijon. Après avoir enrôlé Cédric Yambéré et Oussama Haddadi, le club saoudien se serait mis sur la piste de Naïm Sliti, qui se prépare à affronter le Sénégal en demi-finale de la CAN ce dimanche (18h00). Le Tunisien aurait même fait l'objet d'une offre de 2,7 millions d'euros environ de la part de ce prétendant. Difficile de penser que cela pourrait s'avérer suffisant pour convaincre Olivier Delcourt, le président bourguignon.
Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des

Un Renato Sanches en feu étire la belle série du LOSC / L1 (J18)

Le debrief


Christophe Galtier a choisi de faire tourner face à Chelsea, mardi dernier en Ligue des Champions. Un choix qui a interpellé sur le coup, mais qui s'est avéré être judicieux vu la fraicheur et l'envie affichées par ses habituels titulaires contre Montpellier ce vendredi. S'ils n'ont fait la différence que sur la plus petite des marges et en tremblant quelque peu au milieu du second acte, les Dogues ont dominé les débats et le succès glané ne souffre d'aucune contestation. Trois nouveaux points dans la besace et qui leur permettent de consolider leur place dans le trio de tête.

Vainqueur de ses trois derniers matchs en championnat, le LOSC a abordé ce rendez-vous avec la volonté de poursuivre sur sa lancée et signer la passe de quatre. Cela ne s’est pas trop vu au début puisque le MHSC est d’abord parvenu à gêner son hôte dans la construction des actions, mais au fil des minutes, et dans le sillage d’un excellent Renato Sanches, l’équipe nordiste a pris l’ascendant. Jonathan Ikoné avait distillé les premières banderilles (8eme et 30eme) et c’est lui qui a réussi à ouvrir le score sur pénalty. Un avantage amplement mérité donc au sortir de cette première période plutôt déséquilibrée et où les velléités offensives lilloises contrastaient complètement avec le manque d’entrain côté héraultais. Juste avant la pause, il aurait même pu y avoir break si Geronimo Rulli ne s’était pas opposé à un tir de Jonathan Bamba (42eme).

Face à des Pailladins sans réaction, les Lillois n'ont pas eu de mal à allonger leur mainmise au retour des vestiaires. Ils ont gardé la maitrise du ballon. Cependant, ce fut une domination stérile et, comme c'est souvent le cas en ces circonstances, ils ont été surpris au moment où il ne s'y attendait guère. Andy Delort a remis les pendules à l'heure à un quart d'heure de la fin. Après avoir digéré cette égalisation, les locaux sont repartis à l'abordage et le talent de Renato Sanches a fait le reste. En verve, le Portugais a libéré les siens à un moment clé et cette fois Montpellier n'a pu que baisser pavillon. La logique a donc été respectée et l'écart aurait pu être plus conséquent puisque Victor Osimhen a raté un pénalty (90eme).
L’instant T :
A dix minutes de la fin, et alors qu'il venait tout juste d'égaliser en faveur de son équipe, Andy Delort a été proche de réussir le doublé. Après avoir fait la différence sur le côté, il s'est présenté devant Mike Maignan. Sa tentative était cadrée, mais le portier lillois a bien fermé l'angle. Le Montpélliérain aurait été bien inspiré de choisir la passe en retrait pour un coéquipier.

Les buts


38eme minute (1-0)
Ikoné ouvre la marque ! Geronimo Rulli rate sa sortie dans les pieds de Victor Osimhen et fait tomber le Nigérian. L'arbitre n'a d'autres choix que d'indiquer le petit point blanc de la surface. L'international tricolore s'avance et transforme la sentence en force.

74eme minute (1-1)
But de Delort ! L'attaquant algérien marque son sixième but de la saison en surgissant au second poteau sur une déviation de la tête de Mollet. Discret pendant la majeure partie du match, l'ancien tourangeau n'a pas raté la première grosse occasion qu'il a eue à se mettre sous la dent. Un but qui l'a totalement réveillé, lui et ses partenaires.

84eme minute (2-1)
Quel but de Renato Sanches ! En conclusion d'une belle action collective, le Portugais s'est emparé du ballon à l'entrée de la surface, a éliminé deux défenseurs sur un crochet du droit puis a terminé le travail d'un tir au ras du poteau. Quelle belle façon d'ouvrir son compteur buts en Ligue 1.

Les tops et les flops


Renato SANCHES (7)

L'international portugais a sorti l'un de ses meilleurs matchs depuis qu'il évolue au LOSC. Très actif dans l'entrejeu, et surtout efficace dans ce qu'il a entrepris, il a fluidifié et accéléré le jeu de son équipe. En confiance, il a donné beaucoup de fil à retordre aux Héraultais, avec notamment des arabesques pour régaler l'assistance. Une prestation éblouissante et qu'il a bien sûr agrémenté par un but. Après avoir manqué le coche à la 54eme et à la 59eme, il a fait la différence vers la fin (84eme) sur une superbe action individuelle.
Domagoj BRADARIC (6)

Le latéral gauche croate a été très précis techniquement et a amorcé plusieurs attaques de son équipe. Peu mis à contribution défensivement, il a donc su offrir des solutions dans son couloir et combiner avec ses attaquants. Souvent bien placé et volontaire.
Teji SAVANIER (3)

Face à un milieu aussi dense que celui du LOSC, le rôle des deux récupérateurs axiaux s'avère primordial. Chotard s'est senti bien seul dans ce registre, tant son partenaire n'a pas existé dans les débâts. Son carton jaune, pris en fin de première période, l'a aussi déstabilisé. L'ancien Nîmois était bien loin de son meilleur niveau.

La feuille de match


LILLE - MONTPELLIER : 3-1


Stade Pierre-Mauroy, Villeneuve d'Ascq (25 000 spectateurs)
Temps clair avec quelques nuages – Pelouse excellente
Arbitre : J. Brisard (4)

But : Ikoné (40e s.p.), Renato Sanches (84eme); Delort (74eme)

Avertissements : André (25eme); Savanier (37eme)

Expulsion : Aucune

Lille
Lille
Maignan (6) – Celik (5), José Fonté (cap) (5), Gabriel (5), Bradaric (6) - Soumaré (4) puis Xeka (76eme), André (cap) (5) - Renato Sanches (7), Ikoné (6) puis Yazici (90eme), Bamba (5) puis Luiz Araujo (83eme) - Osimhen (6).

N'ont pas participé : Leonardo (g), Pied, Rémy, Soumaoro.
Entraîneur : C. Galtier

Montpellier
Montpellier
Rulli (5) – Le Tallec (5), Hilton (cap) (5), Congré (4) - Souquet (4), Savanier (7), Chotard (6), Oyongo (4) puis Ristic (70eme) - Laborde (6) puis Skuletic (70eme), Mollet (7), Delort (6).

N'ont pas participé : Bertaud (g), S. Camara, Dolly, Sambia, Vidal.
Entraîneur : M. Der Zakarian

Lorient enchaîne contre Auxerre, Clermont stoppe Le Havre / L2 (J18)

Lorient a décroché vendredi contre Auxerre (1-0) une cinquième victoire de rang en championnat et conforté sa place de leader de L2. Le Havre s’est arrêté de son côté à trois succès de suite en s’inclinant à Clermont (2-1).
Lorient est décidément inarrêtable. Les Merlus ont confirmé vendredi leur forme du moment en décrochant un septième succès de rang toutes compétitions confondues, le cinquième en L2. Cette fois, c’est Auxerre qui s’est incliné au Moustoir (1-0), sur un but de Jimmy Cabot au cœur de la seconde période (65eme). Pierre-Yves Hamel a ensuite raté le penalty du break (81eme). Les Bretons confortent ainsi leur place de leader du classement, en attendant le duel entre leurs poursuivants samedi, opposant l’AC Ajaccio à Lens (16h00). L’AJA s’enfonce de son côté dans la crise, après son élimination sur la pelouse d’un club de R3 au 8eme tour de la Coupe de France le week-end dernier. Les Icaunais n’ont plus gagné en championnat depuis octobre, soit une série de 8 matchs sans victoire.


Kadewere - Grbic, victoire par K.-O. pour le Clermontois


Dans la course au Top 5, Clermont a fait la bonne opération en venant à bout du Havre (2-1), qui restait sur trois succès consécutifs. Le 16eme but de la saison de Tino Kadewere n’a pas suffi aux Normands, vaincus sur une réalisation de son dauphin au classement des buteurs, Adrien Grbic (55eme). Les Auvergnats, invaincus depuis cinq rencontres, dépassent ainsi leur adversaire du soir au classement pour se retrouver 5emes. Les Sochaliens ont manqué l’opportunité de revenir dans le Top 5 en concédant le nul à domicile contre Grenoble (1-1). Et encore, les Lionceaux l’ont arraché en toute fin de match grâce à Bryan Lasme (89eme). Les joueurs d’Omar Daf en sont à quatre matchs sans succès. C’est pire pour le GF38, dont la série s’élève à sept toutes compétitions et qui a déjà réalisé 11 nuls en 18 journées.

Des promus vainqueurs


En embuscade pour une place en play-offs, Valenciennes et Nancy ont gagné à domicile. Le VAFC s’est imposé contre le Paris FC (1-0) sur un penalty de Teddy Chevalier dans le temps additionnel (91eme). Nancy a renversé de son côté Châteauroux dans les 10 dernières minutes (2-1), grâce à des buts de Saliou Ciss (81eme) et d’Anda Dona Ndoh (91eme). Le Mans est aussi sorti vainqueur d’un thriller pour décrocher une victoire précieuse face à Orléans dans le duel des deux derniers du classement (3-2). Menés à l’entame du dernier quart d’heure, les Manceaux ont renversé la vapeur avec Bevic Moussiti Oko, buteur (78eme) puis passeur décisif pour Vincent Créhin (85eme). Match aussi spectaculaire à Charléty, même s’il a débuté avec une demi-heure de retard en raison des bouchons qui ont retardé les Niortais. Les Chamois ont eux aussi mené 1-2 avant de s’incliner face au promu, qui gagne deux places pour se retrouver 15eme. Lui aussi nouveau venu en L2, Rodez a mis fin à une série de cinq revers de suite en championnat en battant Caen (2-1). Le RAF dépasse ainsi Malherbe au classement (12eme).

OM : Benedetto revient

Marseille se déplacera samedi à Metz (18eme journée de Ligue 1) avec Dario Benedetto, qui a récupéré de sa blessure.


Dario Benedetto est bien du voyage. Comme anticipé par André Villas-Boas, qui avait assuré jeudi en conférence de presse qu’il y avait « une grosse chance » qu’il soit dans le groupe, l’attaquant argentin figure parmi les 20 convoqués par l’entraîneur de l’OM pour le match à Metz samedi (17h30). Il est visiblement apte, après avoir dû déclarer forfait peu avant la réception de Bordeaux le week-end dernier (3-1), en raison d’une petite contracture à la cuisse et de douleurs au dos. Un petit doute sur sa présence sur le feuille de match subsiste, puisque Villas-Boas a convoqué 17 joueurs de champ. Un d’eux prendra donc place dans les tribunes de Saint-Symphorien. En dehors de Florian Thauvin, le coach phocéen a le loisir de compter sur l’intégralité de son groupe.


Le groupe de Marseille à Metz


Ngapandouetnbu, Y.Pelé, S.Mandanda - Sakai, A.Gonzalez, Bo.Kamara, Caleta-Car, B.Sarr, Amavi, Lu.Perrin - M.Sanson, Payet, Strootman, Rongier, Khaoui, M.Lopez - Radonjic, Benedetto, Germain, M.Aké

Atlético : Simeone veut « voir Joao Felix à son top »

Joao Felix peine à justifier son transfert colossal à l'Atlético. Diego Simeone commence à perdre patience.
Joao Felix, l’homme qui valait 126M€, a connu quatre premiers mois plutôt mitigés au sein de son club de l’Atlético. Séduisant lors de ses débuts, le jeune milieu de terrain portugais a ensuite été stoppé par une fâcheuse blessure à la cheville. Un coup dur qui l’a immobilisé pendant un mois et dont il a eu des difficultés à se remettre. En six matchs joués depuis son retour à la compétition, il ne s’est montré décisif qu’à une seule reprise. C’était mercredi dernier face au Lokomotiv Moscou en Ligue des Champions.

L’international lusitanien connait donc une période de moins de bien. Cela n’a bien sûr pas échappé à son entraineur Diego Simeone. Et le coach argentin a jugé bon, lors de sa dernière sortie médiatique, de piquer sa star en le poussant « à montrer plus » que ce qu’il n’a fait pour l’instant. « Vous (les journalistes) voulez un meilleur Joao Felix, mais moi aussi je veux le voir à son top tous les jours et se montrer à la hauteur. Il n’y a pas de doute à ce sujet », a déclaré El Cholo. L’ancien benfiquiste a donc été mis devant ses responsabilités. À lui de répondre sur le terrain et montrer qu’il peut hisser son niveau de jeu tout en étant régulier.

Joao Felix peut s’inspirer de Griezmann


Ce n’est pas la première fois que Simeone exprime publiquement ses attentes envers ses joueurs vedettes. Le coach argentin est un adepte de la carotte et du bâton et avec Antoine Griezmann il avait employé la même méthode pour tirer le meilleur du Français. Ce dernier avait connu des débuts poussifs du côté de Vicente Calderon, avant d’exploser complètement et devenir le monsieur plus des Matelassiers. Tous les supporters de l’équipe madrilène signeraient assurément tout de suite pour que Joao Felix connaisse la même trajectoire, et devienne à son tour une icône locale.

Si Simeone se montre aussi exigeant envers sa recrue estivale, c’est aussi parce que c’est toute l’équipe de l’Atlético qui tangue en ce moment. Les vice-champions d’Espagne n’ont remporté qu’un seul de leurs 13 dernières rencontres de la Liga et ils figurent actuellement à la 7e place du classement et à huit points du leader barcelonais. Les Rojiblancos sont dans l’urgence et tout est bon dans le management pour provoquer un éventuel sursaut, qu’il soit individuel ou collectif. « Nous savons ce que nous devons faire pour nous améliorer en championnat, a assuré El Cholo. Au-delà des critiques et des opinions, nous recherchons des solutions pour retrouver l'équilibre. Cet équilibre est plus clair maintenant, et avec plus de régularité au cours des 90 minutes, on aura plus chances de gagner. »

Liverpool : Milner rempile

L'inoxydable James Milner (33 ans) va prolonger un peu le plaisir du côté de Liverpool.
Même âgé de 33 ans et utilisé avec parcimonie par Jurgen Klopp depuis le début de la saison en cours, James Milner reste un élément sur lequel on compte du côté de Liverpool. La preuve ; un nouveau contrat de deux ans lui a été soumis et il l’a paraphé ce vendredi. L’ex-international anglais est désormais lié aux champions d’Europe jusqu’en 2022. Une belle récompense pour ce joueur chevronné et qui a souvent porté le brassard de capitaine des Reds. En 2019/2020, il n’a marqué qu’un seul but en Premier League, mais celui-ci fut d’une grande importance puisqu’il a permis à l’équipe de Jurgen Klopp de s’imposer sur le fil face à Leicester (2-1), son dauphin au classement. Au total, depuis son arrivée sur les bords de la Mersey en 2015, Milner a disputé 198 matches et marqué 25 buts.