25 mai 1992 - Paul Moukila, le génie de Brazzaville, quitte définitivement les arènes

Paul Moukila recevant le ballon d'or africain en 1974 Copyright -AFP
Certains anniversaires sont difficiles à fêter. Il y a 28 ans jour pour jour, Paul Moukila nous a quittés prématurément à l’âge de 41 ans. Le 25 mai 1992, le "Continent-mère" a perdu l’un de ses enfants les plus adorés, mais les exploits footballistiques de l'illustre «Sayal» resteront à jamais gravés dans le grand livre des légendes du football congolais et africain.

Sacré Ballon d’Or africain 1974, le légendaire buteur congolais Paul Moukila, alias «Sayal», a marqué toute une génération au Congo-Brazzaville des années 70. Considéré comme le canonnier le plus talentueux de l’histoire des "Diables Rouges", le recordman d’apparitions sous le maillot national (93 capes) a été l’un des héros qui ont remporté haut la main la CAN 1972 et qui demeure jusqu'à ce jour la seule compétition majeure glanée par le Congo.

L’emblématique numéro 10 congolais, vainqueur de la Ligue des Champions africaine 1974 sous les couleurs du CARA Brazzaville, détient également le record du nombre de buts signés dans le championnat national. Le «serial buteur» a réussi l’incroyable exploit de marquer 40 buts lors de la saison 1971/1972. Une performance qui demeure jusqu’à ce jour inégalée !

On retiendra par ailleurs le passage discret de Moukila en Europe durant les années 70-80 du côté de la Ligue 1 française, sous le maillot de Strasbourg lors d’un stage militaire, puis au Stade français, à Fontainebleau ainsi qu’à Malakoff. Il n’en demeure pas moins que le génie de Brazzaville au pied gauche dévastateur reste l’un des plus grands joueurs que le Congo ait connu. Si ce n’est le meilleur.



Le palmarès de Paul Moukila:

Ballon d'Or africain 1974

Coupe d'Afrique des Nations 1972

Ligue des Champions africaine 1974

Recordman d’apparitions sous le maillot des "Diables Rouges" du Congo (93 capes)

Recordman du nombre de buts signés dans le championnat national (40 buts lors de la saison 1971/1972)

 

Parcours professionnel :

1968-1970: AS Bantous (RDC)

1970-1971: Inter Club (Congo)

1971-1975 : CARA Brazzaville (Congo)

1975-1976 : RC Strasbourg (France)

1976-1978 CARA Brazzaville (Congo)

1981–1983 : Stade français (France)

1983–1985 Fontainebleau (France)

1985–1986 : USM Malakoff (France)
Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des

Premier League (35e J): Tottenham - Arsenal en direct

Tottenham - Arsenal Copyright -OFC
Le nouveau White Hart Lane sera ce dimanche le théâtre d’un alléchant derby londonien qui mettra aux prises Tottenham (10ème avec 49 points) et son éternel rival Arsenal (8ème avec 50 unités), et ce, à l’occasion de la 35ème levée de la prestigieuse Premier League anglaise. >> La rencontre en direct commenté : >>> Toute l’actualité de la Premier League

Officiel: le Gabon opte pour l’arrêt définitif de son championnat !

Gabon - Covid-19 Copyright -AFP
La Fédération gabonaise de football a officiellement mis fin à son championnat ce dimanche 12 juillet 2020. Le Gabon devient ainsi la vingtième Nation africaine à stopper définitivement sa saison footballistique. >> La liste des pays africains qui ont annoncé l'arrêt définitif de leurs championnats Désireux de prendre la menace du Covid-19 au sérieux, le Gabon s’est ajouté ce dimanche 12 juillet à la longue liste des nations africaines qui mettent un terme à leur saison 2019-2020. En effet, et par l'entremise d'un communiqué officiel, la Fédération gabonaise de football (FEGAFOOT) a annoncé l’arrêt définitif des championnats, et ce, "après concertation avec la Ligue nationale de football (Linaf), et l’association nationale des footballeurs du Gabon (AFG)". Démarré laborieusement le 26 janvier dernier, le championnat n’aura donc duré que quelques semaines, jusqu’à ce que le coronavirus vienne y mettre un terme, devenu donc définitif. Les équipes classées premières de chaque poule au moment de l’interruption, à savoir Bouenguidi Sport et l'Association sportive Mangasport, représenteront le pays des Panthères, respectivement en Ligue des Champions et en Coupe de la Confédération. A lire aussi >> Ligue des Champions CAF: calendrier et résultats

PSG : prolongation de Mbappé ? De nouvelles précisions sont tombées !

Kylian Mbappé - PSG Copyright -AFP
Le quotidien L’Équipe fait le point ce dimanche sur la situation de Kylian Mbappé au PSG. Le champion du monde n'exclut aucune possibilité pour son avenir. C’est assurément LE dossier majeur en coulisses dans la capitale. Trois ans après son arrivée au Paris Saint-Germain, Kylian Mbappé voit son contrat expirer en 2022. Cette échéance met la direction parisienne sous pression. Si le champion du monde ne rempile pas durant la saison 2020-21, il arrivera alors à un an du terme de son bail et les décideurs parisiens se retrouveront face à un dilemmeL’Équipe apporte quelques précisions dans ses colonnes ce dimanche.

Mbappé n’exclut pas une prolongation au PSG

Selon les informations du quotidien, Kylian Mbappé « se donnerait le temps » pour prendre une décision sur son avenir. Le buteur et son entourage ne souhaitent pas se précipiter. Plus que la question financière, celle de la compétitivité du Paris Saint-Germain et de ses courtisans (le Real Madrid en prime) prime pour le prodige de Bondy, toujours avide de titres. La fin de saison du club de la capitale, avec deux finales de Coupe et le Final 8 de la Ligue des champions, revêt donc une importance capitale. L’Équipe précise un point important : si Mbappé joue la montre, l’attaquant n’exclut pas une prolongation au Paris Saint-Germain. Enfin, comme chaque année, l’international français dressera un bilan précis de sa saison. Pour le moment, elle laisserait un sentiment contrasté au buteur, « entre trophées et frustration », avec notamment une blessure qui l’avait éloigné des terrains pendant plusieurs mois. A lire aussi : >> Classement Soulier d'Or : Ronaldo prêt à coiffer tout le monde ! >> Toute l'actualité du PSG

OFC Légendes: Nwankwo Kanu, le géant d’Owerri

Kanu Nwankwo Copyright -AFP
Redoutable buteur au gabarit impressionnant (1,97m, plus de 90 kilos du temps de sa splendeur) Nwankwo Kanu, alias «Papilo» fait partie du cercle très fermé des légendes du «Continent-mère» qui ont réussi à remporter le Ballon d’or africain à deux reprises, à l’instar des Didier Drogba, Roger Milla, George Weah et El-Hadji Diouf. Doté de qualités techniques exceptionnelles, mêlées à une redoutable efficacité devant les buts, sa facilité et son aisance à accomplir les gestes les plus subtils malgré son physique imposant ont construit sa fame. C’est dans sa ville natale à Owerri que le géant nigérian a débuté sa riche carrière longue de plus de vingt ans. D’abord sous les couleurs du Fed Works et ensuite avec Heartland, le club le plus prestigieux de sa région, avec lequel Kanu décrocha à seulement 17 printemps le titre de champion du Nigeria en 1993. Le jeune prodige acheva l’exercice footballistique avec 15 réalisations dans son escarcelle et fut alors sélectionné avec les « Golden Eaglets » (surnom de l’équipe nationale nigériane des moins de 17 ans) pour disputer la Coupe du Monde de la catégorie au Japon. Formant un duo d’attaque de feu avec son illustre compatriote Tijjani Babangida, "Papilo" mena alors son équipe vers le sacre mondial, en faisant parler la poudre à cinq reprises durant la compétition. Alléchés par les prouesses du surdoué nigérian de 17 ans, les dirigeants de l’Ajax Amsterdam décident alors, sous les recommandations de Louis Van Gaal, de s’attacher ses services en août 1993. Avec les Amstellodamois, l’enfant d'Imo va connaître une ascension fulgurante. Eclaboussant de son talent les pelouses néerlandaises et européennes malgré son jeune âge, il remporta trois titres de champion des Pays-Bas de 1994 à 1996 et décrocha la prestigieuse Ligue des Champions UEFA en 1995 face au grand Milan AC. Agé à l’époque de 20 ans, Kanu était l’un des jeunes talents les plus convoités du « Vieux Continent ». L’homme aux 87 capes avec le Nigeria connaîtra l’année suivante sa plus grande émotion en équipe nationale en offrant à son pays l’or olympique lors des JO d'Atlanta en 1996. Au sommet de son art, le champion olympique fut élu ballon d’or africain à seulement 21 printemps. Il rallia dans la foulée les rangs de l’Inter Milan et semblait promis à un avenir doré. Mais lors de son transfert en Italie les médecins du club milanais lui décèlent une anomalie cardiaque. Le diagnostic est formel : sans opération à cœur ouvert, Kanu ne pourra plus fouler de nouveau le rectangle vert ! Beaucoup le pensait alors perdu pour le foot, mais le roc nigérian s'est battu, a retrouvé son niveau après une longue période de repos, avant de rejoindre le « Royaume de sa Majesté » du côté d’Arsenal. Arrivé chez les Gunners sur la pointe des pieds, il en est parti en légende, avec son nom lié à jamais à la saison historique des invincibles. En six saisons sous les ordres d’Arsène Wenger, il décrocha notamment deux titres de champion d’Angleterre (2002 et 2004) ainsi qu’une FA Cup (2002). Ses prouesses sur les terrains britanniques lui valurent le titre de « joueur africain de l’année » pour la deuxième fois de sa carrière. Après deux nouvelles brillantes expériences au sein de la prestigieuse Premier League du côté du West Bromwich Albion (de 2004-2006) et Portsmouth (de 2006 à 2012), celui qui a défendu le maillot des Super Eagles pendant 17 années (1994-2011) fit ses adieux au football à l’issue de la saison 2010/2011. Hommage au "géant d’Owerri" qui possède sans conteste l’un des plus beaux palmarès du football africain. A lire aussi >> Il était une fois l'Afrique au Mondial: Nigeria 1994

Chelsea : Lampard ne s'en fait pas

Si les Blues se sont lourdement inclinés contre Sheffield United samedi (0-3), leur entraîneur Frank Lampard reste optimiste pour la fin de saison.
Chelsea cale. Le club londonien a encore démontré qu'il pouvait souffler le chaud et le froid cette saison en s'inclinant lourdement contre Sheffield United (0-3). Pas question de tirer la sonnette d'alarme pour autant. Conscient que l'irrégularité de son équipe est inhérente à sa jeunesse, Frank Lampard veut rester positif pour l'avenir.

"Se battre pour le top 4"


« J'ai beaucoup appris aujourd'hui sur les joueurs, a-t-il expliqué dans des propos repris par L’Équipe. On a tendance à apprendre plus pendant les moments durs et les matches difficiles. C'est à moi de travailler avec cela et de gérer pendant que nous avançons. La chose la plus importante est le collectif, et non pas de pleurer tous les jours. On est dans une situation où les matches arrivent rapidement. On sait où on est. On a l'opportunité de se battre pour le top 4, ce que peu de gens attendaient de nous en début de saison. On nous disait qu'on allait prendre des coups en Premier League... Mais on est loin d'avoir terminé le job. »