🔮Officiel : pas de Clasico pour Ousmane DembĂ©lĂ© !

Ousmane Dembélé - FC Barcelone Copyright -AFP
Ousmane Dembélé a écopé d'une sanction de deux matchs de suspension suite à son carton rouge récolté face au FC Séville le weekend dernier. L'ailier catalan manquera ainsi le Clasico face au Real Madrid le 26 octobre.



Ousmane DembĂ©lĂ© a connu une soirĂ©e en demi-teinte dimanche dernier. AprĂšs avoir marquĂ©, le prodige franco-malien du FC Barcelone a Ă©tĂ© expulsĂ© en fin de match contre le FC SĂ©ville (4-0) pour avoir tenu des propos jugĂ©s insultants Ă  l’égard de l’arbitre Mateu Lahoz. « Tu es nul, tu es trĂšs nul », aurait dit l’international français. Des propos condamnables selon le rĂšglement.

La FĂ©dĂ©ration Espagnole de Football (RFEF) a ainsi confirmĂ© ce mercredi l’expulsion de l’ex-joueur de Rennes et lui a notifiĂ© sa sanction : une petite amende de 180 euros et surtout deux matchs de suspension. L’originaire de Bamako ne sera pas du voyage Ă  Eibar au retour de la trĂȘve internationale. Mais il manquera surtout la rĂ©ception du Real Madrid pour le trĂšs attendu Clasico le 26 octobre prochain au Camp Nou (14h00 gmt).

Un coup dur pour "Dembouz", de retour de blessure la semaine Ă©coulĂ©e et auteur de deux prestations encourageantes, contre l’Inter Milan en Ligue des Champions (2-1) puis le FC SĂ©ville en Liga (4-0).



Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des

LdC: Man City renverse le Real Madrid au Bernabéu !

Real Madrid - City Copyright -AFP
MenĂ© contre le cours du jeu, Manchester City a trouvĂ© les ressources pour renverser le Real Madrid (1-2), ce mercredi. La bande Ă  Guardiola a un pied en quarts. Il faut se mĂ©fier des apparences. Dans le tableau de ces huitiĂšmes de finale de Ligue des champions, Real Madrid-Manchester City Ă©tait certainement l’affiche la plus clinquante avec Dortmund-PSG. Parce que toutes ces armadas offensives se ressemblent, avec des qualitĂ©s et des dĂ©fauts comparables. Mais il faut croire qu’à cette altitude-lĂ , les masques ne tombent qu’au retour, quand le calcul ne peut plus avoir sa place.
Le premier acte de ce choc de trĂšs haut niveau a longtemps ressemblĂ© Ă  un long round d’observation, se rĂ©sumant Ă  quelques incursions qui auraient pu matĂ©rialiser une domination de City dans la tenue du ballon. On pense notamment Ă  cette grosse opportunitĂ© de Gabriel Jesus repoussĂ©e par Courtois (21eme). Mais le Real a eu du rĂ©pondant. Et Ederson a lui aussi eu son moment en repoussant une tĂȘte puissante de Karim Benzema qui aurait pu et dĂ» finir au fond (30eme), avant de voir Vinicius Jr se trouer sur sa reprise. Bref, il manquait quelque chose. Un zeste de prĂ©cision, un surplus de confiance, un supplĂ©ment d’ñme.

Sergio Ramos, symbole d’un navire qui tangue

C’est au retour des vestiaires que tout s’est emballĂ©. City a alors eu un temps fort, un vrai. Mieux coordonnĂ©s dans le pressing, les hommes de Guardiola ont commencĂ© Ă  tisser leur toile pour faire craquer leur hĂŽte. C’est Riyad Mahrez qui a certainement le mieux incarnĂ© cette phase de domination, l’international AlgĂ©rien se procurant deux opportunitĂ©s Ă©normes sur ses « spĂ©ciales », sans rĂ©ussite (50eme, 57eme). Et comme souvent dans ces cas-lĂ , c’est l’équipe au bord de la rupture qui a trouvĂ© la lumiĂšre. Contre toute attente, le surprenant Vinicius Jr a fait un petit numĂ©ro avant de distiller un caviar Ă  Isco, qui a fait exulter Bernabeu (1-0, 60eme). City devait offrir une rĂ©action. Le champion d’Angleterre l’a fait avec la maniĂšre. Bien-sĂ»r, il lui a fallu digĂ©rer ce but assez inattendu, mais la machine s’est finalement remise en route pour tout renverser sur son passage. Et c’est Kevin De Bruyne qui s’est occupĂ© de tout. D’abord en dĂ©livrant une merveille de centre pour Gabriel Jesus, buteur de prĂšs (1-1, 78eme), puis en transformant froidement un penalty obtenu par Sterling face Ă  son compatriote (1-2, 83eme). Le Real, Ă  terre, a alors lĂąchĂ© les armes. Et l’image forte du soir est peut-ĂȘtre finalement l’expulsion de Sergio Ramos, si souvent passĂ© entre les gouttes, et dĂ©chu comme les autres ce soir (86eme). C’est une montagne que le Real devra franchir en Angleterre. L’équipe de Zidane Ă©tait prĂ©venue. Une bĂȘte blessĂ©e est toujours plus dangereuse.
>> Revivez la rencontre en direct commenté : >> Ligue des Champions UEFA: tous les résultats des huitiÚmes

🔮Ligue des Champions (8es): Real Madrid - Man City en direct

Real Madrid - Manchester City Copyright -OFC
Vivez en direct sur notre portail le choc opposant le Real Madrid Ă  Manchester City, disputĂ© dans le cadre des huitiĂšmes de finale aller de la Ligue des Champions UEFA. Coup d’envoi prĂ©vu Ă  20h00 GMT. >> La rencontre en direct commentĂ© : >> Ligue des Champions UEFA: tous les rĂ©sultats des huitiĂšmes

Le rĂȘve amĂ©ricain de Chicharito

Transféré cet hiver au Los Angeles Galaxy, Javier Hernandez alias « Chicharito » semble s'épanouir de l'autre cÎté de l'Atlantique.
Accueilli comme une rock star dans la citĂ© des anges, Chicharito semble ĂȘtre dĂ©jĂ  adoptĂ© en Californie. Les produits dĂ©rivĂ©s Ă  son effigie font un vĂ©ritable carton sur le site web du Galaxy. La grosse communautĂ© latino de Los Angeles n'y est pas Ă©trangĂšre. Cette derniĂšre rĂ©clamait l'arrivĂ©e de la lĂ©gende mexicaine depuis un long moment.

Chicharito s'intÚgre parfaitement à la ville
















Voir cette publication sur Instagram




















City of Stars 🌟


Une publication partagée par LA Galaxy (@lagalaxy) le





Si la MLS ne démarre que ce week-end, la cote de popularité de Javier Hernandez ne cesse de grimper. Des peintures à son effigie fleurissent déjà dans la ville. Et les différentes franchises de Los Angeles ont accueilli comme il se doit le meilleur buteur de l'histoire de la sélection mexicaine (52 réalisations). L'attaquant de 31 ans a donné le coup d'envoi fictif de la rencontre de NHL entre les Los Angeles Kings et les Florida Panthers. Et lundi, c'est Lebron James qui est venu saluer le numéro 14 des Los Angeles Galaxy avant le match des Lakers face aux Pelicans (NBA). L'amour est donc au rendez-vous pour Chicharito, il ne reste plus qu'à enchaßner les buts désormais. Et pourquoi ne pas ramener le premier titre de champion de MLS à Los Angeles depuis 2014 ?

Bayern Munich : Cette saison, Serge Gnabry met Londres à ses pieds

Auteur d'un doublé ce mardi sur la pelouse de Chelsea, Serge Gnabry continue sa belle série lors qu'il se déplace à Londres
Chelsea Ă©tait prĂ©venu, cependant la dĂ©fense des Blues n'a pas pu empĂȘcher Serge Gnabry d'inscrire ses cinquiĂšme et sixiĂšme buts en Ligue des Champions cette saison, ce mardi lors de la victoire 3-0 du Bayern Ă  Stamford Bridge en huitiĂšme de finale aller. Londres est une ville qui rĂ©ussit bien Ă  l'international allemand qui avait dĂ©jĂ  inscrit quatre buts sur la pelouse de Tottenham lors de la phase de groupes.

Gnabry le Gunners

  L'histoire d'amour entre le joueur du Bayern Munich et l'Angleterre ne date pas d'hier. En effet, l'ailier a Ă©voluĂ© Ă  Arsenal de 2011 Ă  2016. Venu dans le nord de Londres en provenance de Stuttgart afin de finaliser sa formation, Gnabry n'a cessĂ© d'impressionner dans les catĂ©gories de jeunes des Gunners. Cependant, le passage chez les professionnels ne s'est pas passĂ© comme prĂ©vu. Rarement convoquĂ© en Ă©quipe premiĂšre, l'ailier virevoltant a disputĂ© seulement 21 matchs pour seulement un but sous le maillot rouge et blanc. Le joueur de 24 ans reste cependant attachĂ© Ă  Arsenal. Sur son compte Twitter, il n'a pas hĂ©sitĂ© Ă  chambrer ses victimes londoniennes en postant des messages comme « North London is red » aprĂšs la victoire contre Tottenham. Et un « London is still red » aprĂšs sa performance de mardi soir.

Egypte : Le Zamalek sanctionné pour avoir boycotté le derby du Caire

Le Zamalek s'est vu infliger trois points de pénalité aprÚs le boycott du derby face à Al-Ahly, lundi en championnat d'Egypte.

Double peine pour le Zamalek. AprĂšs avoir boycottĂ© et perdu sur tapis vert le derby du Caire face Ă  Al-Ahly (2-0), lundi, les Chevaliers Blancs se sont Ă©galement vus infliger trois points de pĂ©nalitĂ© par la FĂ©dĂ©ration Ă©gyptienne de football (EFA). Le club du prĂ©sident Mortada Mansour devra Ă©galement s'acquitter d'une amende de 200.000 livres Ă©gyptiennes d'amende (environ 11.700 euros). La position de principe des rĂ©cents vainqueurs de la Supercoupe d'Afrique et de la Supercoupe d'Egypte, qui entendaient protester contre un calendrier jugĂ© trop surchargĂ©, leur coĂ»te donc trĂšs cher. Leur rival local reste plus que jamais en tĂȘte de l’Egyptian Premier League.