Nice : Le président s'en va !

Aux commandes de l’OGC Nice depuis 2011, le président Jean-Pierre Rivère et le directeur général Julien Fournier ont annoncé ce vendredi leur départ à la surprise générale.


L’information n’a fuité dans la presse que quelques minutes avant la tenue d'une conférence de presse exceptionnelle, ce vendredi en milieu d’après-midi. Eux l'ont confirmé face aux journalistes : Jean-Pierre Rivère et Julien Fournier ont pris la décision de quitter l’OGC Nice en mai. Un tremblement de terre sur la Côte d’Azur, puisque le président et le directeur général du Gym étaient en poste depuis 2011 et avaient obtenu d’excellents résultats, les meilleurs du club dans l’ère moderne, avec une qualification pour les barrages de la Ligue des Champions à l’issue de la saison 2016-17. Avec eux, Nice est devenu un club européen. C’est aussi sous leur mandat que Nice a pu attirer Claude Puel, Lucien Favre et dernièrement Patrick Vieira sur le banc, ou encore Hatem Ben Arfa, Wesley Sneidjer, Mario Balotelli et Dante sur le terrain. Avec Jean-Pierre Rivère à sa tête, le club azuréen a aussi changé de stade en s’installant à l’Allianz-Riviera en 2013. Toujours actionnaire minoritaire, le président niçois va « vendre ses parts ».

Relations rendues avec l'actionnaire sino-américain


La raison de ce départ ne surprendra personne. Depuis plusieurs mois, les relations entre le duo Rivère-Fournier et les actionnaires majoritaires sino-américains sont tendues. « On a des petites tensions avec nos actionnaires. C'est un secret de polichinelle. Ces tensions s'accentuent en période de Mercato. Au fur et à mesure du temps, la fluidité n'est plus là, et les divergences d'opinion sont là », a expliqué le président niçois devant les médias ce vendredi, avant de confirmer que lui et son directeur général allaient partir très prochainement. « Nous avons invité les actionnaires à recruter des personnes qui pourraient nous remplacer. Nous nous sommes mis d'accord pour rester jusqu'à fin mai. Mais sur ce Mercato de janvier, on a beaucoup travaillé avec les équipes et on a encore des divergences. Ce n’était plus possible. On a un devoir de transparence, de clarté. C'est le moment d'accélérer l'arrivée de nouveaux dirigeants. » « Notre vision n'était pas partagée par l'actionnaire. Le club leur appartient et c'est leur vision qui l'emporte », a résumé Julien Fournier.

Iker Casillas : « Messi a fait de moi un meilleur gardien »

Casillas Copyright -AFP
L'ancien gardien emblématique du Real Madrid, Iker Casillas, a évoqué ses duels avec Lionel Messi lorsqu'il évoluait encore en championnat espagnol. Le gardien actuel de Porto a confirmé qu’il jouerait au moins jusqu’à l’âge de 40 ans au club portugais dans une interview accordée à The after after. « J’ai eu la chance de pouvoir affronter Messi et je dois dire qu’il a fait de moi un meilleur gardien », a reconnu l’humilité de l’ancien gardien international de la Roja. Au total, 17 buts ont été marqués par Messi en Clasicos, (dix en Liga, cinq en Super Coupe d’Espagne et deux en Ligue des champions). Enfin, Casillas a laissé ouverte la possibilité d’un retour dans l’équipe nationale espagnole si Luis Enrique Martínez le souhaitait. « Ma dernière sélection remonte à trois ans et cette période est devenue un peu difficile, étrange », a-t-il conclu.

CAN 2019 - Tunisie : Dylan Bronn, 3e forfait après Khazri et Skhiri

Dylan Bronn Copyright -AFP
Après les forfaits des milieux de terrain Wahbi Khazri et Ellyes Skhiri, le nouveau sélectionneur de la Tunisie, Alain Giresse sera confronté au forfait de son défenseur Dylan Bronn. Le joueur de la Gantoise en Belgique ne sera pas en mesure d'honorer sa convocation pour les matchs contre l’Eswatini (ex-Swaziland) le 22 mars puis l’Algérie le 26 mars. Bronn souffre d’une inflammation aux oreilles l’empêchant de prendre l’avion. Pour l'heure, aucun remplaçant n'a été annoncé par la fédération tunisienne dans la liste des 2 de Giresse. A lire aussi >> CAN 2019 - Tunisie : Khazri et Skhiri absents pour les débuts de Giresse

CAN 2019 - Tunisie : Deux joueurs appelés en renfort

Ghazi Ayadi (Club Africain) et Houssem Habbassi (CA Bizertin) ont été appelés en renfort par le staff de l'équipe nationale tunisienne, confronté à une série de forfaits.
Confronté à une cascade de (Bronn, Skhiri, Khazri se sont fait porter pâles), le staff technique de la sélection tunisienne a décidé de faire appel à deux nouveaux joueurs. Ces renforts évoluent dans le championnat tunisien : il s'agit du milieu de terrain Ghazi Ayadi (Club Africain, photo) et de l'ailier Houssem Habbassi (CA Bizertin). Si le premier avait déjà été convoqué l'an dernier (pour l'amical face au Costa Rica à Nice), le second fêtera sa première sélection chez les Aigles de Carthage. Ces derniers affronteront l'Eswatini, le 22 mars en éliminatoires de la CAN 2019, puis l'Algérie le 26 mars en amical.

CAN 2019 - Gabon : Frédéric Bulot charge Daniel Cousin

Bulot
Transféré au FC Gifu en D2 japonaise, Fréderic Bulot ne fait pas partie des joueurs appelés par le sélectionneu du Gabon, Daniel Cousin, pour défier le Burundi en éliminatoires de la CAN 2019. "La situation est inquiétante ! Pour une fois, je me vois dans l’obligation de parler dans la mesure où notre équipe est à la croisée des chemins. Face au Burundi, le coach a besoin des joueurs habitués à ce type de rencontre. Il y aura une forte pression à Bujumbura, c’est indéniable. Il faut des joueurs qui ne viennent pas découvrir la pression. Or, il se trouve qu’il y’a dans cette liste des joueurs qui vont apprendre à contenir pour la première fois une si forte pression", a indiqué le joueur de 28 ans à Sport Gabon. "S’ils sont lancés dans la bataille, comment vont-ils gérer la situation ? C’est à lui d’assumer plus tard ses choix (Cousin)." A lire aussi >> CAN 2019 : Aubameyang va répondre à l'appel du Gabon !

Davide Nicola (Udinese) écarté, Igor Tudor revient

Davide Nicola n’est plus l’entraîneur de l’Udinese (Serie A). Le technicien italien a été remplacé par le Croate Igor Tudor.
Après deux défaites de rang en championnat, l’Udinese a décidé de se séparer de Davide Nicola (46 ans). En poste depuis novembre dernier, l’ancien coach de Crotone, Bari, Livorno et Lumezzane a été remplacé par le Croate Igor Tudor, qui a déjà occupé ce poste entre avril et juin 2018. Alors que les coéquipiers de Valon Behrami ne comptent qu’un point d’avance sur la zone rouge, les dirigeants frioulans ont décidé de trancher dans le vif.