Nantes : Cardiff saisit le TAS pour Sala

Copyright : Panoramic
Condamné par la FIFA à payer six millions d'euros à Nantes pour le transfert d'Emiliano Sala, Cardiff a décidé de faire appel au Tribunal arbitral du sport.
Entre Cardiff City et le FC Nantes, c’est loin d’être fini. Réunie le 25 septembre dernier, la Commission du statut du joueur de la FIFA avait condamné le club gallois à verser six millions d’euros aux Canaris dans le cadre du transfert d’Emiliano Sala, tragiquement décédé en début d’année dans l’avion censé l’emmener dans son nouveau club. Mais le 18eme de la dernière saison de Premier League n’a pas dit son dernier mot dans cette affaire et a interjeté appel auprès du Tribunal arbitral du sport (TAS), comme indiqué jeudi dans un communiqué de l’instance : « Une procédure d’arbitrage d’appel a été ouverte. Les conseils de Cardiff City FC et du FC Nantes se sont entendus pour déterminer un calendrier de procédure ad hoc. Une audience sera vraisemblablement fixée au printemps 2020. Il est peu probable qu’une sentence finale ne soit rendue avant juin 2020 », peut-on lire. Une affaire qui s’éternise tristement.
Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des

OL - Cherki : « Comme deux frères avec Dembélé »

A Lyon (vainqueur 4-3 à Nantes samedi, en seizièmes de finale de Coupe de France), Rayan Cherki éblouit.

Rayan Cherki (Lyon) :


« Nous voulions que ça se termine le plus rapidement possible, mais s’il avait fallu tenir dix minutes de plus nous l'aurions fait. Notre objectif est de rester en lice dans les quatre compétitions, nous pouvons donc rentrer avec le sourire ! Ma maturité ? Je l'ai acquise grâce à mes coéquipiers. Avec Moussa Dembélé, nous sommes comme deux frères sur le terrain. J'espère que ça va continuer ainsi. »

Rudi Garcia (Lyon) :


« Le pire dans cette histoire, c'est que les gardiens ont été très bons, que ce soit Anthony Lopes ou Alban Lafont ! Quand il y a un tel spectacle et que l'on gagne avant la prolongation, on ne peut qu'être ravis ! Rayan Cherki ? C'est un garçon à l'écoute, qui travaille beaucoup. Bien sûr, j'ai apprécié son doublé, ses passes décisive et le penalty qu'il a obtenu. Mais j'ai surtout vu un Rayan qui a fait les efforts défensifs, qui a fait les bons choix dans l'élaboration du jeu, qui a joué avec ses partenaires. Tout cela me montre qu'il progresse. Maintenant, il faut surtout que je le protège. Tout le monde va le porter aux nues alors qu'il n'a que 16 ans et 5 mois. S'il s'arrête de travailler et qu'il pense que tout est facile en rentrant sur le terrain, il risque de perdre le fil. A moi de lui dire de continuer comme ça, à l'entraînement et sur le temps de jeu qu'il aura. »

Christian Gourcuff (Nantes) :


« Le début de match nous a plombés, avec une fragilité défensive qui s'est prolongée tout au long de la rencontre. Nous avons été dépassés dans la vitesse, en étant très statiques. En seconde période, l'équipe n'a pas renoncé. En jouant 90 minutes, l'équipe aurait pu revenir mais là, ça n'a pas été le cas. Nous nous sommes renforcés sur le plan offensif avec l'arrivée de Renaud Emond, qui apporte des choses intéressantes grâce à sa mobilité, et avec Anthony Limbombe. Nous devons maintenant récupérer nos défenseurs, et tout ira mieux. »

Renaud Emond (Nantes) : 


« Nous avons poussé pour égaliser en fin de match mais, malheureusement, nous n'y sommes pas parvenus. Pour le spectateur neutre, ce devait être un très beau match à voir ! Bravo à l'équipe, qui a tout donné et a essayé de se qualifier jusqu'à la fin. C'est un peu dommage de prendre quatre buts à domicile malgré tout. Les supporters m'ont déjà adopté, ça fait chaud au cœur. »

Anthony Lopes (Lyon) :


« A 4-1, nous aurions dû mieux maîtriser notre match. Il y a encore plein de choses à améliorer, surtout sur cette fin de partie. Nous restons un peu agacés en raison de cela, même s'il y a la qualification au bout. »

Imran Louza (Nantes) :


« Nous avons réagi trop tard. Nous marquons peu de buts en règle générale. Là, nous en avons inscrit trois, mais en prendre quatre, ce n'est absolument pas positif ! Maintenant, nous allons nous concentrer sur le championnat jusqu'à la fin de la saison. »

Source : Eurosport

Martinez se sent « bien à l'Inter »

Lautaro Martinez n'a aucune envie de partir de l'Inter, où il empile les buts depuis le début de la saison.
Un départ de l'Inter Milan ? Voilà qui n'effleure même pas l'esprit du buteur argentin des Nerazzuri Lautaro Martinez. L'attaquant, très performant avec le club lombard au sein duquel il forme un partenariat létal avec Romelu Lukaku, ne se voit pas quitter de sitôt l'Inter comme il l'a confié à Tyc Sports. «Aujourd’hui, je suis un joueur de l’Inter et je suis heureux ici. Les gens m’apprécient. Si on parle de moi, c’est que cela signifie que je fais les choses bien et j’ai l’intention de continuer sur cette voie. Je suis calme et heureux, je me sens bien ici. »

La rumeur évoquant un intérêt du Barça enflait pourtant ces derniers jours, notamment depuis la blessure de Luis Suarez. Le 'Pistolero' uruguayen, touché au genou droit, s'est fait opérer et le club catalan évoque une indisponibilité longue de quatre mois. Pour rappel, Lautaro Martinez s'est rendu l'auteur de 15 buts et 3 passes décisives en 24 matches toutes compétitions confondues depuis le début de la saison.

Coupe de France : Lyon a eu chaud à Nantes

Rayan Cherki, à seulement seize ans, a été le grand bonhomme de la qualification de l'OL à Nantes, samedi (3-4) en Coupe de France.
Il n'a pas encore 17 ans, mais il brille déjà chez les grands. Titularisé pour la deuxième fois de sa carrière chez les professionnels, Rayan Cherki a été le principal artisan de la victoire de Lyon à Nantes ce samedi (3-4). Auteur d'un doublé dans les dix premières minutes de jeu, le jeune Gone a également été impliqué sur les deux autres buts de son équipe, très incisive offensivement mais pas toujours impériale sur le plan défensif. Les hommes de Rudi Garcia rallient donc les huitièmes de finale de la Coupe de France et peuvent donc désormais se concentrer sur leur demie de Coupe de la Ligue contre Lille, prévue mardi soir (21h05). Les Canaris n'ont quant à eux plus que le championnat à jouer.

Cherki a frappé fort


Les suiveurs assidus de l'Olympique Lyonnais vantent ses mérites depuis un moment déjà, mais c'est probablement ce samedi soir, à la Beaujoire, que Rayan Cherki s'est forgé un nom auprès du grand public. La pépite du centre de formation rhodanien n'a eu besoin que de quelques secondes pour éliminer Alban Lafont et marquer dans le but vide (2eme). Une poignée de minutes plus tard, l'international français des moins de 16 ans a profité d'un centre de Bertrand Traoré pour reprendre victorieusement le ballon et signer un doublé (9eme). Intenable, le jeune milieu offensif s'est également distingué en délivrant une passe décisive à l'attention de Martin Terrier (37eme), a obtenu un penalty que Moussa Dembélé n'a pu convertir (97eme) et a, dans la foulée, servi ce même Dembélé pour le 4-1 (69eme). Du grand art, tout simplement.



Alors que ses dirigeants tentent par tous les moyens d'enrôler des renforts offensifs au cours de ce Mercato hivernal (Tino Kadewere, Karl Toko Ekambi), Cherki a fait passer un message : Rudi Garcia peut compter sur lui. Cela n'a sans doute pas échappé au technicien de 55 ans, qui va de toute manière être obligé d'opérer des rotations fréquentes au sein de de son équipe, encore engagée sur quatre tableaux. Sur le plan collectif, l'OL est resté fidèle a ce qu'il démontre depuis le début de l'année 2020 : une réelle volonté d'aller de l'avant et une faculté indéniable à placer des banderilles souvent très menaçantes.

De 1-4 à 3-4 en quelques minutes : Nantes y a cru jusqu'au bout


Le hic, c'est que les Gones n'ont pas réussi à fermer la boutique. Passé devant Lucas Tousart, Renaud Emond avait relancé les locaux en première période (16eme), marquant à cette occasion son premier but sous les couleurs nantaises. Mais c'est surtout dans les dix dernières minutes que Lyon a joué avec le feu. Imran Louza (82eme) et Moses Simon, bien aidé par Joachim Andersen (86eme) ont redonné espoir aux supporters des Canaris. A priori pliée, cette rencontre décidément spectaculaire a pris une autre dimension et, jusqu'au bout, le FCN a cru pouvoir arracher la prolongation. Mais Anthony Lopes s'est déployé de tout son long pour détourner la frappe d'Abdoulaye Touré (96eme) et préserver la qualification rhodanienne. Prochaine étape pour les partenaires de Bertrand Traoré : la réception de Lille mardi (21h05) en demi-finale de la Coupe de la Ligue.

Real Madrid : Casemiro est « très heureux »

Casemiro, qui a inscrit le doublé de la victoire du Real contre Séville (2-1), nage dans le bonheur.
Auteur d'un doublé face au FC Séville qui a offert la victoire au Real Madrid (2-1), Casemiro, double buteur inattendu, a préféré rendre hommage à ses passeurs et a évoqué le collectif pour justifier sa performance : « Nous savions que Séville jouait très bien, c’est une excellente équipe, c’est pour ça qu’ils se battent pour être en haut du classement. Beaucoup de travail, beaucoup d’efforts, un match très exigeant. Les trois points sont très importants. Le public ? J’apprécie vraiment ça, au stade, quand je sors dans la rue… J’apprécie toujours ça. Je suis très heureux de jouer et travailler ici», a confié l'ancien joueur du FC Porto en zone mixte après la rencontre dans des propos relayés par Movistar Plus.



Luka Jovic marque peu depuis son arrivée au Real Madrid l'été dernier. Auteur d'une très belle passe décisive en talonnade pour le premier but de Casemiro, l'attaquant serbe a vu le milieu brésilien lui rendre hommage : « Je suis content non seulement pour les buts, mais aussi pour le travail de toute l’équipe, contre un grand adversaire comme Séville, qui est très difficile à jouer et qui a un entraîneur qui sait ce qu’il fait. Le premier but arrive sur une passe de Jovic, c’est pour ça que je suis allé le célébrer avec lui car c’était vraiment une passe de rêve. L’autre vient d’un centre de Lucas Vázquez sur lequel j’ai mis ma tête. Il faut donner du crédit à ces passes, elles étaient spectaculaires ».

TIFOCO 2020 : Le Niger l'emporte sur le Burkina Faso et rejoint la RDC en finale

Le Niger a battu le Burkina Faso (1-0), samedi en demi-finales du TIFOCO 2020, mini-tournoi de préparation au CHAN.
Le Niger rejoint la RD Congo en finale du TIFOCO 2020, préparatoire au CHAN. Le Mena national A' s'est qualifié en battant le Burkina Faso A' sur la plus petite des marges (1-0), samedi au stade des Martyrs. Le but victorieux a été inscrit au retour des vestiaires par Adamou Moussa Issa (48eme). Le temps de récupération sera court pour les deux adversaires du jour, puisque les finales de ce mini-tournoi organisé par la Fondation pour le développement du football africain sous la supervision technique de la Fecofa se joueront ce dimanche.