Moussa Dembélé (Lyon) : « Avoir de la discipline face au PSG »

Copyright : Panoramic
Présent en conférence de presse à deux jours du choc contre le PSG, Moussa Dembélé a pointé les erreurs à corriger dimanche (21h). Pour l’attaquant lyonnais, l’OL doit montrer plus d’envie et de discipline pour reprendre sa marche en avant.


Moussa Dembélé, quel regard portez-vous sur votre prestation contre le Zenith ?

Mardi, on a manqué de juste technique. Contre le PSG, ça ne marchera pas si on joue comme mardi. J’ai regardé le match du PSG. On sait que c’est une grosse équipe. Ils progressent bien. Il va falloir faire une grosse prestation et surtout il faut rester concentrer.

Après les belles promesses de deux premières journées, vous marquez le pas mathématiquement et dans le jeu…

Il faut que l’on reste soudés. Il faut du temps au nouveau coach pour faire progresser l’équipe. Après, c’est collectif et on doit tout donner sur le terrain et bien travailler à l’entraînement pour accélérer le processus.

Quelle sera la recette dimanche pour faire un résultat face à Paris ?

Face au PSG, il faut avoir beaucoup d’envie et de discipline. Sur le match contre Angers (victoire 6-0), on a été constant sur 90 minutes. C’est ce que l’on n’a pas réussi à reproduire sur les derniers matchs.

Dembélé : « En tant que joueur, tu veux être sur le terrain »


A titre personnel, vous semblez parfois frustré sur le terrain quand les ballons n’arrivent pas à vous ?

Frustré non, après quand tu es un attaquant, tu n’es pas toujours servi et puis on ne te voit pas souvent. Donc j'ai décidé de décrocher un peu plus, pour toucher plus de ballons et aider plus mes partenaires à faire monter le ballon. C'est moi-même, pas de consignes.

Malgré votre début de saison canon, vous n’avez pas forcément apprécié d’être resté sur le banc contre Bordeaux…

J’ai besoin de marquer des buts et il faut que je gagne encore en régularité. En tant que joueur, c’est sûr que tu veux être sur le terrain, après le coach fait ses choix. On doit prouver tous les jours qu’on peut jouer dans cette équipe. Le plus important est le collectif et ça montre que personne n’est à l’abri.

Ce match est-il déjà crucial ?

Le match est important et on va tout faire pour prendre les trois points. Mais le championnat sera encore très long derrière donc ça ne décidera pas du sort de la Ligue 1. C’est à nous d’imposer notre jeu dimanche soir.

Un grand stade d'Europe renommé en l'honneur de Cristiano Ronaldo !

Cristiano Ronaldo Copyright -AFP
Rendre à Ronaldo ce qui appartient à Ronaldo. Le quintuple Ballon d’or lusitanien fait la fierté de tout le Portugal et plus particulièrement du Sporting Lisbonne. Débarqué chez la prestigieuse écurie lisboète à seulement 11 printemps, Cristiano Ronaldo y a fait toutes ses classes jusqu’à ses débuts avec l’équipe pro en septembre 2002 et son transfert pour Manchester United, en 2003. Il pourrait ainsi y avoir un stade à son nom.

Plusieurs noms à l'étude !

En effet, et comme l’a révélé le quotidien italien Tuttosport cette semaine, le club de Primeira Liga envisagerait concrètement d'associer le nom (et la marque) CR7 à son stade, en le rebaptisant en hommage au capitaine de la Seleçao. L'enceinte est actuellement nommée "Estadio José Alvalade". Il convient de rappeler que cette idée devra d'abord être soumise au vote des dirigeants du Sporting mais le président du club, Frederico Varandas, a affirmé qu’il va réfléchir très sérieusement à cette opportunité : "Cristiano est - et sera toujours - l’un des plus grands symboles de l’histoire de notre club. Nous sommes fiers d’être associés à Cristiano Ronaldo et que le nom du meilleur footballeur du monde soit combiné à celui du Sporting. Nous essayons de garder son exemple au sein de l’académie, le centre sportif où les enfants sont formés chaque jour" a déclaré Varandas à Tuttosport. Avoir un stade à son nom de son vivant, c'est donc ça être une légende !

PSG-Ben Arfa, retrouvailles… au tribunal ce mercredi !

Hatem Ben Arfa - PSG Copyright -AFP
Hatem Ben Arfa et le PSG se retrouveront ce mercredi pour une audience devant le Conseil des Prud’hommes de Paris. Le joueur espère obtenir plusieurs millions d’euros. En 2016, Hatem Ben Arfa arrive au PSG après une saison plus que convaincante à Nice. Mais en avril 2017, le club de la Capitale décide de le mettre à l’écart et HBA ne jouera plus sous les couleurs du PSG jusqu’à la fin de son contrat, en juin 2018. L’ancien Lyonnais rebondit dès le Mercato estival et signe à Rennes avec qui il remportera la Coupe de France en avril 2019… face à ses anciens coéquipiers du PSG. Mais l’histoire n’est pas terminée. HBA estime que son ancienne direction l’a empêché de toucher certaines primes et réclame donc entre 7 et 8 millions d’euros.

LE PRÉCÉDENT MONSOREAU

Il demande également un euro symbolique de dommages et intérêts pour harcèlement moral. En cas de décision favorable, Ben Arfa ne serait pas le premier à obtenir gain de cause. En 2011, Sylvain Monsoreau avait contesté sa mise à l’écart par Saint-Étienne et devant les Prud’hommes, il avait obtenu 164 000 euros au titre de rappel de salaires, puis 350 000 euros pour préjudice professionnel et 50 000 euros pour le préjudice moral, devant la cour d’appel de Lyon. Libre de tout contrat depuis son départ de Bretagne l’été dernier, Hatem Ben Arfa n’a pas trouvé de challenge intéressant pour le moment.

🔴 PSG - Polémique: Ben Arfa réclame une fortune !

Hatem Ben Arfa - PSG Copyright -AFP
Hatem Ben Arfa et le PSG se retrouveront ce mercredi pour une audience devant le Conseil des Prud’hommes de Paris. Le joueur espère obtenir plusieurs millions d’euros. En 2016, Hatem Ben Arfa arrive au PSG après une saison plus que convaincante à Nice. Mais en avril 2017, le club de la Capitale décide de le mettre à l’écart et HBA ne jouera plus sous les couleurs du PSG jusqu’à la fin de son contrat, en juin 2018. L’ancien Lyonnais rebondit dès le Mercato estival et signe à Rennes avec qui il remportera la Coupe de France en avril 2019… face à ses anciens coéquipiers du PSG. Mais l’histoire n’est pas terminée. HBA estime que son ancienne direction l’a empêché de toucher certaines primes et réclame donc entre 7 et 8 millions d’euros.

LE PRÉCÉDENT MONSOREAU

Il demande également un euro symbolique de dommages et intérêts pour harcèlement moral. En cas de décision favorable, Ben Arfa ne serait pas le premier à obtenir gain de cause. En 2011, Sylvain Monsoreau avait contesté sa mise à l’écart par Saint-Étienne et devant les Prud’hommes, il avait obtenu 164 000 euros au titre de rappel de salaires, puis 350 000 euros pour préjudice professionnel et 50 000 euros pour le préjudice moral, devant la cour d’appel de Lyon. Libre de tout contrat depuis son départ de Bretagne l’été dernier, Hatem Ben Arfa n’a pas trouvé de challenge intéressant pour le moment.

🔴 PSG: «Bombazo !»... Edinson Cavani à l'Atlético Madrid en 2020 !!

Edinson Cavani - PSG Copyright -AFP
La presse espagnole révèle ce mardi que l'Atletico Madrid aurait bouclé une offre alléchante pour s'offrir les services de l'attaquant du PSG, Edinson Cavani. Libre en juin prochain, l’attaquant international uruguayen Edinson Cavani (32 ans) suscite un intérêt prononcé de la part des dirigeants de l’Atlético Madrid. En effet, et à en croire échos de la presse espagnole, les Colchoneros n’auraient pas dit leur dernier mot sur le dossier de l’ancien joueur de Palerme et de Naples. Annoncé avec insistance aux Etats-Unis, le natif de Salto pourrait privilégier un nouveau challenge en Europe. A défaut d’obtenir une prolongation de contrat avec le club de la Capitale, "El Matador" pourrait trouver preneur avec la formation entraînée par Diego Simeone, qui ne serait pas convaincu par le potentiel offensif de son équipe malgré la présence de Diego Costa, Joao Felix ou encore Alvaro Morata.

L'Atlético pourrait se manifester dès cet hiver !

Selon AS, l’écurie espagnole pourrait même tenter sa chance dès le Mercato d’hiver en proposant une offre alléchante aux dirigeants parisiens. Compte tenu de l’arrivée de Mauro Icardi sous les couleurs de l’écurie du président Nasser Al-Khelaïfi, l’actuel troisième de Liga pourrait avoir une ouverture au sujet du numéro 9. Il s’agirait notamment de devancer une concurrence qui pourrait augmenter au fil des semaines. Il convient de rappeler également que lors du dernier Mercato d’été, l’Inter Milan se serait notamment penché sur le cas de l’ex-sociétaire du Danubio FC. Affaire à suivre... A voir aussi : >>> Toutes les news du Mercato

Rodrigo de Paul prolonge avec l’Udinese jusqu’en 2024

L’Udinese a officialisé mardi la prolongation de contrat de Rodrigo de Paul. Le milieu international argentin a rempilé jusqu’en 2024.
Courtisé par de grands clubs européens, en particulier en Italie (Naples, AS Rome, Fiorentina), Rodrigo de Paul a prolongé mardi son contrat avec l’Udinese. Le milieu international argentin (25 ans, 15 sélections) a rempilé pour une saison de plus, soit jusqu’en juin 2024. Formé au Racing en Argentine et passé par Valence sans s’y imposer (44 apparitions en deux saisons), De Paul s’est révélé chez les Bianconeri. Il y a notamment inscrit 18 buts et délivré 20 passes décisives en 116 matchs toutes compétitions confondues. Sa valeur marchande tourne autour de 25 millions d'euros.

A voir aussi :
>>> Mercato : Allegri a une préférence, derby milanais pour Özil, le Real aussi sur Ruiz… Les rumeurs du mardi 15 octobre 2019