🔮Mondial 2022 - Eliminatoires: Le tirage au sort complet !

Mondial 2022 - Tirage Copyright -AFP
"Alea jacta est" (les dĂ©s sont jetĂ©s). Lors d'une cĂ©rĂ©monie organisĂ©e Ă  l’hĂŽtel Nile Ritz Carlton du Caire en Egypte, la ConfĂ©dĂ©ration Africaine de Football (CAF) a procĂ©dĂ© ce mardi au tirage au sort de la phase de groupes des Ă©liminatoires du Mondial 2022 en zone Afrique.

Ci-aprĂšs le tirage complet des dix groupes des qualifications africaines Ă  la Coupe du Monde 2022 au Qatar avec de trĂšs belles affiches en perspective !

Groupe A :


1) Algérie

2) Burkina Faso

3) Niger

4) Djibouti

 

Groupe B :


1) Tunisie

2) Zambie

3) Mauritanie

4) Guinée équatoriale

 

Groupe C :


1) Nigeria

2) Cap-Vert

3) RĂ©publique centrafricaine

4) Liberia

 

Groupe D :


1) Cameroun

2) CĂŽte d'Ivoire

3) Mozambique

4) Malawi

 

Groupe E :


1) Mali

2) Ouganda

3) Kenya

4) Rwanda

 

Groupe F :


1) Egypte

2) Gabon

3) Libye

4) Angola

 

Groupe G :


1) Ghana

2) Afrique du Sud

3) Zimbabwe

4) Éthiopie

 

Groupe H :


1) Sénégal

2) Congo-Brazzaville

3) Namibie

4) Togo

 

Groupe I :


1) Maroc

2) Guinée

3) Guinée-Bissau

4) Soudan

 

Groupe J :


1) RD Congo

2) BĂ©nin

3) Madagascar

4) Tanzanie

 

Comme lors de l’édition prĂ©cĂ©dente, les 40 formations africaines ont ainsi Ă©tĂ© dispatchĂ©es en 10 groupes de 4 Ă©quipes. A l’issue des six journĂ©es de qualifications, les dix premiers de chaque groupe croiseront le fer en matchs de barrages. Les cinq vainqueurs reprĂ©senteront l’Afrique au Mondial 2022.

Il convient de noter Ă©galement qu’en raison de la reprogrammation de la CAN 2021 en janvier-fĂ©vrier, la 1Ăšre journĂ©e des Ă©liminatoires n’aura lieu qu’en octobre 2020. Pour rappel, la compĂ©tition suprĂȘme du football mondial aura lieu au Qatar du 21 novembre au 18 dĂ©cembre 2022.

 

Le calendrier complet:


Journée 1 : du 9 au 11 octobre 2020

Journée 2 : du 13 au 15 novembre 2020

Journées 3 et 4 : du 22 au 30 mars 2021

Journée 5 : du 3 au 5 septembre 2021

Journée 6 : du 9 au 11 octobre 2021



Revivez la cérémonie du tirage au sort en vidéo:



Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des

🔮FLASH: Victime de racisme, Moussa Marega quitte le terrain !

Moussa Marega - FC Porto Copyright -AFP
Victime de cris racistes ce dimanche dans le championnat portugais sur la pelouse de Guimaraes (2-1), la superstar malienne du FC Porto, Moussa Marega, a quittĂ© le terrain en plein match ! C'est le genre de scĂšne qui n'a rien Ă  faire dans un stade de football ! A la 70e minute de la rencontre qui a mis aux prises le FC Porto et Guimaraes dans le championnat du Portugal ce dimanche, l'attaquant malien, Moussa Marega, a quittĂ© le terrain de lui-mĂȘme aprĂšs avoir Ă©tĂ© visĂ© par des cris racistes comme relayĂ© par L'Equipe. Furieux, le buteur vedette des "Aigles" du Mali n'a pas Ă©coutĂ© son entraĂźneur Sergio Conceiçao qui avait tentĂ© de le rassĂ©rĂ©ner, et a prĂ©fĂ©rĂ© rejoindre directement les vestiaires.  Auteur de la rĂ©alisation qui avait permis Ă  son club de remporter le succĂšs lors de cette 21e journĂ©e du championnat portugais (2-1), Marega a ensuite brandi des doigts d’honneur en direction des tribunes avant d’ĂȘtre remplacĂ© "en catastrophe" par son coach. Il convient de noter Ă©galement que Marega, toujours aussi excĂ©dĂ© aprĂšs la rencontre, s'est aussi fendu d'un message incendiaire Ă  travers son compte Instagram : «Je voudrais juste dire aux idiots qui viennent faire des cris racistes au stade... Allez vous faire f**tre ! Et je remercie Ă©galement les arbitres de ne pas me dĂ©fendre et de m'avoir donnĂ© un carton jaune parce que je dĂ©fends ma couleur de peau. C'EST UNE HONTE !!! »

Liga : Le Real Madrid accroché par le Celta Vigo

Dominant grùce au retour d'Eden Hazard, le Real Madrid n'a pas su prendre le meilleur sur le Celta Vigo. Dans un match spectaculaire, les deux équipes se sont quittées sur un match nul : 2-2.
Zinedine Zidane avait averti ses ouailles lors de son point presse d'avant-match : le Celta ne mérite pas sa place en bas de tableau de la Liga. Le club galicien s'est montré trÚs coriace à Santiago Bernabeu face au Real Madrid, malgré un Eden Hazard de retour et titulaire aprÚs une convalescence de 81 jours. Le Belge s'est d'ailleurs montré à son avantage et a pu combiner avec Karim Benzema à plusieurs occasions face à une défense galicienne regroupée aprÚs son ouverture du score dÚs la 7e minute. Smolov ayant tranquillement trompé Courtois en profitant d'un mauvais placement de Varane sur une ouverture en profondeur.

La Galice jusqu'Ă  la lie ?


Le Real et ses stars se sont ensuite cassĂ©s les dents face Ă  une arriĂšre-garde des visiteurs aussi solide que solidaire. Un Real empruntĂ© qui avait du mal Ă  l'emporter, voilĂ  le scĂ©nario qui se dessinait Ă  mesure oĂč les minutes s’égrainaient dans la capitale espagnole. Mais Ă  la 52e minute, Toni Kroos, l'artificier maison, profitait d'un centre de Marcelo bien lancĂ© par Benzema pour marquer du gauche et ainsi Ă©galiser. De quoi sonner la rĂ©colte pour les locaux avec un Hazard qui obtiendra par la suite un penalty transformĂ© par le capitaine courage Sergio Ramos peu aprĂšs l'heure de jeu. La dynamique de l'affrontement change alors et le Real, moins dans l'urgence, peut continuer d'attaquer avec plus de discernement, voire, de retenue. Un peu trop mĂȘme. Puisque les merengue se feront rejoindre par Santi Mina d'une frappe croisĂ©e suite Ă  un service de Denis Suarez dans la profondeur Ă  deux minutes de la fin. 2-2, score final, le Real perd deux points, mais en conserve un d'avance sur le Barça en tĂȘte de la Liga.

Premier League : Enfin un succĂšs convaincant pour Arsenal

Avec une large victoire sur Newcastle (4-0), Arsenal s'est relancĂ© collectivement. Certains joueurs ont aussi repris confiance Ă  l'image de Mesut Özil, Nicolas PĂ©pĂ© ou Alexandre Lacazette qui ont marquĂ©.
Arsenal, qui occupe une anonyme dixiĂšme place au classement de Premier League, devait rapidement se relancer pour espĂ©rer se mĂȘler Ă  la lutte pour les places continentales. Les hommes d'Arteta, forts d'une sĂ©rie de cinq matches sans dĂ©faite en Championnat (avec quatre nuls dans le lot), recevaient Newcastle avec un Nketiah titulaire et un Lacazette relĂ©guĂ© au banc au coup d'envoi. Alors que les Magpies se procuraient les meilleures occasions en contre, Arsenal dĂ©bloquait la situation par celui que d'aucuns considĂšrent dĂ©jĂ  comme un flop cette saison sur les bords de la Tamise.

Pépé change tout


C'est en effet l'ancien lillois Nicolas PĂ©pĂ© qui offrait une passe dĂ©cisive Ă  Aubameyang pour l’ouverture du score Ă  la 54e minute. Un centre du gauche qui permettait au Gabonais de marquer d'une tĂȘte pleine de dĂ©termination. Trois minutes plus tard, Saka s'offrait un petit pont sur Lazaro, avant d'alimenter un PĂ©pĂ© inspirĂ©, dont la frappe du gauche faisait mouche. 2-0, puis 3-0 grĂące Ă  Ozil bien servi par Lacazette. Un Lacazette lui aussi buteur en toute fin de rencontre. 4-0, score final, Arsenal se relance grĂące au rĂ©veil de PĂ©pĂ©.

Ligue 1 : L’OM sur une voie royale !

MenĂ© logiquement au score, l’Olympique de Marseille a finalement renversĂ© le LOSC dans la derniĂšre demi-heure et a rĂ©alisĂ© un trĂšs gros coup dans la course Ă  la deuxiĂšme place (1-2) !
Dans la course Ă  l’Europe, cette opposition entre le LOSC et l’Olympique de Marseille reprĂ©sentait une bataille importante. Les Dogues n’avaient pas d’autre choix que de mordre dans cette partie, face Ă  un OM qui possĂ©dait un matelas trĂšs confortable de neuf points d’avance.

Les Olympiens sont clairement venus au stade Pierre-Mauroy - fermĂ© en raison de la tempĂȘte Dennis qui touche la partie Nord de la France – pour avant tout bien dĂ©fendre. Invaincu lors de ses 13 derniers matchs de Ligue 1 (10 victoires, 3 nuls), l’OM s’appuie en 2020 sur une dĂ©fense de fer, Steve Mandanda n’ayant pas concĂ©dĂ© le moindre but depuis cinq journĂ©es. C’est d’ailleurs le gardien et capitaine olympien qui va permettre Ă  l’OM de conserver cette invincibilitĂ©. El Fenomeno va en effet sortir deux parades de grande classe face Ă  Victor Osimhen (5eme) qui voyait sa frappe enroulĂ©e au fond des filets, puis Loic RĂ©my (16eme) Ă  bout portant ! Victor Osimhen, vĂ©ritable poison pour la dĂ©fense marseillaise, manquera ensuite de prĂ©cision sur un enchaĂźnement rapide dont il a le secret (29eme). Pour l’OM, offensivement, c’est le grand dĂ©sert ! Une frappe de Morgan Sanson (19eme) et puis c’est tout... Dario Benedetto doit se contenter d’ĂȘtre le premier dĂ©fenseur d’un bloc olympien bien en place. Tout va se dĂ©canter en seconde pĂ©riode. Le LOSC repart dans le mĂȘme Ă©tat d’esprit et bouscule l’OM d’entrĂ©e. Victor Osimhen, Ă  la limite du hors-jeu sur un service de Jonathan Bamba, va cette fois-ci remporter son duel face Ă  Steve Mandanda et ouvrir logiquement le score (1-0, 51eme). Marseille est bousculĂ© et pense encaisser un second but, quand Loic RĂ©my marque Ă  bout portant sur un centre d’Osimhen (56eme), mais le NigĂ©rian est signalĂ© hors-jeu. Le LOSC Ă©tait sur les bons rails, mais soudain, la machine lilloise va s’enrayer.

L’OM va tout d’abord dĂ©chanter, Valentin Rongier manquant un penalty obtenu par Bouna Sarr (60eme). De quoi se demander pourquoi ni Dario Benedetto, ni ValĂšre Germain, ne se sont emparĂ©s du ballon... Ce seront finalement les deux principaux protagonistes d’un retournement de situation alors improbable. Sur un corner, ValĂšre Germain surgit au premier poteau pour dĂ©vier le ballon, expĂ©diĂ© par Reinildo dans son propre camp (1-1, 67eme). A peine le temps d’avaler cette Ă©galisation Ă©vitable, les Dogues vont se retrouver menĂ©s sur un but de Dario Benedetto, servi sur un plateau par ValĂšre Germain (1-2, 69eme) ! Le football, ça va vite ! Lille ne mettra plus un pied devant l’autre et l’OM a su conserver son avantage jusqu’au bout.  Au coup de sifflet final, les Olympiens ont cĂ©lĂ©brĂ© leur victoire avec la lĂ©gitime impression d’avoir effectuĂ© un pas immense vers une qualification en Ligue des Champions. 12 points d’avance sur Lille, 11 sur le Stade Rennais et un Olympique Lyonnais Ă  la traĂźne... L’OM va certainement rĂ©ussir son pari.

David Alaba (Bayern) attiré par la Premier League

Le défenseur international autrichien David Alaba a exprimé son désir de rejoindre le championnat anglais un de ses jours.

David Alaba est un des joueurs cadres du Bayern Munich et il y est encore liĂ© jusqu’en juin 2021. Toutefois, cela ne l’empĂȘche pas de faire des plans pour le futur et envisager une expĂ©rience dans un autre championnat. Sa prĂ©fĂ©rence va au championnat anglais. Fan d’Arsenal lorsqu’il Ă©tait plus jeune, il se verrait bien en effet de dĂ©couvrir les joutes de la Premier League et marcher sur les pas de son idole, un certain Patrick Vieira. « On verra ce qui se passera dans le futur, a-t-il confiĂ© Ă  The Times. Je connais trĂšs bien la Premier League parce que je l'ai beaucoup suivie quand j'Ă©tais plus jeune. Je supportais les Gunners et Vieira Ă©tait l’un de mes joueurs favoris. Pour l’instant, je n’y pense pas trop mais je m’imagine jouer ailleurs ».


Alaba veut une deuxiĂšme Ligue des Champions avec le Bayern


Tout en rĂ©vĂ©lant son attirance pour l’Angleterre, Alaba a quand mĂȘme assurĂ© qu’il Ă©tait pleinement concentrĂ© sur ses devoirs avec le Bayern. Un club avec qui il totalise 350 apparitions. « Je suis trĂšs concentrĂ© sur le Bayern Munich, a-t-il clamĂ©. Nous voulons vraiment atteindre nos objectifs et je veux vraiment aider l'Ă©quipe. Nous sommes en bonne voie pour atteindre nos objectifs en Bundesliga, en Coupe et peut-ĂȘtre aussi pour rĂ©aliser notre rĂȘve en gagnant Ligue des champions. Nous savons que tout dĂ©pend des petites choses pour gagner la Ligue des champions, des petits dĂ©tails et ce que je sais, c'est que nous avons une grande Ă©quipe et un excellent Ă©tat d’esprit. Vous pouvez le voir dans notre entraĂźnement et dans notre jeu en ce moment. »