Mercato : La Juve prend les devants et boucle déjà une arrivée pour 2020 !

Copyright : Panoramic
Cristian Romero (21 ans), le défenseur central du Genoa, a signé cinq ans à la Juventus Turin ce vendredi. Mais il restera à Gênes encore un an.
La Juventus Turin prépare l’avenir. Alors que Matthijs de Ligt s’apprête à signer chez le champion d’Italie, ce dernier lui a peut-être déjà trouvé son partenaire de charnière pour la saison 2020-21. Ce vendredi, la Vieille Dame a annoncé avoir bouclé la signature de Cristian Romero. Le défenseur central de 21 ans a signé un contrat de cinq ans en faveur des Bianconeri, qui ont versé 26 millions d’euros au Genoa pour le recruter. Mais Romero ne rejoindra pas la Juve dès cet été. En effet, il sera prêté la saison prochaine à Gênes, avant d’effectuer ses grands débuts à Turin dans un an.

Ronaldo touche plus d’argent sur Instagram que sur le terrain

Cristiano Ronaldo
L'attaquant de la Juventus, Cristiano Ronaldo, perçoit 30 millions d’euros par an pour jouer au foot. Mais à Instagram, il perçoit 42 millions pour des publications payantes. Selon une étude de Hopper HQ, publiée sur Buzz Bingo, le quintuple Ballon d'Or toucherait le jackpot grâce à des publications rémunérées sur son compte Instagram. Ainsi, si l’on compare les chiffres, Cristiano Ronaldo gagne 30 millions d’euros par an pour évoluer avec le club turinois, alors qu’il aurait touché 42 millions d’euros sur une année pour sponsoriser ses publications sur son compte Instagram. Imaginez, pour s’offrir un « post » sur le compte de la vedette lusitanienne, une marque doit débourser près de 900 000 €. Le Portugais est suivi par 186 millions d’abonnés. Il serait a personnalité la mieux « payée » sur le réseau social, devant Lionel Messi et Kylie Jenner.

🔴 Mercato : Cristiano Ronaldo pourrait revenir à Manchester !

Cristiano Ronaldo
Manchester United songerait à s'offrir les services de Cristiano Ronaldo, l'attaquant portugais de la Juventus Turin. Selon El Desmarque, les dirigeants mancuniens voudraient obtenir le retour de la star de 34 ans en lui proposant un contrat de trois années, assorti d'un salaire qui ferait de l'ancien joueur du Real Madrid le footballeur le mieux payé de la planète. Un rôle d'ambassadeur lui sera proposé après la fin de sa carrière, contre un chèque de 2 millions d'euros par an. Le quintuple Ballon d'Or avait quitté Manchester United en 2009 afin de s'engager avec le Real Madrid.

Egypte : Le Zamalek, géant au bord de la crise de nerfs

Présidé par le bouillant Mortada Mansour, le Zamalek vit un début de saison chaotique.
Mortada Mansour ne fait rien comme les autres. Quand d'autres présidents de grands clubs travaillent à diffuser de la sérénité, le big boss du Zamalek donne plutôt dans l'hystérie permanente. Coutumier des déclarations fracassantes, pas contre la théorie du complot, le dirigeant des Chevaliers Blancs s'est montré à la hauteur de sa réputation mercredi. Dans une déclaration aux médias égyptiens, le bouillant président a pris position contre l'usage des réseaux sociaux par ses joueurs. Mise en garde à l'appui. « Aucun de vous n’est autorisé à avoir une page Facebook. Choisissez entre Zamalek et votre page Facebook et Instagram. Quiconque ouvre une page sur les réseaux sociaux, je lui infligerai une amende de la moitié de son salaire », a prévenu Mortada Mansour. Cette sortie fracassante n'est que le dernier épisode en date d'une saison tumultueuse.



Lancé par la nomination de Micho Sredojevic au poste d'entraîneur, l'exercice 2019-2020 avait commencé par une prometteuse victoire en Coupe d'Egypte, contre les nouveaux riches du Pyramids FC (3-0). Mais les résultats se sont rapidement gâtés par la suite, avec comme principal affront la défaite subie face aux grands rivaux d'Al-Ahly en finale de la Supercoupe d'Egypte (3-2) et les deux points perdus en championnat face aux promus du FC Masr. Mauvais signe pour le technicien serbe, son président lui a déjà renouvelé sa confiance par voie de presse. Les résultats en Ligue des Champions n'ont rien fait pour apaiser les choses. Battu en 16eme de finales aller par Génération Foot (2-1), le Zamalek devra attendre le 24 octobre pour disputer la manche retour, après l'imbroglio survenu fin septembre. Et voilà qu'un autre report vient la discorde : celui du derby face à Al-Ahly, prévu ce samedi et remis à une date ultérieure par la Fédération égyptienne. Auteurs d'un début de saison parfait, les Diables Rouges menacent de boycotter toute rencontre du championnat tant qu'ils n'affrontent pas le Zamalek comme prévu initialement.

L1 : Marseille racheté ? McCourt dément

Suite aux rumeurs de vente de l'OM ces derniers jours, le clan McCourt a tenu à démentir.
Et si Frank McCourt pliait bagages trois ans après son rachat de l’Olympique de Marseille ? C’est en tout cas la rumeur qui circule depuis que Soccerlink a affirmé qu’un fonds d’investissement émirat ambitionnait de racheter l’OM et son stade, pour venir concurrencer le Paris Saint-Germain en Ligue 1. Une information qui a du sens étant donné que le club olympien peine sérieusement à décoller depuis l’arrivée de l’homme d’affaires américain en 2016, échouant à se qualifier en Ligue des Champions et présentant des bilans financiers inquiétants. Reste que l’entourage du propriétaire du club phocéen a « catégoriquement démenti » ces informations auprès de La Provence. Pour combien de temps ?

Un député formule une proposition de loi pour arrêter le VAR au Brésil

Un député brésilien veut faire interdire par les autorités de l'État de Rio, l'usage de l'arbitrage vidéo dans le championnat brésilien.
Et si le VAR disparaissait des terrains de Série A ? Non pas la première division italienne, mais le championnat brésilien qui porte le même nom. C'est en tout cas la volonté d'Antonio de Azevedo, appelé Zico. Le député brésilien a déposé une proposition de loi pour en interdire son usage dans le championnat national, auprès des autorités de l'État de Rio. Il juge que son utilisation n'est pas propice au bon déroulement d'un match de football : « Le football apporte de la joie aux gens et le VAR la gâche », déclare-t-il à Reuters avant de rajouter : « Nous savons à quelle heure commence le match, mais nous ne savons plus quand il va se terminer car le VAR prend beaucoup de temps. Et quand le match est terminé, les gens ne parlent que du VAR. » Antonio de Azevedo espère voir sa requête aboutir dans les prochaines semaines. Au Brésil comme dans les championnats en Europe, le Video Assistance Referee est très critiqué.