Lyon y a à peine cru

L'Olympique Lyonnais a été éliminé en huitième de finale de Ligue des Champions après avoir subi une lourde défaite à Barcelone (5-1). Les Gones repartent amers et abattus.

Le debrief


L'Olympique Lyonnais s'était rendu au Camp Nou avec une sorte de rêve réaliste, créé autant par le résultat du match aller (0-0) que par ce qu'il avait été capable de faire dans les grands matchs, avant celui-ci. Il a quitté Barcelone en ayant encore goûté à l'illusion, battu par plus fort que lui (2-1) en huitième de finale retour de Ligue des Champions, et abattu, aussi, par une décision très litigieuse qui a facilité le travail du club catalan. Lyon pourra se répéter qu'il a été lésé, et n'aura peut-être pas tort, mais ne devrait surtout pas en faire un voile, devant ce qu'il a fait - ou n'a pas fait - pour mériter mieux. Sans idée avant ce penalty concédé trop tôt, à la suite d'une faute de L.Suarez sur Denayer (oui, dans ce sens) que Messi a transformée en panenka victorieuse, les Gones ont ensuite semblé démunis.

Jusqu'à la pause, rien n'a semblé fonctionner, ni un pressing qui a mis un temps fou - près d'une période - à s'articuler, le 3-5-2 mis en place par Bruno Genesio n'ayant pas résolu les problèmes rencontrés à l'aller, ni la part d'abstrait nécessaire dans ces moments-là. L'OL a perdu son irréprochable portier, A.Lopes, sonné par un duel l'ayant opposé à Philippe Coutinho... buteur quelques minutes plus tard. En phase défensive, l'attaque lyonnaise est restée trop haute, et la charnière trop laxiste. Busquets et Arthur se sont promenés dans l'entrejeu comme ils l'auraient fait dans une cour d'école. Les latéraux, F.Mendy et Dubois, ont été débordés et n'ont jamais débordé, jusqu'à une mi-temps qui les a remobilisés.

Car au retour des vestiaires, cet OL n'était plus le même, peut-être secoué par une tentative vaine de Fekir. Il a complètement changé, à l'heure de jeu, après le but de Tousart, opportuniste à la suite d'un corner. Mais il aurait certainement que l'ensemble des Gones soient irréprochables, tant pour faire durer la rébellion que pour contrôler Messi en se découvrant. Cela n'a pas été le cas. Profitant des espaces ouverts par les visiteurs ou créés par lui-même, le quintuple Ballon d'Or a tué la révolte lyonnaise dans l'oeuf. Avec un nouveau but, de grande classe, d'abord, puis avec une nouvelle passe, bien dosée, ensuite. Ousmane Dembélé, entré en fin de match, a plié l'affaire. Comme s'il n'y avait jamais eu l'ombre d'un doute.

Le film du match


4eme minute
Première occasion barcelonaise. L.Suarez combine à gauche avant de filer vers l'axe. L'Uruguayen sert Messi, aux 18 mètres. La Pulga enroule mais Anthony Lopes se détend pour la dévier en corner.

10eme minute
Lyon réplique. Sur une attaque placée, Ndombele manque de solutions et décide de tenter sa chance. Sa frappe est puissante mais elle passe à droite de la cage de Ter Stegen.

18eme minute (1-0)
Ouverture du score de Messi ! L'arbitre désigne le point de penalty, pour une faute peu évident de Denayer sur Suarez. L'Argentin décide de le transformer d'une subtile panenka, alors qu'A.Lopes est parti sur sa gauche.

20eme minute
Ndombele lance M.Dembélé pour jouer un trois contre trois. L'attaquant sert Memphis sur sa gauche, qui décide de repiquer dans l'axe pour lui rendre le ballon. Aux abords de la surface, le buteur des Gones frappe mais Lenglet dévie le ballon... qui fuit la lucarne droite barcelonaise.

29eme minute
L.Suarez et Messi se trouvent bien. L'Uruguayen reçoit le ballon dans la surface et enroule un joli tir du droit. Mais A.Lopes repousse !

31eme minute (2-0)
Le Barça fait le break ! Dos au but, L.Suarez réussit un contrôle orienté parfait devant Marçal. Le buteur barcelonais attire A.Lopes avant de servir Coutinho, qui n'a plus qu'à pousser le ballon dans le but vide.

36eme minute
L.Suarez profite des tergiversations de Marcelo pour s'emparer du ballon dans la surface lyonnais et frapper. Ce n'est pas cadré.

40eme minute
Très bon appel dans la surface de l'OL de Messi, qui n'est pas signalé hors-jeu. Excentré sur la droite, La Pulga tente d'enrouler du pied gauche mais Gorgelin, entré en jeu, se couche bien.

55eme minute
A la suite d'un contre, Fekir hérite du ballon à plus de 20 mètres et frappe. Le tir n'est pas cadré.

58eme minute (2-1)
La réduction du score de l'OL ! Après un corner, Marcelo gagne son duel de manière plus ou moins licite. Le ballon revient sur Tousart, qui enchaîne contrôle de la poitrine puis tir du pied droit pour tromper Ter Stegen !

63eme minute
Fekir est lancé à gauche de la surface. Le capitaine de l'OL envoie un missile dans un angle fermé mais ne cadre pas.

69eme minute
Marcelo glisse. Messi récupère le ballon mais manque sa frappe.

78eme minute (3-1)
Messi douche l'OL ! Ballon perdu par les Gones dans le camp adverse. Le Barça lance son contre, trouve Messi plein axe. La Pulga met Denayer et Marcelo avec un crochet du pied gauche et frappe du pied droit. Gorgelin ne peut qu'effleurer le ballon.

81eme minute (4-1)
Piqué enfonce le clou ! Nouveau contre, encore orchestré par Messi. L'Argentin fait encore la misère à la défense lyonnaise et sert Piqué côté gauche dans la surface. Le défenseur barcelonais, libre de tout marquage, pousse le ballon au fond des filets !

856me minute (5-1)
Au tour de Dembélé ! Nouvelle accélération de Messi, qui finit son action en décalant O.Dembélé. L'international de l'équipe de France enroule et clos la marque.

Tops et flops


Top
TOP 3

Au lendemain du retentissant triplé de Ronaldo, Lionel MESSI était attendu. Lui aussi comme d'habitude, il a tenu son rang. Auteur d'un double-double (2 buts, 2 passes décisives), l'Argentin a fait vivre un cauchemar à la défense lyonnaise, et semé la pagaille à chaque fois qu'il a touché le ballon aux abords de la surface lyonnaise. Le tout avec des gestes de grande classe, de sa panenka sur penalty à son crochet pied gauche sur son deuxième but.

Il avait été complètement effacé à l'aller. Il a été omniprésent au retour, notamment en première période. Toujours juste sur ses premières touches de balle, d'une filouterie sans nom dans la surface lyonnaise pour s'offrir le penalty, Luis SUAREZ a été précieux et décisif pour le Barça. Preuve qu'il peut l'être autrement qu'en marquant, notamment par ses mouvements.

L'opposition lyonnaise l'a beaucoup aidé à se promener, mais Sergio BUSQUETS a encore été brillant. Précis dans ses transmissions (87% de passes réussies) malgré de nombreuses prises de risque, important à la récupération (4 tacles réussis), il a initié de très nombreuses occasions, et a même été décisif sur le deuxième but de Messi.

Flop
FLOP 3
Des pertes de balle à gogo, des glissades qui ont coûté cher, d'innombrables duels perdus... MARCELO a démontré tout ce qu'il ne fallait pas faire lors d'un huitième de finale de Ligue des Champions. 


D'entrée, il a pris un bouillon monumental dans son couloir, laminé par les montées incessantes de Jordi Alba. Cela n'a pas aidé Léo DUBOIS à retrouver confiance. Trop tendre sur ses interventions, pas suffisamment incisif lors des phases de récupération, où il a participé à la scission de l'équipe, le latéral n'a pas été à la hauteur.

Parfois épatant ces dernières semaines, Jason DENAYER n'a pas été capable de retrouver son meilleur niveau. Très naïf, même s'il n'est pas fautif, sur l'action qui amène le penalty, il l'a aussi été sur le deuxième but de Messi, où il aurait dû verrouiller le côté que Marcelo a laissé ouvert. Décevant.

Monsieur l’arbitre au rapport


M.Marciniak a eu presque tout faux. Complètement berné par Suarez en première période, au point de lui accorder un penalty, l'arbitre de la rencontre aurait dû s'aider du VAR. Très peu pédagogue, l'homme au sifflet n'a jamais pris de perspective. Et a, d'ailleurs, aussi été trompé sur la réduction du score lyonnaise.

La feuille de match


Ligue des Champions (8eme de finale retour) / FC BARCELONE - LYON : 5-1


Camp Nou (92346 spectateurs)
Temps nuageux - Pelouse en très bon état
Arbitre : M.Marciniak/POL (2)

Buts : Messi (s.p. 18eme, 78eme), Coutinho (31eme), Piqué (81eme), O.Dembélé (86eme) pour Barcelone - Tousart (58eme) pour Lyon

Avertissements : Lenglet (49eme) pour Barcelone - Marçal (33eme) et M.Dembélé (45eme+4) pour Lyon

Expulsion : Aucune

FC Barcelone
FC Barcelone
Ter Stegen (5) - S.Roberto (4) puis N.Semedo (83eme) , Piqué (5), Lenglet (6), Alba (6) - Rakitic (5), Busquets (6), Arthur (5) puis Vidal (74eme) - Messi (cap) (8), L.Suarez (7), Coutinho (6) puis Dembélé (70eme)

N'ont pas participé : Cillessen (g), Umtiti, Alena, Malcom
Entraîneur : E.Valverde

Lyon
Lyon
A.Lopes (Non noté) puis Gorgelin (34eme) (3) - Dubois (2), Denayer (3), Marcelo (2), Marçal (3), F.Mendy (3) puis Cornet (77eme) - Tousart (5), Ndombele (4) - Fekir (cap) (5) - M.Dembélé (5), Memphis (4) puis B.Traoré (73eme)

N'ont pas participé : Rafael, Tete, Aouar, Diop
Entraîneur : B.Genesio

Real Madrid : Zinedine Zidane fait le forcing pour Sadio Mané

Sadio Mané Copyright -AFP
Depuis la saison dernière, Sadio Mané est annoncé avec insistance du côté du Real Madrid. La piste avait pris l’eau avec le départ de Zidane, mais avec le retour du technicien français, les Madrilènes pensent à l’international Sénégalais pour mener l’attaque de la maison blanche la saison prochaine.  L’information barre la UNE du quotidien pro-madriléne Marca. En effet, selon nos confrères espagnols, Zinedine Zidane insiste pour que Sadio Mané soit l’une des recrues offensives du Real Madrid pour la saison prochaine avec Eden Hasard. Comme aussi annoncé par France Football, le technicien français est très intéressé par le profil de l’international Sénégalais depuis juin dernier. La star a le profil parfait que chercherait Zidane. En effet, il est adroit devant les buts, il est rapide, il prend les profondeurs et c’est un joueur d’équipe.  Cependant, même si le coach madrilène devrait bénéficier d’une grosse enveloppe pour recruter, ça sera difficile pour lui de convaincre Liverpool de laisser partir son actuel meilleur joueur. En effet, Sadio Mané est auteur de 17 buts en Premier League depuis de la saison. Il a aussi été le grand artisan de la qualification des reds de Liverpool en quart de finale de la Ligue des champions face au Bayern Munich.       

Mercato : Naby Keita pourrait revenir en Bundesliga cet été

Naby Keita - Liverpool Copyright -@lfc
Arrivé à Liverpool l'été dernier, pour la somme de 60 M€ en provenance du RB Leipzig, Naby Keita vit une saison compliquée avec les Reds. Le Guinéen ne donne pas satisfaction à son coach, Jürgen Klopp, qui attend plus de son milieu de terrain. L'international Guinéen pourrait revenir en Allemagne cet été puisque les dirigeants de Liverpool seraient prêts à le revendre 10 M£ (environ 11 M€) moins cher que ce qu’ils avaient déboursé pour l’acheter, soit pour environ 49 M€. Naby Keita figure sur les tablettes du Bayern Munich et du Borussia Dortmund qui veulent en profiter de son expérience passée en Allemagne.

Real Madrid : l'hommage étonnant de Sergio Ramos à Lionel Messi

Ramos Copyright -AFP
Le défenseur espagnol du Real Madrid, Sergio Ramos, n'est pas franchement ami avec Lionel Messi, mais cela ne lui empêche pas de reconnaître son talent de footballeur. Dans un entretien accordé à Goal, l’Espagnol a confié : « Je respecte Maradona, mais en Argentine, ils savent tous qu’il est à des années-lumière du meilleur joueur argentin de l’histoire, qui est pour moi, Leo Messi ». Voilà qui est dit et qui fera sûrement plaisir au meneur de jeu du Barça. L'Argentin reçoit l'un un hommage étonnant et tout a fait improbable.

CAN 2019 : Zoom sur les 24 équipes qualifiées pour la phase finale

Les Lions de la Téranga Copyright -OFC
Les éliminatoires de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN 2019) ont révélé leurs derniers secrets dimanche et on connaît désormais les 24 équipes qui prendront part à la phase finale de la messe africaine. Treize équipes, déjà présentes lors de la dernière édition de la CAN disputée au Gabon seront encore une fois présents dans la prochaine édition tandis que 8 autres équipes retrouvent la compétition. Enfin, trois pays joueront pour la première fois une phase finale à savoir le Madagascar, le Burundi et la Mauritanie. Le tirage au sort de la phase finale de la CAN se déroulera le 12 avril prochain dans la capitale égyptienne du Caire. Six groupes de quatre pays, issus de chapeaux différents, seront constitués à cette occasion. Le tirage au sort permettra également à chaque sélection de connaître son programme complet et les dates de ses matches. La phase finale de la CAN 2019 aura lieu du 21 juin au 19 juillet 2019. Elle se déroulera dans six stades différents. L'Egypte avait déjà organisé cette épreuve à trois reprises par le passé, et il en est sorti vainqueur deux fois. Bilan des équipes qualifiées : Ils étaient au Gabon en 2017 : Le Cameroun, la Guinée-Bissau, le Sénégal, la Tunisie, l’Algérie, le Zimbabwe, la République Démocratique du Congo, le Maroc, la Cote d’Ivoire, l’Egypte, le Ghana, le Mali et l’Ouganda. Ils retrouvent la CAN Le Nigéria (victorieux en 2013), l’Angola (qualifié en 2013), la Guinée (qualifiée en 2015), la Namibie (qualifiée en 2008), l’Afrique du Sud (qualifié en 2015), le Kenya (qualifié en 2004), la Tanzanie (qualifiée en 1980) et le Bénin (qualifié en 2010). Ils découvrent la CAN Madagascar, le Burundi et la Mauritanie

Togo: Ça sent la fin pour Emmanuel Adebayor

Adebayor Copyright -AFP
L'attaquant des Éperviers, Emmanuel Adebayor, n'ira pas en Egypte cet été pour disputer la CAN 2019, et pourrait même ne plus porter les couleurs de la sélection. Interrogé par nos confrères de RFI, l'ex star de Arsenal semble avoir dévoilé un peu plus sur son avenir, même s'il préfère ne pas être catégorique: " J’ai commencé la sélection en 2000. On est en 2019. Ça fait pratiquement 19 ans que je suis en équipe nationale. C’est beaucoup. C’est beau. Il y a eu des hauts. Il y a eu des bas. Il y a eu des regrets. Il y a eu des moments inoubliables. Maintenant, je pense que je vais rentrer chez moi. Je vais prendre tous les bons moments. Je vais les mettre dans un sac. Je vais aller à Istanbul tranquillement. Et je vais voir ce que l’avenir me réserve. J’ai tout fait pour garder le maillot de cet après-midi. Et, si c’est la fin d’un cycle, qu’il en soit ainsi. Le plus important, c’est que je garde le short, le maillot et les chaussettes. J’avais promis à ma fille, aujourd’hui âgée de 8 ans, que mon dernier maillot en club et celui en sélection seraient pour elle. Je pense qu’elle a déjà dû m’envoyer un message : « Papa, et le maillot ? » '' Des propos qui font penser que " Ade " , l'un des meilleurs joueurs du continent, pourrait dire adieu à la sélection, à 35 ans!