Lyon y a à peine cru

L'Olympique Lyonnais a été éliminé en huitième de finale de Ligue des Champions après avoir subi une lourde défaite à Barcelone (5-1). Les Gones repartent amers et abattus.

Le debrief


L'Olympique Lyonnais s'était rendu au Camp Nou avec une sorte de rêve réaliste, créé autant par le résultat du match aller (0-0) que par ce qu'il avait été capable de faire dans les grands matchs, avant celui-ci. Il a quitté Barcelone en ayant encore goûté à l'illusion, battu par plus fort que lui (2-1) en huitième de finale retour de Ligue des Champions, et abattu, aussi, par une décision très litigieuse qui a facilité le travail du club catalan. Lyon pourra se répéter qu'il a été lésé, et n'aura peut-être pas tort, mais ne devrait surtout pas en faire un voile, devant ce qu'il a fait - ou n'a pas fait - pour mériter mieux. Sans idée avant ce penalty concédé trop tôt, à la suite d'une faute de L.Suarez sur Denayer (oui, dans ce sens) que Messi a transformée en panenka victorieuse, les Gones ont ensuite semblé démunis.

Jusqu'à la pause, rien n'a semblé fonctionner, ni un pressing qui a mis un temps fou - près d'une période - à s'articuler, le 3-5-2 mis en place par Bruno Genesio n'ayant pas résolu les problèmes rencontrés à l'aller, ni la part d'abstrait nécessaire dans ces moments-là. L'OL a perdu son irréprochable portier, A.Lopes, sonné par un duel l'ayant opposé à Philippe Coutinho... buteur quelques minutes plus tard. En phase défensive, l'attaque lyonnaise est restée trop haute, et la charnière trop laxiste. Busquets et Arthur se sont promenés dans l'entrejeu comme ils l'auraient fait dans une cour d'école. Les latéraux, F.Mendy et Dubois, ont été débordés et n'ont jamais débordé, jusqu'à une mi-temps qui les a remobilisés.

Car au retour des vestiaires, cet OL n'était plus le même, peut-être secoué par une tentative vaine de Fekir. Il a complètement changé, à l'heure de jeu, après le but de Tousart, opportuniste à la suite d'un corner. Mais il aurait certainement que l'ensemble des Gones soient irréprochables, tant pour faire durer la rébellion que pour contrôler Messi en se découvrant. Cela n'a pas été le cas. Profitant des espaces ouverts par les visiteurs ou créés par lui-même, le quintuple Ballon d'Or a tué la révolte lyonnaise dans l'oeuf. Avec un nouveau but, de grande classe, d'abord, puis avec une nouvelle passe, bien dosée, ensuite. Ousmane Dembélé, entré en fin de match, a plié l'affaire. Comme s'il n'y avait jamais eu l'ombre d'un doute.

Le film du match


4eme minute
Première occasion barcelonaise. L.Suarez combine à gauche avant de filer vers l'axe. L'Uruguayen sert Messi, aux 18 mètres. La Pulga enroule mais Anthony Lopes se détend pour la dévier en corner.

10eme minute
Lyon réplique. Sur une attaque placée, Ndombele manque de solutions et décide de tenter sa chance. Sa frappe est puissante mais elle passe à droite de la cage de Ter Stegen.

18eme minute (1-0)
Ouverture du score de Messi ! L'arbitre désigne le point de penalty, pour une faute peu évident de Denayer sur Suarez. L'Argentin décide de le transformer d'une subtile panenka, alors qu'A.Lopes est parti sur sa gauche.

20eme minute
Ndombele lance M.Dembélé pour jouer un trois contre trois. L'attaquant sert Memphis sur sa gauche, qui décide de repiquer dans l'axe pour lui rendre le ballon. Aux abords de la surface, le buteur des Gones frappe mais Lenglet dévie le ballon... qui fuit la lucarne droite barcelonaise.

29eme minute
L.Suarez et Messi se trouvent bien. L'Uruguayen reçoit le ballon dans la surface et enroule un joli tir du droit. Mais A.Lopes repousse !

31eme minute (2-0)
Le Barça fait le break ! Dos au but, L.Suarez réussit un contrôle orienté parfait devant Marçal. Le buteur barcelonais attire A.Lopes avant de servir Coutinho, qui n'a plus qu'à pousser le ballon dans le but vide.

36eme minute
L.Suarez profite des tergiversations de Marcelo pour s'emparer du ballon dans la surface lyonnais et frapper. Ce n'est pas cadré.

40eme minute
Très bon appel dans la surface de l'OL de Messi, qui n'est pas signalé hors-jeu. Excentré sur la droite, La Pulga tente d'enrouler du pied gauche mais Gorgelin, entré en jeu, se couche bien.

55eme minute
A la suite d'un contre, Fekir hérite du ballon à plus de 20 mètres et frappe. Le tir n'est pas cadré.

58eme minute (2-1)
La réduction du score de l'OL ! Après un corner, Marcelo gagne son duel de manière plus ou moins licite. Le ballon revient sur Tousart, qui enchaîne contrôle de la poitrine puis tir du pied droit pour tromper Ter Stegen !

63eme minute
Fekir est lancé à gauche de la surface. Le capitaine de l'OL envoie un missile dans un angle fermé mais ne cadre pas.

69eme minute
Marcelo glisse. Messi récupère le ballon mais manque sa frappe.

78eme minute (3-1)
Messi douche l'OL ! Ballon perdu par les Gones dans le camp adverse. Le Barça lance son contre, trouve Messi plein axe. La Pulga met Denayer et Marcelo avec un crochet du pied gauche et frappe du pied droit. Gorgelin ne peut qu'effleurer le ballon.

81eme minute (4-1)
Piqué enfonce le clou ! Nouveau contre, encore orchestré par Messi. L'Argentin fait encore la misère à la défense lyonnaise et sert Piqué côté gauche dans la surface. Le défenseur barcelonais, libre de tout marquage, pousse le ballon au fond des filets !

856me minute (5-1)
Au tour de Dembélé ! Nouvelle accélération de Messi, qui finit son action en décalant O.Dembélé. L'international de l'équipe de France enroule et clos la marque.

Tops et flops


Top
TOP 3

Au lendemain du retentissant triplé de Ronaldo, Lionel MESSI était attendu. Lui aussi comme d'habitude, il a tenu son rang. Auteur d'un double-double (2 buts, 2 passes décisives), l'Argentin a fait vivre un cauchemar à la défense lyonnaise, et semé la pagaille à chaque fois qu'il a touché le ballon aux abords de la surface lyonnaise. Le tout avec des gestes de grande classe, de sa panenka sur penalty à son crochet pied gauche sur son deuxième but.

Il avait été complètement effacé à l'aller. Il a été omniprésent au retour, notamment en première période. Toujours juste sur ses premières touches de balle, d'une filouterie sans nom dans la surface lyonnaise pour s'offrir le penalty, Luis SUAREZ a été précieux et décisif pour le Barça. Preuve qu'il peut l'être autrement qu'en marquant, notamment par ses mouvements.

L'opposition lyonnaise l'a beaucoup aidé à se promener, mais Sergio BUSQUETS a encore été brillant. Précis dans ses transmissions (87% de passes réussies) malgré de nombreuses prises de risque, important à la récupération (4 tacles réussis), il a initié de très nombreuses occasions, et a même été décisif sur le deuxième but de Messi.

Flop
FLOP 3
Des pertes de balle à gogo, des glissades qui ont coûté cher, d'innombrables duels perdus... MARCELO a démontré tout ce qu'il ne fallait pas faire lors d'un huitième de finale de Ligue des Champions. 


D'entrée, il a pris un bouillon monumental dans son couloir, laminé par les montées incessantes de Jordi Alba. Cela n'a pas aidé Léo DUBOIS à retrouver confiance. Trop tendre sur ses interventions, pas suffisamment incisif lors des phases de récupération, où il a participé à la scission de l'équipe, le latéral n'a pas été à la hauteur.

Parfois épatant ces dernières semaines, Jason DENAYER n'a pas été capable de retrouver son meilleur niveau. Très naïf, même s'il n'est pas fautif, sur l'action qui amène le penalty, il l'a aussi été sur le deuxième but de Messi, où il aurait dû verrouiller le côté que Marcelo a laissé ouvert. Décevant.

Monsieur l’arbitre au rapport


M.Marciniak a eu presque tout faux. Complètement berné par Suarez en première période, au point de lui accorder un penalty, l'arbitre de la rencontre aurait dû s'aider du VAR. Très peu pédagogue, l'homme au sifflet n'a jamais pris de perspective. Et a, d'ailleurs, aussi été trompé sur la réduction du score lyonnaise.

La feuille de match


Ligue des Champions (8eme de finale retour) / FC BARCELONE - LYON : 5-1


Camp Nou (92346 spectateurs)
Temps nuageux - Pelouse en très bon état
Arbitre : M.Marciniak/POL (2)

Buts : Messi (s.p. 18eme, 78eme), Coutinho (31eme), Piqué (81eme), O.Dembélé (86eme) pour Barcelone - Tousart (58eme) pour Lyon

Avertissements : Lenglet (49eme) pour Barcelone - Marçal (33eme) et M.Dembélé (45eme+4) pour Lyon

Expulsion : Aucune

FC Barcelone
FC Barcelone
Ter Stegen (5) - S.Roberto (4) puis N.Semedo (83eme) , Piqué (5), Lenglet (6), Alba (6) - Rakitic (5), Busquets (6), Arthur (5) puis Vidal (74eme) - Messi (cap) (8), L.Suarez (7), Coutinho (6) puis Dembélé (70eme)

N'ont pas participé : Cillessen (g), Umtiti, Alena, Malcom
Entraîneur : E.Valverde

Lyon
Lyon
A.Lopes (Non noté) puis Gorgelin (34eme) (3) - Dubois (2), Denayer (3), Marcelo (2), Marçal (3), F.Mendy (3) puis Cornet (77eme) - Tousart (5), Ndombele (4) - Fekir (cap) (5) - M.Dembélé (5), Memphis (4) puis B.Traoré (73eme)

N'ont pas participé : Rafael, Tete, Aouar, Diop
Entraîneur : B.Genesio

Serie A : L'Atalanta Bergame et l'Inter Milan en Ligue des Champions, Empoli relégué

L'Atalanta Bergame et l'Inter Milan ont validé, dimanche soir, leur qualification pour la prochaine Ligue des Champions. Empoli rejoint Frosinone et le Chievo Vérone dans le train pour la descente en deuxième division.
Ils étaient quatre pour deux places. Deux places qualificatives pour la prochaine Ligue des Champions. Dimanche soir, la Serie A a rendu son verdict et ce sont l'Atalanta Bergame et l'Inter Milan qui accompagneront la Juventus et Naples pour représenter le football italien lors de la prochaine C1. Malgré des scénarios à rebondissements, le Top 6 est finalement resté inchangé lors de cette dernière journée. Le Milan AC et l'AS Rome devront donc se contenter de la Ligue Europa, alors qu'Empoli est relégué en deuxième division.

Icardi manque un penalty


Le scénario le plus fou de la soirée est venu de Giuseppe-Meazza, où l'Inter Milan s'est défait d'Empoli (2-1) dans un match à énorme enjeu et très tendu jusqu'au bout. Tenus en échec par une formation venue chercher son maintien, les hommes de Luciano Spalletti ont fait une première différence au retour des vestiaires quand Keita Baldé a ouvert le score d'une belle frappe des 20 mètres après être entré en jeu à la pause (51eme). Au coeur des débats cette saison, Icardi a ensuite manqué un penalty (61eme) qui aurait pu coûter très cher puisque Traoré a égalisé un quart d'heure plus tard (76eme).

L'Atalanta valide son excellente saison


C'est finalement Nainggolan qui a délivré les siens, en opportuniste, suivant une frappe de Vecino sur le poteau (81eme). Les Nerazzurri ont ensuite dû compter sur Handanovic (92eme, 98eme) et son poteau (89eme) pour ne pas craquer et empêcher Empoli de se maintenir. L'Atalanta, de son côté, a été justement récompensé de sa superbe saison en tremblant également quelque peu face à Sassuolo (3-1). Berardi a fait une grosse frayeur aux hommes de Gian Piero Gasperini en ouvrant le score (19eme) avant que Zapata (35eme), Gomez (53eme) et Pasalic (65eme) ne renversent la situation. Les locaux ont évolué durant toute la deuxième mi-temps à dix, après l'exclusion de Berardi (45eme+5), et même à neuf, après celle de Magnanelli (83eme).

Le Milan et la Roma avaient fait le job mais...


Le Milan AC et l'AS Rome n'avaient, de leur côté, par leur destin entre les pieds. Et s'ils ont fait le travail en battant respectivement la SPAL (3-2) et Parme (2-1), ils n'ont pas pu compter sur un faux pas de leurs adversaires directs. Les Rossoneri restent donc cinquièmes et décrochent une qualification directe pour la prochaine Ligue Europa, quand la Louve devra passer par un tour préliminaire. Un club romain qui a fait ses adieux à son légendaire capitaine Daniele De Rossi, évidemment sorti sous les ovations du public et les félicitations de tous les acteurs présents sur la pelouse. En bas de tableau, la Fiorentina et le Genoa se sont quittés sur un match nul qui a arrangé tout le monde (0-0) et restent en Serie A.

Mario Balotelli (Marseille) sur son avenir : « Je ne sais pas ce que les dirigeants veulent faire »

Dans une interview accordée au Canal Football Club, Mario Balotelli a avoué qu'il ne savait pas de quoi son avenir était fait. L'attaquant marseillais a expliqué qu'il n'avait pas rencontré ses dirigeants avant la dernière journée contre Montpellier vendredi.
Dans un peu plus d'un mois, le contrat de Mario Balotelli à Marseille arrivera à expiration. L'attaquant italien, arrivé l'hiver dernier après une expérience à Nice, est donc à un nouveau tournant de sa carrière. Mais ne sait visiblement pas encore où ce dernier le conduira. Interrogé par Canal+ avant la dernière journée de Ligue 1 vendredi, l'ancien du Milan AC, de l'Inter ou encore de Liverpool a confié être dans le flou. "Une prolongation ? Je ne sais pas, on verra. Je n'y pense pas encore, a-t-il expliqé. Je ne sais pas ce qu'ils (les dirigeants, ndlr.) veulent faire". Sans Coupe d'Europe à disputer, il semble difficile d'imaginer Super Mario poursuivre l'aventure. Pourtant, lui ne ferme pas la porte. "Bien sûr, ça peut être une option. Pourquoi pas ? Je me suis toujours senti bien ici, pourquoi est-ce que je devrais dire non ?". Concernant un éventuel départ à Brescia, ville où il a grandi, Balotelli s'est en revanche montré plus clair : "Un jour, oui. L'année prochaine, je ne pense pas". Au moins une option d'écartée...

Coupe du monde des U20 : Le Sénégal bat la Colombie et se qualifie en huitième de finale

Ce dimanche, le Sénégal jouait son deuxième match de poule pour la coupe du monde des moins de 20 ans. Les lionceaux sont venus au bout de la Colombie sur le score de deux buts à 0.  Après sa large victoire, 3 buts à 0, lors du premier match poule face au Tahiti, le Sénégal était de sortie ce dimanche pour le compte de la deuxième journée face à la Colombie. Et comme le premier match, les lionceaux ont de nouveau fait sensation en venant au bout d’une bonne équipe colombienne. Les protégés de Youssou Dabo ont battu la Colombie sur le score de 2 buts à 0. Après une demi-heure âprement disputée, le Sénégal réussit à ouvrir le score grâce à Ibrahima Niane sur pénalty.  Les Colombiens tentent de revenir au score mais se heurtent à une bonne défense des sénégalais. De retour des vestiaires, les lionceaux défendent bien leur cage et réussissent à faire le break à la 85ème minute de jeu grâce à Dion Lopy toujours sur penalty.  Grace à cette victoire probante, le Sénégal se qualifie pour les huitièmes de finale de la coupe du monde des moins de 20 ans. Le Sénégal affiche un bilan de 2 victoires, 5 buts marqués pour 0 encaissé.   

Mehdi Abeid et Arnold Bouka Moutou vont quitter Dijon

Selon L'Equipe, Mehdi Abeid et Arnold Bouka Moutou, qui sont en fin de contrat avec Dijon, ne prolongeront pas.
Alors que Dijon jouera son maintien dans l'élite lors d'une double-confrontation face au RC Les (30 mai et 2 juin), le DFCO a visiblement déjà réglé certains dossiers concernant le prochain Mercato. En effet, selon L'Equipe, Mehdi Abeid, qui est en fin de contrat, ne prolongera pas l'aventure. Le milieu de terrain de 26 ans aimerait retourner en Angleterre, où il avait évolué entre 2011 et 2015, étant prêté plusieurs reprises du côté de St.Johnstone (Ecosse) durant cette période. Lui aussi libre au 30 juin, le défenseur de 30 ans Arnold Bouka Moutou va également faire ses valises selon le quotidien.

Courtisé par Manchester City, Houssem Aouar souhaite devenir un

Dans une interview accordée au Canal Football Club, Houssem Aouar a rappelé son admiration pour Pep Guardiola, coach d'un Manchester City qui le courtiserait. Pour rester, le jeune milieu de terrain lyonnais attend d'avoir "un rôle de leader technique" à Lyon.
Nabil Fekir, Memphis Depay, Tanguy Ndombele ou encore Ferland Mendy : de nombreux joueurs à fortes valeurs marchandes sont courtisés du côté de Lyon, qui s'attend à perdre au moins un ou deux éléments clés lors du prochain Mercato. Auteur d'une saison un temps difficile, Houssem Aouar ne fait, lui, pas partie des candidats au départ. Du moins, pas pour le moment. Mais le numéro 8 rhodanien sait qu'il avait tapé dans l'oeil d'un certain Pep Guardiola lors de la phase de poules de la Ligue des Champions, en septembre dernier. De là à rêver d'un départ chez les Citizens ? "T'aimerais pas jouer à Manchester City, toi ? a-t-il lancé à un journaliste dans une interview accordée au Canal Football Club. C'est un grand club européen et tous les joueurs ont cette envie. En plus c'est entraîné par Pep Guardiola, qui est une référence, qui a la science infuse, qui voit tout avant, qui fait extrêmeent bien jouer ses équipes...". Un discours on ne peut plus clair.

Aouar : «Avoir un rôle de leader technique »




Reste que le joueur formé entre Rhône et Saône s'est également montré emballé par la nomination de Juninho comme directeur sportif pour la saison prochaine. "Tout le monde est impatient de le rencontrer. Lui sait comment gagner, sait comment le club fonctionne, et va nous aider à être plus réguliers, à ramener un trophée qui manque au club". En clair, l'international Espoirs a clairement la tête à son club formateur : "Moi je suis encore sous contrat avec l'OL, j'aimerais marquer l'histoire de ce club", a-t-il rappelé. A condition, toutefois, de voir son rôle évoluer. "Il y a une nouvelle direction, un nouveau coach qui vont débarquer. Il va falloir s’asseoir et discuter du rôle que je peux avoir. Moi, en tout cas, je suis prêt à avoir un rôle de leader technique sur le terrain et surtout dans le vestiaire". Un départ de Nabil Fekir pourrait en tout cas lui permettre de prendre les clés du camion à un poste plus avancé que cette saison...