Liverpool : Sadio Mané affiche ses ambitions pour le Ballon d'Or 2019

Sadio Mané Copyright -AFP
Avec 20 buts marqués en Premier League, Mané, âgé de 27 ans, a joué cette année sa meilleure saison du championnat d'Angleterre dans lequel il évolue depuis 2014. Le sénégalais brille aussi en Ligue des Champions et c'est entre autre grâce à lui que les Reds sont qualifiés en finale, où ils affronteront Tottenham.

Le sénégalais ne cache pas ses ambitions pour le Ballon d'Or 2019. Qualifié en finale de la Ligue des Champions, le Lion de la Téranga s'est prononcé sur le Ballon d’or mondial lors d’une interview accordée à Orange.

« C’est le rêve de tous les footballeurs. On verra ce qui va se passer. Personnellement, je vais essayer de me donner à fond pour pouvoir le remporter un jour et rendre fier tous les Sénégalais », a-t-il confié.

A lire aussi >> Votez pour Sadio Mané comme meilleur joueur de la saison Onze Mondial !

Josep Maria Bartomeu (FC Barcelone) maintient sa confiance à Ernesto Valverde

A l'issue de la défaite du FC Barcelone contre Valence, en finale de la Coupe du Roi, ce samedi (1-2), Josep Maria Bartomeu, le président des Blaugrana, a conforté Ernesto Valverde à son poste d'entraîneur.
La saison 2018-2019 du FC Barcelone se termine de la plus mauvaise des manières. En effet, ce samedi soir, les Blaugrana se sont inclinés en finale de la Coupe du Roi, contre Valence (1-2). Au coup de sifflet final, Josep Maria Bartomeu, le président du club catalan, est revenu sur la physionomie de cette rencontre, au micro de Teledeporte : « Il faut féliciter Valence, c'est un juste vainqueur. Nous avons tenté, nous avons beaucoup travaillé, les joueurs ont fait des efforts mais cela n'a pas été possible. Cela fait un moment qu'on réfléchit à la saison prochaine, cela ne commencera pas demain (dimanche). Ce n'est pas le moment d'expliquer ce qui va se passer Nous allons continuer, il y aura des nouveautés à l'avenir mais ce n'est pas le moment d'en parler. » Le dirigeant en a également profité pour revenir, une nouvelle fois, sur l'avenir de son entraîneur, et n'a d'ailleurs pas manqué de le conforter en vue de la saison prochaine : « Je l'ai toujours dit, Ernesto (Valverde) a un contrat pour l'an prochain, il est l'entraîneur. Ce soir, il faut souligner que selon moi, ce n'est pas la faute de l'entraîneur. Simplement, nous avons beaucoup travaillé, nous avons eu beaucoup d'occasions mais le ballon n'a pas voulu rentrer. »

Piqué : « Valverde ? Je crois qu'il fait du beau travail »


Enfin, Bartomeu en a également profité pour effectuer un bilan de la saison de ses protégés : « Ce n'est pas un échec, ce n'est pas non plus une saison excellente, c'est une très bonne saison parce que gagner la Liga est toujours l'objectif que nous nous fixons. Nous avons rivalisé en finale de la Coupe, nous avons atteint les demi-finales de Ligue des Champions et au final nous avons perdu deux matchs. » De son côté, Ernesto Valverde est revenu sur sa capacité à rester en poste, excluant d'ailleurs toute démission : « Quand on est entraîneur, on est toujours disposé à essayer de renverser la situation, cela ne fait aucun doute. Si on m'avait demandé de choisir entre perdre en finale, ou bien en huitièmes ou en quarts, j'aurais préféré perdre en finale, même si c'est un problème. » Le coach catalan peut compter sur le soutien de ses joueurs, à l'image de Gerard Piqué, également interrogé sur le sujet : « Ce genre de décisions, comme l'avenir de l'entraîneur, ne sont pas entre nos mains et nous avons dit plus d'une fois que nous aimerions qu'il continue. Je crois qu'il fait du beau travail, mais cela ne dépend pas de nous. Il faut analyser tout cela et revenir plein d'énergie l'an prochain. »

Milan AC, AS Roma, Inter, Fiorentina, Genoa… Les enjeux de la dernière journée de Serie A

Si la Juventus Turin est sacrée depuis bien longtemps et que Frosinone et le Chievo Vérone descendront en Serie B, il reste encore du suspense en Serie A. Aussi bien dans la lutte pour la Ligue des Champions que pour le maintien.

La course à la Ligue des Champions : 4 pour deux places


Qui pour accompagner la Juventus et le Napoli en Ligue des Champions la saison prochaine ? Ils sont encore quatre à pouvoir prétendre aux deux dernières places : l’Atalanta (66 points), l’Inter Milan (66 points), le Milan AC (65 points) et la Roma (63 points). Les deux premiers cités sont en position favorable mais les quatre équipes se tiennent en seulement trois points. Les résultats de dimanche soir pourraient donc tout remettre en cause.

  • Atalanta Bergame qualifiée si :


Victoire à domicile contre Sassuolo
Nul, l’Inter Milan ne gagne pas qu’importe les résultats du Milan AC et la Roma
Défaite et l’Inter Milan perd aussi qu’importe le résultat du Milan AC et la Roma (même goal average mais différence de buts favorable)

  • Inter Milan qualifié si :


Victoire contre Empoli
Nul, le Milan AC et la Roma ne gagnent pas
Nul et l’Atalanta perd
Défaite et le Milan AC et la Roma perdent

  • Milan AC qualifié si :


Victoire à la SPAL et l’Atalanta et/ou l’Inter Milan ne gagnent pas
Nul et l’Atalanta Bergame perd (goal average particulier favorable)

  • AS Roma qualifiée si :


Victoire contre Parme et défaite du Milan AC et de l’Inter Milan contre qui La Louve a un même goal average particulier mais une différence de buts favorable.

La course à la Ligue Europa : On prend les mêmes


Cette lutte pour la Ligue des Champions aura quoi qu’il arrive une incidence sur les qualifiés pour la Ligue Europa. La Roma peut encore espérer accrocher une place directe pour les poules et s’éviter un tour préliminaire avec la sixième place que le club romain occupe actuellement. Mais entre l’Atalanta, l’Inter, le Milan et La Louve, aucun n’est à l’abri d’être reversé chez la petite sœur de la Coupe aux grandes oreilles. Un moment dans le coup, le Torino ne peut caresser le doux rêve d’accrocher la 6eme. Même en cas de succès face à la Lazio et d’une défaite de la Roma, les coéquipiers de Nicolas Nkoulou se sont incliné deux fois cette saison contre la formation de Claudio Ranieri.

La course au maintien : Le Genoa a son destin entre les mains


Frosinone et le Chievo Vérone assurés de jouer en Serie B la saison prochaine, cette 38eme journée de Serie A va permettre de savoir qui sera le troisième relégué. Avant les coups d’envoi de ce dimanche (20h30), ils sont encore quatre à pouvoir descendre : le Genoa, premier relégable, Empoli qui reste sur 3 victoires de suite, l’Udinese et même la Fiorentina !

  • Genoa maintenu si :


Victoire contre la Fiorentina qu’importe les résultats d’Empoli et de l’Udinese grâce au goal average particulier
Nul et Empoli s’incline face à l’Inter dans le même temps (goal average particulier favorable)

  • Empoli maintenu si :


Victoire face à l’Inter Milan
Nul et le Genoa ne gagne pas
Défaite et le Genoa perd

  • Udinese maintenu si :


Victoire à Cagliari
Nul ou défaite et le Genoa ne gagne pas

  • Fiorentina maintenue si :


Victoire ou nul contre le Genoa
Défaite et l’Udinese et Empoli ne gagnent pas

Le Celtic Glasgow confirme Neil Lennon comme coach

Venu prendre la succession de Brendan Rodgers au pied levé en février dernier, Neil Lennons'est vu offert le poste d’entraîneur du Celtic Glasgow de façon permanente pour la saison prochaine.
Venu rendre service à son club de cœur en février dernier pour prendre la succession de Brendan Rodgers, Neil Lennon a parfaitement réussi son intérim. Pour son deuxième passage sur le banc du Celtic (2010-2014), le technicien nord-irlandais s’est offert un triplé suite à la victoire ce samedi en Coupe d’Ecosse. Face à cette réussite, les dirigeants écossais ont choisi de poursuivre l’aventure avec leur ancien milieu de terrain. « Il a pris ses responsabilités quand nous avions besoin de lui, s’est félicité Peter Lawwel, président du Celtic. C’est un vrai "Celtic man" qui connaît la ville et le club. Je suis fier de vous annoncer que nous lui avons offert le poste de façon permanente. Lors des prochains jours, nous allons nous rencontrer pour parler de tous les détails. »

Le FC Valence s’offre la Coupe du Roi face au Barça !

Lionel Messi Copyright -AFP
Au terme d’une finale intense, Valence a su tenir l’avantage construit durant la première période pour empêcher le FC Barcelone de signer le doublé et remporte ainsi sa huitième Coupe du Roi. Avec une équipe remaniée, et notamment une ligne d’attaque Coutinho-Messi-Sergi Roberto en l’absence de joueurs comme Ousmane Dembélé et, surtout, Luis Suarez, le club blaugrana a rapidement mis en place son jeu de possession mais, très rapidement, la fébrilité de la défense centrale Piqué-Lenglet s’est fait jour. Dès la 5eme minute, le défenseur tout juste appelé en équipe de France par Didier Deschamps s’est signalé par une passe latérale inopportune qui a permis à Rodrigo de se présenter seul face à Cillessen, de l’effacer avant de buter sur Piqué comme dernier rempart. Ce n’est qu’à la 20eme minute que Lionel Messi a fait passer un premier frisson dans le Stade Benito-Villamarin de Séville.

Gameiro et Rodrigo font basculer le match

C’est dans la foulée que le match a tourné en faveur des Murciélagos. Sur une inspiration de Gaya face à une défense barcelonaise désarticulée, Gameiro a été trouvé à l’entrée de la surface, a effacé Jordi Alba avant de ne laisser aucune chance à Cillessen, titularisé pour sa dernière avec le Barça. A peine plus de dix minutes plus tard, c’est Rodrigo qui a profité des largesses de la défense du FC Barcelone. Soler s’est, à son tour, joué de Jordi Alba avant de trouver son attaquant totalement oublié par la défense catalane et qui n’a pas laissé le gardien néerlandais intervenir. La réaction barcelonaise s’est fait attendre et ce n’est que dans les derniers instants du premier acte que Lionel Messi puis Ivan Rakitic ont mis à contribution Jaume Domenech, le gardien remplaçant de Valence. Visiblement mécontent de ses choix tactiques, Ernesto Valverde a revu son dispositif à la mi-temps avec les entrées de Malcom et Arturo Vidal, ce qui a donné un nouvel élan au onze catalan.

Une réaction venue trop tard pour le Barça

Dès l’entame du deuxième acte, les joueurs de Valence ont commencé à se recroqueviller sur leur surface de réparation, laissant encore plus l’initiative du jeu aux Barcelonais. Peu avant l’heure de jeu, Messi est passé tout près de réduire l’écart en trouvant le poteau sur une frappe enroulée du pied gauche. La « Pulga » a pu avoir plus d’influence sur le jeu avec la sortie sur blessure du capitaine de Valence, Dani Parejo, qui a toujours été au marquage sur l’Argentin. Finalement, c’est à 17 minutes du terme de la rencontre que le numéro 10 barcelonais a trouvé la faille de manière très opportuniste après un arrêt de Domenech sur une tête rageuse de Lenglet. Dès lors, le Barça s’est lancé à l’abordage, laissant de côté la rigueur défensive avec un Piqué en attaquant de pointe. Mais la défense de Valence n’a pas craqué et aurait pu se donner plus de tranquillité avec Guedes qui a manqué deux occasions en or, un duel avec Cillessen puis une frappe de 40 mètres dans un but déserté par le portier, monté sur un dernier corner. Finalement, Valence inflige une ultime claque au Barça cette saison, remporte sa huitième Coupe du Roi et met un terme à quatre ans de domination des Blaugrana.

QSI, propriétaire du PSG, prêt à racheter Leeds ?

Les propriétaires du PSG comptent s’offrir un autre club en Europe. Après le démenti de l’AS Roma, c’est le Leeds de Marcelo Bielsa qui est dans le viseur de QSI d’après le Financial Times.
Et si Qatar Sports Investments (QSI) ne se limitait pas qu’au PSG, racheté en 2011 à Colony Capital ? Les propriétaires du club parisiens sont depuis quelques mois en pleine discussion avec plusieurs clubs afin de les racheter. Dernier en date ? Le Leeds United de Marcelo Bielsa. En avril dernier, le Parisien avait annoncé que le Qatar cherhait à investir dans un club anglais et pourquoi pas en Championship mais ce samedi soir, on en sait un peu plus. Le Financial Times annonce que QSI a entamé des pourparlers avec le club anglais afin d’acquérir une participation au sein du club. Des rencontres ont même eu lieux ces derniers mois entre les Qatari et le propriétaire actuel de Leeds, Andrea Radrizzani.

QSI veut s'implanter en Angleterre


Malgré tout, une source proche des négociations a indiqué au Financial Times que les propriétaires du club champion de France, qui souhaitent s’implanter sur le marché anglais depuis deux ans, ne sont pas seuls sur le coup. Le club anglais qui a loupé la montée en Premier League cette saison discute actuellement avec six investisseurs potentiels et Radrizzani qui a racheté le club en 2017 n'est pas prêt à vendre toutes ses parts. Ce n’est pas la première fois qu’un club européen est annoncé dans le viseur du groupe dirigé par Nasser Al-Khelaïfi. Il y a quelques mois, les médias italiens ont annoncé que l’AS Roma était l’une des options priviligiées pour un nouvel investissement dans le football. Une version très vite démentie par le propriétaire actuel du club romain, James Pallotta.