Ligue des Champions (Groupe C) : Le PSG qualifié et premier, l'enfer de Belgrade s'est transformé en paradis

Le PSG s'est imposé sans problème sur la pelouse de l'Etoile Rouge de Belgrade ce mardi soir et s'est qualifié pour les 8emes de finale de la Ligue des Champions. Mieux, les Parisiens terminent en tête du groupe C et seront têtes de série.

Le debrief


Ce ne serait pas vraiment le Paris Saint-Germain sans un petit quart d’heure de flottement et sans quelques gouttes de sueur. Mais même s’il a encore cru voir de vieux démons ressurgir en début de deuxième période, force est de constater que le club de la Capitale a fini le travail avec un grand sérieux ce mardi soir à Belgrade. Face à l’Etoile Rouge, rien de l’enfer promis aux Parisiens au Marakana n’a eu lieu. Dans ce stade bouillant où aucune équipe européenne n’avait marqué depuis une réalisation d’Olivier Giroud avec Arsenal en décembre 2017, les hommes de Thomas Tuchel ont su faire trembler les filets adverses à quatre reprises. Et sans quelques grosses occasions ratées, l’addition aurait même pu être plus lourde. Car sans surprise, malgré toute la bonne volonté des Serbes, le PSG a montré qu’il évoluait dans une autre catégorie techniquement parlant.

Si Neymar et Kylian Mbappé se montraient au niveau, le PSG n’avait pas grand-chose à craindre de ce dernier match de poules et, effectivement, les deux stars du champion de France en titre ont joué à leur niveau. Le premier avec constance pendant 90 minutes, et le deuxième sur un courant plus alternatif qui lui a quand même permis d’être impliqué sur trois des quatre buts de son équipe. Toutes les individualités parisiennes n’ont pas été au niveau affiché deux semaines plus tôt contre Liverpool, mais chaque ligne a eu le patron qu’il fallait pour ne pas craquer dans cette atmosphère si particulière où Naples et Liverpool avaient échoué ces dernières semaines. Derrière, Thiago Silva a encore tenu la baraque, et au milieu Marquinhos a été très bon.

Comme pendant que le PSG s’imposait tranquillement à Belgrade, Liverpool battait Naples à Anfield (1-0), le leader du championnat de France se paie même le luxe de terminer en tête du groupe C. Épilogue heureux et un peu inattendu après quatre premières journées qui avaient mises en péril les chances de qualification du club parisien. Comme l’année dernière, Paris sera donc tête de série lors du tirage au sort des 8emes de finale qui aura lieu lundi prochain. Et contrairement à la saison passée, il n’y a pour l’instant pas de gros piège à éviter parmi les deuxièmes de groupe si ce n’est l’Atlético Madrid, qui n’a toutefois pas la carrure du Real Madrid d’il y a un an. Alors oui, la première mission confiée à Thomas Tuchel à son arrivée sur le banc est pleinement réussie.

Le film du match


9eme minute (0-1)
But du PSG ! Lancé sur le côté gauche, Mbappé prend de vitesse Stojkovic et rentre dans la surface. Il lève la tête et voit Cavani seul dans les six mètres. Le ballon arrive jusqu’à l’Uruguayen qui n’a plus qu’à le pousser au fond des filets !

31eme minute
Sur la gauche de la surface, Neymar tente de tromper le gardien serbe d’un tir croisé à ras de terre, mais celui-ci repousse. La défense a du mal à se dégager et le ballon revient dans les pieds de Di Maria. A l’entrée de la surface, l’Argentin envoie un tir enroulé qui vient lécher le poteau gauche de Borjan.

40eme minute (0-2)
But du PSG ! Sur un dégagement de la défense parisienne, Mbappé subtilise le ballon à deux adversaires au milieu du terrain, puis lance Neymar d’une passe cachée. Depuis la gauche de la surface, le Brésilien repique vers l’axe et enchaîne trois feintes de frappe pour éliminer défenseurs et gardien. Il n’a plus qu’à tirer dans le but vide après s’être débarrassé de tout le monde. Trop facile !

42eme minute
La défense de Belgrade n’est plus en place. Les Parisiens en profitent avec un contre rondement mené : Di Maria lance Mbappé qui prend de la vitesse et pénètre seul dans la surface par la gauche. Mais il rate son tir et envoie le ballon dans le petit filet.

54eme minute
Depuis la droite, Stojkovic envoie un bon centre dans la surface. Kimpembe n’intervient pas et laisse Ben Mohamed placer sa tête. Buffon est battu mais la tentative du Comorien fuit le cadre de quelques centimètres.

55eme minute
Buffon rate sa sortie au devant de Simic sur la droite de la surface. Le centre en retrait du Serbe trouve Ben Mohamed qui n’a plus qu’à conclure, mais Bernat arrive à toute vitesse et dégage le danger in-extremis.

56eme minute (1-2)
But de l’Etoile Rouge ! A force de subir, le PSG est sanctionné. Sur un centre venu de la gauche, Thiago Silva écarte le danger d’une tête vers l’arrière. Mais au deuxième poteau, Gobeljic reprend de volée et profite du placement approximatif de Buffon pour réduire l’écart !

62eme minute
Plein axe, Di Maria temporise jusqu’à ce que la porte s’ouvre sur la droite de la surface avec la bonne montée de Kehrer. L’Allemand tente sa chance d’un tir croisé mais Borjan est sur la trajectoire et repousse des jambes.

74eme minute (1-3)
But du PSG ! Di Maria envoie un long coup-franc en direction du deuxième poteau. A la réception, Marquinhos prend le dessus sur Causic dans les airs et place une tête croisée hors de portée de Borjan.

90eme minute (1-4)
But du PSG ! Neymar se défait d’un adversaire plein axe puis lance Mbappé à la limite du hors-jeu sur le côté droit. L’attaquant parisien contrôle puis enchaîne avec un tir croisé qui fait mouche.

Tops et flops


Top
TOP 3

De retour de blessure, NEYMAR n’était peut-être pas à 100%, mais c’était largement suffisant pour faire la différence à Belgrade. Auteur du deuxième but parisien, l’ancien Barcelonais s’est aussi beaucoup promené entre les lignes et a donné de très bons ballons, à l'image du dernier but qu'il offre à Mbappé.

MARQUINHOS a mis le PSG à l’abri en marquant le troisième but de son équipe à un quart d’heure de la fin d’une tête rageuse. Mais avant de trouver le chemin des filets, le Brésilien a été précieux devant la défense en interrompant toutes les tentatives de contre-attaques adverses en première période.

Kylian MBAPPE n’a pas eu la même constance que Neymar, avec une deuxième période longtemps difficile notamment. Mais sur la globalité du match, l’attaquant parisien se retrouve impliqué sur trois des quatre buts de son équipe, dont le dernier qu’il marque lui-même.

Flop
FLOP 3

Le positionnement très offensif de Gobeljic a eu pour conséquence de laisser Filip STOJKOVIC livré à lui-même sur la droite de la défense. Plusieurs fois, le capitaine de l’Etoile Rouge a dû se coltiner Neymar et surtout Mbappé, avec lequel il ne pouvait pas rivaliser en vitesse.

Héros contre Liverpool avec un doublé, Milan PAVKOV n’a pas réédité sa performance contre Paris. Très, très discret en attaque, l’avant-centre de l’Etoile Rouge a surtout mis des coups. Son entraîneur l’a sorti peu après l’heure de jeu.

Gianluigi BUFFON n’a pas été très inspiré ce mardi soir. Sur le seul but adverse, son positionnement laisse à désirer autant que la fermeté de sa main. Surtout que cette petite erreur intervenait alors juste après une sortie complètement ratée qui aurait pu permettre à Ben Mohamed de marquer.

Monsieur l’arbitre au rapport


Une main de Degenek dans la surface en début de match aurait pu permettre à Paris d'obtenir un penalty. Après quelques cartons sortis facilement en première période, M.Collum s'est un peu calmé.

La feuille de match


LIGUE DES CHAMPIONS (Groupe C) / ETOILE ROUGE – PSG : 1-4


Stade Marakana (55 000 spectateurs)
Temps pluvieux – Pelouse en bon état
Arbitre : M.Collum (5)

Buts : Gobeljic (56eme) pour l’Etoile Rouge - Cavani (9eme), Neymar (40eme), Marquinhos (74eme) et Mbappé (90eme) pour le PSG

Avertissements : Borjan (10eme), Pavkov (28eme), Stojkovic (78eme) et Gobeljic (86eme) pour l’Etoile Rouge – Kehrer (29eme) et Bernat (62eme) pour le PSG

Lille
Etoile Rouge
Borjan (5) – Gobeljic (5), F.Stojkovic (cap) (3), Degenek (4), Rodic (4) – Jovancic (4), Causic (4) – Ben Nabouhane (5), Marin (5), V.Simic (4) puis Emecilio (72eme) – Pavkov (3) puis Boakye (72eme)

N'ont pas participé : Z.Popovich (g), Jovicic, Babic, Joveljic, Jevtovic
Entraîneur : V.Milojevic

PSG
PSG
Buffon (4) – Kehrer (5), Thiago Silva (cap) (6), Kimpembe (4), Bernat (6) – Di Maria (6) puis Draxler (87eme), Marquinhos (7), Verratti (6) puis Rabiot (83eme), Neymar (7) - Mbappé (7), Cavani (6)

N'ont pas participé : Areola (g), Meunier, D.Alves, Choupo-Moting, M.Diaby
Entraîneur : T.Tuchel

Iker Casillas : « Messi a fait de moi un meilleur gardien »

Casillas Copyright -AFP
L'ancien gardien emblématique du Real Madrid, Iker Casillas, a évoqué ses duels avec Lionel Messi lorsqu'il évoluait encore en championnat espagnol. Le gardien actuel de Porto a confirmé qu’il jouerait au moins jusqu’à l’âge de 40 ans au club portugais dans une interview accordée à The after after. « J’ai eu la chance de pouvoir affronter Messi et je dois dire qu’il a fait de moi un meilleur gardien », a reconnu l’humilité de l’ancien gardien international de la Roja. Au total, 17 buts ont été marqués par Messi en Clasicos, (dix en Liga, cinq en Super Coupe d’Espagne et deux en Ligue des champions). Enfin, Casillas a laissé ouverte la possibilité d’un retour dans l’équipe nationale espagnole si Luis Enrique Martínez le souhaitait. « Ma dernière sélection remonte à trois ans et cette période est devenue un peu difficile, étrange », a-t-il conclu.

CAN 2019 - Tunisie : Dylan Bronn, 3e forfait après Khazri et Skhiri

Dylan Bronn Copyright -AFP
Après les forfaits des milieux de terrain Wahbi Khazri et Ellyes Skhiri, le nouveau sélectionneur de la Tunisie, Alain Giresse sera confronté au forfait de son défenseur Dylan Bronn. Le joueur de la Gantoise en Belgique ne sera pas en mesure d'honorer sa convocation pour les matchs contre l’Eswatini (ex-Swaziland) le 22 mars puis l’Algérie le 26 mars. Bronn souffre d’une inflammation aux oreilles l’empêchant de prendre l’avion. Pour l'heure, aucun remplaçant n'a été annoncé par la fédération tunisienne dans la liste des 2 de Giresse. A lire aussi >> CAN 2019 - Tunisie : Khazri et Skhiri absents pour les débuts de Giresse

CAN 2019 - Tunisie : Deux joueurs appelés en renfort

Ghazi Ayadi (Club Africain) et Houssem Habbassi (CA Bizertin) ont été appelés en renfort par le staff de l'équipe nationale tunisienne, confronté à une série de forfaits.
Confronté à une cascade de (Bronn, Skhiri, Khazri se sont fait porter pâles), le staff technique de la sélection tunisienne a décidé de faire appel à deux nouveaux joueurs. Ces renforts évoluent dans le championnat tunisien : il s'agit du milieu de terrain Ghazi Ayadi (Club Africain, photo) et de l'ailier Houssem Habbassi (CA Bizertin). Si le premier avait déjà été convoqué l'an dernier (pour l'amical face au Costa Rica à Nice), le second fêtera sa première sélection chez les Aigles de Carthage. Ces derniers affronteront l'Eswatini, le 22 mars en éliminatoires de la CAN 2019, puis l'Algérie le 26 mars en amical.

CAN 2019 - Gabon : Frédéric Bulot charge Daniel Cousin

Bulot
Transféré au FC Gifu en D2 japonaise, Fréderic Bulot ne fait pas partie des joueurs appelés par le sélectionneu du Gabon, Daniel Cousin, pour défier le Burundi en éliminatoires de la CAN 2019. "La situation est inquiétante ! Pour une fois, je me vois dans l’obligation de parler dans la mesure où notre équipe est à la croisée des chemins. Face au Burundi, le coach a besoin des joueurs habitués à ce type de rencontre. Il y aura une forte pression à Bujumbura, c’est indéniable. Il faut des joueurs qui ne viennent pas découvrir la pression. Or, il se trouve qu’il y’a dans cette liste des joueurs qui vont apprendre à contenir pour la première fois une si forte pression", a indiqué le joueur de 28 ans à Sport Gabon. "S’ils sont lancés dans la bataille, comment vont-ils gérer la situation ? C’est à lui d’assumer plus tard ses choix (Cousin)." A lire aussi >> CAN 2019 : Aubameyang va répondre à l'appel du Gabon !

Davide Nicola (Udinese) écarté, Igor Tudor revient

Davide Nicola n’est plus l’entraîneur de l’Udinese (Serie A). Le technicien italien a été remplacé par le Croate Igor Tudor.
Après deux défaites de rang en championnat, l’Udinese a décidé de se séparer de Davide Nicola (46 ans). En poste depuis novembre dernier, l’ancien coach de Crotone, Bari, Livorno et Lumezzane a été remplacé par le Croate Igor Tudor, qui a déjà occupé ce poste entre avril et juin 2018. Alors que les coéquipiers de Valon Behrami ne comptent qu’un point d’avance sur la zone rouge, les dirigeants frioulans ont décidé de trancher dans le vif.