Ligue des Champions: Ces dix légendes qui n'ont jamais brandi le trophée !

Ronaldo - D.Maradona - G.Weah Copyright -AFP
Ils ont remporté le Ballon d’Or, la Coupe du Monde, des coupes et des championnats à la pelle, mais un trophée leur a toujours résisté: la Ligue des Champions UEFA !

Retour sur les dix légendes du sport-roi qui n'ont jamais réussi à brandir la "Coupe aux grandes oreilles" :

1) George Weah


Véritable phénomène du football mondial des années 90, «Mister George» a indéniablement marqué toute une génération en Afrique et dans le monde entier.

Le nom de l’ancienne idole du Milan AC et du PSG est en effet inscrit en lettres indélébiles dans le grand livre du Ballon d’Or. Toutefois, l'enfant de Monrovia n’a jamais soulevé le trophée européen, ni avec le Paris Saint-Germain ni sous les couleurs du Grand Milan.

Ligue des Champions

 

2) Gianluigi Buffon


Huit titres de champion d'Italie, un titre de champion de France, une Coupe du Monde en 2006 et deux Coupes de l'UEFA mais pas de Ligue des Champions pour le grand Gigi Buffon.

Cela n'a pas été faute d'essayer pour le portier Bianconero avec notamment trois finales perdues en 2003 (face au Milan, aux tirs au but), en 2015 (face au Barça, 1-3) et enfin en 2017 face au Real Madrid, 1-4).

Ligue des Champions

 

3) Diego Armando Maradona


«El pibe de oro» (« le gamin en or ») a participé à la C1 à deux reprises avec le Napoli pour des parcours assez anecdotiques.

Son palmarès européen n'est toutefois pas vierge avec une Coupe de l'UEFA gagnée en 1989 mais il n'a jamais eu l'occasion de briller au-dessus.



 

4) Ronaldo Nazario


Le double Ballon d'Or auriverde (1997 et 2002) a évolué au Barça, à l'Inter, au Real Madrid et au Milan mais il n'a jamais pu soulever une prestigieuse coupe européenne.

'Il Phenomeno' s'était notamment arrêté face à la Juventus en demi-finale avec le Real des Galactiques en 2002-2003.



 

5) Lev Yashin


Il est considéré comme étant le plus grand gardien de but de tous les temps. Il est l'unique portier à avoir remporté un Ballon d'or à ce jour mais l'homme aux 270 clean sheets et aux 150 penaltys arrêtés n’a jamais soulevé la Ligue des Champions UEFA en vingt saisons disputées sous les couleurs du Dynamo Moscou !



 

6) Zlatan Ibrahimovic


Il a évolué chez les plus grands clubs du «Vieux Continent », il possède un dense palmarès sur la scène nationale, mais le géant suédois n’a quasiment rien remporté en Europe, si ce n'est une Supercoupe en 2009 avec le FC Barcelone.



 

7) Roberto Baggio


Malgré le fait qu'il ait joué dans les plus grandes écuries italiennes, « Il Divin Codino » (« le divin à la queue de cheval ») n'a jamais réussi à soulever le prestigieux graal. Il a échoué à deux reprises en finale avec la Vieille Dame (1995) et la Fiorentina (1990).



 

8) Francesco Totti


Le légendaire numéro 10 de l’AS Roma a remporté une Coupe du monde en 2006, un 'Scudetto' en 2001, mais il n'a eu que très peu l'occasion de briller dans la plus grande des compétitions européennes.

En 14 saisons disputées avec les Giallorossi, la meilleure performance de Totti reste un quart de finale de C1 en 2006/07.



 

9) Pavel Nedved


Un autre Ballon d'Or (2003) qui a échoué dans la quête du Graal. Entre la Lazio et la Juve, la super star tchèque n’a jamais soulevé la "Coupe aux grandes oreilles".

Ligue des Champions

 

10) Ruud Van Nistelrooy


Cinquième meilleur buteur de l’histoire de la Ligue des Champions UEFA avec l’impressionnant total de 60 réalisations à son actif (9 avec le PSV Eindhoven, 38 avec Manchester United et 13 sous les couleurs du Real Madrid), l’ancien international néerlandais n’a jamais pu dépasser le stade des demi-finales, comme ce fut le cas en 2002 (éliminé face au Bayer Leverkusen).

Ligue des Champions
Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des

Côte d'Ivoire : Aurier réagit au "penaltygate" entre Pépé et Gradel

Serge Aurier et Gervinho
La Côte d'Ivoire a battu le Niger (1-0) samedi pour le compte de la première journée des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des Nations 2021. Le seul but a été marqué par Franck Kessié sur penalty, mais avant il y a eu un autre penalty manqué par les Eléphants. C'était à la 23e minute, que la Côte d'Ivoire a obtenu un penalty mais Max Gradel et Nicolas Pépé se sont bagarrés sur son exécution. C'est finalement le Toulousain qui a eu le dernier mot mais qui a vu le gardien du Niger, Daouda Kassali, repousser sa frappe. Serge Aurier a tenté de calmer les esprits, en évoquant cette affaire face à la presse : « Il ne faut pas chercher à faire des polémiques. Le groupe vit bien. C'est vrai qu'à un moment tout le monde à envie de marquer. Max (Gradel) a décidé de tirer et malheureusement il l'a raté. La prochaine fois ça sera autour d'un autre ou peut-être, lui-même qui marquera. Il n'y a pas de problème », a déclaré le capitaine des Eléphants. « C'est celui qui se sent le plus à même qui tire. Et je pense que c'est mieux comme ça. Parce qu'avec la hiérarchie, les gardiens adverses peuvent savoir comment tire le titulaire », s'est expliqué le latéral des Spurs. A lire aussi >> CAN 2021 - Eliminatoires (J1) : La Côte d'Ivoire ne convainc pas

Côte d'Ivoire - Aurier : "chercher des points à l’extérieur face à l’Ethiopie"

Aurier Copyright -OFC
La Côte d'Ivoire a débuté son aventure dans les éliminatoires de la Coupe d'Afrique des Nations 2021 par une victoire contre le Niger. Le seul but de la victoire a été marqué par Franck Kessié, sur penalty à la 68e minute. L'arrière droit de Tottenham, Serge Aurier, a reconnu que le match n'était pas facile et se projette déjà pour le deuxième match des éliminatoires face à l'Ethiopie. « On aurait pu ouvrir le score pour se faciliter le match. Ça n’a pas été le cas. Le plus important était de débuter par une victoire. Pour trancher avec la 1ère journée des éliminatoires de la CAN 2019. Nous sommes contents d’avoir gagné, devant un public qui est venu nous soutenir. On ira à présent chercher des points à l’extérieur face à l’Ethiopie », a déclaré le capitaine des Eléphants à l'issue de la victoire. A lire aussi >> CAN 2021 (Q) - Côte d'Ivoire : Wilfried Zaha quitte les Eléphants !

CAN 2021 - RD Congo : Paul-José Mpoku prévient la Gambie !

Paul-José M'Poku Copyright -Via Twitter du Standard de Liège
Décevant face au Gabon lors de la première journée, Paul-José Mpoku promet une réaction de son équipe, la RD Congo, lundi face à la Gambie. Les Léopards sont bien déterminés à gagner ce deuxième match des éliminatoires de la CAN 2021 et rejoindre le Gabon en tête du classement. « On espère faire mieux en Gambie », a écrit le joueur du Standard de Liège sur sa page Facebook. Un message fort qui prévient les Gambiens. Ces derniers doivent être vigilants face à une réaction congolaise. Paul-José Mpoku défiera les Scorpions ce lundi à l’Independence Stadium à partir de de 16h GMT. Dans l'autre match de la 2e journée de cette poule, le Gabon s'est offert l'Angola (2-1). A lire aussi >> CAN 2021 : les Panthères du Gabon s'offrent les Palancas Negras !

CAN 2021 : les Panthères du Gabon s'offrent les Palancas Negras !

Pierre-Emerick Aubameyang - Gabon Copyright -AFP
Neutralisé par la RD Congo lors de la première journée des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des Nations 2021, le Gabon a réagi face à l'Angola en s'imposant sur le score de deux buts à un. Les Panthères ont ouvert le score dès la 27e minute par l'attaquant de Feirense, Aaron Boupendza, d'un joli coup de tête. Sur un service de Pierre-Emerick Aubameyang, Denis Bouanga a doublé la mise pour son équipe, en poussant le ballon dans les filets vides (45e). Après avoir fait le travail en première période, les Gabonais ont géré le score en seconde période même si un but Angolais signé Nicolau à la 85e minute les a perturbé. Les Palancas Negras n'ont pas pu égaliser. Le Gabon prend ainsi la tête de sa poule D de la Coupe d'Afrique des Nations 2021 avec 4 points. A lire aussi >> CAN 2021 - Gabon : Patrice Neveu en appelle au public face à l'Angola

Qualifs Euro 2020 : La France s'impose en Albanie et verrouille sa première place du groupe

S'étant rendue le match facile, l'équipe de France a validé sa première place du groupe en battant l'Albanie (0-2). Il faudra désormais espérer une défaite de l'Allemagne ou un faux-pas de l'Espagne pour faire partie du chapeau 1 lors du tirage au sort de l'Euro 2020 fin novembre.

Le debrief


En s’imposant jeudi au Stade de France face à la Moldavie, la France s’était enlevé une belle épine du pied en accrochant son ticket pour l’Euro 2020. Mais il restait encore un travail à terminer et Deschamps n’a cessé de le marteler. Le match en Albanie ce dimanche devait servir à verrouiller la première place du groupe, avec la victoire afin de ne pas être sous la menace du résultat turc. Le message a été parfaitement entendu par les Bleus qui ont fait de ce déplacement albanais une simple formalité. Dans le stade flambant neuf de Tirana mais à la pelouse plus que limite, les coéquipiers de Griezmann n’ont pas douté longtemps malgré l’accueil hostile des supporters. le but rapide de Tolisso (8eme), son premier en sélection, sur un coup-franc de Griezmann à empêcher de voir l’Albanie jouer dans un bloc compact et libérer les espaces dans le dos des défenseurs. Dans le 3-4-3 surprise mis en place par le sélectionneur français sans Mbappé fiévreux, l’équipe de France a parfaitement géré les débats et a usé du jeu sur le côté.

Benjamin Mendy et Léo Dubois ont été particulièrement actifs même si leurs centres n’ont pas débouché sur un but. On reproche souvent aux Bleus un jeu monotone voire ronronnant et cette nouvelle tactique a apporté un vent de fraîcheur. Après la prestation insipide contre la Moldavie, l’abnégation française a fait plaisir à voir surtout en début de deuxième période quand l’Albanie est revenue le couteau entre les dents. Tout n'a pas été parfait avec une passivité défensive inquiétante et peu d'occasions dans le deuxième acte mais les Bleus ont fait corps collectivement. Comme un symbole, Griezmann a lui aussi retrouvé des couleurs en même temps que ses partenaires ont offert une meilleure participation. De là à y voir un signe ? Clairement ! Muet depuis 7 matchs, le Barcelonais a rappelé qu’il était bien le patron qu’importe le système avec son 30eme but en sélection. Passeur et buteur, le Mâconnais a été la plaque tournante à Tirana quand Giroud et Ben Yedder ont manqué de réalisme et d'inspiration. Première de son groupe, la France a parfaitement rempli son contrat. Elle va maintenant prier de toutes ses forces afin d’espérer une défaite de l’Allemagne ou une contre-performance espagnole pour boucler la boucle avec une place de tête de série pour le tirage au sort de l’Euro.
L’instant T :
L'accueil avait déjà été hostile en Turquie il y a quelques semaines, il l'a été aussi à Tirana. Dans l'arène inaugurée pour l'occasion, les supporters albanais se sont fait remarquer en sifflant La Marseillaise au moment des hymnes. Une scène qu'on n'aime pas voir dans les stades mais l'attitude des joueurs albanais est elle à souligner. En réponse à leurs supporters, ils ont applaudi durant toute la chanson.

Les buts


8eme minute (0-1)
Sur un coup-franc à gauche tiré par Griezmann, Tolisso coupe parfaitement la trajectoire au premier poteau. La tête du milieu munichois trompe Berisha, trop court.

30eme minute (0-2)
Les Bleus font le break ! Malgré son poste de piston droit, Dubois est aux avant-postes et se déchire. Le Lyonnais est récompensé avec deux contres favorables. A gauche dans la surface, il donne un excellent ballon pour Griezmann qui met son pied en opposition pour trouver le petit filet opposé. Avec ce but, il met fin à 7 matchs sans but.

Les tops et les flops des Bleus


Antoine GRIEZMANN (8)

Pour de nombreux observateurs, la situation de Griezmann au Barça influence ses prestations avec les Bleus depuis quelques rencontres. Sa disette de 7 matchs et son match contre la Moldavie ont renforcé ce sentiment. Ce dimanche, Grizou a répondu avec la manière. D'abord en déposant un coup-franc sur la tête de Tolisso puis en inscrivant son 30eme but en sélection. Mais plus que les statistiques, l'attaquant barcelonais a de nouveau été le dépositaire du jeu français et ça va tout de suite mieux.
Léo DUBOIS (7)

Frileux depuis ses débuts en Bleus, Dubois a certainement rendu sa meilleure copie contre l'Albanie. Dans le dispositif mis en place par Deschamps, il a profité des espaces laissés par les latéraux albanais. Passeur décisif sur le but de Griezmann, il n'a pas été loin de marquer sur une frappe lourde en deuxième période.
Wissam BEN YEDDER (4)

Le match contre la Turquie n'avait pas été une partie de plaisir pour le Monégasque, esseulé à la pointe de l'attaque française. Ce dimanche, il a été plus entouré mais Ben Yedder ne s'est pas mis plus en évidence. Manquant de précision, il ne s'est pas assez montré alors que ses appuis dans les petits espaces auraient pu faire mal.

La feuille de match


ALBANIE - FRANCE : 2-1


Stade national de Tirana (22 000 spectateurs environ)
Temps chaud – Pelouse excellente
Arbitre : M.Vincic (5)

Buts : Tolisso (8eme) puis Griezmann (30eme) pour la France

Avertissements : Lenglet (26eme) pour la France

Expulsion : Aucune

Guingamp
Albanie
Berisha (5) – Hysaj (cap) (5) puis Trashi, Veseli (6), Dermaku (5), Djimsiti (5), Lenjani (4) puis Roshi (6, 46eme) - Gjasula (4), Bare (4) Qose (3) puis Memushaj (4, 46eme) - Manaj (6), Balaj (5)

N'ont pas participé : Hoxha (g), Strakosha (g), Ismajli, Mihaj, Memolla, Selahi, Ramadani, Ndoj, Xhaka, Uzini, Seferi, Kamberi
Entraîneur : E.Reja

Amiens
France
Mandanda (5) – Varane (cap) (5), Lenglet (4), Kimpembe (6) - Dubois (6) puis Pavard (87eme), Tolisso (6), Sissoko (4), B.Mendy (5) puis Digne (74eme) - Ben Yedder (4) puis Fekir (84eme), Giroud (5), Griezmann (7)

N'ont pas participé : Areola (g), Maignan (g), Zouma, Kanté, Lemar, Ndombélé, Mbappé, Guendouzi
Entraîneur : D.Deschamps