Libéré, Platini ironise sur sa longue garde à vue

Copyright : Panoramic
La garde à vue de Michel Platini a été levée dans la nuit.
Arrivé comme auditeur libre à Nanterre mardi matin, à l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières, Michel Platini y a été placé en garde à vue pendant quinze heures. C’est mercredi, peu après minuit, qu’il est ressorti libre après avoir été questionné longuement dans le cadre d'une enquête préliminaire pour des faits de corruption privée en lien avec l'attribution des Coupes du Monde 2018 et 2022. L’ancien président de l’UEFA a notamment été confronté à Claude Guéant, le secrétaire général de l’Elysée lors de la présidence Sarkozy, et à Sophie Dion, ancienne conseillère sports du président de la République.

« Beaucoup de bruit pour rien »


Les enquêteurs souhaitaient en savoir plus sur le contenu d’un déjeuner très secret, à l’Elysée, le 23 novembre 2010, où des personnes haut placées venues du Qatar avaient notamment été reçues. L’attribution de l’Euro 2016 à la France a aussi fait l’objet de questions lors de cette garde à vue. A sa sortie, Michel Platini a pris la parole dans les colonnes de L’Equipe. « Entrer comme auditeur libre, se retrouver en garde à vue et provoquer un tel vacarme, ça ne fait évidemment pas plaisir. C'est beaucoup de bruit pour rien. Je ne comprends toujours pas ce que je fais dans cette histoire », a-t-il commenté. « Toute cette affaire me dépasse complètement », a ajouté celui qui avait déjà été entendu par le Parquet national financier en décembre 2017.
Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des

Faouzi Benzarti: "Je n'ai subi aucune menace lors de la finale africaine 2019"

Faouzi Benzarti Copyright -OFC
Commentant les incidents de la finale retour de la Ligue des champions de la CAF, le 31 mai 2019 à Radès entre l'Espérance Sportive de Tunis et le Wydad Athletic Club de Casa, Faouzi Benzarti, qui entrainait alors le club marocain a nié avoir fait l'objet de menaces de la part du clan sang et or. "Comment pourrais-je recevoir des menaces, moi qui ai réussi plusieurs titres à la tête de l'Espérance ?, s'est-il demandé lundi en intervenant par téléphone dans l'émission "Jomhour Athalitha", sur On Sports 2. "Je n'ai pas non plus constaté de menaces de la part du président de l'EST, M.Hamdi Meddeb à l'adresse du président de la CAF, M.Ahmad Ahmad en marge de cette même finale", soutient l'ancien entraineur du club de Bab Souika à six reprises: en 1993-1994, 2003, 2007, 2009, 2010 et 2017. Sur un autre plan, le doyen des entraineurs tunisiens âgé de 70 ans a révélé qu'il a été la saison précédente à deux doigts d'entrainer Zamalek du Caire, mais le président du club égyptien, M.Mortadha Mansour a changé d'avis au tout dernier moment. "J'ai même obtenu le visa et me préparais à partir pour le Caire, ajoute-t-il. A vrai dire, je ne possède pas d'imprésario (ou agent). Les négociations se déroulent directement avec moi. Cet été, je n'ai pas reçu de proposition officielle de la part des dirigeants d'Al Ahly ou Zamalek, ni de ceux de la sélection de Libye pour continuer l'aventure avec cette dernière équipe".

Litige gagné contre le club de Casablanca

Après avoir gagné son litige avec la fédération tunisienne de football, Faouzi Benzarti a remporté un autre litige juridico-sportif contre son ancien club, le Wydad Athletic Casa (D1, Maroc). En effet, la chambre de résolution des litiges relevant de la fédération internationale de football (FIFA) a condamné le WAC à verser un montant de 180 mille euros (environ 600 mille dinars) au doyen des entraineurs tunisiens, âgé de 70 ans. Le club casablancais avait porté plainte contre Benzarti pour résiliation unilatérale du contrat. L'enfant de Monastir avait conduit le WAC en 2018-2019, remportant avec lui le titre de champion du Maroc.

Mercato : Ben Youssef dispose de trois offres, dont une en Tunisie

Tunisie Copyright -OFC
L'avant-centre international tunisien Fakhreddine Ben Youssef a reçu des offres d'un club tunisien qualifiée de très juteuse, d'une autre du Golfe et d'un club égyptien qui n'est pas Zamalek du Caire. C'est ce que rapporte lundi le journal égyptien Al Youm Essabaâ qui assure que des différends, d'ordre financier essentiellement empêchent aujourd'hui Ben Youssef de prolonger son contrat à Al Ismaily (D1, Egypte) comme celui-ci le lui demande. M.Ibrahim Othmane, président d'Al Ismaily a indiqué dernièrement qu'il a eu un entretien téléphonique avec l'attaquant international qui se trouve actuellement en Tunisie. "Ben Youssef m'a assuré qu'il ne voit aucun inconvénient pour rester avec nous. Dès son retour de son pays, nous allons nous réunir avec lui pour finaliser la prolongation de contrat", a-t-il affirmé. L'ancien pensionnaire du CSS, EST et FC Metz (France) âgé de 29 ans a participé la saison dernière à 21 matches avec Al Ittifaq saoudien, réussissant 3 buts et donnant 3 passes décisives. Avec l'équipe de Tunisie, il a disputé 47 matches, inscrivant 6 buts. A lire aussi >> Tunisie : F.Ben Youssef rappelé en sélection dès le 8 juin

FC Barcelone : Lionel Messi incertain pour la reprise de la Liga !

Lionel Messi Copyright -AFP
Suspendue depuis plus de deux mois en raison de la crise sanitaire causée par la pandémie du coronavirus, la Liga va reprendre ses droit le 11 juin prochain, avec le derby andalou entre le Betis Séville et le FC Séville. Pour cette reprise, le FC Barcelone sera à l'épreuve du déplacement sur la pelouse de Majorque (12 juin). Mais, le club catalan pourrait être privé de sa star, Lionel Messi. La Pulga, absent mercredi de l'entraînement collectif du Barça, serait touché aux adducteurs, à en croire les informations d'AS. Une mini-déchirure serait même crainte. L'Argentin serait ainsi éloigné des terrains entre 7 et 10 jours. Devant l’inquiétude, le club balugrana, leader actuel de la Liga, a publié un communiqué sur l’état de santé de son joyau. « Messi est venu s’entraîner à la Ciutat Deportiva (le centre d’entraînement du Barça) et a réalisé un autre type de travail (que ses coéquipiers). Il n’y a aucune préoccupation » a écrit le FCB. Avec ou sans Messi pour la reprise ? Wait and See ! A lire aussi sur Orange Football Club >> Liga : Un ancien du Barça compare Messi au Brésilien Ronaldo

Son plus beau but, sa ville préférée... les confessions de Sadio Mané !

Sadio Mané Copyright -AFP
La star Sénégalaise de Liverpool, Sadio Mané, s'est prêté au jeu Question-Réponse sur le site officiel des Reds. L'enfant de Bambali a dévoilé son plus beau but avec les Reds mais aussi son attachement au Sénégal. Voici les meilleurs extraits ! Celui qui s’habille le moins bien dans l’équipe « Je dirai… Divock Origi, car parfois il est très mal habillé. Donc, bien sûr, je vais dire Divock Origi. » Son plus beau but avec Liverpool « J’irai pour celui que j’ai marqué contre Arsenal. Parce que c’était mon premier match officiel avec Liverpool, donc pour moi c’était incroyable et je ne l’oublierai jamais. J’étais vraiment content à la fin de la journée quand nous avions gagné le match. » L’adversaire le plus coriace « Je pense que la meilleure façon est de garder le secret, sinon la prochaine fois il sera prêt, et je ne veux pas ça, je veux marquer des buts pour vous les gars. Rires ! » Moment de fierté « J’ai eu de nombreux moments de fierté dans ma vie jusqu’à présent, mais le jour où j’ai été un joueur de football a été l’un des meilleurs, et surtout quand je le pratique. » Ce que représente  le Sénégal pour lui « Je vais même avoir du mal à décrire à quel point je suis heureux et fier, mais je dirais à coup sûr que c’est la meilleure chose qui soit arrivée dans ma vie jusqu’à présent, et encore, je suis vraiment heureux et fier de jouer pour le Sénégal. » La meilleure célébration, lui ou Bobby ? « Je pense que Bobby a les meilleures célébrations, mais parfois il me copie. Moi, j’ai les meilleures célébrations donc ça va. » Un endroit préféré au Sénégal « Tout d’abord, j’irai dans … ma ville natale. C’est normal. Ensuite j’aime Dakar, Saly et quelques autres. » A lire aussi >> Reprise - Liverpool: Mané et Naby Keita toujours étincelants !

Soutien à Didier Drogba : les précisions d'Antoine Bell

Didier Drogba - Antoine Bell (FIF) Copyright -AFP
Plusieurs sources ont soutenu la thèse qu'Antoine Bell soutient Didier Drogba dans sa candidature pour la présidence de la Fédération Ivoirienne de Football. L'ex-gardien du Camerounais a tenu à clarifier son discours, indiquant qu'il refuse cette thèse. « C’est une candidature légitime, Drogba a rendu des services au football de son pays, qui a voyagé et a vu ce qui se passait ailleurs (…) En Afrique, les dirigeants du football ne souhaitent pas que les joueurs qui ont de la personnalité s’investissent dans la gestion du football de leur pays (…) Les dirigeants de notre continent abhorrent les joueurs qui ont une forte personnalité », avait indiqué l'ancien Lion Indomptable, en avril dernier. Des propos qui ont été mal interprété selon le concerné. "Jo", comme on le surnomme a indiqué qu'il ne s'agit pas d'un soutien pour le joueur. « La légitimité que je reconnais à la candidature de Didier Drogba ne devient pas un soutien, puisque j’estime que je manque de qualité pour soutenir de cette manière un candidat à une élection à la FIF », a-t-il expliqué. A lire aussi >> FIF : Joseph Antoine Bell apporte son soutien à Didier Drogba