L’équipe-type du Mondial féminin

Copyright : Panoramic
Au lendemain de la victoire finale des Etats-Unis, Orange Sports s’est amusé à faire son équipe-type du tournoi. Les Américaines sont forcément bien représentées avec quatre joueuses dont Megan Rapinoe et Alex Morgan.

Gardienne


Sari van Veenendaal (Pays-Bas)


Capitaine exemplaire des Pays-Bas, la gardienne d’Arsenal est pour beaucoup dans le parcours néerlandais. Auteure de deux grosses prestations en huitièmes de finale contre le Japon puis en demi-finale contre la Suède, Van Veenendaal a remis ça contre les USA en finale. Sans elle, les Oranje auraient bu la tasse dès la première période. Mais grâce à elle, elles ont pu croire à un premier titre mondial pendant une heure.

Défenseures


Lucy Bronze (Angleterre)


Son rêve était de jouer la finale de la Coupe du Monde chez elle au Groupama Stadium. Malheureusement pour l’Anglaise, elle est tombée sur un os en demies avec les Etats-Unis. Fautive sur l’ouverture du score, la Lyonnaise a malgré tout de même livré une compétition de haut vol avec notamment ce boulet de canon contre la Norvège en quarts de finale. Elle est le portrait-robot de la latérale moderne.

Sara Gama (Italie)


On n’attendait pas les Italiennes à ce niveau-là et les Azzurre sont l’une des très bonnes surprises de ce tournoi. Le parcours s’est arrêté en quarts de finale contre les Pays-Bas, futurs finalistes, mais derrière leur capitaine, l’Italie s’est découvert une passion pour le football féminin. La Turinoise, version italienne de Wendie Renard, a apporté sa taille durant trois semaines mais surtout de l’assurance à une équipe qui découvrait le haut niveau international.

Wendie Renard (France)


On pourra lui reprocher le parcours mi-figue mi-raisin des Bleues avec une élimination en quarts de finale. Mais avec 4 buts inscrits et le statut de meilleure buteuse de la sélection française, la Lyonnaise a prouvé qu’elle était bien indispensable dans l’effectif de Corinne Diacre.

Milieux


Julie Ertz (Etats-Unis)


Ce n’est pas celle qui fait le plus de bruit dans l’équipe des Etats-Unis mais son rôle a été déterminant dans le succès américain. Dans une position de sentinelle, la milieu de Chicago a surtout eu un rôle défensif mais c’est grâce à elle que le trio offensif (Rapinoe-Morgan-Heath) a pu s’exprimer tout comme Horan ou Lavelle.

Amandine Henry (France)


La capitaine des Bleues n’a pas grand-chose à se reprocher dans le parcours français. Toujours aussi volontaire, présente dans l’impact, la milieu de l’OL a été trop seule pour pouvoir porter son pays tout en haut. Mais à l’image de ce but libérateur contre le Brésil en huitièmes, elle a été le fer de lance des Bleues.

Kosovare Asllani (Suède)


Elle était l’une des stars attendues de ce Mondial. La meneuse de jeu suédoise a tenu son rang et est montée en puissance au fur et à mesure que le tournoi se rapprochait de son épilogue. Si l’ancien du PSG n’a pu emmener les siennes jusqu’au titre finale malgré ses 3 buts dans la compétition, Asllani repart avec une nouvelle médaille (3eme) après celle décrochée aux Jeux Olympiques de Rio (2eme).

Rose Lavelle (Etats-Unis)


Comme Ertz, elle fait un travail de l’ombre qui n’est pas souvent mis en avant. Mais sa finale avec le but du break ainsi que le titre de troisième meilleure joueuse du tournoi sont là pour prouver que Lavelle a bien été indispensable au succès américain. Relayeuse à tout faire, elle s’est dépensée sans compter au point de devenir inamovible dans le 11 de Jill Ellis.

Attaquantes


Megan Rapinoe (Etats-Unis)


Certainement LA star de cette Coupe du Monde comme l’atteste son trophée de meilleure joueuse. Tout d’abord sur le terrain où ses 6 buts dont notamment un doublé contre les Bleues ont grandement aidé à conquérir un 4eme titre mondial. Mais aussi en dehors puisque la capitaine américaine s’est transformée en véritable porte-drapeau de la cause féminine.

Ellen White (Angleterre)


A 30 ans, l’attaquante anglaise a disputé son deuxième Mondial après le bronze décroché au Canada en 2015. Si en France, la médaille n’a pas été au rendez-vous (4eme), la future joueuse de Manchester City a réussi une compétition pleine personnellement. Avec 6 buts, White finit co-meilleure buteuse du tournoi et peut regretter la présence du VAR qui lui a retiré deux buts pour un hors-jeu très limite et une main qui l’était tout autant.

Alex Morgan (Etats-Unis)


Son quintuplé contre la Thaïlande lors du premier match des Américaines l’ont bien aidé à décrocher le titre de co-meilleure buteuse avec Rapinoe et White mais la star du football féminin a répondu présente quand il a fallu. Elle s’est mise au service du collectif avec un jeu en pivot avant de faire parler son talent de buteuse en coupant la trajectoire d’une balle piquée de Lindsey Horan en demi-finale contre l’Angleterre. Un sixième but dans la compétition qui a envoyé les Stars and Stripes directement en finale et vers le 4eme titre mondial américain.
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Ligue des Champions : Leipzig rejoint le PSG en demi-finale

Amadou Haidara - RB Leipzig
Le RB leipzig est venu à bout de l’Atlético Madrid (2-1), jeudi à Lisbonne. Le club Allemand signe une qualification historique en demi-finale, une première dans l'histoire du club ! Sur un centre de Sabitzer l’Espagnol Dani Olmo, a marqué sur une tête imparable qui n'a laissé aucune chance à Jan Oblak (1-0, 51e). Après un une-deux bien exécuté avec Diego Costa, Joao Felix s’est procuré un penalty et s'est fait justice lui-même (1-1, 71e). Le jeune Tylor Adams a délivré son équipe en marquant à deux minutes de la fin du match (2-1, 88e). Le RB Leipzig rencontrera le Paris Saint-Germain, mardi prochain. Le club Français a fait chuter l'Atalanta Bergame.

OM : Amavi positif, le match contre Stuttgart annulé

L'Olympique de Marseille a indiqué que le match amical contre Stuttgart, programmé ce vendredi, était annulé suite à une suspicion de Covid-19 dans l'effectif. Il s'agit de Jordan Amavi.

L'OM ne disputera pas son dernier match de préparation contre Stuttgart. Le club phocéen a annulé cette rencontre suite à une suspicion de coronavirus pour un des joueurs testés cette semaine. D'après L'Equipe, il s'agit de Jordan Amavi, qui ressent les symptômes d'un rhume et a été dispensé d'entraînement jeudi.


"L’Olympique de Marseille a décidé d’annuler la rencontre prévue ce vendredi à Fos-sur-Mer contre le VfB Stuttgart, a indiqué le club dans un communiqué officiel. Depuis plusieurs semaines, les joueurs du club sont testés plusieurs fois par semaine. Les derniers tests réalisés ont révélé une suspicion d’un cas positif au COVID-19 au sein de l’effectif. Après s’être réuni ce jeudi soir, l’état major du club a souhaité ne prendre aucun risque et a décidé ne pas jouer cette rencontre".



RB Leipzig – Atlético de Madrid : Upamecano, Simeone, Koke et les principales réactions

Retrouvez les principales réactions à l'issue du quart de finale de Ligue des Champions entre Leipzig et l'Atlético Madrid (2-1).

Dayot Upamecano (Leipzig) :


« On est tous très contents, nous l’avons fait ! Le PSG , c'est le plus grand club français. On s’attend à un très gros gros match, on va essayer de tout donner pour aller chercher la victoire. Diego Costa ? C'est quelqu'un de très agressif, mais le coach m'avait bien préparé et j'ai su le museler. »


Koke (Atlético Madrid) :


« Leipzig a été meilleur que nous. Nous devons souhaiter bonne chance à notre adversaire pour la suite et nous poser les bonnes questions suite à notre match. C'est quand nous étions dans notre temps fort que nous avons pris le second but. »


Julian Nagelsmann (Leipzig) :


« J'ai suivi le match mercredi. J'ai été content à un moment donné mais, finalement, nous devrons affronter le PSG, une équipe avec des stars de niveau mondial. Pour défendre sur des joueurs comme Mbappé ou Neymar, il nous faudra beaucoup anticiper. J’ai hâte de retrouver Thomas Tuchel, c’est un super entraîneur. Il a été aussi chanceux que je l’ai été ce jeudi. Mais j’espère que je vais l’emporter ! »


Diego Simeone (Atlético Madrid) :


« Nous n'avons pas pu jouer comme nous l'aurions souhaité. Nous avons tout donné, mais cela n'a pas suffi. Maintenant, il faut relever la tête et nous préparer pour la saison prochaine. J'ai beaucoup aimé le jeu de notre adversaire. »


Sources : RMC Sport, AS


Ligue des champions : Pavard forfait face au Barça

Benjamin Pavard ne pourra pas disputer le quart de finale de Ligue des champions face au Barça, vendredi soir.


C'est sans Benjamin Pavard que le Bayern Munich affrontera le Barça, vendredi soir en quart de finale de la Ligue des champions version 2019-2020. Le champion du monde 2018 avait été touché à la cheville gauche il y a de cela trois semaines.

Le joueur est arrivé ce jeudi à Lisbonne pour le Final 8 de la Ligue des champions. Présent en conférence de presse, son coach, Hansi Flick, a donné des nouvelles de son élément champion du monde en Russie.

Réponse positive aux tests pour Pavard





"Benjamin a bien répondu à tous les tests pratiqués à l'entraînement. Nous allons passer à l'étape suivante et voir ce qui se passe après le match" , a expliqué le technicien des champions d'Allemagne.

L'ancien joueur du LOSC ne sera pas présent pour le choc face au FC Barcelone en quart de finale de la Ligue des champions. Ces derniers temps, il avait également raté deux rencontres, notamment contre l’OM en amical (1-0) et contre Chelsea lors du huitième de finale retour de la Ligue des champions (4-1).

PSG : Lésion du biceps fémoral pour Navas

Keylor Navas est officiellement incertain (mais pas forfait, donc) pour la demi-finale de Ligue des Champions du PSG.
[/EMBED]

La présence de Keylor Navas en demi-finale de Ligue des champions est bien douteuse. Le Paris Saint-Germain l'a confirmé dans un point médical publié ce jeudi soir sur ses supports officiels. "Keylor Navas est sorti du match mercredi soir avec une douleur aux ischios jambiers droits survenue sur un dégagement. L’examen clinique et l’RM ont confirmé une lésion du biceps fémoral. Une réévaluation clinique sera faite samedi mais la participation au match de mardi est incertaine".

Optimisme pour Thiago Silva


Grimaçant en fin de match, Thiago Silva ressent également une gêne aux ischios jambiers, mais les dernières nouvelles sont plus rassurantes pour le capitaine du PSG. "Thiago Silva a fini le match avec une contracture des ischios jambiers droits dont l’examen clinique et l’IRM confirment une lésion de bas grade et un optimisme pour la participation mardi". Le Paris Saint-Germain a par ailleurs indiqué que Marco Verratti et Layvin Kurzawa poursuivaient leur travail de rééducation.