Le Top 100 des meilleurs joueurs africains de tous les temps (90-81)

M. Foé - R. Kidiaba - A. Gyan Copyright -OFC
Orange Football Club se propose de vous faire redécouvrir les 100 valeureux chevaliers du ballon rond qui ont fait la gloire et la fierté du football africain au cours des dernières décennies.

Ce n’est pas sans une certaine nostalgie que l’on peut se remémorer une pléiade d’hommes exceptionnels qui se sont distingués tant sur le plan africain qu’au niveau international grâce à leur charisme et à leurs qualités techniques hors pair.

Les antres mythiques de Dakar, Yaoundé, Kinshasa, Abidjan ainsi que les célèbres Arènes de Paris, Rome ou Londres continuent aujourd’hui de vibrer au rythme des cavalcades effrénées des guerriers africains des temps modernes. Samuel Eto’o, Didier Drogba, Georges Weah ou encore El-Hadji Diouf y sont certainement pour quelque chose.

Fidèles lecteurs, à vos marques pour une rétrospective des joueurs ciblés par le Top 100 proposé (Partie 2 - De 90 à 81) :

A lire aussi >> Partie 1: de 100 à 91

90) Robert Kidiaba – ?? RD Congo


Gardien emblématique des « Léopards » et du « TPM », « Abraham » comme on se plaisait à appeler du côté de la RDC, s’est fait connaître, non seulement par ses arrêts spectaculaires, mais en plus par sa célèbre danse appelée «danse de la paix». Il a réussi notamment à unir une République Démocratique du Congo divisée par les querelles internes en 2009 en remportant le Championnat d’Afrique des Nations.

Ayant tout gagné ou presque (un CHAN, 3 Ligues des Champions de la CAF, 2 Supercoupes de la CAF et 6 championnats locaux), Kidiaba dispose certainement de l’un des meilleurs palmarès du Continent africain.



 

89) Hatem Trabelsi - ?? Tunisie


Ayant été l’un des grands artisans du sacre historique des « Aigles de Carthage » lors de la CAN 2004, l’ancien pensionnaire de l’Ajax Amsterdam et de Manchester City a su s’imposer, au début du nouveau millénaire, comme étant l’un des meilleurs latéraux exerçants sur le Vieux Continent.

Joueur rapide balle au pied, doté d’une excellente technique individuelle, la « Gazelle » a fait les beaux jours de l’ogre Amstellodamois, club avec lequel il a remporté cinq titres, dont notamment deux championnats.



 

88) Nasr El Deen Abbas - ?? Soudan


Milieu de terrain polyvalent, « Jaxa » a permis au Soudan de remporter son unique sacre en Coupe d’Afrique des Nations lors de l’édition 1970. Il a également réussi l’exploit de marquer l’unique but soudanais aux Jeux Olympiques de Munich en 1972.

Considéré comme étant le meilleur joueur soudanais de tous les temps, Abbas a été l’un des grands artisans de la suprématie quasi-totale de son club de toujours Al-Hilal Omdurman au cours des années 60 et 70.



 

87) Karim Abdul Razak - ?? Ghana


Surnommé le « Golden Boy », l’ancien maître à jouer des « Black Stars » a éclaboussé de son talent les amateurs du ballon rond pendant plus d’une décennie.

L’ex-pensionnaire de l’Asante Kotoko FC a été le héros de toute une nation en guidant le Ghana vers le sacre final lors de la Coupe d’Afrique des Nations 1978.

Ce triomphe lui a valu une juste récompense sur le plan continental avec l’octroi du Ballon d’or africain 1978. Sur sa lancée, l’homme aux 70 capes avec le Ghana a même pu décrocher un contrat juteux chez le prestigieux club américain Cosmos de New York.



 

86) Jean Manga Onguéné - ?? Cameroun


En dépit d’un physique atypique, « Manga » s’est imposé comme étant l’un des meilleurs joueurs ayant exercé au Cameroun.

Très adroit devant les buts, l’attaquant de poche aux coup de reins dévastateurs aura marqué les esprits chez les supporteurs du Canon Yaoundé pendant plus de 15 ans.

Sa carrière internationale fut également une réussite, comme en témoignent sa centaine de sélections sous le maillot des « Lions Indomptables ».

A défaut d’avoir gagné le titre continental suprême, « Manga » peut se targuer d’avoir fait partie du cercle très restreint des lauréats du Ballon d’Or Africain (en 1980).

 

85) Asamoah Gyan - ?? Ghana


Buteur patenté, « Asa » a marqué les esprits au Mondial sud-africain de 2010 en guidant les « Black Stars » vers les quarts de finale de la compétition suprême.

Plébiscité meilleur joueur africain de l’année par la BBC en 2010, le natif d’Accra a permis également au Ghana de disputer deux finales de Coupe d’Afrique des Nations. Les Black Stars échouèrent par deux fois tout près du but en 2010 et 2015, sans doute marqués par le signe indien qui les poursuit depuis l’édition 1982.

Ayant parcouru les quatre coins de l’Europe, Gyan aurait pu aspirer à une meilleure carrière, n’eût été certains choix inappropriés, comme celui de s’exiler aux Emirats Arabes Unis, alors qu’il était au sommet de son art chez Sunderland.



 

84) Ibrahim Sunday - ?? Ghana


Virevoltant ailier, l’ancien d’Asante Kotoko a réussi l’exploit de devenir le premier joueur africain à évoluer en Bundesliga, lui qui a été recruté par le Werder Brême en 1975, soit quatre ans après avoir remporté le Ballon d’or africain

Finaliste malheureux avec les « Black Stars » lors de la CAN 1970 au Soudan, Sunday a défendu les couleurs du Ghana à 20 reprises, dont notamment les trois matchs disputés par les Ghanéens lors des Jeux Olympiques de Munich en 1972.



 

83) Benedict McCarthy - ?? Afrique du Sud


Joueur sud-africain emblématique, « Ben » s’est révélé très jeune avec les Seven Stars, ce que lui a valu d’être repéré à 20 printemps par l’Ajax Amsterdam en 1997. Il a ensuite fait les beaux jours de plusieurs grosses écuries européennes dont le FC Porto, le Celta Vigo ou encore West Ham United.

Sélectionné à 79 reprises, McCarthy détient à ce jour le record absolu de buts marqués par un «Bafana Bafana» (32 buts), dont notamment deux réalisations signées lors des Mondiaux France 1998 et Corée du sud/Japon 2002.



 

82) Obafemi Martins - ?? Nigeria


Fidèle à sa réputation de « globe-trotter », « Oba Oba » présente la particularité d’avoir évolué sur quatre continents différents. Le véloce attaquant nigérian a connu son heure de gloire chez l’Inter Milan, club avec lequel il a remporté 4 titres, dont un Scudetto lors de la saison 2005-2006.

Malgré un court passage avec la sélection nigériane, Martins est parvenu à marquer la bagatelle de 18 buts en 42 apparitions. Il a notamment contribué efficacement à la qualification des « Green Eagles » pour le Mondial sud-africain en 2010.



 

81) Marc-Vivien Foé – ?? Cameroun


Robuste milieu de terrain doté d’une bonne technique individuelle, « Marco », comme on se plaisait à appeler du côté de Yaoundé a fait, durant sa brève carrière, les beaux jours de Lens, West Ham, Lyon et Manchester City.

Comptant à son actif 62 sélections sous le maillot des Lions Indomptables, Foé fut l’un des grands artisans du triomphe du Cameroun lors des deux Coupes d’Afrique des Nations : Ghana/ Nigéria 2000 et Mali 2002.

Malheureusement, Marc-Vivien Foé nous quitta brusquement, terrassé par un arrêt cardiaque lors du match disputé à Lyon le 26 juin 2003 contre la Colombie, comptant pour la Coupe des Confédérations. Une mort tragique qui suscita la tristesse et la stupéfaction dans le monde entier. Agé de 28 ans, le Lion a rugi une dernière fois alors qu’il défendait sa patrie. « Car un lion ne meurt pas, il dort ».

A lire aussi >> Cameroun : Marc-Vivien Foé, 15 ans déjà…

Strasbourg : Laurey note un peu de fatigue chez ses joueurs

Thierry Laurey a reconnu que Strasbourg avait volontairement verrouiller contre Lille vendredi soir (1-1). Pour autant, l’entraîneur alsacien juge que son équipe aurait pu l’emporter en fin de match.
Battu deux fois et tenu en échec à Caen lors des trois dernières journées, Strasbourg connait un mois de février délicat qui s’est conclu par un match nul contre Lille ce vendredi soir (1-1). « Je suis satisfait dans les grandes lignes, a réagi Thierry Laurey sur Canal+Sport. Quand on fait une meilleure deuxième période que la première on espère toujours l’emporter. Mais malgré tous nos efforts, Lille a été solide et n’est pas dans le haut du tableau par hasard. (…) On a été fébriles en première période, on les a laissé ouvrir le score. On a changé notre fusil d’épaule au retour des vestiaires et sur la fin on a même caressé l’espoir de pouvoir l’emporter », a développé l’entraîneur strasbourgeois après la rencontre.

Laurey : « On a surperformé en janvier »


Très défensif au coup d’envoi, le club alsacien s’est lâché un peu tard, mais Thierry Laurey a assumé ce choix au micro de la chaîne cryptée. « Contre une équipe qui est deuxième de L1, qui a la deuxième attaque, la deuxième défense et qui reste sur cinq victoires à l’extérieur, vous n’y allez pas en tongs ! On avait pris quelques précautions, certains diront trop, mais contre ces équipes la moindre erreur se paie cash. On n’est pas dans notre meilleure période, donc on a voulu verrouiller un peu et on est contents du résultat », s’est-il justifié. Le Racing reste sur quatre matchs sans victoire, et Thierry Laurey trouve ses joueurs fatigués : « On a surperformé en janvier, on a laissé aussi beaucoup de gommes. On le paye un peu sur les derniers matchs, mais malgré tout on est toujours vivants sur le terrain. »

Lille : Galtier espère retrouver la victoire la semaine prochaine

Après Montpellier la semaine dernière (0-0), c’est Strasbourg qui a accroché Lille ce vendredi soir à la Meinau (1-1).
Les Dogues ont enchaîné un deuxième match nul en passant notamment à côté de leur deuxième période. « On a eu un adversaire qui a joué plus direct. Notre bloc équipe était trop bas, a réagi Christophe Galtier au micro de Canal+Sport après la rencontre. Mais tout en souffrant, on a aussi eu la possibilité de mener 2-0. A partir du moment où on ne sait pas ces opportunités, il est logique que l’adversaire nous fasse souffrir sur les 20 dernières minutes. » Au classement, avec ce résultat nul, le LOSC laisse l’opportunité à Lyon de revenir à deux points à l’issue de cette 26eme journée. « Il aurait fallu marquer ce deuxième but, a poursuivi Galtier. Mais on est encore là. On vient d’enchaîner deux matchs nuls contre des bonnes équipes (Montpellier et Strasbourg). Il faudra bien préparer la réception de Dijon pour retrouver le goût de la victoire. »

Rennes : Quel avenir pour « HBA » ?

Libre en juin prochain, le milieu de terrain offensif (ou attaquant) Hatem Ben Arfa va-t-il prolonger l’aventure avec Rennes ? Le président Olivier Létang s’est confié sur RMC Sport.
Auteur de cinq buts et deux assists cette saison en championnat, le milieu de terrain offensif (ou attaquant) international français Hatem Ben Arfa, 31 ans, fait le job pour sa première saison sous les couleurs du Stade Rennais. Les dirigeants bretons sont satisfaits de l’apport de l’ancien joueur de Lyon, de Marseille, de Newcastle, de Nice et de Paris, mais le doute demeure quant à son avenir aux côtés des coéquipiers de Benjamin André. Libre en juin prochain, le natif de Clamart va-t-il rempiler ? « Aujourd’hui, je ne le sais pas, a confié le président Olivier Létang sur RMC Sport. Je ne peux pas vous le confirmer. Je ne vais pas tenir des paroles en l’air. Aujourd’hui, Hatem s’épanouit dans le club, il a une évolution très positive. Le club est en train de grandir avec beaucoup d’humilité. C’est quelque chose qui est important et qui ne laisse pas insensible. L’image du Stade Rennais est en train de changer. C’est positif. On fera le point un peu plus tard avec Hatem pour parler de la saison prochaine. »

« DD » sur la liste de la Vieille Dame

Selon les informations de TMW, Didier Deschamps, le sélectionneur des Bleus, figurerait sur la short-list de la Juventus Turin. L'ancien coach de Monaco et de Marseille aurait été ciblé pour compenser un éventuel départ de Massimiliano Allegri.
Alors que Massimiliano Allegri serait susceptible de changer d’air l’été prochain, la Juventus Turin aurait ciblé en priorité Zinédine Zidane (46 ans), qui serait également dans le viseur de Chelsea. Sans club depuis mai dernier et son départ du Real Madrid, le natif de Marseille serait le choix numéro 1 pour compenser un éventuel départ de l’actuel entraîneur des coéquipiers de Giorgio Chiellini, mais les Bianconeri seraient aussi sur la piste d’un autre de leurs anciens protégés. Selon les informations de nos confrères de TMW, Didier Deschamps (50 ans) figurerait également sur la short-list de la Vieille Dame.

Comme plan B derrière Zidane ?


Compte tenu de la présence de « CR7 », Zinédine Zidane aurait la préférence des dirigeants turinois (qui pourraient aussi essayer de recruter Marcelo, Isco et James Rodriguez chez les Merengue), mais « DD » aurait également la cote chez l’actuel leader de Serie A. Et ceci malgré un engagement de longue durée avec la FFF. Après avoir connu la deuxième division avec la Juve, l’ex-coach de Monaco et de Marseille pourrait potentiellement revenir par la grande porte. A condition que Massimiliano Allegri fasse effectivement ses valises dans les prochains mois mais aussi que « ZZ » soit visiblement inaccessible…

Tuchel (PSG) en conférence de presse : Etat d’esprit « vraiment incroyable », Di Maria, Nîmes

Thomas Tuchel s’est félicité vendredi en conférence de presse de la capacité du PSG à se mobiliser pour chaque match malgré l’enchaînement des rencontres et est revenu sur la montée en puissance d’Angel Di Maria.

L’agressivité de Nîmes


C’est leur manière. Ils essayent toujours e jouer comme ça, c’était très difficile de jouer à Nîmes. Il y avait beaucoup d’émotions et c’tait très intensif. Ce sera autre chose au Parc. Mais je crois qu’ils vont être très courageux, disciplinés et agressifs. C’est à nous de montrer notre qualité avec le ballon et de nous protéger des contre-attaques, pour faire un match sérieux et avoir l’occasion de gagner.

La tentation du turnover pour éviter les blessures


Il y a des joueurs qui ont joué cinq, six ou sept matchs d’affilée. On doit être attentifs, on doit gérer leurs minutes. On les regarde pendant l’entraînement, on parle avec eux et on doit décider avec eux. Ce n’est pas en fonction de l’adversaire, c’est simplement faire des choses nécessaires.

Les performances d’Eric-Maxim Choupo-Moting


Il est très professionnel, chaque jour avec un bon état d’esprit. Il savait d’avance qu’il n’était pas notre numéro 1 en attaque. Il est là pour être un bon remplaçant. Il a la qualité pour jouer, je le crois vraiment. Il a eu une phase un peu dure et malheureuse, mais on peut voir à l’entraînement qu’il a retrouvé sa confiance. Il l’a montré contre Montpellier (5-1), il a fait un bon match et il a marqué un but, même s’il était hors-jeu. J’ai vu que c’était complètement différent. C’est très important pour nous et pour l’équipe. Ce n’est pas seulement Choupo, c’est aussi Christopher Nkunku, Layvin Kurzawa, Moussa Diaby, Colin Dagba. Ils ont très bien joué contre Montpellier et ils ont eu une grande influence dans notre jeu. Je sais que c’est très difficile de rester en forme avec très peu de minutes. Mais c’est absolument nécessaire qu’ils montrent chaque jour qu’ils sont prêts. Ils l’ont très bien fait contre Montpellier. J’en étais très heureux.


La montée en puissance d’Angel Di Maria


Je pense qu’il est heureux à gauche. Il a beaucoup joué à droite pour nous. Quand l’adversaire est très serré et très bas, c’est difficile de jouer avec un gaucher à droite, parce qu’il doit toujours se tourner vers l’intérieur et c’est très difficile de trouver des espaces, des occasions pour frapper ou faire des passes décisives. Il peut jouer plus vite à gauche. Il est toujours dangereux avec son pied préféré. Maintenant il joue aussi comme deuxième attaquant avec Kylian (Mbappé). Il a la qualité pour finir nos attaques et j’aime beaucoup ça. Ce sont les meilleurs pour les finir, pas pour les construire. Ils ont la qualité, ils sont calmes devant le but, ils ont la faim de marquer et ils ont la technique sous pression.

Son évolution au PSG


J’apprends chaque jour, c’est absolument nécessaire. Avec les joueurs ici, c’est exigeant et facile à la fois. Il y a de grands joueurs, avec beaucoup d’expérience et de talent. Il y a des jeunes. C’est très bien pour moi.

Le risque de décompression


On doit accepter que la tension avant un match comme Liverpool, l’Etoile Rouge ou Manchester United n’est pas la même qu’avant un match contre Montpellier ou Nîmes au Parc. Ce n’est pas que nous sommes arrogants, c’est seulement différent et c’est normal. Nous sommes concentrés dans ces matchs, nous jouons très sérieux et j’aime beaucoup ça. On prépare Nîmes de la même façon que Manchester, mais on doit accepter que ce soit différent pour les gars. Ce n’est pas pareil de jouer à Lyon ou à Saint-Etienne qu’à la maison contre Nîmes. Tous les matchs sont différents. Si demain un jeune joueur joue, il ressentira beaucoup de pression, au contraire d’un joueur avec plus d’expérience. Ce n’est pas une question de tout donner. Je demande qu’on joue avec intensité et que nous soyons prêts pour gagner. On peut avoir l’impression que c’est facile, mais ça ne l’est jamais. Ils montrent cet état d’esprit tous les trois jours et c’est vraiment incroyable, c’est exceptionnel. On a les meilleurs joueurs, c’est clair, mais je veux qu’on gagne parce que nous sommes la meilleure équipe, et pour ça il faut qu’on joue ensemble.