Le Real s'enfonce dans la crise, le Bayern s'effondre à domicile, Ronaldo buteur à Udine…

Bale - Lewandowski - Ronaldo Copyright -OFC
Le Real Madrid enchaîne un quatrième match sans gagner et sans marquer en s’inclinant à Alavés (1-0), le Bayern Munich chute à domicile face à Mönchengladbach (0-3), Cristiano Ronaldo et la Juventus poursuivent leur parcours sans-faute sur la pelouse d’Udinese (0-2)…

Ci-après un récap des faits saillants ayant marqué hier le monde du football:

Liga (J8) : Alavés fait tomber un Real Madrid toujours aphone


Le Real Madrid n’avait pas connu pareille disette offensive depuis plus de 30 ans. Pour la première fois depuis 1985, les Merengue ont enchaîné samedi un quatrième match sans inscrire le moindre but, et donc sans victoire. Pire encore, ils ont concédé la défaite à la dernière minute du temps additionnel à Alavés (1-0), qui a confirmé au passage son statut de sensation du début de saison en Liga.

Manu Garcia a profité d’une sortie hasardeuse de Thibaut Courtois sur le dernier corner de la partie pour propulser le ballon dans le but vide, alors que le gardien belge avait d’abord sorti une parade réflexe pour compenser sa mauvaise appréciation de la trajectoire.

Alavés rejoint ainsi le FC Barcelone et le Real Madrid sur le podium, avec le même nombre de points que les deux ogres. Après trois matchs sans succès, les Catalans auront d’ailleurs un déplacement périlleux à négocier à Valence dimanche en clôture de la 8eme journée (18h45 GMT).


Allemagne : La crise couve au Bayern


Et de quatre ! Samedi soir, le Bayern Munich a enchaîné un quatrième match sans victoire, toutes compétitions confondues. Après sa défaite contre le Hertha Berlin la semaine dernière, et son match nul contre l’Ajax Amsterdam en Ligue des Champions mardi, le club bavarois a été humilié sur ses terres par le Borussia Mönchengladbach (0-3).

Plea a ouvert le score dans les premières minutes en envoyant un joli tir enroulé de l’entrée de la surface (10eme). Cinq minutes plus tard, les visiteurs ont fait le break par Stindl, en embuscade après une perte de balle d’Alcantara sur une passe de Neuer plein axe (17eme).

Au fond du trou, le Bayern Munich a tenté de se relever en deuxième période mais la révolte n’a pas eu lieu. Pire, dans les derniers instants, Hermann a corsé l’addition en profitant de l’apathie presque ridicule de la défense munichoise (88eme). Un but qui en dit long sur le climat qui règne chez le champion d’Allemagne en titre.

Relégué à quatre points de Dortmund au classement, le Bayern pourrait se séparer de Niko Kovac, tant le discours de l’ancien coach de Francfort semble avoir du mal à passer au sein du vestiaire.


Italie : Ronaldo marque et la Juve gagne encore


Pour la Juventus Turin, ce début de saison est vraiment idyllique. En attendant d’en savoir plus sur les accusations de viol dont fait l’objet Cristiano Ronaldo, l’équipe de Massimiliano Allegri se régale sur le terrain.

Après avoir facilement dominé les Young Boys de Berne mardi en Ligue des Champions (3-0), les Bianconeri ont repris leur marche en avant en Serie A en signant un huitième succès en autant de journées, samedi soir (0-2). La victime du jour ? L’Udinese.

En déplacement à Udine, la Juve a fait la différence en première période histoire de ne pas perdre de temps. Sur un centre de Cancelo, Bentancur s'est retrouvé en position idéale pour ouvrir le score de la tête à bout portant (33eme). Et moins de cinq minutes plus tard, Ronaldo a fait le break d'un tir puissant du pied gauche (37eme). Sans plusieurs arrêts de Scuffet, dont un superbe sur une frappe de CR7 à un quart d'heure de la fin, les Turinois auraient pu alourdir la marque en deuxième période.

Dimanche, Naples recevra Sassuolo (18h00) et n’aura pas le temps de se reposer sur son joli succès acquis contre Liverpool, mercredi en Ligue des Champions (1-0). Provisoirement relégués à neuf points du leader turinois, les hommes de Carlo Ancelotti devront absolument gagner pour éviter que la Serie A ne soit jouée dès le mois d’octobre…


Premier League (J8) : Manchester United revient de l’enfer !


Menés 2-0 après dix minutes de jeu, les joueurs de Manchester United ont réussi à renverser la situation pour s'imposer face à Newcastle (3-2) >> Le résumé complet de la rencontre


Guinée : le Horoya met un terme au contrat de son coach Victor Zvunka


Trois ans après son arrivée, Victor Zvunka va quitter son poste d'entraîneur du Horoya AC. A en croire diverses sources locales, le technicien français n'est pas parvenu à s'entendre avec ses dirigeants au sujet d'une prolongation de son contrat, qui s'achève en décembre.

C'est au lendemain d'une victoire face au Wakrya AC (1-0) en finale de la Coupe de Guinée, que son départ a été annoncé. Sur le banc depuis décembre 2015, le technicien de 66 ans aura remporté trois titres nationaux et deux Coupes, et peut se targuer d'avoir fait franchir un palier au club en Coupes africaines, avec une place en phase de poules de la Ligue des Champions cette saison, une première dans l'histoire du Horoya.

PSG : Marco Verratti a marqué avec l’Italie et Kylian Mbappé l’a chambré [Vidéo]

Marco Verratti a marqué d’une belle frappe enroulée mardi avec l’Italie contre le Liechtenstein (6-0) en match de qualification pour l’Euro 2020. Ce qui n’a pas manqué d’étonner Kylian Mbappé.
La réputation de Marco Verratti le précède. Il n’a marqué que 8 buts en 268 matchs toutes compétitions confondues avec le PSG et n’en a toujours pas inscrit un seul avec son club cette saison. Aussi parce qu’il frappe peu, guidé par son envie de toujours faire l’« extra pass ». Le milieu parisien a toutefois revu ses principes mardi avec l’Italie lors de la balade de la Nazionale contre le Liechtenstein (6-0) en match de qualification pour l’Euro 2020. Peu après une première tentative envoyée juste au-dessus du but adverse, il a conclu un petit numéro de soliste dans la surface d’un tir enroulé qui s’est logé dans le petit filet opposé (32eme).


Verratti même proche du doublé


L’ancien de Pescara a ainsi ajouté à un troisième but à son total en sélection, pour sa 32eme cape, ce qui n’a pas manqué de faire réagir Kylian Mbappé sur son compte Twitter. L’attaquant français a gentiment chambré Verratti, son coéquipier au PSG, qui se serait même offert un doublé si Daniel Kaufmann ne s’était pas sacrifiée en repoussant une autre frappe de la main sur sa ligne. La preuve, peut-être, que « Gufetto » mériterait de prendre davantage sa chance avec son club.



A voir aussi :
>>> Qualifs Euro 2020 : L’Italie cartonne avec Marco Verratti, l’Espagne ne force pas à Malte

Amical : Le Brésil renverse la République tchèque grâce à Gabriel Jesus

Mené 1-0 à la mi-temps en République tchèque, le Brésil s’est finalement imposé avec un doublé de Gabriel Jesus dans les 10 dernières minutes (1-3). Marquinhos et Thiago Silva étaient associés en défense centrale pour la Seleçao.
Gabriel Jesus a joué à merveille son rôle de « supersub » ce mardi. Lancé par Tite à une vingtaine de minutes du coup de sifflet final, l’attaquant de Manchester City a claqué un doublé en 7 minutes pour donner la victoire au Brésil contre la République tchèque en match amical (1-3). Il a d’abord profité d’une passe lumineuse de David Neres pour conclure de près (1-2, 83eme) avant de terminer en deux temps une magnifique action collective (1-3, 90eme). Avant les deux buts de Gabriel Jesus, dont les cinq derniers buts en sélection ont été inscrits lors de matchs amicaux, c’est Roberto Firmino qui avait égalisé grâce à un excellent pressing en tout début de seconde période (1-1, 49eme). La Seleçao courait en effet après le score à la mi-temps suite à l’ouverture du score de David Pavelka (1-0, 37eme), bien aidé par l’erreur d’appréciation de Marquinhos. Le défenseur du PSG était associé à son capitaine en club Thiago Silva en charnière, pour la première cape de l’ancien Milanais depuis septembre. Ils ont tous deux disputé le match dans son intégralité.



A voir aussi :
>>> Amical : Une petite Argentine domine le Maroc

Qualifs Euro 2020 : L’Italie cartonne avec Verratti, l’Espagne ne force pas à Malte

L’Italie a atomisé le Liechtenstein mardi en éliminatoires pour l’Euro 2020 (6-0), grâce à notamment à un but de Marco Verratti et un doublé sur penalty de Fabio Quagliarella, devenu le plus vieux buteur de l’histoire de la Nazionale. L’Espagne s’est imposée tranquillement à Malte avec un doublé d’Alvaro Morata (0-2), alors que la Suisse s’est écroulée contre le Danemark (3-3).

Groupe D : Et la Suisse s’est effondrée…


La Suisse a cassé sa dynamique positive au moment où elle ne s’y attendait pas. Qualifiée pour le premier Final Four de l’histoire de la Ligue des Nations, la Nati était partie pour faire un grand pas vers la qualification pour l’Euro 2020. Mais elle n’a pas validé son succès en Géorgie (0-2) en se faisant remonter trois buts d’avance par le Danemark (3-3). Après l’ouverture du score de Remo Freuler entachée d’une faute de main préalable d’Albian Ajeti (1-0, 19eme), elle pensait s’être mise à l’abri. Granit Xhaka avait doublé la mise d’une belle frappe (2-0, 66eme) et Breel Embolo avait confirmé le break d’un geste acrobatique (3-0, 79eme). Mais les Danois sont revenus au prix d’un réveil spectaculaire, avec des réalisations de Mathias Jorgensen (3-1, 84eme), Christian Gytkjaer (3-2, 88eme) et Henrik Dalsgaard (3-3, 93eme). Exempts de la première journée, les Scandinaves sauvent un point déjà important. D’autant que l’Eire sort de ce rassemblement avec six points pris en deux matchs. Elle s’est imposée sans briller contre la Géorgie (1-0), grâce au premier but international de Conor Hourihane (36eme).

Groupe F : Morata a renoué avec le but, la Suède a cru à la « remontada »


Alvaro Morata n’avait plus marqué avec l’Espagne novembre 2017. L’attaquant de l’Atlético Madrid a stoppé cette disette avec un doublé pour concrétiser l’ultra-domination de la Roja à Malte (0-2), en marquant au cœur de chaque période (31eme, 73eme). L’Espagne a possédé le ballon 80% du temps, tenté 22 tirs et en a cadré 7, pour seulement deux frappes subies. C’est dire si le score final reflète mal la physionomie de la rencontre. La Roja a fait une excellente opération avec le nul entre la Norvège et la Suède (3-3). Menée 2-0 à 20 minutes de la fin à cause de Joshua King, passeur décisif puis buteur, la Suède était revenue de nulle part dans le sillage de Victor Claesson. Ce dernier avait réduit l’écart suite à un penalty manqué par Andreas Granqvist (2-1, 70eme) avant de délivrer deux passes décisives à Robin Quaison, qui pensait avoir donné la victoire aux siens à l’entrée du temps additionnel (2-3, 91eme). Mais Ola Kamara a arraché l’égalisation à la 97eme minute, pour offrir un premier point à la Norvège. Défaite en Suède samedi (2-1), la Roumanie s’est relancée en dominant aisément les Îles Féroé (4-1), derniers du groupe. Vieille connaissance de la L1 (Nantes, Angers, Bastia), Claudiu Keseru a inscrit un doublé.

Groupe J : L’Italie a déroulé, la Grèce est revenue de loin


L’Italie n’a laissé aucun répit au Liechtenstein, atomisé par la Nazionale (6-0). Après l’ouverture du score de Stefano Sensi (1-0, 17eme), Marco Verratti a doublé la mise d’une belle frappe enroulée (2-0, 32eme), peu après avoir tenté sa chance une première. Fabio Quagliarella est ensuite devenu le plus vieux buteur de l’histoire de l’Italie en transformant deux penalties de suite (35eme, 45eme+3) sifflées pour deux mains sur des tirs… de Verratti. Le deuxième, qui a privé le milieu du PSG d’un but tout fait, a causé l’expulsion de Daniel Kaufmann. La Squadra Azzurra n’a pas forcé par la suite, même si Moise Kean y est allé de son 2eme but en 3 jours après avoir couru après la réussite (5-0, 70eme). Leonardo Pavoletti a clos le score pour sa première cape, à 30 ans (6-0, 76eme). L’Italie est seule en tête de sa poule, devant la Bosnie-Herzégovine et la Grèce, qui se sont neutralisées (2-2). Les Bosniens menaient de deux buts à la pause, avant l’expulsion de Miralem Pjanic (65eme), qui avait marqué en première période. Dimitrios Kolovos a arraché l’égalisation à la 85eme minute. La Finlande a évité le piège en Arménie (0-2), qui avait bousculé la Bosnie samedi (2-1).

Côte d'Ivoire - Liberia (Amical) : Jonathan Kodjia offre la victoire aux Eléphants

Ce mardi 26 mars 2018 , la Côte d'Ivoire affrontait le Liberia au stade Felix Houphouet Boigny du Plateau dans le cadre d'un match amical international  . Apres leur victoire le samedi dernier face au Rwanda pour le compte de la 6e journée des éliminatoires de la CAN , la Côte d'Ivoire s'est imposée par la plus petite des marges dans ce match qui l'opposait au Liberia . Avec un onze complètement remanié , les hommes de Kamara Ibrahim ont eu du mal à animer cette rencontre . Faible en occasions lumineuses , le faible public ivoirien présent à ce match a du se contenter en première mi-temps des tacles défensifs de Simon Déli (22è, après une perte de balle de sa part) et de Serey Dié (43è) . Au retour des vestiaires, les Libériens, bien regroupés, se découvrent. De quoi créer quelques ennuis à la défense expérimentale ivoirienne. Mais les deux frappes de Mohamed Sangaré trouvent un Cissé Abdoul Karim bien inspiré. Derrière, la défense libérienne ouvre des brèches. Un bouffée d'oxygène pour Assalé Roger qui lance Maxwel Cornet. La tentative du Lyonnais cette fois ne trouve pas le cadre. Au bonheur d'Ashley Williams, le portier des visiteurs. Même scénario qu'en première période , à part ces trois occasions rien de consistant à se mettre sous la dent jusqu'à la sortie de Méïté Yakou et l'entrée de Jonathan Kodjia. Rentré à la 74e minute , ''Djoko''  a attendu 9 minutes pour se faire remarquer dans ce match . Apres avoir touché le poteau sur un lob presqu'astucieux , celui qui n'avait jamais marqué au Felicia benificie d'un penalty obtenu par le Lyonnais Maxwell Cornet . Il le transforme avec sérénité et offre la victoire dans les dernieres minutes aux Eléphants . Score final 1-0.

Amical : L'Algérie l'emporte à l'usure contre la Tunisie (1-0)

Grâce à un penalty de Baghdad Bounedjah, l'Algérie a battu la Tunisie, mardi à Blida en match amical.
L'Algérie a pris le meilleur sur la Tunisie (1-0), mardi à Blida en match amical de préparation à la CAN 2019. Bien en place, les deux équipes largement remaniées (Oukidja, Lekhal, sorti blessé au quart d'heure de jeu comme son remplaçant Abeid par la suite, et Benrahma titulaires côté Algérien ; Saidani, Khaoui, Chaouat et Dräger côté tunisien) ont peiné à se créer des occasions. Un tir croisé de Mahrez loupait le cadre de peu (30eme). Chaouat manquait un peu de précision au moment d'exploiter l'une des rares bévues d'Oukidja (60eme). Et c'est le plus remuant des Fennecs, Baghdad Bounedjah, qui ouvrait le score, sur un penalty en force consécutif à une faute sur Mahrez (70eme, 1-0). Un court avantage qui allait s'avérer suffisant.



"Ce n'était pas un match facile, la Tunisie est une belle équipe, elle s'est qualifiée pour la Coupe du Monde. C'est une victoire qui va nous donner de la confiance pour la CAN", a réagi Youcef Atal au micro de Canal Algérie. "C'est une grande fierté de représenter son pays. L'équipe m'a bien accueilli. C'est une bon résultat face à une bonne équipe, avec la satisfaction ne pas avoir pris de but", a de son côté souligné Alexandre Oukidja, qui a réussi son examen de passage en sélection.

Les onzes de départ :