Le père de Piatek (AC Milan) imite celui de Cavani

Copyright : Panoramic
L’attaquant polonais Krzystof Piatek n’a pas participé aux derniers matches de Milan. Une mise à l’écart qui n’a pas du tout été apprécié par…son père.
Décidément, la rébellion est à la mode chez les pères des joueurs professionnels. Après celui d’Edinson Cavani, qui avait reproché au PSG de ne pas trop respecter son fils, ce fut au tour de Piatek Sr de taper du poing sur la table. Depuis la venue de Zlatan Ibrahimovic en Lombardie, l’international polonais est réduit à un rôle du remplaçant lors des rencontres de Serie A. Wladyslaw Piatek estime que cette situation n’est pas acceptable. « Kris disputer l'Euro 2020 dans une forme optimale et cela signifie qu'il ne peut pas être un réserviste qui reste sur le banc, mais un joueur qui est régulièrement dans le onze de départ, a-t-il déploré dans un entretien au média polonais Sportowefakty. S'il ne peut pas faire ça à Milan, alors il le fera volontiers ailleurs. Il est sur le marché des transferts en janvier ».

Milan s’oppose à un prêt de Piatek


Milan est en effet prêt à se séparer de Piatek, mais pas à n’importe quel prix. Les Lombards se montrent exigeants pour leur avant-centre. Une situation qui suscite là aussi le mécontentement du père. « De nombreux clubs ont demandé à l’avoir en prêt, mais Milan veut vendre tout de suite pour récupérer l'argent qu'ils ont payé à Gênes il y a un an et réinvestir immédiatement dans d’autres joueurs (…) Je pense que son avenir se décidera lors des derniers jours du mercato », a-t-il confié. À noter que le nom de Piatek a été cité du côté de Crystal Palace et de Tottenham. Après une première saison plutôt séduisante à San Siro (9 buts en 18 rencontres), l’ex-joueur de KS Cracovie a levé le pied et n’a signé que quatre réalisations durant la campagne en cours de la Serie A.

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Matchs amicaux- Aliou Cissé dévoile une liste de 25 joueurs

Comme plusieurs de ses homologues, le sélectionneur du Sénégal, Aliou Cissé, a dévoilé ce jeudi sa liste de 25 joueurs retenus pour les matchs amicaux contre le Maroc (9 octobre à Rabat) et la Mauritanie (13 octobre à Thiès). Cinq nouveaux vont découvrir la tanière pour la première fois. Il s'agit du gardien de but Bingourou Kamara (Image, Strasbourg), du défenseur Ousseynou Ba (Olympiakos), des milieux de terrain, Pape Cheikh Diop (Dijon) et Joseph Lopy (FC Sohaux) et de l'attaquant de Reims, Boulaye Dia. Parmi les absents on note les deux portiers habituels, Alfred Gomis et Abdoulaye Diallo. Comme nous vous l'annoncions, Mbaye Niang et Diao Baldé Keita ont été zappés de la liste des 25 qui iront au Maroc et recevront la Mauritanie, à Thies. Mame Baba Thiam qui avait été convoqué pour la première fois en vue des éliminatoires de la prochaine CAN, avait déclaré forfait en raison d’une blessure à la cheville. De retour, il devrait cette fois-ci jouer ses premières minutes avec l'équipe du Sénégal.
 

Liga : Le FC Barcelone enchaine

Réduite à dix avant la mi-temps, l'équipe de Ronald Koeman, le FC Barcelone a récolté son deuxième succès consécutif au terme d'une prestation plutôt encourageante, ce jeudi, à Vigo (3-0). Barcelone est en reconstruction. Il faudra attendre longtemps pour sauter au plafond, mais ce nouveau cru version Ronald Koeman a le mérite des faire les choses correctement. Après une victoire convaincante contre Villarreal (4-0), le club catalan a fait tomber une autre écurie plutôt bien calibrée, le Celta de Vigo, en Galice, sous une pluie battante (3-0). Et il ne l’a pas fait sans obstacle, ce qui donne un peu de relief à sa performance. Barcelone a maitrisé son sujet malgré le scénario du match Les difficultés du soir pourraient être illustrées par les deux internationaux français, Clément Lenglet et Antoine Griezmann. Car le champion du monde a fait les frais de la réorganisation tactique de Koeman après l’expulsion du défenseur en fin de première période (42e). La pilule est difficile à avaler, encore, pour le Mâconnais. D’autant que dans le secteur offensif, les tendances se confirment. Philippe Coutinho retrouve de la confiance, et le jeune Ansu Fati confirme son efficacité match après match. C’est encore lui qui a débloqué la situation d’un bel enchaînement après un service parfait de l’ancien joueur de Liverpool (0-1, 12e). Quid de Lionel Messi ? L’Argentin n’a pas marqué, mais il a eu ses fulgurances, évidemment. Sur l’une d’elles, les Blaugrana ont fait le break, après que Lucas Olaza ait dévié dans son propre but un centre de la Pulga après une accélération dévastatrice (0-2, 52e). Avant et après cela, Barcelone a plutôt bien maîtrisé son sujet, même si le Celta a touché la barre dans la dernière demi-heure (73e). Au contraire, Sergi Roberto a conclu ce rapport de force avec la manière d’une belle frappe sous la barre (0-3, 90e+4). Mission accomplie. Place à la suite. A lire aussi >> Ligue des Champions : un choc Ronaldo – Messi, tous les groupes après le tirage

PSG – OM, Sakai dédouane Neymar : « Personne ne m’a dit quoi que ce soit »

Le défenseur de l'Olympique de Marseille a assuré ne pas avoir entendu de propos discriminatoires à son encontre lors du match tendu contre le Paris Saint-Germain (0-0).

Cela ressemble à une affaire classée. Au lendemain de la décision de la Commission de discipline de la LFP, qui n'a pas sanctionné Alvaro Gonzalez et Neymar suite aux incidents survenus lors du Classico PSG-OM (0-0), Hiroki Sakai a également tenu à apporté son éclairage sur les événements de ce match.


Certains médias espagnols avaient diffusé des images montrant un échange verbal entre Neymar et Sakai, des experts accusant la superstar brésilienne d'avoir proféré des termes racistes à l'encontre du défenseur de l'OM. Mais l'international Japonais a catégoriquement nié cette version. « Je suis heureux d’entendre que les deux joueurs n’ont pas été sanctionnés cette fois. Personne ne m’a dit quoi que ce soit de discriminatoire. Nous avons juste eu une petite conversation dans un match qui est devenu tendu », a-t-il écrit dans un message publié sur les réseaux sociaux, ce jeudi soir. Fin de l'histoire.


Arsenal prend sa revanche sur Liverpool / League Cup (4e tour)

Battu par Liverpool il y a quelques jours, Arsenal a pris sa revanche en faisant tomber les Reds au tirs aux buts, ce jeudi, lors du 4e tour de la League Cup (0-0, 5-4 t.a.b.).

Liverpool et Arsenal se retrouvaient au quatrième tour de la League Cup quelques jours après s'être croisés en Premier League. Lundi dernier, le champion d'Angleterre avait en effet dompté les Gunners au terme d'un match de très haut niveau (3-1). Disputée sur un air de revanche, cette deuxième confrontation a été plus fermée. Les hommes de Jürgen Klopp ont encore dominé leur sujet dans des proportions importantes, mais ils ont manqué de réalisme, de promptitude ou de chance pour matérialiser leurs temps forts. On notera ainsi la frappe sur la barre de Minamino juste avant la pause comme une éclaircie (45e).


Leno décisif pour Arsenal


Toujours poussé dans ses retranchements, Arsenal a ensuite pu compter sur un grand Bernd Leno. Le gardien allemand s'est montré décisif devant Van Dijk (53e), Jota (63e) ou Grujic (64e). Un premier aperçu de son show qui s'est poursuivi dans la séance des tirs aux buts, où le portier des Gunners a détourné deux tentatives pour permettre à son équipe de composter son ticket. Liverpool abrège une nouvelle fois un parcours en coupe nationale.



Ligue des Nations : Cristiano Ronaldo sera bien là face aux Bleus

Pour affronter la France en Ligue des Nations, le Portugal va compter sur toutes ses stars et notamment Cristiano Ronaldo
L'équipe de France va monter en régime dans cette Ligue des Nations puisqu'elle défiera le Portugal le 11 octobre prochain. Une nation qui a fait forte impression lors de son dernier rassemblement en septembre, et qui pourra surtout compter sur sa superstar Cristiano Ronaldo.

L'attaquant phare de la Juventus a bien été convoqué pour ce match de gala. Fernando Santos a également convoqué le gardien de l'Olympique Lyonnais Anthony Lopes, ou encore le milieu offensif de Manchester City (et ancien Monégasque) Bernardo Silva.

La liste du Portugal pour affronter l'équipe de France :


Lopes, Rui Patricio, Rui Silva, João Cancelo, José Fonte, Mario Rui, Nelson Semedo, Pepe, Guerreiro, Ruben Dias, Ruben Semedo, Bruno Fernandes, Danilo Pereira, Moutinho, Renato Sanches, Ruben Neves, Sergio Oliveira, William Carvalho, André Silva, Bernardo Silva, Cristiano Ronaldo, Diogo Jota, João Felix, Daniel Podence, Rafa Silva, Trincão.