Le cas Griezmann fait parler au Barça

A la veille d’affronter Eibar pour la dernière journée de Lia, Ernesto Valverde a été interrogé sur le cas Antoine Griezmann. Le coach du FC Barcelone n’a pas livré d’indices sur une venue ou non du Français cet été.


Pendant qu’Antoine Griezmann jouait ses dernières minutes avec l’Atlético Madrid sur la pelouse de Levante (2-2), Ernesto Valverde était présent en conférence de presse à la veille d’affronter Eibar. Si 350km séparaient les deux hommes, il a forcément été question de l’international français plus que jamais au cœur de l’actualité barcelonais depuis l’officialisation de son départ des Colchoneros mardi dernier. Malgré les positionnements du Paris Saint-Germain ou de Manchester United, le Barça fait clairement office de favori pour accueillir le champion du monde. Seulement, le coach catalan a préféré calmer l’enthousiasme des médias. « C’est un joueur qui fait partie d’une autre équipe, a-t-il répondu aux journalistes présents. C’est un excellent joueur et je l’ai toujours dit. Celui qui dit qu’il ne veut pas d’un tel joueur... »

Valverde : « Nous parlons d’une rumeur »


S’il n’a pas voulu en dire plus, Ernesto Valverde montre clairement qu’il est intéressé par le natif de Mâcon, au contraire d’un Thomas Tuchel qui a affirmé vendredi que malgré le talent de Grizou, la priorité du PSG durant le Mercato n’était pas à ce poste. Est-ce vraiment la priorité catalane alors que le club compte déjà Lionel Messi, Luis Suarez, Ousmane Dembélé et Philippe Coutinho comme armes offensives ? Il semblerait bien que la question ne se pose pas au Nou Camp où abondance de biens ne nuit pas. « Si au final, il vient au Barcelone, nous verrons alors concernant son positionnement. Nous sommes en train de parler d’une rumeur, d’un joueur qui peut venir ou ne peut pas venir. On m’a déjà posé des questions sur d’autres rumeurs et je n’ai pas répondu. » Quand Pep Guardiola et Thomas Tuchel ont fermé la porte à Griezmann, Valverde la laisse bien entrouverte. Et ceci en dépit d'une certaine réticence de la part du vestiaire catalan d'après Sport.

Une CAN, un but: 1968, Kalala écrit l'Histoire des Léopards

1968, le Congo Kinshasa sur le toit de l’Afrique Copyright -@fecofa_cd
Depuis sa création en 1957, la Coupe d'Afrique des Nations s’est imposée au fil des éditions comme étant le rendez-vous phare des amateurs du ballon rond et de l’ensemble du sport africain. Avec ses héros, ses buts mémorables, ses surprises, ses revers inattendus, ses succès tant espérés, la grande messe africaine nous a offert des moments inoubliables à l’image de sa 6ème édition de 1968 en Éthiopie qui a vu les Léopards de la République Démocratique du Congo inscrire pour la première fois de leur histoire le nom de leur pays au palmarès de la plus prestigieuse des compétitions africaines. En effet, l’épreuve de 1968 qui accueillait huit nations, a été marquée par une génération exceptionnelle de Léopards. Ceux-ci ont à cette occasion gravé en lettres d’or leur nom dans le grand livre de la coupe africaine en s’adjugeant pour la première fois le sacre grâce notamment à un but mémorable signé par l’illustre buteur congolais Pierre Kalala Mukendi alias «Le Bombardier». C’était un dimanche 21 janvier 1968, devant 35.000 supporters en transe au Stade Haïlé-Sélassié d’Addis-Abeba (aujourd’hui Addis Abeba Stadium) lorsque Kalala a fait parler la poudre, délivrant les siens lors de la grande finale face au tenant du titre ghanéen signant ainsi l’unique but de la rencontre (1-0). Une réalisation historique qui a permis au «Congo Kinshasa» d’intégrer pour la première fois le palmarès de la CAN mettant ainsi un terme à la domination des Black Stars sur le continent africain. Véritable phénomène du football congolais des années 60, le regretté Kalala qui nous a quitté le 30 juin 2015, a indéniablement marqué toute une génération tant au Congo qu’à travers le continent africain. Son sens du but, sa technique et ses exploits hors normes ont fait du mythique attaquant du Tout Puissant Englebert (devenu le Tout Puissant Mazembe), une légende. Ce n’est d’ailleurs pas par hasard si beaucoup de jeunes Africains se donnent à ce jour pour surnom « Kalala ». Un joueur qui n’est pas seulement l’un des plus grands de l’histoire des Léopards, mais sans doute le plus grand de tous ! Tout en espérant voir un autre joueur de la sélection congolaise le rejoindre sur son piédestal, nous vous proposons de revivre ce but historique en vidéo :

CAN 2019 : une prime astronomique pour le vainqueur !

CAN 2019 Copyright -OFC
La Confédération Africaine de Football (CAF) soigne son épreuve reine ! En effet, chacune des 24 équipes qui disputeront la phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations 2019, du 21 juin au 19 juillet en Egypte, touchera au minimum 600.000 dollars, tandis que le futur vainqueur de l’épreuve empochera la somme astronomique de 4,5 millions de dollars (environ 4 millions d’euros), « Cette année, nous avons décidé d'augmenter le prize money pour la compétition », a assuré le président de la CAF, Ahmad Ahmad, dans un entretien accordé cette semaine à RFI. >> CAN 2019 : le calendrier complet Il convient de rappeler également que le Cameroun, vainqueur de l’édition 2017, avait empoché 3,5 millions de dollars, tandis que l’Egypte, finaliste, avait encaissé 2 millions de dollars. Les deux demi-finalistes avaient touché 1,5 million de dollars chacun. >> CAN 2019: les villes-hôtes et les stades, groupe par groupe

Jorginho (Saint-Etienne) reste en Bulgarie

Jorginho, l’ailier guinéen de Saint-Etienne, rejoint Ludogorets. Le deal a été annoncé ce mardi par l’écurie bulgare.
Après avoir lancé son marché estival avec Mavis Tchibota, Dan Biton et Jordan Ikoko, Ludogorets enchaîne avec la venue de l’ailier stéphanois Jorginho (23 ans). La formation bulgare est parvenue à un accord pour le transfert de l’ancien joueur d’Aourca, qui était prêté ces derniers mois au CSKA Sofia (4 buts et 2 assists en championnat). Les modalités du deal n’ont pas été précisées.

Rodri (Atlético Madrid) opte pour Manchester City

Ciblé par une flopée de formations européennes, Rodri, le milieu de terrain récupérateur de l’Altético Madrid, aurait choisi de rejoindre Manchester City, selon Sky Sport Italia.
Sous contrat jusqu’en juin 2023 avec l’Atlético Madrid, le milieu de terrain récupérateur international espagnol Rodri (22 ans) se rapprocherait à grands pas de Manchester City. Ciblé par une flopée de formations européennes, l’ancien joueur de Villarreal aurait choisi de rejoindre les Citizens, mais l’affaire ne serait pas bouclée pour autant. Alors que la formation managée par Josep Guardiola aurait accepté de s’aligner sur le montant de sa clause libératoire (70 M€), les négociations salariales auraient été lancées avec le numéro 14 des Colchoneros (qui devrait être remplacé par Marco Llorente du Real Madrid). En cas d’échec des discussions, le protégé de Diego Simeone pourrait se rabattre sur le Bayern Munich qui resterait dans la course, selon Sky Sport Italia.

Florian Escales quitte l'OM pour Laval

Florian Escales, le gardien de but de Marseille, a paraphé un bail de deux ans avec Laval. Son arrivée a été officialisée ce mardi par les Tangos.
Formé à l’OM, Florian Escales (23 ans) va poursuivre sa carrière en National 1. En fin de contrat avec les Phocéens, le natif d’Aix-en-Provence a paraphé un bail de deux ans avec Laval, où il portera le numéro 16. « Le Stade Lavallois MFC annonce ce jour l’arrivée de Florian Escales, peut-on lire sur le site officiel des Tangos. Ce gardien de but âgé de 23 ans, évoluait la saison dernière à l’Olympique de Marseille avec lequel il a joué un match d’Europa League. Florian est passé par toutes les Equipes de France depuis l’âge de 15 ans, jusqu’à l’Equipe de France Espoirs en 2017. Son contrat de deux saisons sera envoyé pour homologation après la visite médicale. »