LDC UEFA : Ronaldo renverse l'Atlético, City s'amuse face à Schalke 04

C. Ronaldo - A. Griezmann - L. Sané Copyright -OFC
En ce chaud mois de mars, le «Vieux Continent» vit au rythme des rudes batailles que se livrent de vaillants gladiateurs aux crampons bien aiguisés. En effet, les huitièmes de finale de la Ligue des Champions UEFA battent leur plein et les plus grosses écuries européennes croisent le fer. Objectif: la finale du 1er juin prochain au Estadio Metropolitano de Madrid.

Deux scintillantes confrontations étaient au programme mardi avec, en tête d’affiche un Juventus - Atlético Madrid qui a tenu toutes ses promesses. L’autre rencontre de la journée a vu également Manchester City décrocher brillamment son billet pour les quarts de finale face à Schalke 04.

Retour sur une passionnante soirée de Ligue des champions qui a tenu en haleine tous les férus du football européen:

Un triplé de Ronaldo et la Juventus renverse l’Atlético Madrid


La Juventus l’attendait comme son héros. Comme son sauveur, plus précisément, après la défaite du match aller au Wanda Metropolitano (2-0). Et comme très souvent dans une compétition dont il est le roi des temps modernes, Cristiano Ronaldo a répondu présent.

D’un triplé, l’international portugais a renversé des Colchoneros totalement inexistants (3-0). Pas à lui seul, comme on serait tenté de le dire, mais bien grâce à une performance collective de haute volée, et à l’aide d’un Federico Bernadeschi lui aussi dans un grand soir.

La formation de Diego Simeone restait sur cinq victoires consécutives sans encaisser le moindre but. Mardi, elle a totalement craqué pour laisser filer son rêve de sacre européen, dans une compétition qui semble désormais connaître son grand favori...



La "rimonta" aurait pu se mettre en marche après seulement quatre minutes de jeu, quand Giorgio Chiellini a cru ouvrir le score après un cafouillage sur corner. Mais le défenseur italien a déchanté, voyant l'arbitre signaler une faute de Cristiano Ronaldo, sur Jan Oblak. Mais ce n'était, semble-t-il, pas le sens de l'histoire. L'histoire, c'est bien CR7 qui devait l'écrire. Alors, peu avant la demi-heure de jeu, il s'est envolé plus haut que Juanfran au second poteau, sur un amour de centre de Bernadeschi, pour ouvrir le score et embraser le Juventus Stadium (27eme).

Puis au retour des vestiaires, c'est sur Diego Godin qu'il a pris le dessus pour tromper une nouvelle fois Oblak in extremis, une nouvelle fois de la tête, après validation de la Goal Line Technology. Avant de parachever son oeuvre d'un penalty à quelques minutes du terme (86eme).



De quoi récompenser une véritable oeuvre collective, tant les Turinois ont étouffé leur adversaire par un pressing presque sans relâche. Dès les premières minutes, les hommes de Massimiliano Allegri ont donné le ton. On s'est dit, alors, que l'Atlético laisserait passer l'orage pour finir par exploiter quelques contres. Mais même dans ce domaine, les Rojiblancos sont apparus éteints. Les hommes de Simeone ont mal attaqué - pour ne pas dire pas attaqué - et ont mal défendu. Mis à part sur quelques rares séquences de conservation dénuées de toute envie de faire mal à l'adversaire, le dauphin du Barça en Liga n'a tout simplement jamais existé.

Après avoir totalement manqué son match aller, la Juve s'est réveillée avec les crocs. Et Ronaldo a mangé l'Atlético.


Manchester City pulvérise Schalke 04 (7-0) !


Après avoir joué avec le feu lors de la première manche, Manchester City n’a pas traîné pour marquer son territoire lors de la réception de Schalke 04. Suite à une domination stérile pour débuter la rencontre, les Citizens ont débloqué la situation sur un penalty transformé par Sergio Agüero (35eme), et c’était le début de la fin pour les visiteurs. En dépit du retour de Benjamin Stambouli derrière, l’actuel quatorzième de Bundesliga a tout simplement explosé sur la pelouse d’Etihad Stadium.

Alors qu’El Kun s’est chargé de faire le break dans la foulée (38eme), c’est Leroy Sané qui a définitivement mis un terme au suspense dès la fin de la première période (42eme).

Malgré la présence d’une défense inédite avec Walker, Danilo, Laporte et Zinchenko (Nicolas Otamendi était suspendu suite à son expulsion du 20 février dernier), les hommes de Josep Guardiola ont tranquillement géré les débats face à une formation allemande qui aura dû attendre la seconde mi-temps pour cadrer sa première (et seule) tentative de la rencontre.



Avec 66% de possession de balle, les Skyblues ont continué de dérouler au retour des vestiaires, Raheem Sterling enfonçant le clou peu avant l’heure de jeu (56eme). Contrairement au match aller (victoire 3-2 après avoir été mené 2-1), Schalke n’a pas été en mesure de contenir les assauts adverses, et Bernardo Silva (71eme), Phil Foden (78eme) et Gabriel Jesus (84eme) ont aussi participé au festival offensif du leader du championnat anglais.

Il s’agit d’un succès net et sans bavure pour les coéquipiers de David Silva qui peuvent rêver d’un triplé PL-C1-Cup. C'est que l'on appelle une qualif' avec la manière, non ?



André Villas-Boas se rapproche de l'OM : une rencontre prévue mardi ou mercredi

Selon L'Equipe, un rendez-vous est prévu mardi ou mercredi entre la direction marseillaise et André Villas-Boas. Le coach portugais est bel et bien le favori pour prendre la succession de Rudi Garcia.
L'appel du pied d'André Villas-Boas à l'Olympique de Marseille, devant les caméras de Perform en milieu de semaine, était donc loin d'être anodin. A la recherche du successeur de Rudi Garcia sur son banc, le club phocéen a visiblement fait du coach portugais son favori. C'est en tout cas ce que confirme L'Equipe dimanche soir, en expliquant que l'ancien entraîneur de Porto, Chelsea et Tottenham est en discussions avancées avec la direction marseillaise en vue d'une collaboration. Une rencontre serait même prévue mardi ou mercredi à Monaco, où se tiendra à partir de lundi la Convention des clubs professionnels, organisée par le syndicat Première Ligue. Autour de la table se trouveront évidemment Jacques-Henri Eyraud, le président marseillais, et Andoni Zubizarreta, directeur sportif parti pour prendre pleinement les commandes. Villas-Boas est d'ailleurs la priorité du Basque, alors que la piste menant à Gabriel Heinze a été refermée selon le quotidien.

Villas-Boas a revu son salaire à la baisse




Reste, cependant, à régler quelques détails qui n'en sont peut-être pas. Celui qui est libre depuis novembre 2017 et la fin de son aventure avec le Shanghai SIPG aurait revu ses ambitions salariales à la baisse, alors qu'il émargeait à 10 millions d'euros par an en Chine, par exemple. Mais le problème viendrait plutôt du staff. Il y a d'abord la question du nombre, le technicien de 41 ans n'ayant, par exemple, jamais lâché son préparateur physique et son superviseur des équipes adverses depuis 2009 et ses débuts à l'Académica de Coimbra. Mais il y a aussi, comme suite logique, celle de la rémunération des intéressés. Rien n'est bouclé, donc. Mais le Portugais est attiré de longue date par la Ligue 1, comme le rappelle L'Equipe. Et il n'a jamais semblé si proche de la rejoindre.

Serie A : L'Atalanta Bergame et l'Inter Milan en Ligue des Champions, Empoli relégué

L'Atalanta Bergame et l'Inter Milan ont validé, dimanche soir, leur qualification pour la prochaine Ligue des Champions. Empoli rejoint Frosinone et le Chievo Vérone dans le train pour la descente en deuxième division.
Ils étaient quatre pour deux places. Deux places qualificatives pour la prochaine Ligue des Champions. Dimanche soir, la Serie A a rendu son verdict et ce sont l'Atalanta Bergame et l'Inter Milan qui accompagneront la Juventus et Naples pour représenter le football italien lors de la prochaine C1. Malgré des scénarios à rebondissements, le Top 6 est finalement resté inchangé lors de cette dernière journée. Le Milan AC et l'AS Rome devront donc se contenter de la Ligue Europa, alors qu'Empoli est relégué en deuxième division.

Icardi manque un penalty


Le scénario le plus fou de la soirée est venu de Giuseppe-Meazza, où l'Inter Milan s'est défait d'Empoli (2-1) dans un match à énorme enjeu et très tendu jusqu'au bout. Tenus en échec par une formation venue chercher son maintien, les hommes de Luciano Spalletti ont fait une première différence au retour des vestiaires quand Keita Baldé a ouvert le score d'une belle frappe des 20 mètres après être entré en jeu à la pause (51eme). Au coeur des débats cette saison, Icardi a ensuite manqué un penalty (61eme) qui aurait pu coûter très cher puisque Traoré a égalisé un quart d'heure plus tard (76eme).

L'Atalanta valide son excellente saison


C'est finalement Nainggolan qui a délivré les siens, en opportuniste, suivant une frappe de Vecino sur le poteau (81eme). Les Nerazzurri ont ensuite dû compter sur Handanovic (92eme, 98eme) et son poteau (89eme) pour ne pas craquer et empêcher Empoli de se maintenir. L'Atalanta, de son côté, a été justement récompensé de sa superbe saison en tremblant également quelque peu face à Sassuolo (3-1). Berardi a fait une grosse frayeur aux hommes de Gian Piero Gasperini en ouvrant le score (19eme) avant que Zapata (35eme), Gomez (53eme) et Pasalic (65eme) ne renversent la situation. Les locaux ont évolué durant toute la deuxième mi-temps à dix, après l'exclusion de Berardi (45eme+5), et même à neuf, après celle de Magnanelli (83eme).

Le Milan et la Roma avaient fait le job mais...


Le Milan AC et l'AS Rome n'avaient, de leur côté, par leur destin entre les pieds. Et s'ils ont fait le travail en battant respectivement la SPAL (3-2) et Parme (2-1), ils n'ont pas pu compter sur un faux pas de leurs adversaires directs. Les Rossoneri restent donc cinquièmes et décrochent une qualification directe pour la prochaine Ligue Europa, quand la Louve devra passer par un tour préliminaire. Un club romain qui a fait ses adieux à son légendaire capitaine Daniele De Rossi, évidemment sorti sous les ovations du public et les félicitations de tous les acteurs présents sur la pelouse. En bas de tableau, la Fiorentina et le Genoa se sont quittés sur un match nul qui a arrangé tout le monde (0-0) et restent en Serie A.

Mario Balotelli (Marseille) sur son avenir : « Je ne sais pas ce que les dirigeants veulent faire »

Dans une interview accordée au Canal Football Club, Mario Balotelli a avoué qu'il ne savait pas de quoi son avenir était fait. L'attaquant marseillais a expliqué qu'il n'avait pas rencontré ses dirigeants avant la dernière journée contre Montpellier vendredi.
Dans un peu plus d'un mois, le contrat de Mario Balotelli à Marseille arrivera à expiration. L'attaquant italien, arrivé l'hiver dernier après une expérience à Nice, est donc à un nouveau tournant de sa carrière. Mais ne sait visiblement pas encore où ce dernier le conduira. Interrogé par Canal+ avant la dernière journée de Ligue 1 vendredi, l'ancien du Milan AC, de l'Inter ou encore de Liverpool a confié être dans le flou. "Une prolongation ? Je ne sais pas, on verra. Je n'y pense pas encore, a-t-il expliqé. Je ne sais pas ce qu'ils (les dirigeants, ndlr.) veulent faire". Sans Coupe d'Europe à disputer, il semble difficile d'imaginer Super Mario poursuivre l'aventure. Pourtant, lui ne ferme pas la porte. "Bien sûr, ça peut être une option. Pourquoi pas ? Je me suis toujours senti bien ici, pourquoi est-ce que je devrais dire non ?". Concernant un éventuel départ à Brescia, ville où il a grandi, Balotelli s'est en revanche montré plus clair : "Un jour, oui. L'année prochaine, je ne pense pas". Au moins une option d'écartée...

Coupe du monde des U20 : Le Sénégal bat la Colombie et se qualifie en huitième de finale

Ce dimanche, le Sénégal jouait son deuxième match de poule pour la coupe du monde des moins de 20 ans. Les lionceaux sont venus au bout de la Colombie sur le score de deux buts à 0.  Après sa large victoire, 3 buts à 0, lors du premier match poule face au Tahiti, le Sénégal était de sortie ce dimanche pour le compte de la deuxième journée face à la Colombie. Et comme le premier match, les lionceaux ont de nouveau fait sensation en venant au bout d’une bonne équipe colombienne. Les protégés de Youssou Dabo ont battu la Colombie sur le score de 2 buts à 0. Après une demi-heure âprement disputée, le Sénégal réussit à ouvrir le score grâce à Ibrahima Niane sur pénalty.  Les Colombiens tentent de revenir au score mais se heurtent à une bonne défense des sénégalais. De retour des vestiaires, les lionceaux défendent bien leur cage et réussissent à faire le break à la 85ème minute de jeu grâce à Dion Lopy toujours sur penalty.  Grace à cette victoire probante, le Sénégal se qualifie pour les huitièmes de finale de la coupe du monde des moins de 20 ans. Le Sénégal affiche un bilan de 2 victoires, 5 buts marqués pour 0 encaissé.   

Mehdi Abeid et Arnold Bouka Moutou vont quitter Dijon

Selon L'Equipe, Mehdi Abeid et Arnold Bouka Moutou, qui sont en fin de contrat avec Dijon, ne prolongeront pas.
Alors que Dijon jouera son maintien dans l'élite lors d'une double-confrontation face au RC Les (30 mai et 2 juin), le DFCO a visiblement déjà réglé certains dossiers concernant le prochain Mercato. En effet, selon L'Equipe, Mehdi Abeid, qui est en fin de contrat, ne prolongera pas l'aventure. Le milieu de terrain de 26 ans aimerait retourner en Angleterre, où il avait évolué entre 2011 et 2015, étant prêté plusieurs reprises du côté de St.Johnstone (Ecosse) durant cette période. Lui aussi libre au 30 juin, le défenseur de 30 ans Arnold Bouka Moutou va également faire ses valises selon le quotidien.