LDC UEFA : Le PSG dompte Man Utd, la Roma fait tomber Porto

K. Mbappé - P. Pogba - N. Zaniolo Copyright -OFC
En ce chaud mois de février, le «Vieux Continent» vit au rythme des rudes batailles que se livrent de vaillants gladiateurs aux crampons bien aiguisés. En effet, les huitièmes de finale de la Ligue des Champions UEFA battent leur plein et les plus grosses écuries européennes croisent le fer. Objectif: la finale du 1er juin prochain au Estadio Metropolitano de Madrid.

Deux scintillantes confrontations étaient au programme mardi avec, en tête d’affiche un Manchester United– Paris Saint-Germain qui a tenu toutes ses promesses, tandis que l’autre rencontre de la journée a vu l'AS Roma décrocher une précieuse victoire face au FC Porto (2-1).

Retour sur une passionnante soirée de Ligue des champions qui a tenu en haleine tous les férus du football européen:

Mbappé et le PSG s'emparent du théâtre des rêves


Il suffisait de percer le mur. Pendant 45 minutes, le Paris Saint-Germain et Manchester United se sont livrés un duel tactique et sans grandes envolées. Mais un but a changé le cours de la partie, et ce but, c’est Paris qui l’a marqué le premier. Nul ne sait si le déroulement de la rencontre a suivi le plan échafaudé par Thomas Tuchel, mais le PSG a parfaitement réussi son coup à Old Trafford mardi soir. En procédant étape par étape.

D’abord se rassurer en mettant en place une défense très solide. Cela a pu agacer pendant le premier quart d’heure, mais les coéquipiers de Gianluigi Buffon ont surtout joué vers l’arrière et n’ont pas pris beaucoup de risques. Il fallait surtout prendre la mesure de l’adversaire. A ce jeu-là, Marquinhos a été le facteur X de ce 8eme de finale aller. Cantonné au marquage de Paul Pogba, le Brésilien a excellé, en réduisant presque entièrement l’influence du milieu français.



Une fois ce travail fait, le PSG est sorti de sa torpeur, a tenté d’avancer. Marco Verratti a pris les choses en main pour amener le ballon dans les trente derniers mètres adverses. Mais sans la folie de Neymar ou les déplacement d’Edinson Cavani, Kylian Mbappé a paru bien seul au moment de conclure dans la surface des Red Devils. Ces derniers, eux aussi bien regroupés et solides défensivement, n’ont pas laissé grand-chose à leurs visiteurs du soir. Mais il suffisait d’un but pour perturber un équilibre fragile. Alors, quand Angel Di Maria est entré dans son match, tout a basculé. L’Argentin a commencé à distribuer les galettes, et sur l’une d’elles, sur corner, Presnel Kimpembe a ouvert le score à la manière d’un Thierry Henry contre le Brésil. Un but qui plombé Manchester United.

Les Red Devils ont dû se découvrir et s’exposer. Et Paris en a profité. Après avoir longtemps rechigner à jouer verticalement en première période, le leader de la Ligue 1 s’est décidé à prendre ce risque et a été récompensé. En trois passes, Presnel Kimpembe, Juan Bernat et Angel Di Maria ont offert le but du break à Kylian Mbappé à l’heure de jeu. En même pas dix minutes, l’équipe d’Ole Gunnar Solskjaer a craqué. Elle ne s'en est jamais relevée, subissant même les chambrages du parcage parisien en fin de match. Pour le manager norvégien, tout s’est mal goupillé. Il a perdu Anthony Martial et Jesse Lingard sur blessure dès la pause, et son schéma si élaboré en Premier League en a grandement souffert. Et pour ne rien arranger, Paul Pogba a été exclu dans le temps additionnel.

Au retour, Manchester United aura donc un retard conséquent à rattraper sans son meilleur joueur. Mais le PSG l’a bien emporté sans deux de ses stars mardi soir. Alors, avec ses fâcheuses habitudes passées, nul doute que le club français restera extrêmement prudent. Mais quand même, ça sent très bon…


La pépite Zaniolo offre la première manche à la Louve face à Porto


Un milieu de terrain qui surgit hors de la nuit, c’est Nicolo Zaniolo. Alors qu’après 45 minutes, le match entre l’AS Roma et le FC Porto était celui avec le moins de tirs en Ligue des Champions cette saison (5), le jeune Italien a pris le jeu à son compte.

Dès le retour des vestiaires, le joueur de 19 ans a offert une occasion à Cristante (49eme). Mais ce n’était pas assez et il est alors allé faire trembler les filets d’un Stadio Olimpico qui a chaviré dans le bonheur pur. Celui qui a été inclus dans l’achat de Radja Nainggolan par l’Inter Milan est passé de monnaie d’échange à héros. Un destin digne d’un film de héros. Pas vraiment voulu à son arrivée à Rome, il aurait du être prêté en deuxième division. Dix mois plus tard, il a brillé dans un match à élimination directe de Ligue des Champions.

A la 70eme minute de jeu, le jeune espoir a marqué en profitant d’un excellent service d’Edin Dzeko. En utilisant le Serbe comme un point d’appui, le natif de Massa est allé tromper Iker Casillas. Même si sa frappe croisée est un peu manquée, elle est passée entre les jambes d’Alex Telles avant de se loger dans le petit filet du vétéran espagnol (70eme, 1-0). Six minutes plus tard, il était placé à la perfection pour pousser au fond une frappe d’Edin Dzeko détournée par le poteau (76eme, 2-0).



Le joueur qui a découvert le monde professionnel sous le maillot du Virtus Entella en Serie B au printemps 2017 n’était peut-être pas le meilleur sur le terrain mardi soir. Mais avec un maximum de réussite il a marqué de son empreinte ce huitième de finale de Ligue des Champions. Mieux que ça, il est entré dans l’histoire de la C1 en étant le plus jeune Italien à inscrire un doublé dans un match de la compétition reine du Vieux Continent. En brillant sur la scène européenne, ce fils d’un ancien joueur de deuxième division confirme le talent qu’il laisse entrevoir chaque week-end en Serie A.

Depuis le début de la saison, il a été impliqué sur cinq buts en 14 apparitions en championnat. Après l’Euro U19 qu’il a éclaboussé de son talent l’été dernier, il s’éclate dans la cour des grands. Mais pour pouvoir continuer de s’amuser, il va falloir que l’ensemble des Giallorossi courent vers la qualification au galop au match retour. Et cela malgré le but d’Adrian Lopez qui pourrait coûter cher (79eme, 2-1).



Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des

🔴Ligue des Champions (J6): Inter Milan - FC Barcelone en direct

Inter Milan vs FC Barcelone Copyright -OFC
Vivez en direct commenté sur notre portail la rencontre Inter Milan - FC Barcelone, comptant pour la sixième et dernière journée de la phase de poules de la Ligue des Champions UEFA. Le coup d’envoi est prévu à 20h00 GMT. A lire aussi >> Ligue des Champions (J6): calendrier et résultats

Sénégal: Gare à Krépin Diatta, le terrible Lion de la Téranga !

Krépin Diatta - Sénégal Copyright -AFP
Le jeune prodige sénégalais du FC Bruges, Krépin Diatta, compte parmi nos représentants africains évoluant sur le «Vieux Continent» qui ne cessent de régaler les amoureux du ballon rond. Véritable poison pour les défenses adverses, ses dribbles, sa vitesse, sa percussion et sa justesse technique, mêlés à une élégance rare, devraient faire de l’enfant de Ziguinchor en Casamance un joueur incontournable les prochaines années. Inconnu du grand public il y a quelques mois, Krépin Diatta s’est révélé lors de la dernière grande messe du football africain en Egypte. Au pays des Pharaons, la sélection sénégalaise a entamé la CAN 2019 privée de Sadio Mané, suspendu. Aligné d’emblée sur le front de l’attaque afin de pallier l’absence de son illustre ainé face à la Tanzanie, Diatta a étalé toute sa classe et son talent. Intenable sur les côtés, le jeune Lion a affolé la défense tanzanienne, signant même la deuxième réalisation de la victoire (2-0) des Sénégalais sur une magnifique frappe des 25 mètres. Il paraphe ainsi son premier but sous le maillot national, tout en glanant au passage le titre « d’homme du match ». Alternant le reste de la compétition entre titulaire, contre la Tunisie en demi-finale où il a été décisif, et remplaçant de luxe, Krépin Diatta a été certainement l’un des grands artisans du brillant parcours du Sénégal, finaliste de la compétition. Il achève son œuvre en décrochant le titre de « meilleur jeune joueur de la CAN 2019 ».

Une ascension fulgurante !

Formé à la très réputée Oslo Football Academy de Dakar, Krépin Diatta a fait ses débuts en Europe sur les bords de la Mer du Nord, du côté de la Norvège. Recruté durant l’été 2017 par Sarpsborg FF via son centre de formation (lié à la Norvège d'où son nom), le surdoué sénégalais a très vite impressionné les observateurs. A seulement 18 printemps, il a signé pas moins de 8 réalisations et délivré 7 passes décisives toutes compétitions confondues. Ce qui lui vaudra d'être nommé «meilleur jeune joueur du Championnat» par les médias norvégiens ! Grâce à ses prouesses, il attira l’attention des dirigeants du FC Bruges (Belgique), qui décaissent en janvier 2018 pas moins de 2 millions d’euros pour s’attacher les services du joyau sénégalais. Diatta n’a pas tardé à justifier le montant important de son transfert et s'est offert son premier titre de champion de Belgique pour ses débuts avec les Brugeois. S’imposant cette année comme un titulaire indiscutable, Diatta ne cesse d’illuminer les pelouses belges par son talent indéniable. Signant 6 buts et délivrant 5 passes décisives toutes compétitions confondues dans cette première moitié de saison 2019/2020, le virevoltant ailier des "Lions de la Téranga" a conquis de manière remarquable les cœurs des supporters des "Gazelles". Il fut même élu "joueur du mois" en septembre dernier. Désormais, le talent de Krépin Diatta fait l’unanimité chez tous les spécialistes du Ballon rond. Sélectionné en octobre dernier parmi les 100 nominés au Golden Boy, le Lionceau fait également partie des cinq finalistes en lice pour remporter le prestigieux titre "d'espoir africain de l’année 2019".  >> CAF Awards - Espoir Africain de l'année: Les cinq finalistes avec Krépin Diatta

L'Espérance de Tunis met le cap sur le Qatar et la Coupe du Monde des clubs

L'Espérance de Tunis s'est envolée pour le Qatar, où le club champion d'Afrique va disputer la Coupe du Monde des clubs.
La 16eme édition de la Coupe du Monde des clubs de la FIFA débute mercredi. Organisée au Qatar pour la première fois de son histoire, cette compétition rassemblant les différents champions continentaux et et le vainqueur de la QSL (Qatar Stars League, en tant que pays hôte) verra l'Espérance de Tunis représenter la Confédération africaine de football. Les Sang et Or, doubles tenants de la Ligue des Champions africaine, se sont envolés mardi pour Doha. Leur objectif, en cette année de centenaire du club ? Faire mieux que lors de leurs deux précédentes participations, au cours desquelles ils avaient à chaque fois perdu leur premier match, se contentant ensuite donc d'une simple rencontre de classement.



Les coéquipiers d'Anice Badri entreront dans le tournoi samedi, au stade des quarts de finale, face à Al-Hilal. Les Saoudiens, lauréats de la Ligue des Champions asiatique, comptent en leurs rangs des joueurs tels que Bafetimbi Gomis, André Carillo ou encore Sebastian Giovinco. Le vainqueur affrontera ensuite le gagnant sud-américain de la Copa Libertadores, à savoir les Brésiliens de Flamengo. S’ils parvenaient à franchir ce second obstacle, les hommes de Mouine Chaâbani auraient alors la possibilité de jouer le trophée face à Liverpool. Si toutefois les Reds de Jürgen Klopp passent le cap des demi-finales, qui les opposeront soit à Monterey soit au vainqueur du play-off d’ouverture entre Al-Sadd et les Néo-Calédoniens de Hienghène Sport (Océanie).

Le groupe espérantiste :



Real Madrid : Rodrygo a « commencé à trembler » quand il a vu Zidane

Pour Rodrygo, nouvelle pépite du Real Madrid, c'était impensable que Zinedine Zidane devienne son coach.
Rodrygo est revenu sur sa rencontre avec son entraîneur au Real Madrid, Zinedine Zidane, et dévoile également son immense admiration pour un certain Eden Hazard. Très bien acclimaté au style de jeu du Real et titulaire lors du dernier match des Madrilènes face à l'Espanyol, Rodrygo y évolue en compagnie de ses idoles comme il l'a confié à Real Madrid TV :





« Quand j'ai rencontré Zidane, j'ai commencé à trembler. C'était un joueur que j'avais l'habitude de voir dans des vidéos et là c'est devenu mon entraîneur. J'étais ravi (...) À mes débuts, j'ai commencé sur le banc face à Osasuna. Quand je suis allé m'échauffer, je savais déjà que j'allais entrer. J'étais très nerveux, mais j'ai vite marqué. Le contrôle était le plus beau. Si vous contrôlez bien, vous avez tout pour bien jouer. Tout s'est bien passé. Je ne le croyais pas, je ne savais pas quoi faire. J'ai toujours l'impression d'être un enfant. Mon père a revu le but toute la nuit », a ainsi révélé Rodrygo, qui a offert une autre anecdote aux fans du Real concernant cette fois Eden Hazard : « Quand j'ai marqué mon troisième but face à Galatasaray, je n'ai pensé qu'à attraper le ballon. Eden Hazard m'a dit que j'aurais dû en marquer quatre (rires). Il a l'air brésilien, il a des gestes brésiliens. J'avais son image de fond d'écran sur Facebook ».

Real Madrid : L'idée saugrenue de Ramos pour le Ballon d'Or

Il devrait y avoir un Ballon d'Or pour Lionel Messi et Cristiano Ronaldo... et un Ballon d'Or pour les autres, selon Sergio Ramos.
Outre le Croate Luka Modric, lauréat en 2018, personne n'a réussi à s'immiscer dans le duopole maintenu par Cristiano Ronaldo et Lionel Messi pour le Ballon d'Or lors de la dernière décennie. L'Argentin en a remporté six et le Portugais cinq. Certains joueurs s'en sont approchés, mais n'ont pas réussi à briser le cycle imposé par les deux virtuoses. C'est pourquoi Sergio Ramos, capitaine du Real Madrid, estime qu'il devrait y avoir un trophée spécial pour les deux monstres sacrés du football :



« Ils pourraient faire un Ballon d’or seulement pour Ronaldo et Messi en fonction des résultats… Et un autre pour les autres. Au final, ce serait mieux pour le football », a ainsi plaisanté l'Espagnol pour TUDN. Ramos a aussi été sondé sur sa succession au Real et estime que le club merengue devra puiser dans son vivier : « Au final, les comparaisons ne sont jamais bonnes. Il y a un très bon centre de formation au Real Madrid, vous devez toujours garder cette base nationale. Sur le marché, il y a de bons joueurs et l'équipe peut les signer. Matthijs De Ligt est un défenseur plein de promesses, il a besoin d'expérience, mais c'est un joueur d'avenir », a estimé Ramos, qui pour rappel n'est pas dans le groupe du Real qui va défier le club Bruges en Ligue des champions mercredi soir.