LDC : Onana en couleur, Onguéné spectateur, Matip en noir et blanc

Les trois internationaux camerounais ont connu des fortunes diverses avec leurs clubs respectifs mardi, en ouverture de la nouvelle saison de la Ligue des champions.

Pour sa première en Ligue des champions, l’Ajax Amsterdam n’a laissé aucune chance au club français de Lille, de retour en C1 après 7 ans d’absence. Ce mardi en match comptant pour la première journée de la phase de groupes du tournoi, le Gym a été copieusement laminé sur la pelouse du club hollandais (3-0). La faute à Promes (18e), Alvarez (50e) et Tagliafico (62e), les buteurs ajacides. Mais aussi à un André Onana auteur d’un match impeccable.

André Onan illumine

Le gardien de l'Ajax Amsterdam a effet brillé durant toute la rencontre. Même s’il n’a été que rarement sollicité, le Camerounais a su faire parler son talent et s’est illustrer en sauveur à trois reprises. D’abord à la 45e minute de la rencontre. Alors que Jonathan Ikone profite d’une balle récupérée à l'intérieur de sa surface pour envoyer une frappe puissante à ras de terre, Onana anticipe et effectue un superbe arrêt. Le Lion Indomptable remet ça en seconde période, quand il fait le geste parfait pour repousser un coup de tête de Victor Osimhen (59e). Le gardien ajacide sort à nouveau le grand jeu sur une tentative de Çelik (79e) avant d’être sauvé par son poteau sur un ultime essai de Yazici (89e).

Joël Matip dans le dur

Au stade San Paolo, Naples s’est offre le tenant du titre. Devant près de 39 000 spectateurs, le club italien s’est défait de Liverpool (2-0). Une défaite amère pour les Reds, pourtant invaincus après cinq journées de Premier League. Globalement bousculé, le club anglais a en effet eu des difficultés à repousser le danger. A l’image d’un Joël Matip qui n’a pas suffisamment fait parler son expérience en défense. Bien en place physiquement, le Cameroun a certes bien réagi sur des situations chaudes, mais n’a rien pu faire sur les deux buts napolitains.

Onguéné a regardé Haland faire la fête

Jérôme Onguéné pour sa part, est resté sur le banc de touche du Red Bull Salzbourg qui recevait Genk. Le défenseur camerounais a regardé ses coéquipiers marcher sur leurs adversaires belges (6-2). Si les coéquipiers du Lions Indomptables ont complètement écrasé l’équipe adverse, l’un d’entre eux s'est particulièrement illustré au cours de cette démonstration de force : Erling Haland. Auteur d'un triplé (2e, 34e, 45e), le Norvégien est devenu, à 19 ans et 58 jours, le plus jeune joueur à marquer 3 buts dès son premier match de C1 depuis un certain Rooney en 2004.
Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des

Pourquoi Neymar (PSG) a été mis sous cloche avant Dortmund

L'émission Téléfoot est revenue ce dimanche sur la mise au repos prolongée de Neymar avant le déplacement à Dortmund (2-1).

Mardi soir, après la défaite du Paris Saint-Germain en huitième de finale aller de Ligue des champions, Neymar a pris l'initiative (jamais anodine chez lui) de se présenter devant les micros. Le message était le suivant : son absence lors des matches précédent le déplacement en Allemagne - en particulier Lyon, Dijon et Amiens - n'était pas de son ressort. « C'est difficile de rester quatre matchs sans jouer. Ce n'est pas mon choix, c'est le club qui a pris la décision, les médecins. On a beaucoup parlé. Moi, je n'ai pas aimé. Je voulais jouer, je me sentais bien. Le club a eu peur et ça retombe sur moi », a lancé le numéro 10 brésilien.


Leonardo à l'origine de la mise au repos de Neymar ?


Alors qui serait à l'origine de cette initiative ? Thomas Tuchel ? Leonardo ? Le staff médical ? Selon les informations de Téléfoot, c'est le directeur sportif du Paris Saint-Germain qui aurait pris cette décision. Conscient que l'état physique de sa superstar reste fragile au vu de son historique à ce stade de la saison (Neymar s'était blessé à la même période en 2018 et en 2019), Leonardo n'a pas souhaité prendre de risque avant cette échéance capitale. Reste à savoir comment sera géré le Brésilien lors des prochains matches d'ici la seconde manche, le 11 mars.


Braithwaite, Song, Hleb… Les recrues les plus controversées de l’histoire du Barça

Braithwaite - Song - Boateng - Hleb - Amunike Copyright -AFP
C’est certainement le transfert le plus surprenant de la saison en Espagne ! En s’attachant cette semaine les services de l'attaquant danois, Martin Braithwaite (28 ans), en provenance de Leganés, modeste 18ème de Liga, le Barça a suscité une profonde incompréhension chez ses supporters. Les "socios" craignent en effet un transfert raté comme le club catalan en a réalisé quelques-uns ces dernières années. Retour sur les recrues les plus controversées de l’histoire du géant blaugrana :

Emmanuel Amunike | Arrivé du Sporting Portugal | 3 M€ | 1996

Le plus bel exemple qu'un grand joueur n'est pas nécessairement synonyme de succès au Barça. Fer de lance des Super Eagles du Nigeria de la grande époque des années 90, Emmanuel Amunike, alias "la mobylette" a débarqué en Catalogne en 1996 en provenance du Sporting Portugal contre 3 millions d’euros. Hélas, et après un premier exercice plutôt réussi sous le maillot blaugrana, il passa les trois saisons suivantes sans disputer un seul match en raison d'une grave blessure au genou, qui le priva d'ailleurs de la Coupe du Monde 1998. Le Ballon d’or africain 1994 a ensuite levé le voile pour Albacete en 2000 après avoir disputé 19 matches seulement en quatre années passées en Catalogne...  

Paulinho | Arrivé du Guangzhou Evergrande | 40 M€ | 2017

Le classieux auriverde Paulinho restera une énigme. Recruté pendant l’été 2017 par le FC Barcelone en provenance du Guangzhou Evergrande (Chine) contre la somme mirobolante de 40 millions d’euro, l’international brésilien s’est imposé comme étant la 6ème recrue la plus chère de l’histoire du FC Barcelone. A lire aussi >> Les dix recrues les plus chères de l’histoire du FC Barcelone Auteur d’une seule saison plutôt mitigée au Camp Nou, avec quelques coups d’éclat tout de même, le Brésilien n’a finalement pas convaincu son monde en Catalogne. Après 34 matches sous le maillot du Barça il est vite retourné du côté de l’Empire Céleste chez son ancien club contre la coquette somme de… 50M€ ! Une opération qui suscite bien des interrogations …  

Aliaksandr Hleb | Arrivé d’Arsenal | 17M€ | 2008

Lorsque la super star biélorusse d’Arsenal a débarqué au Barça en juillet 2008 contre la coquette somme de 17 millions d’Euros, certains observateurs n'hésitaient pas à le comparer au légendaire Andrés Iniesta. Au final, et malgré sa polyvalence et ses qualités techniques indéniables, l’ex maître à jouer des Gunners a été très peu utilisé par son coach Pep Guardiola qui restait fidèle à son 4-3-3 dans lequel il préférait Yaya Touré, Sergio Busquets ou encore Seydou Keita. Le passage du Biélorusse en Catalogne tourne alors au fiasco (36 apparitions, 0 but, 3 passes décisives) et les dirigeants catalans se sont ensuite empressés de le prêter à trois reprises avant de le libérer de son contrat.  

Ibrahim Afellay | Arrivé de l’Ajax Amesterdam | 3 M€ | 2010

Encore un grand espoir déchu du Barça. En 2010, les dirigeants catalans se frottaient les mains, s’imaginant qu’ils viennent de dénicher la future star du ballon rond en provenance de l’Ajax Amsterdam. Ibrahim Afellay, surnommé "Le Petit Prince", était alors considéré comme étant le plus grand espoir du football néerlandais. Mais ses six premiers mois n'ont pas été convaincants. Il participe à 16 rencontres, souvent comme remplaçant (7 fois), et ne trouve le chemin des filets qu’à une seule reprise. Mais le pire est à venir. En septembre 2011, le prodige néerlandais se rompt le ligament croisé du genou à l'entraînement. Son indisponibilité dure huit mois et on ne le reverra alors pas avant mai 2012. La saison suivante, l’originaire de Rabat part en prêt à Schalke 04 avant de quitter définitivement la Catalogne pour l’Angleterre et Stoke City.  

Alexandre Song | Arrivé d’Arsenal | 19 M€ | 2012

L’homme aux 51 capes avec les Lions Indomptables a connu un début de carrière tonitruant. Révélé à Bastia, le prodige camerounais a ensuite conquis le "Royaume de sa Majesté" en s'imposant à Arsenal. En août 2012, il a alors été recruté pour cinq saisons et 19 millions d’euros par le Barça, sa clause libératoire étant fixée à 80 M€ ! Toutefois, confronté à une forte concurrence au sein de l’effectif pléthorique du club catalan, le milieu de terrain camerounais n'a jamais trouvé sa place sous le maillot blaugrana. Après seulement deux exercices disputés, il part en prêt à West Ham avant d’être libéré de son contrat en juin 2017.

Ils auraient pu figurer dans cette liste :

Kevin-Prince Boateng Ricardo Quaresma Christophe Dugarry Thomas Vermaelen Arda Turan Keirrison Dmitro Chygrynskiy Mark Hughes Richard Witschge Gheorghe Hagi Jari Litmanen Alfonso Maxi Lopez Rochemback Henrique Philippe Christanval Geovanni Douglas Gerard López

Les Verts n'y arrivent pas

Dans un match peu emballant, fermé et serré, Saint-Étienne pensait avoir fait le plus dur grâce à son meilleur joueur de la saison, Denis Bouanga. Mais les Verts ont été rejoints en toute fin de match par Reims (1-1), avec un penalty de Boulaye Dia.
Englués dans une spirale infernale de quatre défaites, c’était avec la boule au ventre que les Stéphanois se présentaient cet après-midi au Chaudron face aux Rémois. Incapables de se lâcher, en manque de liant, le milieu ne faisant pas les efforts nécessaires pour se démarquer et offrir des solutions, les Verts sont bousculés d’entrée par des Champenois entreprenants et joueurs. Doumbia s’est illustré le premier, en débordant pour Dia, trop court au second poteau alors qu’il était passé devant Kolodziejczak pour frapper. Puis en tirant de 25 mètres, envoyant le ballon au-dessus du but de Moulin. Il a fallu attendre la 18eme minute pour voir le premier tir des Verts signé Diony, cadré mais trop peu dangereux. Une première période bien fade, sans réelle occasion de but et peu emballante.

Bouanga a pensé libérer son équipe, mais M'Vila s'est déconcentré sur la toute dernière action de la rencontre

La seconde période est repartie sur le même rythme saccadé et sans saveur jusqu’à la tentative de 30 mètres de Boudebouz, du pied droit. Avec puissance et précision, l’Algérien a mis en difficulté pour la première fois du match Rajkovic, le gardien de Reims (58eme). Les Champenois ont ensuite répondu avec El Bilal Touré de la tête après un corner tiré par Cassama (61eme), mais c’était encore une fois sans compter sur Moulin, vigilant. Le bloc-équipe rémois ne laissait que très peu d’espaces aux Verts, mais leur donnait des idées : si Reims n’était pas là pour jouer, alors les Stéphanois pouvaient prendre plus de risque et jouer de manière plus offensive. Et comme souvent, dans ce genre de rencontre, le sauveur des Verts a surgi.

Denis Bouanga a délivré son équipe grâce à un exploit personnel : un duel gagné dans les airs et dans le dos de Foket sur un centre enroulé d’Honorat, venu de la droite de la surface rémoise. Le Gabonais a piqué son ballon au second poteau, de la tête, pour permettre à son équipe de prendre un avantage précieux (73eme). Pour les hommes de Puel, il s’agissait avant tout d’un match pour stopper l'hémorragie mais à quelques secondes du coup de sifflet final, alors que Dia accélère dans le dos de M’Vila à droite en croisant sa course dans la surface des Verts, le Stéphanois commet l’irréparable en crochetant le Rémois, qui a pris par la suite Moulin à contre-pied (1-1, 90eme + 3). Sur le plan comptable, l’ASSE se donne un tout petit peu d’air en prenant la 15eme place devant Metz. La semaine prochaine, pour le derby à Lyon, dans la peau des outsiders, ils devront tout donner. La peur n'aura pas sa place... sous peine de plonger un peu plus dans le doute et la crise.

Premier League : Man Utd déroule

Anthony Martial et Bruno Fernandes ont chacun marqué un but, dimanche contre Watford (3-0, 27eme journée de Premier League).
Manchester United recevait le mal classé Watford, avec comme enjeu la possibilité de passer devant Tottenham, défait face à Chelsea samedi, et Sheffield, respectivement 5e et 6e avec 40 points, au classement. Pour Watford, les trois points signifiaient grimper à la 16e place et s'écarter un peu des profondeurs. Mais les rêves hypothétiques des Hornets d'une relative tranquillité au classement ont été mis à mal par Bruno Fernandes. La recrue hivernale mancunienne obtenait et convertissait un penalty peu avant le repos après avoir été accroché par Ben Foster dans la surface.

Le match redoublait d'intensité en seconde période et c'est le moment où Anthony Martial choisissait de donner de l'avance aux locaux d'un but sublime. Le Français lobait Foster sur une ouverture d'un Bruno Fernandes omniprésent. Mason Greenwood participait à la fête avec la troisième réalisation des Reds Devils. Une frappe pleine lucarne du gauche après un relais avec... Fernandes. 3-0, score final, Manchester United fait une belle opération au classement et s'offre, accessoirement, de belles certitudes ludiques.

Carnet : Décès d’Amr Fahmy, ex-n°2 de la CAF et opposant déclaré à Ahmad

Amr Fahmy, l'ancien secrétaire général de la CAF, est décédé à l'âge de 37 ans.

Amr Fahmy n'est plus. L'ancien numéro 2 de la CAF est décédé des suites d'une longue maladie. Candidat déclaré à la présidence de la Confédération, le dirigeant égyptien avait été démis de ses fonctions de secrétaire général de l'instance en avril 2019. La sanction faisait suite à l'envoi à la FIFA un courrier dans lequel il accusait Ahmad Ahmad, le président de la CAF, de harcèlement sexuel et de corruption. Fils et petit-fils de hauts dirigeants de l’instance continentale (son grand père Mourad Fahmy faisait partie des membres fondateurs de la CAF et avait occupé le poste de secrétaire général de l’instance, tout comme son père), Amr Fahmy avait 37 ans. Dans un bref communiqué posté sur son site officiel, la Confédération africaine de football annonce avoir « appris avec beaucoup de tristesse et d'affliction la nouvelle du décès » de son ancien secrétaire général.