Lâché par Nice, Moussa Wagué de retour au Barça !

Moussa Wagué (Nice) Copyright -AFP
Prêté pendant six mois à l'OGC Nice, Moussa Wagué ne fera finalement pas long feu du côté de la France. Le jeune Sénégalais ne sera pas conservé et reviendra au FC Barcelone pour la saison prochaine.

Dans un communiqué, les Aiglons ont annoncé avoir mis un terme au prêt du latéral Catalan. Le joueur de 21 ans n'a pas réussi à s'adapter et n'aurait pas convaincu Patrick Vieira, dans le dispositif défensif du club.

Il n'a joué que cinq petites rencontres en Ligue 1, pour deux passes décisives. Un maigre bilan pour celui qui est arrivé avec plein d'ambitions.

A lire aussi >> Nice : Le Sénégalais Moussa Wagué va retourner au FC Barcelone

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des

OFC Légendes: Nwankwo Kanu, le géant d’Owerri

Kanu Nwankwo Copyright -AFP
Redoutable buteur au gabarit impressionnant (1,97m, plus de 90 kilos du temps de sa splendeur) Nwankwo Kanu, alias «Papilo» fait partie du cercle très fermé des légendes du «Continent-mère» qui ont réussi à remporter le Ballon d’or africain à deux reprises, à l’instar des Didier Drogba, Roger Milla, George Weah et El-Hadji Diouf. Doté de qualités techniques exceptionnelles, mêlées à une redoutable efficacité devant les buts, sa facilité et son aisance à accomplir les gestes les plus subtils malgré son physique imposant ont construit sa fame. C’est dans sa ville natale à Owerri que le géant nigérian a débuté sa riche carrière longue de plus de vingt ans. D’abord sous les couleurs du Fed Works et ensuite avec Heartland, le club le plus prestigieux de sa région, avec lequel Kanu décrocha à seulement 17 printemps le titre de champion du Nigeria en 1993. Le jeune prodige acheva l’exercice footballistique avec 15 réalisations dans son escarcelle et fut alors sélectionné avec les « Golden Eaglets » (surnom de l’équipe nationale nigériane des moins de 17 ans) pour disputer la Coupe du Monde de la catégorie au Japon. Formant un duo d’attaque de feu avec son illustre compatriote Tijjani Babangida, "Papilo" mena alors son équipe vers le sacre mondial, en faisant parler la poudre à cinq reprises durant la compétition. Alléchés par les prouesses du surdoué nigérian de 17 ans, les dirigeants de l’Ajax Amsterdam décident alors, sous les recommandations de Louis Van Gaal, de s’attacher ses services en août 1993. Avec les Amstellodamois, l’enfant d'Imo va connaître une ascension fulgurante. Eclaboussant de son talent les pelouses néerlandaises et européennes malgré son jeune âge, il remporta trois titres de champion des Pays-Bas de 1994 à 1996 et décrocha la prestigieuse Ligue des Champions UEFA en 1995 face au grand Milan AC. Agé à l’époque de 20 ans, Kanu était l’un des jeunes talents les plus convoités du « Vieux Continent ». L’homme aux 87 capes avec le Nigeria connaîtra l’année suivante sa plus grande émotion en équipe nationale en offrant à son pays l’or olympique lors des JO d'Atlanta en 1996. Au sommet de son art, le champion olympique fut élu ballon d’or africain à seulement 21 printemps. Il rallia dans la foulée les rangs de l’Inter Milan et semblait promis à un avenir doré. Mais lors de son transfert en Italie les médecins du club milanais lui décèlent une anomalie cardiaque. Le diagnostic est formel : sans opération à cœur ouvert, Kanu ne pourra plus fouler de nouveau le rectangle vert ! Beaucoup le pensait alors perdu pour le foot, mais le roc nigérian s'est battu, a retrouvé son niveau après une longue période de repos, avant de rejoindre le « Royaume de sa Majesté » du côté d’Arsenal. Arrivé chez les Gunners sur la pointe des pieds, il en est parti en légende, avec son nom lié à jamais à la saison historique des invincibles. En six saisons sous les ordres d’Arsène Wenger, il décrocha notamment deux titres de champion d’Angleterre (2002 et 2004) ainsi qu’une FA Cup (2002). Ses prouesses sur les terrains britanniques lui valurent le titre de « joueur africain de l’année » pour la deuxième fois de sa carrière. Après deux nouvelles brillantes expériences au sein de la prestigieuse Premier League du côté du West Bromwich Albion (de 2004-2006) et Portsmouth (de 2006 à 2012), celui qui a défendu le maillot des Super Eagles pendant 17 années (1994-2011) fit ses adieux au football à l’issue de la saison 2010/2011. Hommage au "géant d’Owerri" qui possède sans conteste l’un des plus beaux palmarès du football africain. A lire aussi >> Il était une fois l'Afrique au Mondial: Nigeria 1994

Didier Six place Sessegnon au même niveau de… Mané !

Sessegnon et Mané Copyright -AFP
Le sélectionneur de la Guinée, Didier Six, a fait les éloges de Stéphane Sessegnon et s'est permis de le comparer à Sadio Mané. Le technicien Français est visiblement fan de l'ancien joueur du PSG. Meilleur buteur et joueur le plus capé de la sélection du Bénin, Sessegnon n'a plus autre chose à faire pour démontrer qu'il est l'un des meilleurs joueurs africains de sa génération. Passé par la France, l'Angleterre et la Turquie, a des qualités exceptionnelles même s'il n'a pas réussi à monter en haut de la hiérarchie comme l'ont fait ses compères Didier Drogba, Samuel Eto'o, Yaya Touré, Mohamed Salah ou Sadio Mané. Cela n'a pas empêché Didier Six de le couvrir d'éloges, tout en le comparant à la star de Liverpool. «C’est un grand joueur que le Bénin a la chance de posséder avec un aspect magique et un objectif de toujours aller vers l’avant et de provoquer. Je compare un peu Mané à Sessegnon. Il a une carrière brillante», a indiqué l'ancien international Français, actuellement à la tête du Sily National, sur la plateforme Dream Team. Lors de la dernière édition de la Coupe d'Afrique, l’exploit était de taille pour des Écureuils vierges de toute participation à une Coupe du Monde de la FIFA. Alors qu'ils n'avaient pas réussis à passer le premier tour durant leurs trois premières participations, les Béninois se sont mis en évidence en 2019. Leurs débuts à la CAN, en 2004, coïncident d’ailleurs avec les premiers pas en sélection de Sessegnon devenu, depuis, meilleur buteur (24 buts) et joueur le plus capé (84 sélections) de l’histoire du pays. Âgé de 36 ans,, Sessegnon compte bien, en effet, poursuivre cette histoire d’amour : "La motivation et l’envie de faire le métier que j’aime sont toujours là", explique-t-il sur le site officiel de la FIFA. "Tant que je considérerai être en pleine possession de mes moyens, je poursuivrai ma carrière de joueur et je continuerai à me mettre à disposition de l’équipe nationale". A lire aussi >> Coronavirus: le message fort du capitaine béninois Stéphane Sessegnon

Barry à Drogba : "Un guerrier n’abandonne jamais"

Didier Drogba et Copa Barry Copyright -AFP
Didier Drogba pourrait voir sa candidature à la présidence de la Fédération Ivoirienne de Football compromise alors qu'il n'arrive pas à avoir le parrainage de l'un des cinq organismes reconnus par la FIF. La légende Ivoirienne a reçu un sacré coup sur la tête puisque le syndicat des footballeurs, dont il est membre, a préféré soutenir l'un de ses concurrents. Son ancien coéquipier Cyril Domoraud, président de cet organisme n'a pas plaidé en sa faveur. Copa Barry, ancien coéquipier de Drogba a tenu à soutenir l'ancien attaquant des Blues, lui qui l'a déjà fait à maintes reprises par le passé : "La trahison est la pire épine que l’on puisse nous planter dans le dos. Mais, un guerrier n’abandonne jamais. Avec toi hier, avec toi aujourd’hui et avec toi demain. Malgré le choix des footballeurs locaux de porter Didier DROGBA comme leur candidat, l’AFI a décidé d’aller contre le choix de ceux qu’ils administrent. En réalité à quoi et qui sert l’AFI ? Continuons de soutenir Didier! Je sais et vous le savez, DIEU est le meilleur des stratèges”, a déclaré l’ancien gardien ivoirien", a indiqué le portier Ivoirien. Pour rappel, L'ancien gardien de but de la sélection Ivoirienne et de Lokeren, Copa Barry a indiqué en juin qu'il soutient Drogba et quelque soit les conséquences."Il était temps de faire un choix même s'il me coûte ma place dans le staff de Patrice Beaumelle", avait indiqué Barry qui n'a pas pris le même chemin que deux autres anciens Éléphants, Guy Demel et Meité Abdoulaye, qui avaient préféré soutenir Yacine Idriss Diallo plutôt que l'ancien attaquant des Blues. "Aujourd'hui, devant toute la Côte d'Ivoire, j'affirme mon choix pour celui avec qui j'ai bataillé sur le terrain; pour celui avec qui j'ai gagné et perdu des matchs; pour celui avec qui j'ai partagé de grandes compétitions avec en tête d'apporter le bonheur au peuple. Il est temps de soutenir Didier dont le programme épouse mes convictions. C'est un devoir", avait-il également déclaré. A lire aussi >> FIF : Un nouveau coup dur pour Didier Drogba ?

Man City : Guardiola ne veut pas partir

Pep Guardiola a assuré qu'il allait rester à Manchester City, ce qu'il avait déjà affirmé, même en cas de relégation en quatrième division...
Ce qui était encore une probabilité forte il y a quelques jours s'apparente aujourd'hui à une évidence : Pep Guardiola sera bien l'entraîneur de Manchester City la saison prochaine. Après avoir déjà laissé entendre qu'il ne quitterait pas le club même si la sanction de l'UEFA était confirmée, le technicien espagnol en a remis une couche. Il affirme que même en cas de rétrogradation administrative, il n'aurait pas quitté ses fonctions.

"On a suggéré qu'on irait en League 2, je serais resté"


«C'est le moment (d'évoquer sa situation contractuelle, ndlr), a-t-il expliqué après avoir répondu aux critiques suite à la décision du Tribunal Arbitral du Sport de blanchir Manchester City. Nous avons un mois devant nous. Un an de plus, c'est très long, pour un manager. J'étais heureux et je le suis encore. On a du temps pour en parler. Ma situation personnelle est claire, j'ai dit il y a un mois que je resterais, peu importe la décision du TAS concernant la Champions League. Certaines personnes en Angleterre ont suggéré qu'on aille en League 2 (équivalent de la quatrième division anglaise). Je serais resté ». Pep Guardiola est aux commandes de Manchester City depuis 2016. Avec deux titres de champions d'Angleterre et un total de 7 trophées remportés, il est l'entraîneur le plus titré de l'histoire du club.

Arsenal : Mikel Arteta veut encore croire à l'Europe

Le coach d'Arsenal, Mikel Arteta, espère convaincre ses joueurs de lutter jusqu'au bout pour une qualification en Coupe d'Europe.
Mikel Arteta ne veut pas baisser les ambitions d'Arsenal, surtout pour l'Europe. Défait par Tottenham ce week-end (2-1), Arsenal peut encore viser une possible qualification en Ligue Europa, alors que l'équipe ne se situe qu'à quatre points de Sheffield United - septième du classement. Alors qu'il reste 3 matches à jouer et également une demi-finale de FA Cup face à Manchester City, Arteta a affirmé son ambition majeure auprès de son vestiaire. Au cours d'une interview accordée au site officiel du club londonien, il a ainsi assuré :  "Je vais continuer et je vais essayer de persuader les garçons de continuer et de se battre jusqu'à ce que nous ayons un peu d'espoir et jusqu'à ce que ce soit mathématiquement impossible. C'est là que nous en sommes".

Liverpool arrive dès mercredi


En outre, Arteta a reconnu être parfaitement conscient des lacunes de son équipe, notamment sur les buts encaissés après des coups de pied arrêtés : "C'est l'un d'entre eux, mais dans ce championnat, c'est très difficile. Cela fait partie du processus que nous essayons de faire. Nous nous améliorerons là-bas et nous savons à quel point ils sont importants dans les grands matchs. Nous en avons parlé avant le match, à savoir que les coups de pied arrêtés dans ce match sont cruciaux, et cela nous a coûté les trois points." Arsenal, mercredi, affrontera Liverpool, le nouveau champion, à l'Emirates Stadium pour tenter de rebondir après la défaite concédée contre les Spurs.