L1 : Saint-Etienne ne se rassure pas contre Toulouse

Copyright : Panoramic
Un doublé de Romain Hamouma a évité à Saint-Etienne une troisième défaite d'affilée ce dimanche après-midi contre Toulouse. Menés de deux buts, les Verts ont trouvé les ressources pour égaliser, mais n'ont rassuré personne dans le contenu.

Le debrief


C’est parti dans tous les sens, c’est allé d’un but à l’autre, et c’est sans doute pour ça que le public de Geoffroy-Guichard a pris son pied devant le match de Saint-Etienne contre Toulouse ce dimanche après-midi. Alors bien sûr, les supporters des Verts auraient aimé voir une victoire et beaucoup de plus de maîtrise chez leurs joueurs, mais ils ont assurément apprécié la réaction d’orgueil de Wahbi Khazri et de ses partenaires, menés de deux buts en fin de première période, et finalement pas loin de l’emporter dans le temps additionnel. On reprend d'ailleurs notre souffle en même temps qu’on écrit ces lignes pour vous raconter à quel point ce ASSE - TFC a été riche en rebondissements.

D’abord une équipe de Saint-Etienne dominatrice, mais sans talent dans les trente derniers mètres adverses. Des centres à répétition dans la surface adverse alors que Robert Beric est sur le banc et que Toulouse présente l’une des équipes les plus athlétiques de Ligue 1, on a connu mieux comme plan. En face, une formation toulousaine qui ne dépasse pas le milieu de terrain, mais qui marque sur ses deux premières incursions, bien aidée par une défense forézienne aux fraises et prise de vitesse sur chaque accélération adverse. Sans un poteau de Wesley Saïd (voir ci-dessous), la messe aurait même pu être dite avant la mi-temps. Heureusement pour l’ASSE, ce petit coup de pouce du destin a été accueilli comme tel, et les Verts ont compris le message. Avec orgueil, et surtout grâce à un Romain Hamouma en jambes en ce début de saison, l’ASSE a su revenir dans le match. Bien plus convaincants dans la dernière demi-heure, les Verts ont même poussé pour gagner en profitant de la grosse baisse de régime des Toulousains sur le plan physique. Sans un but refusé (justement) au bout du temps additionnel, ils auraient même gagné une rencontre très mal embarquée.

Mais ce nul, si frustrant soit-il à chaud (Sainté est 15eme de L1), ne doit pas être refoulé par Saint-Etienne, qui aurait pu s’enfoncer au classement ce dimanche soir, pénalisé par une défense beaucoup trop faible. Si ce match a été fou, c’est aussi parce que plusieurs décisions arbitrales litigieuses ont été prises par Monsieur Stinat et ses assistants. On va prendre le problème dans tous les sens, sortir compas et rapporteurs, mais on aura du mal à comprendre comment un penalty n’a pas pu être accordé à Yohan Cabaye après une charge de Max-Alain Gradel. On reste aussi circonspect devant le but refusé à Efthymios Koulouris, juste après son entrée, pour un hors-jeu tout sauf évident. En résumé, c’était le match des attaquants. Pour les défenseurs et pour les arbitres, la copie est à revoir.
L’instant T : Wesley Saïd risque de ruminer longtemps ce tir envoyé sur le poteau en fin de première période. A cinq minutes de la pause, le nouvel attaquant toulousain a eu au bout du pied une balle de 3-0. Un but aurait mis fin au suspense avant même le coup d’envoi du deuxième acte. Au lieu de cela, les Verts ont réduit l’écart dans le temps additionnel de la première période, puis ont égalisé à leur retour sur la pelouse. Forcément frustrant.

Les buts


15eme minute (0-1)
Penalty pour Toulouse ! Sur un centre de Gradel, Leya Iseka passe devant Kolodziejczak dans la surface et tombe au contrat du défenseur stéphanois. Gradel se charge de transformer la sentence face à Ruffier.

24eme minute (0-2)
But de Toulouse ! Sangaré récupère le ballon dans le camp stéphanois et profite d’une sortie hasardeuse de Kolodziejczak pour lancer Saïd sur le côté droit. Seul, l’ancien Dijonnais a le temps de glisser le ballon à Leya Iseka à hauteur des six mètres. En une touche, le Belge croise sa frappe et double la mise.

45eme minute (1-2)
But de Saint-Etienne ! Hamouma échappe à la vigilance de la défense toulousaine sur un long ballon de M’Vila. L’ancien Caennais réalise un contrôle magnifique à la retombée du ballon et met Diakité dans le vent. Il entre dans la surface, ouvre son pied, et trompe Reynet pour relancer les Verts juste avant la mi-temps.

56eme minute (2-2)
But de Saint-Etienne ! Bouanga est trouvé sur l’aile gauche par un long coup-franc de Khazri. L’ancien Nîmois s’avance et centre fort devant le but. Beric est trop court mais pas Hamouma, qui surgit devant Sylla et marque d’un plat du pied à bout portant.

Les tops et les flops


Romain HAMOUMA (7)

Absent lors du dernier match de Saint-Etienne, Romain Hamouma a signé son retour en marquant deux fois ce dimanche après-midi. Le premier but de l’ancien Caennais est splendide, avec un contrôle de toute beauté, alors que le second est un vrai but de renard des surfaces. Déjà trois réalisations pour lui cette saison.
Aaron LEYA ISEKA (7)

Un penalty obtenu avec roublardise, un but marqué avec finesse : Aaron Leya Iseka a eu tout bon sur la pelouse de Geoffroy-Guichard. Préféré à Koulouris pour occuper la pointe de l’attaque toulousaine, le Belge a donné raison à son entraîneur avant de céder sa place au Grec en deuxième période.
Timothée KOLODZIEJCZAK (3)

Depuis son retour tardif en fin de Mercato, il n’est pas au mieux. Timothée Kolodziejczak a sûrement livré le pire match de sa carrière stéphanoise ce dimanche. Impliqué sur les deux buts toulousains, il a été dépassé dès que ses adversaires ont mis de la vitesse, comme Perrin à côté de lui.

La feuille de match


SAINT-ETIENNE - TOULOUSE : 2-2


Stade Geoffroy-Guichard (28 000 spectateurs environ)
Temps ensoleillé – Pelouse en bon état
Arbitre : M.Stinat (3)

Buts : Gradel (15eme sp), Leya Iseka (24eme) pour Toulouse - Hamouma (45eme et 56eme) pour Saint-Etienne

Avertissements : Perrin (37eme), Moukoudi (79eme) et Youssouf (90eme) pour Saint-Etienne

Saint-Etienne
Saint-Etienne
Ruffier (6) – Debuchy (4), Moukoudi (4), Perrin (cap) (3), Kolodziejczak (3) - M’Vila (5), Cabaye (6) puis Youssouf (68eme) - Hamouma (7), Boudebouz (4) puis Beric (45eme, 5), Bouanga (5) puis Nordin (76eme) - Khazri (5)

N'ont pas participé : Moulin (g), Trauco, M.Camara, Diony
Entraîneur : G.Printant

Toulouse
Toulouse
Reynet (6) – S.Moreira (5), Amian (4), B.Diakité (4), I.Sylla (4) - Vainqueur (5), Sangaré (6), Makengo (5) puis Dossevi (74eme) - Saïd (6) puis K.Sidibé (88eme), Leya Iseka (7) puis Koulouris (68eme), Gradel (cap) (6)

N'ont pas participé : Goicoechea (g), Isimat-Mirin, Y.Sanogo, Boisgard
Entraîneur : A.Casanova
Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des

Dynamo Moscou : Clinton Njie auteur d'une bourde monumentale

Clinton Njie trahi par sa mémoire ? Lors d'une interview accordée à la radio Radio Sport Info, l’international camerounais s'est trompé du nom de son club ! Le Lion Indomptable s'est illustré, non par ses performances mais par une bourde. N’Jie a déclaré qu’il ne compte pas changer d’air cet été malgré les propositions reçues puisqu’il se sent bien au CSKA… Sauf que Clinton Njie joue au Dynamo Moscou ! « J’ai un contrat qui s’étale sur 3 ans. Après nous sommes dans le foot où ça peut aller très vite. C’est vrai que j’ai reçu des propositions venant de partout et même d’Angleterre. Cependant, je suis bien au CSKA et je suis concentré pour finir ma saison. J’espère que je pourrai donner un peu plus encore dans le football ici » a indiqué l’attaquant. Cette bourde risque de courroucer les supporters du Dynamo Moscou A lire aussi >> Ce match qui a changé la vie du Camerounais Samuel Eto'o

Jean Pierre Nsame tranche entre Lionel Messi et Cristiano Ronaldo

Qui est le meilleur entre Lionel Messi et Cristiano Ronaldo ? C’est le débat qui enflamme le monde du football depuis des années. Les deux mastodontes dominent le monde du ballon rond depuis plus d'une décennie, raflant presque tous les titres possibles. Invité à désigner le meilleur joueur entre CR7 et la Pulga, Jean Pierre Nsame a choisi le Portugais « Lionel Messi et Cristiano Ronaldo. Les deux forment leur propre catégorie. Pendant des années, ils ont été brillants avec des statistiques incroyables. Ils sont un coup de chance pour le football. Messi est sans aucun doute un génie. Mais pour moi, Cristiano Ronaldo est le numéro 1. Je l’admirais. J’ai suivi son parcours de très près, son évolution, son attitude très professionnelle. Mon idole c’est Cristiano Ronaldo » a expliqué l’international camerounais lors d’une interview accordée au site de son club BSC Young Boys A lire aussi >> Thomas Müller choisit entre Cristiano Ronaldo et Lionel Messi

Sénégal : Alassane Ndour loue les qualités d'El Hadji Diouf

Copyright -AFP
Alassane Ndour fait partie de la génération 2002 qui avait qualifié le Sénégal pour sa première coupe du monde, disputée en Corée du Sud et au Japon. Une génération dorée qui avait réussi l’exploit d’aller jusqu'en quart de finale de ce mondial asiatique. Pour Ndour, El Hadji Diouf, ancienne gloire de football sénégalais était l’un des grands artisans de l’épopée des Lions de la Terenga en 2002. « El-Hadji Diouf était un phénomène, un joueur qui a une technique exceptionnelle et l’équipe de 2002 comptait beaucoup sur lui. Souvent quand on était pressé on lui donnait le ballon en profondeur et après avec sa technicité et son audace il nous faisait beaucoup de bien. C’est quelqu’un qui a su quand même marquer son époque même s’il n’a pas gagné des titres. Mais sur le plan personnel il a su sortir son épingle du jeu. Il a été un très bon joueur pour le dispositif du Sénégal » a indiqué l’ex international sénégalais. A lire aussi >> Ce match qui a changé la vie du Camerounais Samuel Eto'o

Bundesliga : Kunde Malong buteur, Mayence en couleur

Avec un Pierre Kunde Malong buteur, Mayence a pris le dessus sur l’Eintracht Francfort ce samedi, lors de la 30e journée de Bundesliga.

Après une série de deux nuls et deux défaites, Mayence peut enfin souffler. Mal embarqués depuis la reprise du championnat, les Zerofivers se sont imposés (0-2) ce samedi à la Commerzbank-Arena de Francfort. Pour ce derby du Rhein-Main, les visiteurs ont notamment pu compter sur un Pierre Kunde Malong buteur.

Le milieu de terrain camerounais était pourtant sur le banc de touche au coup d’envoi de cette 30e journée de Bundesliga. Mais cela n’a rien changé à la détermination des siens. Auteurs d’un bon début de match, les visiteurs se sont procurés quelques occasions nettes. Et à force de pousser, les Mayençais ont été récompensés avec ce but de leur vice-capitaine, Moussa Niakhaté, peu avant la mi-temps (0-1, 42e).

Kunde Malong héroïque

De retour de la pause, les deux équipes ont échangé de nombreuses banderilles. Chacune essayant de ne laisser aucune chance à l'adversaire. Il aura fallu attendre la 77e minute pour voir le second but de la partie. L’œuvre d’un Pierre Kunde Malong rentré en jeu 12 minutes plus tôt, qui permet à Mayence de remporter une victoire précieuse dans la lutte pour le maintien.

Leipzig : Le président n'a "rien à signaler" pour Werner

Timo Werner n'a pas (encore ?) fait l'objet d'une offre concrète de la part de Chelsea.
Mais où ira Timo Werner ? Courtisé par Liverpool et le Barça, c'est finalement Chelsea qui tiendrait sérieusement la corde selon Goal. Malgré cette tendance, le patron de Leipzig Oliver Mintzlaff a affirmé que les blues n'ont pas encore entamé les négociations : « Jusqu'à présent, Timo Werner n'a pas activé sa clause, et aucun club n'a envoyé de contrat de transfert. Nous n'avons pas encore eu d'échange avec Chelsea. En conséquence, nous n'avons rien à signaler. » Mintzlaff a tout de même signalé que le joueur était maître de son avenir et que le club ne l'empêcherait pas de partir à tout prix au micro de Sky.

Course contre la montre pour Werner ?


La clause libératoire de l'attaquant, évaluée à 55 millions d'euros, est limitée dans le temps. En effet, cette dernière arrive à expiration le lundi 15 juin, de quoi s'attendre à du mouvement sur le dossier les prochains jours. Sous contrat jusqu'en 2023, Timo Werner a délivré une passe décisive cet après-midi face à Paderborn, mais n'a pas empêché à Leipzig de conceder le nul (1-1) et de s'éloigner de la deuxième place.