L1 : Reims enchaîne avec la manière contre Rennes

Grâce à des buts de Boulaye Dia et Rémi Oudin, Reims s'est imposé lors de la réception de Rennes, dimanche soir. Une victoire amplement méritée compte tenu de jeu proposé par les troupes de David Guion.

Le debrief


Après une entame de match canon et une ouverture du score de Boulaye Dia (3eme), Reims a reculé face à une formation rennaise qui a pris possession du ballon, mais les coéquipiers de Benjamin André ont manqué de justesse et d’inspiration au niveau offensif. Après leur match nul de jeudi dernier face au Betis Séville (3-3, 16emes de finale aller de la Ligue Europa), il a manqué la petite étincelle pour trouver la faille face à la troisième meilleure défense de Ligue 1, et les Champenois ont su relancer la machine au retour des vestiaires. Parfaitement organisés en 4-2-3-1, les locaux ont proposé quelques actions de haut niveau, et c’est Rémi Oudin (68eme) qui a permis de faire le break sur un service d’Arbër Zeneli, qui a été recruté pour quatre millions d’euros lors du dernier Mercato d’hiver. Invaincus en championnat depuis le 5 décembre dernier, les hommes de David Guion reviennent à hauteur de Montpellier (6eme), alors que Rennes stagne dans la seconde partie de tableau. Après deux victoires de rang en Ligue 1, les Bretons n’ont pas été en mesure d'enchaîner. Pire. Il n'y a pas eu photo ce dimanche soir.

Le film du match


3eme minute (1-0)
Servi sur le côté droit, Oudin retrouve Dingomé qui sert instantanément B.Dia dans la surface rennaise. L’attaquant du SDR contrôle et enchaîne avec une frappe du plat du pied droit qui ne laisse aucune chance à Koubek. Le tchèque est battu sur sa gauche.

41eme minute
Trouvé par Zeffane dans la surface rémoise, B.André enchaîne contrôle et demi-volée du pied gauche, mais c’est largement hors cadre.

11eme minute
Lancé sur le côté gauche, B.Dia centre en retrait pour Dingomé. Dans la surface rémoise, l’ancien Troyen contrôle et tente sa chance avec une frappe croisée du pied gauche, mais Koubek est à la parade.

39eme minute
Légèrement décalé côté droit, Ben Arfa se charge d’un coup-franc aux abords de la surface de Reims. Sa frappe enroulée du pied gauche termine dans le petit filet extérieur d’E.Mendy.

53eme minute
Suite à une remise de Dingomé dans l’axe, Cafaro déclenche une frappe puissante du pied droit aux trente mètres. Le ballon fuit le cadre et fuse juste à côté du poteau gauche de Koubek.

55eme minute
Sur son premier ballon, Zeneli déclenche une frappe décroisée du pied droit, mais Koubek est à la parade. Le gardien tchèque dévie sur son poteau gauche et l’action continue. Oudin centre en retrait pour Chavalerin, mais l’ancien joueur du Red Star manque le ballon face au but vide…

66eme minute
E.Mendy doit s’y reprendre à deux fois sur une frappe du pied gauche de Mbaye Niang.

69eme minute (2-0)
A la suite d’une perte de balle de Ben Arfa, Reims lance une contre-attaque. Servi sur le côté droit, Zeneli percute avant de retrouver Oudin, qui était à l’origine de l’action. Légèrement décalé côté gauche dans la surface rennaise, l’attaquant rémois arme une lourde frappe du pied gauche qui ne laisse aucune chance à Koubek.

Tops et flops


Top
TOP 3

Passeur décisif sur le but de Boulaye Dia, DINGOME a été impressionnant de simplicité. Aux côtés du duo Romao – Chavalerin, l’ancien Troyen a souvent fait le bon choix avec un minimum de touches de balle, même si cela fut plus compliqué en seconde période.

Entré à la place de Mathieu Cafaro (55eme), ZENELI s’est montré dangereux sur son premier ballon touché. Une action qui a parfaitement lancé le match d'un international kosovar qui a ensuite été passeur décisif pour Rémi Oudin. Auteur de onze assists lors de la première partie de saison d’Eredivisie, l’ancien joueur d’Heerenveen vient de débloquer son compteur en L1. Prometteur.

Préféré au Sud-Coréen Hyun-jun Suk pour débuter aux avant-postes, B.DIA a rapidement été à la conclusion d’un magnifique mouvement de Reims. Auteur de son deuxième but de la saison en Ligue 1, le protégé de David Guion a parfaitement joué son rôle, même si tout n’a pas été parfait.

Flop
FLOP 3

Titularisé à la pointe de l’attaque rennaise, HUNOU n’a pas été à la fête dans un rôle ingrat. Le numéro 23 a dû se contenter de quelques miettes, et cela n’a pas été suffisant pour peser sur les débats.

Discret sur le plan offensif, s’est aussi « illustré » en perdant le ballon qui amène le 2-0 des locaux. Une journée à oublier pour l’ancien joueur de Lyon, de Marseille, de Newcastle, de Nice et de Paris.

Alors que le Sénégalais Ismaïla Sarr était finalement absent de la feuille de match, c’est DEL CASTILLO qui était titulaire sur le côté gauche de l’attaque rennaise. L’ancien joueur de l’OL a fait les efforts, mais c’était trop neutre pour espérer déstabiliser le bloc rémois.

Monsieur l’arbitre au rapport


Un match propre de la part de M.Turpin qui a parfaitement géré les débats. Une rencontre sans histoire.

La feuille de match


L1 (J25) / REIMS - RENNES : 2-0


Stade Auguste-Delaune (10 500 spectateurs environ)
Temps doux - Pelouse en bon état
Arbitre : M.Turpin (6)
Buts : B.Dia (3eme) et Oudin (69eme) pour Reims

Avertissements : Chavalerin (86eme) pour Reims  - Bensebaini (70eme) pour Rennes

Expulsion : Aucune
Marseille
Reims
E.Mendy (5) – Foket (5), Engels (6), Abdelhamid (6), Baba (5) – Chavalerin (6), Romao (cap) (6), Dingomé (7) puis M.Doumbia (79eme) – Cafaro (5) puis Zeneli (55eme), B.Dia (6) puis Suk (65eme), Oudin (6)

N'ont pas participé : J.Carrasso (g), Fontaine, M.Martin Mbemba
Entraîneur : D.Guion

Marseille
Rennes
Koubek (6) – H.Traoré (4), Da Silva (5), Bensebaini (5), Zeffane (4) puis Grenier (68eme) – Bourigeaud (3), André (cap) (4), Gélin (4), Del Castillo (3) puis Mb.Niang (62eme) – Ben Arfa (3) – Hunou (4) puis Laurienté (87eme)

N'ont pas participé : L.Badiashile (g), Mexer, Janvier, Matondo
Entraîneur : J.Stéphan

CAN 2019: tour d’horizon des six stades de la compétition

Les stades de la CAN 2019 Copyright -OFC
A l'approche de la Coupe d’Afrique des Nations 2019, Orange Football Club vous propose de découvrir les différentes arènes qui accueilleront les matches de la grande messe du football africain du 21 juin au 19 juillet prochains. A lire aussi >> CAN 2019 : Le calendrier complet Six stades ont été retenus par la CAF en vue de la 32ème édition de la CAN: trois au Caire (Le stade international, le stade Al Salam et le stade du 30 juin), un à Ismailia et un à Suez. Les sélections des groupes A, C et D seront donc hébergées dans la ville du Caire. Celles du groupe B prendront leurs quartiers dans la ville d’Alexandrie. Quant aux groupes E et F, les équipes seront logées à Suez et à Ismaïlia. Aperçu:

Groupe A : Le stade international du Caire

Sélections: Egypte, RD Congo, Ouganda, Zimbabwe Ville : Caire Capacité : 74,100 spectateurs

Groupe B : Le Stade d'Alexandrie

Sélections: Nigeria, Guinée, Madagascar, Burundi Ville : Alexandrie Capacité : 20,000 spectateurs  

Groupe C : Le Stade du 30 juin de la défense aérienne

Sélections: Sénégal, Algérie, Kenya, Tanzanie Ville : Caire Capacité : 30,000 spectateurs

Groupe D : Le stade Al Salam

Sélections: Maroc, Côte d’Ivoire, Afrique du Sud, Namibie Ville : Caire Capacité : 30,000 spectateurs

Groupe E : le Stade de Suez

Sélections: Tunisie, Mali, Mauritanie, Angola Ville : Suez Capacité : 27,000 spectateurs  

Groupe F : le Stade d'Ismaïlia

Sélections: Cameroun, Ghana, Bénin, Guinée-Bissau Ville : Ismaïlia Capacité : 18,525 A lire aussi >> Le Top 10 des plus grands stades en Afrique

Stars de la CAN 2019 :Naby Keita, petit bonhomme de Conakry devenu géant

Naby Keita - Guinée Copyright -OFC
Alors que la Coupe d’Afrique des Nations 2019 approche à grands pas, Orange Football Club vous propose de découvrir une série de portraits consacrés aux joueurs les plus attendus de la grande messe du football africain. Focus aujourd’hui sur le maître à jouer du "Syli National" de la Guinée, Naby Keita. Nom : Naby Keita Naissance :  (24 ans) Lieu : Conakry (Guinée) Poste : Milieu de terrain Latéralité : droitier Taille : 1,76 m Nombre de sélections : 31 Nombre de buts en sélection : 5 Club actuel : Liverpool (Angleterre) Statistiques en 2018/2019 : 3 buts et 2 passes décisives en 20 matches Vainqueur de la Ligue des Champions Valeur marchande : 60 M€ Débarqué l’été dernier chez Liverpool en provenance du RB Leipzig (Allemagne) contre la coquette somme de 60 millions d’euros, le maître à jouer du Syli National de la Guinée, Naby Laye Keita, s’est rapidement imposé comme étant l’un des milieux de terrain les plus performants en Angleterre et en Europe lors du dernier exercice. Vainqueur de la Ligue des Champions 2019 avec le club de la Mersey, la pépite de 24 ans ne cesse d’épater les amateurs du ballon rond par ses prestations de haute volée tant sous les couleurs de l’écurie anglaise, qu’avec la sélection guinéenne. Idole de tout un peuple au pays du Syli National, Naby Keita a vécu une compagne européenne de rêve, participant activement au brillant parcours de son club et trouvant même le chemin des filets en quart de finale aller face au FC Porto (2-0). Il est ainsi devenu le premier joueur guinéen de l'histoire à marquer un but à ce stade de la LDC UEFA >> LDC – Liverpool : Naby Keita, dans l’histoire du football guinéen ! Toutefois, et lors des demi-finales aller face au FC Barcelone, le rêve a tourné au cauchemar pour la star du pays. Titularisée par son coach Jurgen Klopp au Camp Nou, Keita a été contraint de quitter le terrain lors du premier acte, et ce, suite à une blessure aux adducteurs. Annoncé alors forfait pour la CAN 2019 dans un premier temps, l’enfant de Conakry s’est lancé dans une course contre la montre. Si bien que le manager des Reds s’était montré optimiste avant la finale de la C1 en déclarant que son protégé «était en avance». Néanmoins, la super star guinéenne ne disputera finalement pas la rencontre historique face à Tottenham (victoire des Reds 2-0). Convoqué par le sélectionneur national en vue de la CAN, Paul Put, le capitaine guinéen sera bien présent au pays des Pharaons, mais sera-t-il à 100 % ? Voilà toute l’inquiétude du moment en Guinée. Le visage du Syli n’est pas le même avec ou sans un Keïta à 100 % de ses moyens. Les premiers indicateurs sont rassurants même si rien ne remplace le rythme des rencontres officielles. Premier élément de réponse le 22 juin au stade d’Alexandrie face à Madagascar >> CAN 2019 : le calendrier de la Guinée.

RD Congo : quand Serge Akakpo fait les louanges de Mputu

Trésor Mputu - RD Congo Copyright -OFC
L'international togolais, Serge Akakpo, était l'invité de l'émission sportive "Tout Feu Tout Foot" sur Africa Radio. Il a profité de sa présence pour louer les qualités de Trésor Mputu. « Trésor Mputu, c’est l’un des joueurs qui peut décider de l’issue d’un match », à déclaré le natif de Lomé, qui a déjà croisé le Léopard en équipe nationale. A lire aussi >> RD Congo - Trésor Mputu : "Nous n’avons pas droit à l’erreur" « C’est l’un des joueurs qui m’a beaucoup plus impressionné quand je l’ai croisé dans ma carrière », a ajouté la star des Éperviers, pas qualifié pour la CAN 2019. Serge Akakpo pense que Trésor Mputu va briller de mille éclats et marquer les esprits pendant cette Coupe d’Afrique des Nations, une dernière peut-être pour Mputu au regard de son âge : « Sûrement, il est entrain de jouer sa dernière CAN. Et, il voudra mieux la jouer… », a-t-il conclu. A lire aussi >> Les cinq plus grandes bêtises de Trésor Mputu dans sa carrière de joueur

L'énorme point Mercato d'Aulas

Jean-Michel Aulas a profité de la conférence de presse de présentation du nouvel entraîneur de son équipe féminine, Jean-Luc Vasseur, pour évoquer le Mercato de Lyon.

Lyon est au bord de la rupture avec son gardien


La tendance : Avec Anthony Lopes, Lyon est sur un fil. Le contrat du portier expire en 2020 et les négociations concernant une prolongation se sont complexifiées ces dernières semaines. Le gardien portugais réclamerait un salaire conséquent. Dernièrement, Le Progrès évoquait la possibilité qu’il finisse par obtenir un salaire doublé. A entendre Jean-Michel Aulas, on peut comprendre que cet effort ne sera finalement pas consenti. Et que Ciprian Tatarusanu n’a peut-être pas été recruté pour jouer les doublures…

La réponse d’Aulas : « J’ai lu des choses dans la presse au sujet d’Anthony Lopes. Cela ne correspond pas à la réalité. Je n’ai pas fait de proposition supplémentaire. On attend que ses agents, qui sont venus sans lui, comprennent qu’on est attaché à lui mais aussi au fait qu’il doit y avoir une cohérence dans la maison. On ne peut pas mettre la maison en danger. S’il devait ne pas resigner, on lui suggérerait qu’il puisse être transféré. »

Lyon fait monter la sauce pour sa plus grosse valeur marchande


La tendance : Lyon n’a aucune raison de se presser concernant Ndombele. Lundi, Sky Sports - généralement bien renseigné - évoquait le début des négociations entre le club rhodanien et Tottenham. Le média britannique précisait qu’une offre avoisinant les 70 millions d’euros ne serait pas suffisante pour convaincre la direction lyonnaise. Avec l’intérêt de la Juventus et, éventuellement, celui de Manchester City ou du Real Madrid, l’OL joue la montre pour faire monter les enchères. Jean-Michel Aulas a officialisé cette stratégie.

La réponse d’Aulas : « Rien n'est décidé pour Tanguy Ndombele. On a eu beaucoup de propositions mais elles ne correspondent pas à ce que j'attends. »

L’OL ne tient pas la corde pour Filipe Luis


La tendance : Ferland Mendy parti, les Gones lui cherchent un remplaçant. Lundi, L’Equipe révélait que Juninho avait coché le nom de deux jeunes latéraux brésiliens, et précisait aussi que l’OL suivait la situation de Filipe Luis. Notamment pour satisfaire Sylvinho, son entraîneur, qui réclamerait un joueur expérimenté. Le contrat liant l’international auriverde à l’Atlético Madrid expire à la fin du mois. Mais Lyon doit affronter une concurrence féroce, constituée notamment du Barça, de Monaco et de plusieurs clubs anglais. C’est d’ailleurs ce qu’a sous-entendu son président.

La réponse d’Aulas : « On est assez loin d’un accord. Il a beaucoup de qualités mais il veut prendre son temps pour se décider. On est pressés d’annoncer un certain nombre de signatures mais il fait partie des joueurs qui nous intéressent beaucoup. »

Cherki, parole d’honneur ?


La tendance : L’OL est bousculé par sa jeunesse. Alors qu’Hamza Rafia se rapprocherait de la Juventus, la situation de Rayan Cherki, elle, serait dans une zone grise. Du haut de ses 15 ans, le prodige rhodanien n’a pas encore l’âge requis pour signer un contrat professionnel. Il devra patienter jusqu’à son prochain anniversaire, le 17 août, pour avoir cette possibilité. Nos confrères du Progrès précisaient ces derniers jours qu’il dispose d’un « accord de non-sollicitation » avec le club jusqu’à la fin du mois de juin. A partir du 1er juillet, il sera donc libre de discuter avec plusieurs clubs.

Lyon souhaiterait sécuriser son avenir au plus vite, mais l’entourage du milieu de terrain, notamment ses parents, seraient trop gourmands financièrement. Jusqu’aux 16 ans de Cherki, Lyon doit donc solidifier un accord verbal. Et espérer que celui-ci ne soit pas rompu d’ici-là. C’est la raison pour laquelle le président lyonnais a évoqué publiquement cette situation : c’est là une manière de mettre l’entourage du joueur face à ses responsabilités.

La réponse d’Aulas : « On espère arriver à un accord avec Rayan Cherki. On est parti de loin mais on est de plus en plus proche d'un accord. On espère le faire signer. J'ai confiance en ses parents. »

La Panthère Noire, Salif Keita donne ses favoris pour la CAN 2019

Salif Keita Copyright -Salif Keita
Le légendaire canonnier malien, Salif Keita s'est imposé comme l'une des plus grandes légendes du football africain, méritant une septième place dans le Top 100 des meilleurs joueurs africains de tous les temps, établi par OFC. Attaquant hors pair, idole de toute une génération au Mali et en Afrique des années 60, «La Panthère Noire», fut l’un des premiers joueurs africains à s’imposer de son vivant, comme étant une légende reconnue à travers l’Europe et le Monde. Le Malien a donné ses favoris pour la Coupe d'Afrique des Nations 2019 qui se jouera en Egypte, lors d'une interview accordée à Jeune Afrique. "L’Égypte est le favori, mais des sélections comme celles du Nigeria, du Sénégal, du Maroc ou de la Côte d’Ivoire peuvent aussi prétendre au titre", lance l’ancienne star de l’AS Saint-Etienne. "Je n’oublie pas non plus le Cameroun, tenant du titre, ni le Ghana. Je pense que ce ne sera pas un handicap pour les Subsahariens d’évoluer en Afrique du Nord, même à cette période de l’année", poursuit le Ballon d’Or africain 1970. A lire aussi >> Top 100 des joueurs africains de l'histoire: 7e - Salif Keïta, la Panthère Noire