L1 : Lille renoue avec le succès

Copyright : Panoramic
Battu à Reims avant la trêve internationale, Lille a battu Angers (2-1), vendredi en ouverture de la 5eme journée de L1. C'est un troisième succès en autant de matchs à domicile cette saison. Le LOSC rejoint du coup le SCO et trois autres équipes en tête du classement.

Le debrief


Le stade Pierre-Mauroy est décidément devenu une forteresse imprenable. Lille y a enchaîné vendredi, en ouverture de la 5eme journée de L1, un 7eme succès de rang en championnat, en dominant Angers (2-1). Le LOSC a placé deux banderilles sur des attaques rapides pour punir le SCO, venu avec une défense à cinq qui a explosé sur ces deux situations et qui l’a privé de tout poids offensif. Auteur de deux doublés lors des deux premières sorties de la saison à domicile, Victor Osimhen y est encore allé de son but et trôné désormais seul en tête du classement des buteurs avec ses cinq réalisations. Lille rejoint aussi le SCO au sommet de la L1, à égalité avec aussi avec le PSG, Rennes et Nice.



Le LOSC n’a pas forcé son talent pour venir à bout d’une triste équipe angevine, dans le doute à l’extérieur, avec maintenant quatre revers sur ses cinq derniers déplacements. Incapables de mettre le pied sur le ballon ou de le sortir proprement de derrière, ce qui a fait vivre une soirée bien longue aux joueurs offensifs, les hommes de Stéphane Moulin évoluaient extrêmement bas. Un choix pour limiter certainement les espaces et empêcher les Lillois de prendre de la vitesse dans leur exercice favori, à savoir les attaques rapides. Le plan défensif marchait bien, tant le LOSC, peu à l’aise dans le domaine, souffrait pour débloquer des situations sur du jeu placé. Jusqu’à un oubli qui a coûté cher en fin de première période et une séquence supersonique dans le plus pur style des Dogues depuis la saison passée.

Benjamin André et Stéphane Bahoken lors de Lille - Angers Benjamin André et Stéphane Bahoken lors de Lille - Angers[/caption]

Au retour des vestiaires, le SCO était revenu avec d’autres intentions et se montrait moins passif dans les duels. Mais il s’est fait punir sur une perte de balle dans son propre camp et s’est retrouvé avec un break de retard. En totale contrôle de la situation, Lille s’est toutefois désuni dans le dernier quart d’heure, par excès de confiance et de facilité. Passés à deux attaquants pour les 20 dernières minutes, les Angevins en ont profité pour réduire le score en fin de match et semer le trouble dans le temps additionnel. Mais c’était trop tard, le mal était fait pour un SCO sanctionné de ne pas avoir développé son jeu habituel plus tôt. Les Lillois, même s’ils ont affiché de la fébrilité, ont assuré l’essentiel et fait le plein de confiance avant d’aborder la Ligue des Champions.
L’instant T :
Peu offensif, Angers ne s’est pas créé énormément d’occasions. Mais le SCO en a obtenu une dès le coup d’envoi d’une seconde période dans laquelle il était mieux entré. Bien lancé par I.Traoré, Bahoken a bien joué le coup en pivot pour remiser sur Capelle, dont le tir a obligé Maignan à se coucher sur sa gauche pour repousser le danger. La chance angevine était passée et le LOSC a doublé la mise sept minutes plus tard.

Les buts


39eme minute (1-0)
Luiz Araujo lance la contre-attaque supersonique avec un énorme travail, en réalisant un sombrero sur R.Thomas avant de décaler J.Bamba sur la gauche. La frappe de l’ancien Stéphanois est axiale, mais Butelle commet une grossière faute de main. Osimhen a bien suivi pour pousser le ballon au fond de près.

53eme minute (2-0)
Sur une situation confuse, où les Lillois réclament au depart une faute sur Osimhen, Mangani perd le ballon dans son camp suite à un bon pressing d’André. L.Araujo en profite pour filer seul au but et conclut d’un tir croisé du droit dans le petit filet opposé de la cage angevine.

87eme minute (2-1)
Santamaria récupère un ballon haut suite à une perte de balle de B.Soumaré. Après un relais avec Thioub, le milieu du SCO décale sur la droite Alioui, qui centre au cordeau. Bahoken devance J.Fonte pour battre Maignan des six mètres.

Les tops et les flops


Luiz ARAUJO (7)

Luiz Araujo a rendu l’une de ses copies les plus accomplies sous le maillot du LOSC. Juste dans tout ce qu’il a réalisé, y compris sur des gestes techniques osés, l’ailier brésilien s’est trouvé à l’origine du premier but lillois avant d’inscrire lui-même celui du break. Il a fait passer une sale soirée dans son couloir au néo-international Espoirs français, Rayan Aït-Nouri. Un match plein couronné d’une belle ovation.
Benjamin ANDRE (7)

Moyen depuis le début de la saison, Benjamin André a lancé sa saison au meilleur moment possible, à l’approche du début de la Ligue des Champions. Le milieu du LOSC a distribué le jeu dans un fauteuil et a retrouvé son volume dans l’entrejeu. Sa récupération haute a initié l’action du 2-0 et sa confiance a transpiré dans sa justesse technique.
Ludovic BUTELLE (3)

Peu sollicité, malgré la domination d’ensemble de Lille, Ludovic Butelle a plombé son équipe par son énorme faute de main qui a amené l’ouverture du score de la formation nordiste. Pas plus décisif sur l’action du deuxième but, le gardien du SCO est passé à côté de ses retrouvailles avec le LOSC.

La feuille de match


LILLE - ANGERS : 2-1


Stade Pierre-Mauroy (30 000 spectateurs environ)
Temps agréabble – Pelouse bonne
Arbitre : M.Buquet (5)

Buts : Osimhen (39eme) et L.Araujo (53eme) pour Lille – Bahoken (87eme) pour Angers

Avertissements : Osimhen (36eme) pour Lille – R.Thomas (67eme) et Thioub (95eme) pour Angers

Expulsion : Aucune

Lille
Lille
Maignan (6) – Pied (5), J.Fonte (cap) (4), Gabriel (6), Bradaric (5) puis Reinildo (74eme) - André (7), B.Soumaré (5) – L.Araujo (7) puis R.Sanches (71eme), Ikoné (5) puis Ouattara (83eme), J.Bamba (5) – Osimhen (7)

N'ont pas participé : L.Jardim (g), Djalo, Celik, Rémy
Entraîneur : C.Galtier

Angers
Angers
Butelle (3) – Manceau (4), I.Traoré (cap) (5), Pavlovic (4), R.Thomas (4) puis Thioub (71eme), Aït-Nouri (3) – Pereira Lage, (4) puis Alioui (56eme), Santamaria (6), Mangani (4) puis Pajot (73eme) – Capelle (4), Bahoken (5)

N'ont pas participé : Petkovic (g), I.Cissé, Pellenard, Kanga
Entraîneur : S.Moulin
Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des

PSG – Alonzo: «Neymar est comme un joueur de NBA qui joue en Pro A en France !»

Copyright -AFP
Le niveau affiché par la superstar du PSG, Neymar Jr, lors de cette saison 2019-20 a impressionné les observateurs. Y compris ceux qui avaient pu fustiger son comportement par le passé...
Des buts décisifs, une implication de tous les instants et une virtuosité sans égal : Neymar reste une référence à l’échelle – modeste – du championnat de France. La superstar brésilienne a également répondu aux attentes sur la scène européenne en jouant un rôle majeur dans la qualification du PSG pour le Final 8 de la Ligue des champions, avec un but à l’aller et au retour contre le Borussia Dortmund.

Bon dans les grands matchs, moins égoïste, meilleur physiquement

Pour l’ancien gardien du Paris Saint-Germain Jérôme Alonzo, l’international Auriverde n’est plus très loin de son prime. “Je trouve qu’il est aussi fort qu’à une certaine période où il était à Barcelone, a lâché Alonzo sur La Chaîne L’Équipe. Déjà, remettons ce qu’est Neymar à l’échelle de la Ligue 1. C’est un extraterrestre, c’est un joueur NBA qui joue en amateur en France. Je me suis posé ces questions : A-t-il été bon dans les grands matches récemment ? Oui. A-t-il marqué dans des grands matches ? Oui. A-t-il été moins égoïste ? Oui. A-t-il rendu les autres meilleurs ? Oui. Physiquement, je trouve qu’il s’est amélioré, il est très costaud. Fait-il des efforts défensifs ? C’est pas encore fantastique mais un peu plus qu’avant. Donc pour toutes ces raisons, je me dis que Neymar n’est peut-être pas dans la meilleure forme de sa carrière mais il est très proche de ce qu’il faisait de mieux au Barça il y a 4-5 ans de cela. Et Dieu sait que je ne suis pas fan de l’homme.”
A lire aussi >> un milieu d'expérience déclare sa flamme à l'OM ! >> Toute l'actualité du PSG sur Orange Football Club

Portugal - Maritimo : Joël Tagueu buteur héroïque

Copyright -Via Twitter @AllezLesLions

Unique buteur de la 31e journée de Primeira Liga disputée à Boavista ce mercredi, l’attaquant camerounais Joël Tagueu a offert la victoire à Maritimo.

Les supporters de Maritimo peuvent dire merci à Joël Tagueu. Parce que c’est grâce à l’attaquant camerounais qu’ils ont passé une belle soirée ce mercredi. En déplacement à Boavista pour le compte de la 31e journée de Primeira Liga, le Lion Indomptable a offert la victoire aux siens (0-1). D’ailleurs il ne lui a fallu que 29 minutes et une passe de Milson pour inscrire son deuxième but de la saison en 16 matchs de championnat disputés.

Une victoire précieuse

La suite ? Les deux équipes ont relevé leur niveau de jeu en se rendant coup pour coup. Mais le but de Joël Tagueu était assurément la seule vraie action nette de la rencontre. Puisque, excepté quelques pétards mouillés qui ont éclaté dans un camp comme dans l’autre, le tableau d’affichage ne changera pas. Pour les visiteurs, la victoire est très mince, mais précieuse dans leur lutte pour le maintien. Puisqu’elle leur permet de caracoler à la onzième place du classement (37 points), à une marche de leurs adversaires du soir (38 points).

Suisse : Nsame invisible, Ngamaleu décisif

Moumi Ngamaleu a profité de l’absence de Jean-Pierre Nsame ce mercredi pour jouer et marquer lors de la victoire de Young Boys face à Thun (4-0).

Comme il y a 3 jours face à Lugano (3-0), Jean-Pierre Nsame était encore absent de la feuille de match ce mercredi. Sans leur buteur vedette, Young Boys a dû s’en remettre notamment à Nicolas Moumi Ngamaleu pour venir à bout de Thun (4-0), lors de cette 29e journée du championnat suisse.

Titulaire dans le couloir gauche de l’attaque bernoise, Moumi Ngamaleu s’est en effet montré très entreprenant devant. Surtout après la sortie de Hoarau (34e). Désormais patron de l’attaque du leader suisse sur le terrain, l’international camerounais va alors jouer le rôle de meneur d’une équipe en panne de réussite. Ses efforts sont récompensés peu avant la fin de la première période avec ce penalty qu’il tire et transforme (1-0, 45e+2).

Victoire facile

De retour des vestiaires, Young Boys repart au pressing. Très vite, l’équipe adverse craque et offre un nouveau cadeau aux partenaires de Jean-Pierre Nsame. Et cette fois, c’est Sulejmani qui se charge d’envoyer la balle au fond (2-0, 51e). Le milieu de terrain serbe s’offre ensuite un doublé (3-0, 71e) avant que Gaudino ne mette fin au festival (4-0, 90e). Une victoire facile pour Young Boys (58 points) qui compte un seul point sur son dauphin St Gallen (57 points).

Sénégal- Le championnat arrêté !

LSFP - Sénégal Copyright -OFC
Le comité exécutif de la fédération sénégalaise de football s’est réunie ce mercredi. La FSF a décidé de l’arrêt définitif de la saison de football au Sénégal. Alors qu’il était décidé de continuer le championnat en novembre en mode play-off, l’instance fédérale est revenue sur sa décision. Tous les championnats (L1, L2, N1, N2, régional) sont définitivement arrêtes. Aucun titre de champion ne sera décerné cette saison. Il n’y aura pas aussi de montée ni de descente dans toutes les divisions. La date de la prochaine saison est fixée pour le samedi 31 octobre 2020.

Premier League : Liverpool se défait de Brighton

Dans le cadre de la 34ème journée de Premier League, avec une grosse entame de rencontre, Liverpool s'est imposé à Brighton.
Liverpool, déja champion d'Angleterre, a opéré à quelques changements pour cette rencontre contre Brighton, mais l'essentiel a été obtenu pour les hommes dirigés par Jurgen Klopp avec un succès contre un opposant loin d'avoir été ridicule. Le technicien allemand avait pris la décision d'aligner Neco Williams au poste d'arrière gauche, derrière un milieu composé de Keita, Wijnaldum et le capitaine Henderson. Oxlade-Chamberlain accompagnait lui Firminho et Salah sur le front de l'attaque. C'est très rapidement que les Reds ont su se mettre dans une position confortable dans cette rencontre avec des buts de Salah (6ème) et Henderson (8ème), sur des erreurs de relance assez grossières des adversaires. Alisson a toutefois eu du travail à effectuer sur des tirs Trossard (28ème) et Stephens (37ème). Juste avant la mi-temps, Brighton a réduit le score par Trossard, d'une belle demi-volée.

Le but du break pour Salah


Lors du second acte, Sadio Mané et Fabinho sont rentrés en jeu, à la place de Oxlade-Chamberlain et Keita. Le but du break, à la grande joie de Jurgen Klopp, a été l’œuvre de Mohamed Salah, auteur de ses 18 et 19èmes buts de la saison. Consécutivement à un corner tiré par Robertson, l’Égyptien a offert une course vers le premier poteau avant de reprendre le ballon de la tête pour tromper Ryan. Avec ce score de 3-1, Liverpool pouvait voir venir pour le dernier quart d'heure. Physiquement dans le dur Brighton n'est pas parvenu à inquiéter les partenaires de Salah, hormis sur une frappe de Connolly. Liverpool a lui montré une belle ambition afin d'inscrire un quatrième but qui n'est jamais venu.