L1 : Lille offre le titre au PSG en concédant le nul à Toulouse

Copyright : Panoramic
Généreux mais inefficace, Toulouse a partagé logiquement le point du match nul face à une équipe de Lille pas dans un grand jour (0-0). Un résultat qui offre le titre au PSG avant même son match de ce dimanche face à Monaco (0-0).

Le debrief


Le PSG est champion de France. Merci qui ? Toulouse, pardi. Le club de la Ville Rose a stoppé le LOSC de Christophe Galtier (0-0). Il aurait même pu lui infliger, avec un peu plus de réussite, sa 7eme défaite de la saison. Mais Jimmy Durmaz (13eme) et Max-Alain Gradel (83eme) ont manqué de chance et ont touché du bois plutôt que fait trembler les filets adverses. Une semaine après leur démonstration face aux Parisiens (5-1), les Lillois ont affiché un visage bien moins séduisant et sont apparus moins affamés. Gênés par le pressing toulousain, indolents à l’instar de Jonathan Bamba, ils ont mis du temps à entrer dans leur match et ont, surtout, dominé les débats lors d’une seconde période où ils ont appuyé sur l’accélérateur, à l’image des drgasters Jonathan Ikoné et Nicolas Pépé.



Mais Baptiste Reynet a été impérial et a tout sorti ou presque…. Le but de Thiago Mendes a logiquement été annulé par le Var pour une main préalable d'Ikoné (62eme). Le match nul est finalement logique entre deux équipes qui ne sont plus très loin d’atteindre leurs objectifs. 15eme avec 36 points et 8 d’avance sur le barragiste dijonnais, le TFC devrait se maintenir bien plus facilement que la saison passée. Alors que Lille conserve six unités d’avance sur Lyon et reste un solide dauphin du PSG… qui ne sera donc pas rattrapé.

Le film du match


13eme minute
Après une belle action collective, Dossevi est servi sur le côté droit. L’ailier toulousain parvient à délivrer un excellent centre qui arrive au second poteau sur Durmaz. Le Suédois feinte la reprise du gauche, contrôle le ballon, enchaîne par un crochet pour se remettre sur son pied droit et déclencher une frappe terrible qui vient heurter le montant droit de Maignan, totalement battu sur ce coup.

20eme minute
Çelik réalise un petit festival sur la droite, puis repique dans l’axe avant de servir aux 20 mètres Ikoné. L’ex-Parisien adresse une frappe enroulée du gauche à ras de terre qui vient lécher le poteau droit de Reynet.

54eme minute
Pour une fois sur la gauche, Çelik adresse un centre enroulée parfait vers le second poteau où J.Fonte se jette. Sa reprise de l’intérieur du pied droit longe la ligne de but de Reynet sans rentrer.

62eme minute
Ikoné sème la zizanie dans la surface de réparation du TFC qui n’arrive pas à se dégager. L’ex-Parisien parvient à servir en retrait Thiago Mendes, qui croise parfaitement sa frappe du droit à ras de terre et trouve le petit filet de Reynet. Mais Nicolas Rainville refuse ce but pour une main (involontaire) au préalable d'Ikoné.

72eme minute
Pépé parvient à éliminer de façon acrobatique Moubandjé. Le Lillois s’avance et ouvre son pied gauche face à Reynet, qui n’a rien anticipé et gagne son duel avec autorité.

80eme minute
Dans le rond central, Luiz Araujo s’appuie sur Pépé, qui retrouve le feu follet brésilien. Celui-ci croise sa frappe du gauche depuis l’entrée de la surface, mais Reynet écarte le danger avec brio.

83eme minute
Après une touche rapidement jouée sur la droite, M.Garcia décale dans la surface Gradel. L’Ivorien parvient à armer une frappe puissante qui heurte le poteau gauche de Maignan.

Tops et flops


Top

TOP 3

Il n’est pas Japonais pour rien. Il est arrivé cet hiver sur la pointe des pieds en Ligue 1 et dans le vestiaire toulousain. Gen SHOJI a immédiatement apporté de la sérénité et son expérience. Le Japonais a fait parler son expérience pour dérouter les dragsters lillois et symbolise la bonne conduite de l’arrière-garde toulousaine.

S’il n’a pas eu grand-chose à faire lors de la première période, Baptiste REYNET a largement été plus sollicité au retour des vestiaires. Le gardien toulousain a multiplié les arrêts face à Nicolas Pépé (72eme) ou Luiz Araujo (80eme). Il permet de prendre un point important et totalement mérité dans la course au maintien.

Il a été le joueur offensif le plus remuant de l’attaque lilloise avec ses accélérations et son pied gauche de velours. Jonathan IKONÉ a multiplié les provocations et les accélérations. Il est malheureux sur le but refusé à Thiago Mendes alors qu’il avait effectué un travail initial de grande classe.

Flop

FLOP 3

Même s’il n’a rien lâché et c’est même octroyé quelques centres de qualité, Mehmet ÇELIK n’a pas été à la fête sur son couloir droit et a perdu pas mal de ballons. Parfois très faciles. Il faut dire aussi que le latéral turc avait un client en face de lui en la personne de Gradel, qui a régulièrement combiné avec ses coéquipiers. Le TFC est souvent passé de son côté.

Rafael LEAO a souffert face à la défense toulousaine et notamment le roc Christopher Jullien, qui ne lui a pas laissé un centimètre. Les deux hommes ont délivré un vrai combat dans le match. Et sur le plan physique, le défenseur toulousain s’est imposé avec autorité face au Portugais.

Il a été le premier à sortir et c’est tout sauf illogique. Remplacé à la 70eme minute par Rui Fonte, Jonathan BAMBA n’a pas eu son rendement habituel et a été très discret. Très loin de sa prestation XXL de la semaine dernière contre le PSG.

Monsieur l’arbitre au rapport


M.Rainville n’a pas fait parler de lui (même si Christophe Galtier a souvent pesté contre lui) et c’est souvent bon signe. L’arbitre du jour n’a pas commis la moindre erreur significative et a fait preuve de pédagogie pour expliquer certaines de ses décisions. Il prend la bonne décision, avec l’aide du Var, en refusant le but de Thiago Mendes.

La feuille de match


L1 (33eme journée) / TOULOUSE - LILLE : 0-0


Stadium Municipal (15 000 spectateurs environ)

Temps ensoleillé - Pelouse excellente

Arbitre : M.Rainville (7)

But : Aucun

Avertissements : K. Sidibé (23eme) et Gradel (41eme) pour Toulouse - Çelik (17eme), Soumaré (2eme) et Thiago Mendes (85edme) pour Lille

Expulsion : Aucune

Toulouse

Toulouse

Reynet (6) - Shoji (7), Jullien (6), Moubandjé (5) - Amian (6), K.Sidibé (5), I.Sangaré (5), I.Sylla (5) - Gradel (cap) (6), Durmaz (6) puis Leya Iseka (75eme), Dossevi (5) puis Manu Garcia (83eme)

N'ont pas participé : Vidal (g), Moreira, Bostock, Sanogo et Mubele.

Entraîneur : A. Casanova

Lille

Lille

Maignan (5) - Z. Çelik (4), J. Fonte (cap) (5), Gabriel (6), Y. Koné (5) - Thiago Mendes (5), Ikoné (6), B. Soumaré (5) - Pépé (6), Leao (3) puis Luiz Araujo (79eme), J.Bamba (3) puis Rui Fonte (70eme)

N'ont pas participé : Jakubeck (g),Thiago Maia, Pied, Reinildo et Dabila.

Entraîneur : C.Galtier
Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des

Premier League (J15) : La mauvaise passe se poursuit pour Arsenal

Ce jeudi soir, pour la première de Ljungberg à l'Emirates Stadium, Arsenal a été battu par Brighton (1-2), lors du dernier match de la 15eme journée de Premier League.
Après 15 journées de Premier League, Arsenal est dixième. Voilà un bien triste constat pour un club qui s’enfonce chaque semaine un peu plus dans la crise. Battus par Brighton jeudi soir (1-2), les Gunners ont enchaîné un neuvième match sans victoires toutes compétitions confondues. Pour la première de Freddie Ljungberg à l’Emirates Stadium, les Londoniens ont concédé leur première défaite de la saison en championnat devant leur public, une semaine après leur revers face à Francfort en Ligue Europa. La situation ne s’améliore donc pas depuis le licenciement d’Unai Emery. Après un nul à Norwich dimanche (2-2), Arsenal continue sa chute libre au classement… et dans le jeu.

Lacazette n’a pas suffi


Car c’est bien le contenu qui est le plus affolant, bien que les Gunners soient désormais à dix points du Top 4. Complètement dominés en première période, les locaux ont subi le jeu face au promu, qui ne s’est pas fait prier pour ouvrir le score. Sur un corner venu de la droite, les défenseurs londoniens n’ont été ni au premier, ni au deuxième, ni au troisième ballon. Et c’est logiquement qu’ils ont été sanctionnés par Webster (36eme). A la pause, Ljungberg a tenté de faire réagir les siens en lançant Pépé dans la bataille. Pendant un (court) temps, Arsenal a alors mis plus de rythme et a été récompensé par l’égalisation de la tête de Lacazette (50eme). David Luiz s’est ensuite vu refuser un but pour un hors-jeu (64eme) alors que les Seagulls étaient moins bien. Mais contre le cours du jeu, Maupay a crucifié ses adversaires en fin de rencontre en devançant de la tête un David Luiz bien passif (81eme), pour confirmer sa belle adaptation à la Premier League (cinq buts).

Saint-Maximin buteur avec Newcastle


Au cœur de ce calendrier très chargé qui l’a vu perdre contre Manchester United (3-1), Leicester (0-2) et Liverpool (2-1), Brighton se relance et remonte à la 13eme place. Plus tôt dans la soirée, Newcastle a également pris ses distances avec la zone de relégation en battant Sheffield United (1-2) pour revenir à égalité de points avec sa victime du soir. L’ancien Niçois Allan Saint-Maximin a ouvert le score de la tête pour les Magpies, s’offrant ainsi son premier but dans le championnat d’Angleterre.

Real Madrid : L’agent de Bale évoque l'avenir du Gallois

Alors que la situation de Gareth Bale au Real Madrid ne semble pas être au mieux, Jonathan Barnett, l'agent du Gallois, a fait le point dans une interview donnée à la BBC.
« Le pays de Galles, le golf, Madrid. Dans cet ordre ». C’est avec ce message, écrit sur une banderole, que Gareth Bale avait conclu sa campagne de qualification à l’Euro 2020 avec sa sélection. De quoi faire énormément jaser au Real Madrid, où le Gallois ne fait plus l’unanimité depuis des mois. Mais, comme régulièrement, son agent a fait le point sur sa situation, dans un entretien accordé à la BBC. En mettant d’abord les choses au clair sur les rumeurs passées : « Bale n’a jamais demandé à partir, a-t-il ainsi assuré. Il a un contrat avec le Real Madrid (…) S’il est heureux ? Il n’est pas euphorique. Mais tant qu’il sera un joueur de Madrid, il jouera à 100% et le fera très bien. Il veut gagner la Liga la Ligue des Champions et tout le reste. Son état psychologique n’affectera pas son rendement ».

« Bale est l’un des meilleurs joueurs du monde »


Puis Barnett est passé en mode promotion de son poulain, auteur de deux buts et deux passes décisives en Liga cette saison : « Personne ne l’a jamais accusé de ne pas se donner à 100%, et Bale à 100% est l’un des meilleurs joueurs du monde. Les faits et les chiffres montrant que s’il est sur le terrain, le Real a plus de chances de gagner ». Pour combien de temps encore ? Si un départ cet été peut sembler acter, l’agent, lui, ne se précipite pas. « Il n’y a aucune certitude concernant un départ. S’il y a une opportunité adéquate et qui correspond à ce qu’il veut, nous devrons parler avec le président et nous verrons ». Un président qui ne voudra certainement pas brader son joueur de 30 ans, sous contrat jusqu’en 2022 et évalué à 60 millions d’euros par le site Transfermarkt.

L1 (J17) : Tout savoir sur Lille - Brest

Après deux victoires de rang, Lille a l'occasion d'en enchaîner une troisième en championnat pour la première fois depuis février dernier ce vendredi à domicile contre Brest (19h00), qui peine pour ramener des points de ses déplacements.

Lille - Brest, où et quand voir le match


En direct sur beIN Sports 1 le vendredi 6 décembre à 19h00.

Lille - Brest, les compos probables


Lille


A venir...

Brest


A venir...

Lille - Brest, les groupes


Lille


Maignan, Jardim - Fonte, Djalo, Gabriel, Bradaric, Celik, Pied - André, Soumaré, Yazici, Xeka, Sanches, Ikoné

Brest


A venir...

Lille - Brest, la forme du moment


Les trois derniers matchs de Lille


03/12/2019 : Lyon - Lille (0-1 / L1)
30/11/2019 : Lille - Dijon (1-0 / L1)
27/11/2019 : Lille - Ajax Amsterdam (0-2 / LDC)

Les trois derniers matchs de Brest


03/12/2019 : Brest - Strasbourg (5-0 / L1)
29/11/2019 : Marseille - Brest (2-1 / L1)
23/11/2019 : Brest - Nantes (1-1 / L1)

Lille - Brest, les stats à retenir (avec OPTA)



  • Lille a remporté 5 de ses 6 derniers matches contre Brest en Ligue 1. Seule exception : sa défaite le 7 avril 2012 à Francis-Le Blé (1-3).

  • Lille affiche 85% de victoires à domicile face à Brest en Ligue 1 (11/13), son meilleur ratio de succès sur ses terres face à un adversaire de l’élite affronté au moins 10 fois.

  • Lille a remporté ses 2 derniers matches en Ligue 1 (1-0 v Dijon puis 1-0 à Lyon), mais n’a plus fait la passe de 3 depuis janvier-février 2019 (5).

  • Brest n’a gagné qu’un seul de ses 5 derniers matches de Ligue 1 (1 nul, 3 défaites) - le dernier en date contre Strasbourg le 3 décembre (5-0) – après avoir remporté ses 3 précédents.

  • Lille est invaincu lors de ses 12 derniers matches à domicile en Ligue 1 (10 victoires, 2 nuls), meilleure série en cours. Les Dogues affichent 11 clean sheets sur leurs terres dans l’élite en 2019, total le plus élevé en compagnie de Paris.

  • Brest n’a remporté qu’un seul de ses 12 derniers déplacements en Ligue 1 (2 nuls, 9 défaites), c’était le 19 octobre dernier à Angers (1-0), qui est d’ailleurs son unique clean sheet à l’extérieur sur la période (27 buts encaissés au total).

  • Lille n’a été mené au score que durant 8 minutes à domicile en Ligue 1 cette saison, moins que toute autre équipe. Les Dogues ont par ailleurs mené au score durant 339 minutes dans leur antre, seul Paris (374) fait mieux.

  • Yusuf Yazici est impliqué sur 5 des 7 derniers buts de Lille en Ligue 1 (1 but, 4 passes décisives).

  • S’il joue, Mike Maignan fêtera son 100eme match de Ligue 1, tous avec Lille. Il affiche 111 buts encaissés et 70,4% de tirs arrêtés dans l’élite. C’est le moins bon pourcentage d’arrêts d’un gardien du LOSC à plus de 20 matches depuis qu’Opta analyse la Ligue 1 (2006-07).

  • L’attaquant de Brest Gaëtan Charbonnier a délivré 4 passes décisives lors de ses 5 derniers matches de Ligue 1, c’est autant que lors de ses 53 précédents. Il n’a cependant plus trouvé le chemin des filets lors de ses 12 dernières rencontres dans l’élite, inscrivant un but pour la dernière fois le 24 août 2019 contre Reims.

Nîmes : Un grand ménage chez les Crocos ?

En difficulté cette saison, Nîmes pourrait procéder à quelques changements au sein de son organigramme sportif, d'après Midi Libre.
Giflés à Bordeaux (6-0) mardi, Nîmes est en très mauvaise posture. Les Crocos, 19emes avec un match de retard, n’ont plus gagné depuis la réception de Toulouse (1-0) le 21 septembre dernier et patinent en championnat. De quoi faire sérieusement réfléchir le président du NO. Selon Midi Libre, Rani Assaf aurait ciblé Eric Roy, ancien entraîneur de Nice, pour prendre en charge le recrutement alors que Laurent Boissier s’apprête à être remercié à la direction sportive. Mais ce n’est pas tout. Toujours selon le quotidien sudiste, Bernard Blaquart serait également en sursis. Le coach des Crocos pourrait être remercié si ses hommes ne remportent pas l’un des trois matchs avant la trêve. Et ce ne sera pas chose aisée : Lyon, Nantes et Marseille sont au programme d’ici-là, en plus de la réception de Saint-Etienne en huitième de finale de Coupe de la Ligue.

Everton : C'est fini pour Marco Silva

Au lendemain de la défaite contre Liverpool (5-2) dans le derby, Marco Silva a été licencié par Everton ce jeudi, alors que les Toffees sont actuellement relégables.
C’était très clairement dans les tuyaux depuis plusieurs heures et c'est maintenant confirmé : Marco Silva n’est plus l’entraîneur d’Everton. Les Toffees se sont séparés jeudi de leur coach portugais, arrivé à l’été 2018, comme indiqué dans un communiqué. Huitième de Premier League la saison dernière, le club de Liverpool est actuellement 18eme. La faute, notamment, à une série de trois revers de rang dont le dernier en date est la correction reçue mercredi soir à Anfield, dans le derby contre les Reds (5-2).



Alors qu’Everton accueillera Chelsea samedi (13h30), David Moyes est le favori pour prendre la succession du technicien de 42 ans. L’entraîneur écossais connaît parfaitement le club pour y avoir déjà officié entre 2002 et 2013.