L1 : Le PSG se refait un peu la cerise à Dijon

Copyright : Panoramic
Six jours après son improbable élimination de la Ligue des Champions par Manchester United (1-3), le PSG a entamé sa reconstruction post-traumatique par un facile succès à Dijon mardi (0-4). Les Parisiens retrouvent ainsi un peu le sourire avant de recevoir l’OM dimanche pour le Clasico.

Le debrief


Il en faudra certainement bien plus pour oublier. Mais c’est une étape forcément importante dans le processus dans lequel est engagé le PSG. Six jours après sa douloureuse élimination de la Ligue des Champions par Manchester United dès les 8emes de finale (1-3), il a retrouvé le terrain ce mardi. Il en est sorti avec une tranquille victoire à Dijon (0-4), 18eme qui ne s’est pas servi de ce « match-bonus », dixit Antoine Kombouaré, pour augmenter son matelas sur ses poursuivants et se rapprocher de ses concurrents de devant. Il n’a même jamais réussi à inquiéter des Parisiens rassurés par l’ouverture du score rapide de Marquinhos. Ils font ainsi un pas supplémentaire vers le titre et vers la barre mythique des 100 points, jamais atteinte dans l’histoire de la L1. Ils se sont surtout redonné un peu d’élan avant d’accueillir Marseille dimanche (21h00) pour un Clasico qui revêtira une toute autre importance dans la nouvelle reconstruction post-traumatique que doit se coltiner le PSG. Pour tout un club, des joueurs au staff en passant surtout par les supporters, qui avaient boycotté ce premier déplacement après MU. Preuve que le retour à la normale n’est pas pour tout de suite.



Malgré le réveil de ses vieux démons européens, Paris a le mérite d’avoir renoué avec son quotidien de la L1 de la même façon qu’il l’avait quitté le temps d’une parenthèse maudite en Ligue des Champions, à savoir par un succès (six de suite depuis son revers à Lyon). Il s’est même évité les frayeurs de ses derniers déplacements, alors qu’il n’avait plus gagné à l’extérieur par deux buts d’écart en championnat depuis un match à Amiens début janvier (0-3). Avec sept titulaires du fiasco de la semaine passée au Parc des Princes reconduits à Gaston-Gérard, les hommes de Thomas Tuchel se sont facilités la tâche en marquant à chaque entame de période. Ils ont définitivement fait couler mentalement les Dijonnais en en inscrivant deux autres à chaque fin de mi-temps. Les Bourguignons avaient pourtant réussi à se relever du coup du sort d’un but encaissé au bout de 7 minutes et avaient même fait jeu égal pendant une petite demi-heure avec des Parisiens plus concernés par l’utilisation du ballon que par sa récupération.

Mais ils ont manqué d’ambition pour remettre le doute dans les esprits parisiens et ne sont quasiment jamais allés au bout de leurs intentions, jouant le plus souvent à celui qui prendrait le moins de risques possibles. Le peu de fois où ils ont dépassé leurs craintes, bien logiques pour une équipe qui n’a pris qu’un point sur ses six derniers matchs de L1 avant de recevoir l’intouchable leader, ils ont manqué de justesse technique aux abords de la surface parisienne. Le champion de France en titre, pourtant peu inspiré dans l’ensemble, a ainsi déroulé et a même profité des espaces qui se sont ouverts au fil des minutes, comme souvent chez ses adversaires, pour se créer des occasions d’alourdir encore plus sévèrement l’addition. Ça n’aurait pas réellement aidé les Parisiens à apaiser leur peine du moment. Peu importe l’ampleur du score dimanche, une victoire contre l’OM les y aidera bien plus.

Le film du match


7eme minute (0-1)
Corner sur la droite pour le PSG. Di Maria centre fort du gauche au premier poteau, où Marquinhos se défait du marquage de Lautoa et passe devant J.Tavares pour reprendre de la tête. Sa reprise décroisée loge le ballon dans le petit filet opposé de Runarsson.

28eme minute
Thiago Silva trouve une magnifique relance plein axe pour Nkunku, servi dans le rond central. Le milieu parisien fixe la défense dijonnais avant de lancer Mbappé dans la surface. L’attaquant du PSG crochète Aguerd et frappe du gauche, mais bute sur Runarsson à bout portant.

40eme minute (0-2)
Servi entre les lignes par Verratti, Di Maria accélère plein axe, résiste à Abeid et s’infiltre devant Marié. Il décale ensuite Kurzawa dans le bon timing et le latéral du PSG centre en première intention pour Mbappé, qui conclut dans le but vide avec un peu de réussite malgré la déviation de Runarsson du bout des doigts.

50eme minute (0-3)
Nkunku provoque la faute de Lautoa à une vingtaine de mètres du but dijonnais. Dans une position idéale pour un gaucher, Di Maria transperce le mur sur sa frappe et laisse Runarsson sur ses appuis. Il marque avec l’aide du poteau gauche de la cage du DFCO.

80eme minute
Kimpembe lance dans la profondeur Mbappé, parti à la limite du hors-jeu dans le dos de la défense dijonnaise. Excentré sur la gauche, l’attaquant des Bleus repique sur son pied droit en fixant Lautoa avant d’armer la frappe. Elle échoue sur le poteau opposé de Runarsson, encore battu sur cette action.

85eme minute
Trouvé dans le rond central, Mbappé se joue de Lautoa sur son contrôle orienté. Il accélère ensuite plein axe et fixe la défense dijonnaise pour décaler M.Diaby sur la gauche. Le jeune Parisien bute sur la bonne sortie de Runasson à son encontre.

92eme minute (0-4)
Sur la dernière action du match, Mbappé transperce le bloc dijonnais plein axe et décale sur la droite Meunier. En première intention, l’international belge centre au cordeau pour Choupo-Moting, qui coupe au premier poteau et pousse le ballon au fond d’un tacle aux six mètres.

Tops et flops


Top
TOP 3

DI MARIA s’est occupé de tout dans ce match. Passeur décisif sur l’ouverture du score, à l’origine du 2eme but et buteur sur le 3eme d’un coup-franc dont il a le secret : le milieu offensif parisien était un de ces soirs où tout lui réussit. Impeccable dans son investissement, y compris défensif, et de plus en plus proche du double-double en L1 (7 réalisations et 9 passes décisives cette saison).

En bon patron qu’il est, MARQUINHOS s’est chargé de mettre son équipe sur la voie en ouvrant le score de la tête. Jamais pris à défaut dans un rôle de droitier dans une défense à trois, il a rendu une nouvelle copie propre, à l’image de sa saison. Incontestablement le Parisien le plus régulier, même quand son équipe est dans le dur.

KURZAWA confirme son retour semaine après semaine son retour un niveau intéressant pour le PSG. Favorisé dans son expression offensive, son point fort, par le système parisien à trois derrière, il a encore multiplié les appels dans son couloir. L’un d’eux a été couronné d’une passe décisive et il n’est pas passé loin du but en seconde période. Un poison permanent pour la défense de Dijon.

Flop
FLOP 3


AGUERD a peiné pour trouver le juste équilibre dans sa gestion des attaquants parisien. Il s’est jeté bêtement sur certaines situations et a trop reculé sur d’autres. Pas plus efficace dans le placement, avec de gros soucis dans l’alignement sur les situations de hors-jeu. Peu à son avantage dans ce dispositif.

J.TAVARES en est désormais à 24 matchs de L1 et près de 1 900 minutes consécutives sans marquer en championnat. Un long chemin de croix qui s’est poursuivi l’attaquant dijonnais, livré à lui-même en pointe. Il n’a pas fait grand-chose pour aider les siens et participer au jeu, même si ce n’était certainement pas la mission demandée. Son calvaire du soir a duré une heure.

Aligné dans un rôle inhabituel de piston droit, R.AMALFITANO a énormément souffert. Il a étalé ses limites dans le placement, en ouvrant des boulevards dans son dos à chaque appel de Kurzawa, et n’a pas davantage brillé dans le un-contre-un. Peu en vue aussi balle au pied, n’apportant jamais le surnombre en phase offensive.

Monsieur l’arbitre au rapport


Un match relativement facile à arbitrer pour Jérôme Miguelgorry qui s’en est toutefois bien tiré. Toujours proche des actions et pédagogue pour expliquer ses décisions.

La feuille de match


L1 (18eme journée, match en retard) / DIJON – PSG : 0-4


Gaston-Gérard (15 000 spectateurs environ)
Temps frais – Pelouse bonne
Arbitre : M.Miguelgorry (6)

Buts : Marquinhos (7eme), Mbappé (40eme), Di Maria (50eme) et Choupo-Moting (92eme) pour le PSG

Avertissements : Lautoa (49eme) et J.Keita (69eme) pour Dijon - Marquinhos (37eme) pour le PSG

Expulsion : Aucune

Dijon
Dijon
Runarsson (5) – Yambéré (3), Lautoa (cap) (3), Aguerd (3) – R.Amalfitano (3), Marié (4), Balmont (5), Abeid (5) puis Sammaritano (71eme), Saïd (4) – Jeannot (4) puis Kwon (83eme), J.Tavares (3) puis J.Keita (65eme)

N'ont pas participé : Allain (g), Chafik, Tegar, Loiodice
Entraîneur : A.Kombouaré

PSG
PSG
Areola (5) – Marquinhos (6), T.Silva (cap) (6), Kimpembe (5) - Meunier (6), Nkunku (5) puis M.Diaby (77eme), Verratti (5), Bernat (4), Kurzawa (6) puis Dagba (77eme) - Mbappé (6), Di Maria (7) puis Choupo-Moting (77eme)

N'ont pas participé : Buffon (g), Kehrer, N’Soki
Entraîneur : T.Tuchel

Ligue des Champions UEFA : 109 joueurs africains sur la ligne de départ !

Ligue des Champions UEFA 2019/2020 Copyright -OFC
Cent-neuf joueurs africains sont inscrits sur les listes A de vingt-huit des trente-deux clubs participant à la phase de groupes de la Ligue des champions UEFA, cette saison. Avec pas moins de 13 ambassadeurs africains, l’Olympique Lyonnais est le club qui fait le plus confiance aux enfants du continent devant le FC Bruges (11) et le LOSC (8). Au niveau des nationalités, les Sénégalais et les Congolais sont les plus représentés (13 joueurs) devant les Nigérians (12), les Marocains (11) puis les Ivoiriens (9) et les Maliens (8). Ci-après la liste complète de tous les joueurs africains engagés dans l’édition 2019/2020 de la Ligue des Champions :

Groupe A :

Paris Saint-Germain (FRA) : Idrissa Gana Gueye (Sénégal) Eric Maxim Choupo-Moting (Cameroun) Colin Dagba (France & Bénin) Abdou Diallo (France & Sénégal)   Real Madrid (ESP) : Brahim Diaz (Espagne-Turquie & Maroc)   Galatasaray (TUR): Christian Luyindama (RD Congo) Younès Belhanda (Maroc) Sofiane Feghouli (Algérie) Mario Lemina (Gabon) Jean-Michaël Seri (Côte d’Ivoire).   FC Bruges (BEL) : Simon Deli (Côte d’Ivoire) Odilon Kossounou (Côte d’Ivoire) Clinton Mata (Angola) Krépin Diatta (Sénégal) Emmanuel Bonaventure (Nigeria) Mbaye Diagne (Sénégal) David Okereke (Nigeria) Amadou Sagna (Sénégal) Percy Tau (Afrique du Sud) Cyrille Ngonge (Belgique & RD Congo) Loïs Openda (Belgique & RD Congo).  

Groupe B :

Bayern Munich (ALL) : (Aucun joueur africain dans l'effectif)   Tottenham (ANG): Serge Aurier (Côte d’Ivoire) Victor Wanyama (Kenya) Ryan Sessegnon (Angleterre & Bénin).   Olympiacos (GRE): Pape Abou Cissé (Sénégal) Bruno Gaspar (Angola) Yassine Meriah (Tunisie) Yassine Benzia (Algérie) Mady Camara (Guinée) Youssef El Arabi (Maroc) Ruben Semedo (Portugal & Cap-Vert).   Etoile Rouge Belgrade (SER): Richmond Boakye (Ghana).  

Groupe C :

Manchester City (ANG): Riyad Mahrez (Algérie).   Shakhtar Donetsk (UKR) : (Aucun joueur africain dans l'effectif)   Dinamo Zagreb (CRO) : Iyayi Atiemwen (Nigeria).   Atalanta Bergame (ITA) : Musa Barrow (Gambie).  

Groupe D :

Atlético Madrid (ESP): Thomas Partey (Ghana).   Juventus Turin (ITA) : (Aucun joueur africain dans l'effectif)   Bayer Leverkusen (ALL) : Moussa Diaby (France & Mali).   Lokomotiv Moscou (RUS) : Bryan Idowu (Nigeria).  

Groupe E :

Liverpool (ANG) : Joël Matip (Cameroun) Naby Keita (Guinée) Sadio Mané (Sénégal) Mohamed Salah (Egypte).   Naples (ITA) : Faouzi Ghoulam (Algérie) Kalidou Koulibaly (Sénégal) Kévin Malcuit (France & Maroc).   RB Salzbourg (AUT) : Jérôme Onguéné (Cameroun) Majeed Ashimeru (Ghana) Enock Mwepu (Zambie) Patson Daka (Zambie) Sekou Koita (Mali).   Racing Genk (BEL): Ismaël Saibari (Maroc) Dieumerci Ndongala (RD Congo) Stephen Odey (Nigeria) Paul Onuachu (Nigeria) Joseph Paintsil (Ghana) Mbwana Samatta (Tanzanie) Shawn Adewoye (Belgique & Nigeria) Bryan Limbombe (Belgique & RD Congo).  

Groupe F :

FC Barcelone (ESP) : Moussa Wagué (Sénégal) Ansu Fati (Guinée-Bissau)*.   Borussia Dortmund (ALL) : Achraf Hakimi (Maroc) Dan-Axel Zagadou (France & Côte d’Ivoire).   Inter Milan (ITA): Kwadwo Asamoah (Ghana).   Slavia Prague (TCH) : Ibrahim Traoré (Côte d’Ivoire) Peter Olayinka (Nigeria).  

Groupe G :

Zénith Saint-Pétersbourg (RUS) : (Aucun joueur africain dans l'effectif)   Benfica Lisbonne (POR): Tyronne Ebuehi (Nigeria) Adel Taarabt (Maroc) Celton Biai (Portugal & Guinée-Bissau) Luis Florentino (Portugal & Angola).   Olympique Lyonnais : Malcolm Barcola (Togo) Youssouf Koné (Mali) Maxwel Cornet (Côte d’Ivoire) Bertrand Traoré (Burkina Faso) Issiar Dramé (France & Mali) Pierre Kalulu (France & Rwanda) Oumar Solet (France & Centrafrique) Houssem Aouar (France & Algérie) Modeste Duku Mbenga (France & RD Congo) Ousseynou Ndiaye (Sénégal) Bradley Barcola (France & Togo) Moussa Dembélé (France & Mali) Amine Gouiri (France & Algérie).   RB Leipzig (ALL) : Amadou Haidara (Mali) Nordi Mukiele (France & RD Congo) Malik Talabidi (Allemagne & Togo) Dayot Upamecano (France & Guinée-Bissau) Christopher Nkunku (France & RD Congo) Ademola Lookman (Angleterre & Nigeria).  

Groupe H :

Chelsea (ANG) : Marc Guehi (Angleterre & Côte d’Ivoire) Tammy Abraham (Angleterre & Nigeria).   Ajax Amsterdam (NL) : André Onana (Cameroun) Noussair Mazraoui (Maroc) Zakaria Labyad (Maroc) Hakim Ziyech (Maroc) Hassane Bandé (Burkina Faso) Lassina Traoré (Burkina Faso) Issam El Maach (Maroc & Pays-Bas).   FC Valence (ESP): Geoffrey Kondogbia (Centrafrique) Mouctar Diakhaby (France & Guinée) Francis Coquelin (France & Sénégal) Yunus Musah (Angleterre & Ghana).   Lille (FRA) Reinildo Mandava (Mozambique) Cheikh Niasse (Sénégal) Abou Ouattara (Burkina Faso) Victor Osimhen (Nigeria) Tiago Djalo (Portugal & Guinée-Bissau) Adama Soumaoro (France & Mali) Boubakary Soumaré (France & Sénégal) Jonathan Bamba (France & Côte d’Ivoire).   >> Ligue des Champions UEFA: résultats et classements

Qui peut succéder à Messi ? Le choix étonnant de Xavi Hernandez

Messi et Xavi
Le légendaire milieu du FC Barcelone, Xavi Hernandez, a désigné le successeur à Lionel Messi, son ancien coéquipier au FC Barcelone. Et à la surprise générale ce n'est ni Neymar, ni Mbappé ou Mohamed Salah mais ... Raheem Sterling ! L'ailier de Manchester City a débuté la saison de la plus belle des façons, inscrivant huit buts, club et sélection confondus. Son efficacité fait de lui un élément indispensable dans l'effectif de Pep Guardiola. "Messi est le meilleur joueur de tous les temps pour moi, a déclaré Xavi au Mirror. Et même s'ils jouent tous les deux [Messi et Ronaldo] encore à un très haut niveau, le jour viendra, dans pas si longtemps, où quelqu'un d'autre devra prendre la relève." "Quand vous regardez les jeunes joueurs qui peuvent devenir les futurs meilleurs joueurs du monde vous pensez à Neymar, Mbappé, Salah et bien sûr, Sterling. Je regarde sur le moment et Sterling est en train de gagner cette course. Il a toujours été un bon joueur, un joueur dangereux, mais avec Pep [Guardiola] il est devenu l'un des meilleurs, dit-il à propos du Golden Boy 2014. Je sais comment Pep fonctionne. Il a forcément beaucoup travaillé avec lui depuis son arrivée, où il doit s'améliorer et ce sur quoi il doit travailler." "Nous voyons maintenant les résultats de cela. Il est encore jeune et peut devenir le meilleur joueur du monde", a conclu l'ancien international espagnol. La saison dernière, Sterling a inscrit 17 buts en 34 apparitions, un total bien supérieur à ses standards de l'époque où il portait le maillot de Liverpool.

Betis Séville : Kaptoum victime d'une lésion musculaire

Wilfried Kaptoum avec le FC Barcelone Copyright -Twitter FCB
Le milieu du terrain camerounais, Wilfrid Kaptoum a été victime d'une lésion musculaire à la cuisse après avoir subi un coup lors du dernier match de championnat opposant le Betis Séville à Getafe. Kaptoum a été remplacé à la mi-temps et, après avoir passé des examens, sa participation au match face à Osasuna vendredi prochain s'annonce très compliquée. Le Betis, qui s'est entraîné ce mercredi au centre d'entraînement, devra faire sans Cristian Tello à Pampelune, qui n'a toujours pas eu le feu vert médical après s'être blessé le 28 août dernier à l'entraîenement. William Carvalho et Loren Morón, expulsés le week-end dernier à Getafe, seront eux aussi absents pour la rencontre.

Mali : les Aigles pourraient changer de sélectionneur

Mali Copyright -OFC
Alors que Mohamed Magassouba est en poste depuis deux ans, l'intérimaire peut mettre fin à ses collaborations avec les Aigles du Mali. Le remplaçant d'Alain Giresse pourrait être remplacé. En effet, c'est le nouveau président de la Femafoot Mamoutou Touré qui le dit. Il a indiqué que Magassouba devrait choisir entre son poste de sélectionneur ou celui de directeur technique national. Les deux postes n'étant pas compatibles selon lui...

Officiel: La Coupe de la Ligue est supprimée !

Coupe de la Ligue - PSG Copyright -AFP
Selon L’Equipe, le conseil d’administration de la LFP a décidé ce mercredi de supprimer la Coupe de la Ligue, remportée à 8 reprises par le PSG (un record). Réclamée depuis des années par ses détracteurs, la suppression de la Coupe de la Ligue est actée. Selon L’Equipe, ce mercredi matin, le conseil d’administration de la LFP a décidé de mettre fin à la deuxième coupe nationale française à partir de la saison prochaine. Pour que ce choix soit définitif, il ne restait plus qu’à obtenir l’aval de l’assemblée générale. Une AG composée en grande partie des clubs professionnels français, entre les mains desquels l’avenir de la Coupe de la Ligue a été tranché dans l’après-midi, ajoute le quotidien sportif. Lors du conseil d’administration, deux nouveaux formats avaient été présentés pour donner un nouveau souffle à cette compétition créée en 1994. Mais le CA n’a pas été convaincu par les propositions qui lui ont été soumises.  Le successeur de Strasbourg, qui sera sacré au printemps 2020, sera donc le dernier vainqueur de la compétition.