L1 : Le PSG l’emporte nettement à Nice et prend de l'avance en tête du classement

Copyright : Panoramic
Mis sur de bons rails par Angel Di Maria et capable de reprendre le large à onze contre neuf, le PSG a signé une belle victoire à Nice (1-4). Leaders, les Parisiens comptent provisoirement cinq points d’avance sur leur dauphin, Nantes

Le debrief


Positionné à quatre jours d’un voyage à Bruges en Ligue des Champions, ce déplacement à l’Allianz Riviera pouvait avoir des allures de piège pour le PSG. Une impression rapidement balayée par le double champion de France en titre, qui s’est vite mis à l’abri et a décroché un succès incontestable contre Nice (1-4) malgré un relâchement en seconde période. Sans Neymar (blessé) ni Kylian Mbappé ou Edinson Cavani (remplaçants), les Parisiens s’en sont une nouvelle fois remis à Angel Di Maria pour s’envoler au tableau d’affichage. En très grande forme, l’ailier argentin a mis sa formation à l’abri en signant un doublé en l’espace de quelques minutes (15eme, 21eme). De quoi récompenser un premier acte de très bonne facture de la part des hommes de Thomas Tuchel, qui ont maîtrisé les débats et auraient pu encore davantage creuser l’écart.

Au retour des vestiaires, Marquinhos et ses coéquipiers ont néanmoins eu le tort de tomber dans une gestion un peu trop tranquille de leur avantage. Ignatius Ganago en a profité pour réveiller les locaux (67eme), dont les espoirs ont cependant été douchés par une double expulsion (voir ci-dessous). A onze contre neuf, le PSG a alourdi la note grâce à Mbappé, buteur opportuniste (88eme) puis altruiste avec Mauro Icardi (91eme). Le club de la Capitale compte donc désormais cinq points d’avance sur Nantes, qui ira à Metz samedi (20h00). Présent en tribunes, Jim Ratcliffe a de son côté pu mesurer l’écart de niveau existant entre son Gym et le cador de la Ligue 1. Il faut dire que les Aiglons ont totalement raté leur entame de match, qui aurait été plus critique encore sans plusieurs parades de Walter Benitez. Passés à cinq derrière après un changement tactique opéré à la demi-heure de jeu, les Azuréens ont ensuite affiché un visage plus intéressant, même si cela s’est avéré insuffisant pour éviter la défaite. Neuvième, l’OGCN reste sur quatre matchs sans victoire.
L’instant T :
Voilà une décision arbitrale qui risque de faire parler. A l’approche du dernier quart d’heure, Wylan Cyprien - qui s’estimait victime d’une faute non sifflée - a laissé sa colère s’exprimer de manière trop véhémente au goût de M.Letexier, qui lui a adressé un second avertissement (74eme). Dans la continuité de cette décision houleuse, l’arbitre a eu recours au VAR afin de s’apercevoir que Christophe Hérelle avait giflé Leandro Paredes. L’ancien Troyen a donc lui aussi rejoint les vestiaires prématurément (77eme). Et Nice, qui s’était enfin relevé après une entame délicate, a irrémédiablement plongé...

Les buts


15eme minute (0-1)
Le PSG ouvre le score ! Alerté par une belle déviation de Mauro Icardi à hauteur du milieu de terrain, Angel Di Maria file à toute vitesse vers le but adverse. L’Argentin ajuste Welter Benitez du plat du pied gauche !

21eme minute (0-2)
Les Parisiens font le break ! Lancé sur le côté droit par Thomas Meunier, Angel Di Maria parvient à lober Walter Benitez dans une position pourtant très excentrée !

67eme minute (1-2)
Nice réduit l’écart ! Ni Presnel Kimpembe, ni Marquinhos ne réussissent à éloigner un ballon chaud dans la surface, et Kasper Dolberg en profite pour dévier vers Ignatius Ganago. La frappe puissante du Camerounais heurte le bas de la transversale adverse mais franchit bien la ligne de but !

88eme minute (1-3)
Paris reprend le large ! Kylian Mbappé profite d’un dégagement hasardeux de Dante pour armer une reprise à ras de terre dans la surface. Walter Benitez est battu !

91eme minute (1-4)
Le PSG s’envole ! Décalé sur le côté gauche, Kylian Mbappé centre à ras de terre pour Mauro Icardi, qui pousse le ballon au fond du but vide !

Les tops et les flops


Angel DI MARIA (8)

Le PSG a nettement dominé son sujet lors du premier acte et, pour concrétiser cette mainmise, il a pu compter sur Angel Di Maria. L’ancien Mancunien a signé un probant doublé - le septième de sa carrière en L1 - en l’espace de six minutes seulement, d’abord en faisant preuve de sang-froid pour remporter son duel face à Walter Benitez (15eme), puis en lobant ce dernier de fort belle manière (21eme). Pour le reste, l’Argentin a très souvent joué juste, avec l’aisance technique qu’on lui connaît.
Wylan CYPRIEN (4)

Pour la deuxième fois de sa carrière, Wylan Cyprien a été expulsé. Et, cette fois encore, c’était face au PSG. On pourra débattre de la pertinence du deuxième carton jaune adressé à l’ex-Lensois, mais il faut reconnaître que celui-ci avait auparavant livré une prestation très mitigée, en étant loin de son rendement habituel dans l’entrejeu niçois.
Malang SARR (4)

Aligné au poste de latéral gauche au coup d’envoi, Malang Sarr a vécu 30 premières minutes très compliquées. Le joueur formé au Gym a notamment été pris de court par Angel Di Maria sur les deux buts parisiens (15eme, 21eme). C’est allé un peu mieux pour lui à partir du moment où Patrick Vieira a décidé de passer à une défense à cinq.

La feuille de match


NICE - PSG : 1-4


Allianz Riviera (34 830 spectateurs environ)
Temps humide – Pelouse excellente
Arbitre : M.Letexier (4)

Buts : Ganago (67eme) pour Nice - Di Maria (15eme, 21eme), Mbappé (88eme), Icardi (91eme) pour le PSG

Avertissements : Cyprien (24eme) pour Nice - Kurzawa (72eme), Kimpembe (86eme), Dante (93eme) pour le PSG

Expulsions : Cyprien (74eme), Hérelle (77eme) pour Nice

Nice
Nice
Benitez (4) – Burner (4), Hérelle (4), Dante (cap) (4), M.Sarr (4) - Danilo (5) puis Pelmard (71eme), Cyprien (4), Lees-Melou (5) - Ganago (6) puis Tameze (80eme), Dolberg (4) puis Maolida (90eme), Claude-Maurice (5)

N'ont pas participé : Clémentia (g), R.Coly, Lusamba, Srarfi
Entraîneur : P.Vieira

PSG
PSG
Navas (5) – Meunier (6), Thiago Silva (cap) (6) puis Marquinhos (46eme - 5), Kimpembe (5), Ab.Diallo (6) - Sarabia (5) puis Mbappé (83eme), Paredes (5), A.Herrera (5), Di Maria (8) - Icardi (7), Choupo-Moting (5) puis Kurzawa (62eme)

N'ont pas participé : Rico (g) Mbe Soh, Verratti, Cavani
Entraîneur : T.Tuchel
Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des

Everton : Moyes pour succéder à Silva ?

Selon Sky Sport, Everton songerait à remplacer Marco Silva par Davis Moyes au poste d'entraîneur.
Avec neuf défaites en quinze journées de Premier League, Everton vit une première partie de saison compliquée. Après une lourde défaite face à Liverpool dans le derby de la Mersey (5-2), l’avenir du coach Marco Silva pourrait être largement compromis. Selon Sky Sport, les dirigeants des Toffees ont d’ores et déjà un nom en tête pour lui succéder. David Moyes. L’actuel 18ème du championnat pourrait donc faire revenir son ancien coach. Entraîneur du club entre 2002 et 2013, l’Écossais connaît le club par cœur et serait pour Farhad Moshiri, le propriétaire du club, la solution la plus adéquat. Pour la prochaine journée de Championnat, Everton accueillera Chelsea (7 décembre à 13h30)

Nantes : Cardiff saisit le TAS pour Sala

Condamné par la FIFA à payer six millions d'euros à Nantes pour le transfert d'Emiliano Sala, Cardiff a décidé de faire appel au Tribunal arbitral du sport.
Entre Cardiff City et le FC Nantes, c’est loin d’être fini. Réunie le 25 septembre dernier, la Commission du statut du joueur de la FIFA avait condamné le club gallois à verser six millions d’euros aux Canaris dans le cadre du transfert d’Emiliano Sala, tragiquement décédé en début d’année dans l’avion censé l’emmener dans son nouveau club. Mais le 18eme de la dernière saison de Premier League n’a pas dit son dernier mot dans cette affaire et a interjeté appel auprès du Tribunal arbitral du sport (TAS), comme indiqué jeudi dans un communiqué de l’instance : « Une procédure d’arbitrage d’appel a été ouverte. Les conseils de Cardiff City FC et du FC Nantes se sont entendus pour déterminer un calendrier de procédure ad hoc. Une audience sera vraisemblablement fixée au printemps 2020. Il est peu probable qu’une sentence finale ne soit rendue avant juin 2020 », peut-on lire. Une affaire qui s’éternise tristement.

Lyon : Koné absent jusqu'en 2020

Sorti sur blessure contre Lille (0-1), Youssouf Koné, l'arrière gauche de Lyon, va être opéré à une cheville et sera absent plusieurs semaines.
La liste des blessés s’allonge à l’OL. Sorti sur blessure mardi soir contre Lille (0-1), Youssouf Koné ne rejouera plus en 2019. Le coach des Gones, Rudi Garcia a donné des nouvelles du latéral gauche malien. Et elles ne sont pas rassurantes : « Youssouf Koné est forfait. Il va se faire opérer vendredi de la cheville », a confié en conférence de presse, le technicien rhodanien. Koné, transféré de Lille à Lyon cet été pour 9 millions d'euros, souffre d'un problème ligamentaire, a indiqué l'entraîneur, sans plus de précision.


Melvin Bard appelé ?





Avec Marçal suspendu, Léo Dubois et Youssouf Koné blessés, il ne reste plus que deux latéraux dans le groupe lyonnais : Kenny Tete et Rafael. Deux arrières droits de profession. Performant avec la Youth League et l'équipe réserve, Melvin Bard pourrait apparaître pour la première fois dans le groupe professionnel. Ces derniers jours, le jeune de 19 ans s’entraîne avec les joueurs de Rudi Garcia. Et à en croire le coach, le jeune Gone pourrait rapidement avoir sa chance.

Real Madrid : Bale s'ajoute à la liste des blessés

Touché à l'ischio-jambier, Gareth Bale a rejoint l’infirmerie du Real Madrid.
Le Real n'est pas chanceux en ce moment. Alors qu'Eden Hazard va manquer le Clasico et que Marcelo est incertain pour ce choc prévu le 18 décembre prochain, Madrid enregistre un nouveau blessé dans ses rangs et pas des moindres, puisque Gareth Bale est touché aux ischios-jambiers. Une blessure qui lui fera manquer le match de Liga contre l'Espanyol samedi ainsi que la rencontre de Ligue des Champions contre Bruges prévue mercredi.

S'étant entraîné individuellement mardi et mercredi, Bale était de nouveau absent de la séance de groupe du Real ce jeudi en raison de sa fameuse lésion. Selon AS, il s'agit d'une blessure sans gravité, mais avec le Clásico qui pointe à l'horizon, le Gallois aurait choisi de ne pas prendre de risque et espère être disponible pour le choc contre Barcelone du 18 décembre.



Il est également peu probable que Bale joue le 15 décembre prochain contre Valence, laissant Zinedine Zidane avec Rodrygo Goes, Vinicius Júnior et Brahim Díaz comme seules options sur les flancs. Pour rappel, en plus d'Hazard (micro-fracture à la cheville), les ailiers Lucas Vázquez et Marco Asensio sont eux aussi indisponibles.

.

Nîmes : Un grand ménage chez les Crocos ?

En difficulté cette saison, Nîmes pourrait procéder à quelques changements au sein de son organigramme sportif, d'après Midi Libre.
Giflés à Bordeaux (6-0) mardi, Nîmes est en très mauvaise posture. Les Crocos, 19emes avec un match de retard, n’ont plus gagné depuis la réception de Toulouse (1-0) le 21 septembre dernier et patinent en championnat. De quoi faire sérieusement réfléchir le président du NO. Selon Midi Libre, Rani Assaf aurait ciblé Eric Roy, ancien entraîneur de Nice, pour prendre en charge le recrutement alors que Laurent Boissier s’apprête à être remercié à la direction sportive. Mais ce n’est pas tout. Toujours selon le quotidien sudiste, Bernard Blaquart serait également en sursis. Le coach des Crocos pourrait être remercié si ses hommes ne remportent pas l’un des trois matchs avant la trêve. Et ce ne sera pas chose aisée : Lyon, Nantes et Marseille sont au programme d’ici-là, en plus de la réception de Saint-Etienne en huitième de finale de Coupe de la Ligue.